AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2914777906
Éditeur : Anacharsis (17/05/2013)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Dans ce roman historique en forme d’intrigue policière, Panagiotis Agapitos nous fait pénétrer un univers byzantin tel qu’il n’avait jamais été dépeint, sur ses marges et dans ses bas-fonds, grouillant de vie dans le monde interlope ou s’entremêlent de surprenante manière les traditions de Byzance et de l’Islam. Un roman oriental d’un autre genre.

Empire byzantin, mai 832. Envoyé en ambassade auprès du calife al-Mamun de Bagdad par l’empereur Théophil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ivredelivres
  28 février 2014
Allez hop plongeons directement dans une culture oubliée, un petit effort de vocabulaire pour démarrer et nous voilà en pleine culture byzantine avec ses protospathaires et autres logothètes.
Suivons la caravane qui avance depuis des jours en Cappadoce, la chaleur est insupportable, Césarée est en vue au grand soulagement de l'ambassadeur de Constantinople et de l'empereur Théophile.
Léon vient pour négocier la paix avec le Calife de Bagdad, une mission périlleuse.
Césarée est une belle ville fortifiée, l'ennemi musulman n'est pas loin.
L' arrivée d'une personnalité dans cette ville corrompue jusqu'à l'os ne passe pas inaperçue. Il est reçu avec les honneurs. N'imaginez pas un vieillard chenu, Léon est jeune et plutôt beau.
Sitôt arrivé il se retrouve au beau milieu d'un imbroglio criminel. La fille d'un juge local vient d'être assassinée et horriblement mutilée. En grattant un peu Léon découvre que trois autres jeunes filles ont disparues depuis quelques semaines. le Stratège la plus haute autorité de la ville, lui confie la mission de trouver le ou les criminels.
Lui qui est épris de culture, de beauté, qui n'aime rien tant que jouer du luth, le voilà propulsé enquêteur au péril de sa vie.
Vous savez que j'aime restée discrète sur les intrigues de polar, je n'en dirai donc rien de plus mais je vous garantis qu'on ne s'ennuie pas une seconde.
Représentez-vous bien l'époque : on fait très peu de cas de la vie humaine, le convoi a d'ailleurs pu admirer toute la mansuétude locale en trouvant à l'entrée de la ville plusieurs hommes empalés.
Césarée est " un chaudron en ébullition" les casernes sont à deux pas des tavernes et des bordels. Les évêques fréquentent des prostituées aussi bien que les califes !!
Les moines fréquentent les lupanars quand ils n'ourdissent pas de sombres complots.
Notre protospathaire va devoir la jouer très fine ......
Panagiotis Agapitos nous ouvre les portes d'un univers inconnu, les titres nobiliaires, les habitudes de vie, les croyances, la nourriture, la violence, c'est un monde dont les traditions nous sont totalement étrangères. Universitaire érudit il a mis tout son savoir au service de ce polar. J'ai aimé ce voyage surprenant et très intelligemment mené.
La traduction est impeccable.
Cet habile polar devrait être suivi de deux autres, du moins si l'éditeur veut bien nous donner à lire : l'oeil de cuivre et la Méduse d'émail

Lien : http://asautsetagambades.hau..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
5Arabella
  17 juillet 2016
Un polar historique, évidemment. le genre est à la mode, et j'avoue que j'avais eu le sentiment d'en avoir fait le tour, après en avoir lu pas mal. Je me suis laissé tenté par celui-ci, parce qu'il se passait dans l'empire byzantin,que j'avais envie de mieux découvrir depuis ma lecture de l'Akrite, et que les livres de cette littérature, ou qui nous transportent dans cet univers, ne sont pas légion. Et j'ai eu au final une très bonne surprise.
L'auteur connaît parfaitement le monde qu'il décrit, il est spécialiste universitaire. Et on apprend énormément sur la vie dans l'empire byzantin, et de ce point de vue c'est vraiment passionnant, et donne terriblement envie d'en savoir plus. On se perd au début un peu dans tous les titres byzantins, mais grâce au lexique et avec un petit effort, on s'y retrouve, et j'ai même trouvé cela amusant, et sans doute très représentatif de cette civilisation. Mais évidemment cela ne suffirait pas à faire un roman.
