AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Castro

Liste créée par Pecosa - 20 livres. Thèmes et genres : castro , cuba , révolution , dictature , états-unis , espagne , polar noir , littérature cubaine



1 Castro
Reinhard Kleist
9 critiques 10 citations

En 1958, un jeune journaliste allemand, Karl Mertens, entreprend un voyage à Cuba, dont le gouvernement pro-américain est alors confronté à une guérilla armée, pour y écrire sur les événements politiques et militaires, la rébellion en cours et celui qui en a pris la tête, Fidel Castro. Très vite, le reporter est fasciné par le mouvement révolutionnaire dont il va devenir l?un des témoins privilégiés ? et peut-être plus encore par la personnalité charismatique du guérillero cubain? C?est à la fois l?histoire personnelle de ce jeune journaliste à Cuba et l?histoire de Fidel Castro lui-même que retrace cet ambitieux roman graphique en noir et blanc, entremêlant les fils de la fiction et de la biographie historique à travers de nombreux flash-backs, avec une grande puissance d?évocation. La peinture de l?île et de sa capitale, La Havane, y prend des accents de vérité, nourrie du voyage sur place qu?y a effectué Reinhard Kleist en 2008. Le prologue est signé du journaliste allemand Volker Skierka, biographe de Fidel Castro. Ajouter à mes livres
2 Castro c'est trop !
Jean-Jacques Reboux
1 critique

Mars 2004. Gabriel Lecouvreur va bientôt fêter ses 45 ans, et ça ne va pas fort : Cheryl l?a largué ; Pedro est mort ; Gérard et Maria sont devenus ses ex-meilleurs amis ; et il est sujet à des crises de mysticisme ! Quand il reçoit un billet d?avion pour Cuba, Le Poulpe s?envole pour les Caraïbes, sans trop se demander qui peut bien être son mystérieux bienfaiteur. A peine atterri à La Havane, les ennuis commencent. Gabriel s?aperçoit, mais un peu tard, que l?individu en question n?est autre que Fidel Castro ! Castro ne va pas fort lui non plus. Sa santé décline, il sombre dans la folie et se met à croire en Dieu. Partagé entre les crises de remords, qui l?assaillent de plus en plus, et une volonté inébranlable de gouverner jusqu?à la mort, le plus vieux dictateur de la planète se confie à Gabriel, et lui confie un terrible secret. Mais avant de rencontrer Fidel, Gabriel fait la connaissance de son nouveau ministre de la Dialectique : un certain Moritz Dante, écrivain-gourou de science-fiction qui se prend pour le Messie et qui, après avoir fui la France et le Canada, vient proposer ses services au dictateur : sauver Cuba, en attendant de sauver le Monde ! Ajouter à mes livres
3 La trilogie Underworld USA, tome 1: American tabloïd
James Ellroy
45 critiques 22 citations

"Malgré son poids, American Tabloid tient de l'épure tant il semble que l'auteur ait taillé à la serpe dans un manuscrit que l'on imagine colossal. Plein comme un oeuf, American Tabloid requiert une attention de tous les instants : Une simple ligne parcourue d'un oeil distrait, et c'est une conspiration, un retournement de veste ou un cadavre qui risquent d'échapper au lecteur. Il n'en fallait pas moins pour passer au scalpel les mille jours de l'administration Kennedy et dresser le tableau dantesque des cinq ans qui courent de novembre 1958 au 22 novembre 1963 à Dallas..." Ajouter à mes livres
4 La Compagnie : Le Grand Roman de la CIA
Robert Littell
28 critiques 25 citations

Dans ce redoutable thriller politique, Robert Littell restitue un demi-siècle de notre histoire. Entre fiction et réalité, personnages fictifs et figures historiques (Kennedy, Eltsine, mais aussi Ben Laden), il dévoile les mécanismes et les dérapages de l'une des organisations les plus tristement célèbres au monde, la CIA. Un roman d'espionnage magistralement orchestré, qui place Littell aux côtés des maîtres du genre, John Le Carré en tête. Ajouter à mes livres
5 La Couleur de l'été
Reinaldo Arenas
Ceci est l'histoire d'une île dominée par un tyran absolu nommé Fifo. Ce tyran était au pouvoir depuis quarante ans et, naturellement, il exerçait un contrôle total sur tous les habitants de l'île. Les gens mouraient de faim mais il leur fallait sans cesse louer l'abondance dans laquelle ils vivaient grâce aux techniques de production instaurées par le tyran. Les gens ne pouvaient ni quitter l'île, ni adresser la moindre critique au tyran ; bien plus, il leur fallait entonner jour et nuit des hymnes à la merveilleuse liberté et à l'avenir lumineux que leur avait octroyés le tyran [...]. Le rêve de toute la population n'était plus que l'île devint libre, c'était de réussir à s'évader de cette île qui était une prison parfaite. Mais comment s'évader d'une prison parfaite ? Par air, impossible ; [...] l'évasion par voie de terre était écartée, puisqu'on vivait sur une île. Restait la mer et certes, au début, bien des gens s'étaient enfuis sur un canot, une chambre à air, deux bouts de bois flottants et même une énorme cuvette. Mais le tyran tripla les services des garde-côtes [...]. Le désespoir était tel que les gens résolurent de s'enfuir avec l'île entière. Une fois que l'île aurait changé de place, elle accosterait sur un continent quelconque, sur une terre ferme et libre. Alors ils décidèrent tacitement de ronger la plate-forme insulaire jusqu'à la séparer de sa base et une fois sur l'île à la dérive, de confier leur sort aux vagues et au vent... " La Havane, été 1999. Le Dictateur célèbre les cinquante années de son pouvoir. C'est carnaval. Portrait implacable d'une tyrannie vieillissante et du désespoir du peuple, La Couleur de l'été est à la fois roman politique et roman érotique, une ?uvre irrévérencieuse et sarcastique. Ajouter à mes livres
6 Le roman de Yocandra
Zoé Valdés
3 critiques 5 citations

Publié en France en 1995, Le Néant quotidien est l’un des premiers textes à décrire la vie quotidienne à Cuba. Largement applaudi en Europe, il a fait de Zoé Valdés l’un des écrivains cubains les plus appréciés des lecteurs français et de Yocandra une figure de la résistance cubaine. « Elle vient d’une île qui avait voulu construire le paradis, et qui a créé l’enfer. » Baptisée Patrie à sa naissance, une jeune Cubaine renaît sous le nom de Yocandra. Son récit décrit le quotidien lourd, oppressant, et vide de La Havane, cette ville qui rampe dans la ruine depuis si longtemps que la mémoire de l’opulence s’est perdue, ou n’était-ce qu’un songe ? Au bord de la mer qui la sépare de la liberté, elle décrit la perte de l'innocence, des illusions, les ambitions dérisoires, les vocations gâchées car tout, y compris les carrières professionnelles, est assujetti au plan. Entre le blocus américain et le régime castriste, il semble qu'à Cuba, la politique n'existe que pour empêcher les gens de vivre. Écho à cette plongée dans le néant, Le Paradis du néant, rédigé quinze ans plus tard, est le récit de l’exil, de la nostalgie douce-amère d’un pays qu’on a rêvé de quitter, de la liberté impossible. Yocandra a quitté Cuba, par Miami, avant d’arriver à Paris. À La Havane, elle a laissé sa mère, l'homme qu'elle aime, ses livres et ses premiers poèmes. À Paris, où elle est venue chercher l'oubli, la liberté, elle est poursuivie par le son de la rumba, les prières de la santería, et même par un Cubain particulièrement opiniâtre appelé Fidel Raúl. Ajouter à mes livres
7 33 révolutions
Canek Sánchez Guevara
17 critiques 31 citations

Un trentenaire désabusé traîne son spleen à La Havane, entre son bureau et le Malecón? L?espoir se fait rare, la vie est un disque rayé. Rhum, salsa, tabac, et parfois un détour chez la Russe du neuvième étage. Il fait une chaleur criminelle et la révolution semble s?être oubliée au milieu du gué. Seule la mer, au loin, promet encore quelque chose? Canek Sánchez Guevara, petit-fils du Che, fait vibrer Cuba comme jamais : le désenchantement s?écrit dans une langue intense, hypnotique, et la crise des balsas est prétexte à un formidable hymne à la liberté. Ajouter à mes livres
8 La Maîtresse du Commandant Castro
Eduardo Manet
Eduardo Manet fête à sa façon le cinquantième anniversaire de la Révolution cubaine : avec une grande histoire d amour dont Fidel lui-même est le héros... Été 1998. Une vieille dame cubaine, très distinguée, invite le narrateur à dîner dans son immense appartement des quartiers chics de Madrid. Elle a une histoire à lui raconter, il l écoutera toute la nuit, fasciné. Histoire vraie, récit inventé ? nul ne sait. Aujourd hui, cette femme est morte. Reste le roman de sa passion secrète, aussi brève que fulgurante, avec le jeune révolutionnaire Fidel Castro juste avant qu il ne conquière le pouvoir... Cuba, automne 1958. Une jeune bourgeoise cubaine quitte tout pour suivre sa meilleure amie dans les montagnes où Fidel et ses hommes préparent leur prise du pouvoir. Française par sa mère, elle est belle, blonde, racée... Le Commandante la veut. Leur passion ne durera, pour lui, qu une poignée de jours, mais marquera sa vie à elle au fer rouge. Eduardo Manet revient en force sur la scène littéraire : au rythme d un c ur qui bat, son roman a le souffle des sagas les plus prenantes. Le regard intime de son héroïne sur l homme, le leader politique et l histoire de son pays donne à son récit toute sa puissance d évocation et son originalité, ranimant les couleurs et la fièvre de Cuba aux premières heures de la Révolution. Et brosse le portrait d un magnifique personnage de femme. Ajouter à mes livres
9 Notre agent à La Havane
Graham Greene
23 critiques 74 citations

Jim Wormold est un paisible vendeur d'aspirateurs de La Havane, en cette période de Guerre froide et de début de la révolution castriste. Et Wormold a un problème : sa fille, Milly, qu'il adore, est à la fois catholique et extrêmement dépensière au regard des modestes revenus de son père. Aussi quand on propose à Wormold de devenir agent des Services secrets britanniques, il y voit surtout l'opportunité de revenus rapides. Et comme l'espionnage ne le passionne guère, il se met à transmettre à Londres des événements qui n'ont existé que dans son imagination fertile, et il commence à recruter à grands frais des collaborateurs fantômes... Un de ses morceaux de bravoure : faire passer les plans d'un aspirateur pour ceux d'une construction à vocation militaire ! Tout est possible, tout est plausible dans cette Cuba qui grouille d'espions vrais ou faux, simples ou doubles, détestables ou attachants. Et bien sûr, la supercherie va entraîner quelques événements, tantôt burlesques tantôt inquiétant Ajouter à mes livres
10 Nuestro GG en la Habana
Pedro Juan Gutierrez
El escritor británico Graham Greene llega a La Habana en 1955 y se sumerge en un mundo donde confluyen artistas porno, travestis, agentes del FBI y de la KGB, cazadores de nazis y la mafia italiana de Nueva York. Basada en hechos reales, esta novela recrea un momento apasionante y hasta ahora desconocido de la historia cubana más reciente. Y es también un divertimento y una reflexión sobre el arte de la escritura y los avatares del oficio de escritor. La fuerza de la palabra escrita es el asunto central del libro: en cada país y en cada momento surge un abismo entre inquisidores y herejes, ese dilema apasionante y eterno es desarrollado aquí, en un libro inusual que preconiza un modo de hacer muy original en la literatura policíaca. Ajouter à mes livres
11 Nocturne à la Havane
T. J. English
2 critiques 2 citations

Décembre 1946: les principaux caïds de la mafia américaine se réunissent à l'Hotel Nacional de La Havane, à l'invitation de Meyer Lansky et Charlie "Lucky" Luciano. Leur but ? Faire de Cuba, avec la bénédiction du dictateur Fulgencio Batista. l'un des empires du jeu et du divertissement les plus extravagants que le monde ait connus. Juin 1948 : jeune étudiant en droit, Fidel Castro est accusé du meurtre d'un policier. Le leader révolutionnaire n'est pas près de rafler la mise. Deux trajectoires, mafia contre révolution, se croisent jusqu'à leur collision à la fin des années 1950. La partition qui se joue dans les chaudes nuits havanaises, au son des mambos et des complaintes jazzy, annonce le Cuba d'aujourd'hui et ses rapports conflictuels avec les États-Unis. Un récit documenté, nourri de témoignages, qui se lit comme un roman à suspense. Ajouter à mes livres
12 Palmeras de sangre
Reynaldo Lugo
Una novela de intriga politica en la Cuba precastrista, donde las mafias, la CIA y el FBI intentan controlar el incierto futuro de la isla. Una historia compleja y apasionante. Ajouter à mes livres
13 Tampa Confidential
Ace Atkins
1 critique

Tampa, Floride, 1955. Gangsters cubains et siciliens en costumes blancs et canotiers, clubs enfumés sur fond de musique torride, odeurs de rhum et de cigares: une atmosphère de film noir en technicolor. L'assassinat brutal de Charlie Wall un soir d'avril survient tel un coup de tonnerre. Pourquoi s'acharner ainsi sur l'ancien caïd qui coulait une retraite paisible à Ybor City, le quartier Iatino de la ville? Jadis, il est vrai, Charlie tenait le trafic d'alcool et de filles, régnait sur les combats de coqs et la bolita, loterie clandestine importée de Cuba. Mais aujourd'hui... ? La réponse tient dans un petit registre noir couvert de chiffres, tombé entre les mains d'une belle réfugiée cubaine qui ignore tout des secrets qu'il recèle... Des rues fourmillantes de Tampa aux allées bordées de palmiers de La Havane, une chasse impitoyable s'organise. En chemin, l'on rencontrera quelques figures mythiques, dont George Raft, sur le déclin, et Fidel Castro, à ses débuts... Ajouter à mes livres
14 Impact
Philip Kerr
6 critiques 9 citations

Tom Jefferson est tueur à gages, très reconnu dans la profession, charmeur, efficace, et irréprochable. Il est contacté par un proche de la CIA et de la mafia, qui lui demande d?étudier la faisabilité d?éliminer « le barbu », Fidel Castro. Cet assassinat arrangerait tout le monde : le gouvernement, bien sûr, mais aussi la mafia, qui a dû renoncer à la mine d?or des casinos cubains. Sans la mafia, Kennedy n?aurait pas gagné cette élection. On attend donc de lui qu?il laisse tomber l?enquête à grande échelle que le gouvernement a lancée contre le crime organisé. S?il refuse, la mafia détient un enregistrement sonore du Président en train de faire l?amour avec Marilyn Monroe. Quand on fait écouter à Tom cette cassette, c?est la voix de sa femme, qui travaille pour le bureau de campagne du Président, qu?il reconnaît. Ajouter à mes livres
15 Et Dieu est entré dans La Havane (essai)
Manuel Vázquez Montalbán
1 critique 1 citation

En 1998, alors que l'effondrement des pays de l'Est a signifié pour Cuba la ruine de son économie et pour Rome la disparition de son ennemi principal, Jean-Paul II se rendait à La Havane et scellait avec Fidel Castro une rencontre historique. Pour Manuel Vazquez Montalban, la visite papale a été l'occasion non seulement de donner longuement la parole, sur place, à ceux qui, du côté cubain comme du côté du Vatican, ont ?uvré à cet événement, mais aussi de recueillir, en Espagne et à Miami, la vision et l'analyse de ceux qui ont depuis longtemps affirmé leur distance avec la révolution cubaine. C'est donc une Cuba multiple qui s'exprime ici, celle de l'intérieur et de l'exil, de l'enthousiasme et de l'usure, du travail et de la prostitution, de la pénurie et de la dollarisation, une Cuba consciente de ses échecs mais qui coïncide avec la plupart des tendances de l'Église au moins en ceci : la mondialisation du capitalisme se révèle incapable de satisfaire les besoins de l'immense majorité des hommes et conduit à une aggravation dramatique des inégalités et des injustices. Écartant tout manichéisme, refusant de réduire la révolution cubaine au rôle de Fidel Castro et celui de l'Église à une mission dépassée, ce livre redonne tout leur sens à ce que peuvent et doivent être une parole et une pensée critiques. Ajouter à mes livres
16 Lettre à Fidel Castro
Fernando Arrabal
Alors que Fidel Castro jouit encore de quelque crédit politique, Arrabal apostrophe le dictateur dans une missive courageuse et flamboyante, qui dénonce un demi-siècle d'exactions et d'abus. Dans cette diatribe passionnée, il énumère les motifs de sa colère, au nom du peuple cubain : l'éducation, la santé, les enfants, les droits de l'homme. A Cuba, "mieux vaut un maître analphabète communiste plutôt qu'un homme compétent qui ne le soit pas. Le petit Cubain devra avoir les mains propres et le cerveau lavé." Guillermo Cabrera Infante, journaliste et écrivain cubain le plus doué de sa génération, rend hommage dans une préface inédite à l'audace et au génie de Fernando Arrabal. Ajouter à mes livres
17 Hasta la victoria !, Tome 1 : Cuba 1957
Stefano Casini
1 critique 2 citations

Cuba 1957... Un monde va basculer. Le grand lupanar des Etats-Unis s'étourdit dans les fêtes, les magouilles mafieuses et le Grand Prix de Formule 1. Dans les montagnes et dans les quartiers de la Havane, la révolte gronde... Nero Maccanti, capitaine en second de l'Orinoco, va bien malgré lui plonger à son tour dans la tourmente. Ajouter à mes livres
18 Hasta la victoria !, Tome 2 : Mambo cubain
Stefano Casini
1 critique 1 citation

Happée dans le tourbillon des magouilles du dictateur Batista les membres de la famille Vidal s'entredéchirent. Mafieux et barbouzes tentent de regagner les bonnes grâces de l'administration américaine dans une pseudo opération contre la drogue... Par amitié, notre héros, Nero Maccanti se retrouve contraint de passer dans la clandestinité, il rejoint les rebelles de Castro dans la Sierra Maestra. La grande danse de la Révolution cubaine se met en place... Ajouter à mes livres
19 Hasta la victoria !, Tome 3 : Dernier été à la Havane
Stefano Casini
1 critique 1 citation

Dernier été de la contre-révolution. L'ignoble chef des services secrets du dictateur Batista accumule les coups tordus et les actes de barbarie pour contrer la Révolution, mais qui peut prétendre arrêter un fleuve en crue ? Nero Maccanti réussira-t-il à sauver sa compagne, la délicieuse Colly ? Les rendez-vous de la petite et de la grande Histoire sont désormais donnés. Fidel Castro, le Che et les Barbudos vont descendre de la montagne... Ajouter à mes livres
20 Hasta la victoria !,tome 4 : Venceremos !
Stefano Casini
1 critique 1 citation

'Hasta la victoria ! Ivre de vengeance après avoir perdu sa compagne, Nero Maccanti se met au service du Che. Après avoir pris d'assaut la sinistre prison de Santa Clara, notre héros entrera en vainqueur avec les guérilleros dans la Havane libérée. Stefano Casini boucle magistralement la série Hasta la Victoria ! sur la Révolution cubaine. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          226

Ils ont apprécié cette liste