AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.05 /5 (sur 571 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Sophie Daull est née dans l'Est de la France. Comédienne, elle vit à Montreuil et travaille partout.

"Camille, mon envolée" est son premier roman. Suivra "La suture", dans lequel l'auteur se penche sur la passé de sa maman.


Source : Editeur
Ajouter des informations
Bibliographie de Sophie Daull   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le choix des libraires vous invite à la rencontre de Florence Veyrié, la propriétaire de la librairie « La Maison Jaune » à Neuville sur Saône. Avec elle, partagez ses coups de c?urs et ses auteurs favoris comme Andreï Kourkov, Sophie Daull ou encore Sophie van der Linden.

Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (183) Voir plus Ajouter une citation
coco4649   24 novembre 2015
Camille, mon envolée de Sophie Daull
En exergue de l'ouvrage, ce proverbe chinois.





Tu ne peux pas empêcher les oiseaux

de la tristesse de voler au-dessus de ta

tête, mais tu peux les empêcher de faire

leur nid dans tes cheveux.





Commenter  J’apprécie          441
marina53   10 décembre 2015
Camille, mon envolée de Sophie Daull
Camille est morte lundi. Camille est morte lundi. Camille est morte lundi. On est tout au fond d'un puits, mais des visages à la surface se penchent vers notre gouffre, crient, lancent des cordes, des échelles, des lianes de survie.

On les saisit, on se brûle les paumes, on se griffe les ongles à la douleur des autres, on s'emplit les poumons de leur chagrin pour que l'air soit respirable. On roule sans autre paysage que notre cataclysme du dedans...
Commenter  J’apprécie          380
Ladybirdy   26 janvier 2019
Camille, mon envolée de Sophie Daull
Tu ne peux pas empêcher les oiseaux de la tristesse de voler au-dessus de ta tête, mais tu peux les empêcher de faire leur nid dans tes cheveux.



(Proverbe chinois)
Commenter  J’apprécie          350
NathalC   09 avril 2019
Camille, mon envolée de Sophie Daull
Quand je vois ce qui attend ce monde de merde, entre trahison politique, catastrophe écologique et pauvreté de masse, je me dis que oui, on peut se dire que tu as été bien inspirée de quitter le navire ; mais quand je vois n'importe quel soleil sur n'importe quel pétale, ou n'importe quel gars qui tient la main de n'importe quelle fille, je me dis que non, franchement, fallait rester dans la vie.
Commenter  J’apprécie          330
Sophie Daull
marina53   27 décembre 2016
Sophie Daull
Les livres de deuil, et il y en a beaucoup, sont inattaquables quand il s’agit de faire un être de papier autour d’une personne disparue. Il faut qu’il y ait une honnêteté indiscutable. Au-delà de la petite histoire personnelle, il faut toucher l’universel, ce qui nous tracasse tous.

Le progrès, novembre 2016
Commenter  J’apprécie          320
marina53   10 décembre 2015
Camille, mon envolée de Sophie Daull
Je voulais aller nulle part. Mais il n'y a pas de nulle part. Je le savais déjà mais, depuis que tu es morte, ça me manque vraiment, un endroit où disparaître.
Commenter  J’apprécie          320
marina53   10 décembre 2015
Camille, mon envolée de Sophie Daull
Écrire, c'est te prolonger.
Commenter  J’apprécie          310
Latornadeblonde   29 février 2016
Camille, mon envolée de Sophie Daull
Une autre chose : nous n'avons pas de nom. Nous ne sommes ni veufs ni orphelins. Il n'existe pas de mot pour celui ou celle qui a perdu son enfant. Je viens de faire le tour sur Internet : pas d'occurrence dans le dictionnaire, ailleurs on propose des suggestions toutes aussi farfelues les unes que les autres....un papa répond sur un forum : "si, j'ai un nom : je suis un mort-vivant."
Commenter  J’apprécie          280
marina53   27 décembre 2016
La suture de Sophie Daull
Ce que sont les meilleures mères, une seule phrase peut le dire : elles se donnent et elles s'en vont.

Christian Bobin

La plus que vive
Commenter  J’apprécie          250
coco4649   27 novembre 2015
Camille, mon envolée de Sophie Daull
Aujourd'hui c'est Pâques et je te vois me voir.

Moi qui n'ai jamais vécu sous le regard de Dieu ni sous

l'œil de Moscou, je vois ton bleu guetter le noir de mon

deuil, je suis sous l'aile de ta non-vie, à son ombre à son

soleil, dans le raffut des cloches de ton silence, dans la déso-

lante insouciance que ta mort m'impose, sans inquiétude

pour des parents vieux et malades, sans insomnies pour des

enfants à la dérive. Je suis pénétrée de ta mort par toutes les

fibres de mon corps, toutes mes veines sont calcifiées par

la poudre de tes os. Je te vois voir le tassement de mon âme,

je te vois m'attendre. Je frappe doucement à ta porte, tu

n'es qu'endormie, et je peux baiser ta joue tout abricotée de

sommeil.



p.185

Commenter  J’apprécie          220

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

1984 - Orwell

Comment s'appelle le personnage principal du roman ?

Wilson
Winston
William
Whitney

10 questions
1967 lecteurs ont répondu
Thème : 1984 de George OrwellCréer un quiz sur cet auteur