L'intrigue est vraiment très prenante, l'auteur construit son affaire très habilement, alternant les chapitres consacrés à Léon et ceux centrés sur d'autres personnages, qui en plus de nous faire vivre à Césarée au IXe siècle, font progresser l'action, et nous découvrent les différents aspects des intrigues en cours. A partir d'un certain moment, on a du mal à lâcher le livre, parce qu'on voudrait en savoir plus, même si on se doute de certaines choses, d'autres ne se laissent pas anticiper si facilement, l'auteur place des fausses pistes, ajoute des éléments que l'on ne soupçonnait pas. C'est vraiment très efficace. Je rajouterai que c'est étonnamment bien écrit, ce n'est ni lourd ni pédant, mais élégant. Les personnages sont finement caractérisés, les affrontements entre personnalités et intérêts bien dessinés, et c'est très vivant, et pas artificiel du tout, ce que l'on pourrait peut être craindre d'un savant universitaire.
Evidemment, il y a des invraisemblances, et les personnalités manquent de profondeur et de complexité, mais le genre (polar historique) ne vise pas non plus ce genre d’objectifs. Mais au final, on se rend compte de ces choses, une fois le livre terminé et après avoir passé un très bon moment. Et appris des choses. Alors le bilan est en somme très positif. Je dirais que c’est un livre intelligent et brillant, qui arrive à distraire et à apprendre des choses au lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ramettes
  24 octobre 2013
Le luth d'ébène est un polar médiéval aux multiples facettes.
Nous sommes à Césarée en Cappadoce en 832, c'est un décor et une époque que je découvre.
La postface nous instruit sur les choix de l'auteur. Elle est très intéressante.
Le glossaire n'est pas de trop à la fin… effectivement dans un premier temps j'ai eu un peu de mal avec le vocabulaire administratif grec mais on a vite fait de passer outre ce détail.
La carte de la ville je l'aurais préférée en début de livre, même si je ne m'y suis pas trop référée car les évènements se passent toujours dans le même secteur.
D'une part nous avons une ville fortifiée, une ville pas tout à fait fermée car en travaux de reconstruction, va devenir le théâtre d'une série de meurtres sordides. D'autre part une guerre se prépare non loin. On joue avec ouvert/fermé, intérieur/extérieur, ici et là-bas… Des tensions vont voir le jour …
Il semblerait que l'auteur développe sont histoire autour des sept péchés capitaux. La cupidité, l'avarice, les rivalités, la jalousie, l'envie, l'orgueil, la luxure, le pouvoir, la paresse et la gourmandise sont aussi de la partie. Mais l'amour, l'amitié et la justice ne sont pas loin.
Un assiste à une escalade dans la violence.
Lien : http://ramettes.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
miriam
  29 juillet 2018
Polar byzantin! 
Savez vous ce qu'est un Protospathaire? et un spathaire? un stratège? un silentiaire? un tourmarque? Titres, grades des dignitaires de l'Empire byzantin confèrent une poésie et un mystère pour le lecteur moderne. Et la Césarée byzantine est la Césarée d'Israël, ou Césarée d'Antioche, ou Konya en Cappadoce? 
Dépaysement garanti. 
Dans le temps, l'action se déroule en mai 832. Léon, le Protospathaire est envoyé en ambassadeur auprès du calife de Bagdad. Il fait étape à Césarée, arrive en plein drame et propose d'aider le gouverneur à faire la lumière sur la disparition d'une jeune fille. 
Je ne vous raconterai pas l'intrigue, ni les subterfuges, masques et déguisements. Sachez seulement que vous allez pénétrer dans des casernes, un bordel, un monastère, un bazar aux tapis....que vous allez vous perdre dans les subtilités de la bureaucratie byzantine, dans les querelles théologiques, les identités mouvantes....et j'ai bien aimé cela. 
Découvrez! 
Lien : http://miriampanigel.blog.le..
Commenter  J’apprécie          40
LZ
  10 octobre 2015
Depuis l’Illiade et l’Odyssée, je ne crois pas avoir une seule fois eu l’occasion de lire un roman grec. Lacune comblée grâce aux Champs Libres et à Panagiotis Agapitos. Ce dernier, professeur d’histoire byzantine à l’Université de Chypre, est l’auteur d’un roman historique aux allures de polar : Le Luth d’ébène : une enquête de Léon le protospathaire.
Lien : https://deambulationsrennais..
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
LePoint   03 juillet 2013
L'enquête, dans les milieux interlopes de la ville, est captivante car portée par un récit ciselé d'exigence historique.
Lire la critique sur le site : LePoint
autres livres classés : littérature grecqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Panagiotis Agapitos (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1740 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre