AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Oscar Héliani (Traducteur)
ISBN : 2221109767
Éditeur : Robert Laffont (06/05/2008)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 52 notes)
Résumé :
La confession intime qui a bouleversé le monde arabe.

Avec humour et volupté, une intellectuelle syrienne met en miroir les textes érotiques de la littérature classique arabe, ses souvenirs personnels et les témoignages qu’elle recueille autour d’elle, dans le monde arabe. Le récit né de ces fragments malicieusement ajustés est traversé par la figure d’un amant énigmatique, désigné comme le Penseur, et dont la présence éveille une sensualité sans équi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
DoVerdorie
  05 juin 2013
Ce livre a défrayé la chronique au Salon du livre de Francfort en 2008.
Pensez donc, une femme d'origine syrienne qui ose parler de la place accordée au sexe dans les sociétés arabes actuelles.

Une jeune femme arabe, habitant Paris et travaillant dans une bibliothèque se passionne depuis son adolescence et en secret, pour l'étude des traités érotiques de l'Arabie ancienne..."en secret", croit-elle...parce qu'un jour le directeur de la bibliotheque lui demande de participer à un colloque sur "les livres de l'enfer". (*)
Cette requête réveille chez elle des réflexions sur les écritures, les textes érotiques, sur elle-même et ses amants, dont un en particulier. Ses pensées lui rappellent les histoires entendues, les confidences d'autres femmes arabes et aussi ce qu'elle a pu lire sur la sexualité, l'adultère, le désir de l'autre...

Il en résulte une rêverie où s'entremêlent souvenirs, sentiments et citations des chefs-d'oeuvre de la littérature érotique arabe ("Le jardin parfumé", notamment) (**)
On pense vaguement à Shéhérazade et on se laisse emporter dans cette histoire de Mille et Un Mots.
Ce n'est pas un récit érotique au sens propre du terme, néanmoins, le langage sensible et les métaphores poétiques éveillent notre sybaritisme...et caressent notre esprit...

(*) "l'enfer" dans une bibliotheque, désigne les ouvrages emmagasinés "hors public", parce qu'ils ont connu des controverses et autres polémiques ; on y trouve (e.a.) des livres d'un érotisme dit "choquant"

(**) "Le jardin parfumé" était rédigé par le cheikh Nefzaoui au 17e siècle. Ce livre semble avoir été un des premiers exemples de traité de sexologie au sens thérapeutique du terme. Son approche des besoins sexuels était inhabituelle et précieuse. Bien que cet ouvrage ait été principalement destiné aux hommes, on ne peut ignorer le fait qu'il plaidait en faveur d'un meilleur bien-être sexuel pour les femmes "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4713
Bouvy
  22 juillet 2015
D'origine Syrienne, la narratrice, bibliothécaire, est passionnée de littérature érotique arabe. C'est en secret qu'elle lit et étudie ces "livres du diable" quand le directeur de la bibliothèque lui demande de préparer un colloque sur ces ouvrages licencieux. Elle nous livre alors son étude complétée par ses expériences personnelles et celles de son entourage.
L'auteur nous livre ici, habillée d'une belle écriture, une oeuvre dans laquelle le sexe devient philosophie, ésotérisme, parsemée de citations extraites de la littérature érotique arabe. Elle mêle son expérience au livre. le sexe, l'amour ne sont qu'apprentissage, en commençant par l'apprentissage de sois-même. Pourquoi, au final, il doit rester tabou, surtout quand c'est une femme qui nous le livre, qui se raconte? Par delà la religion, par delà les conventions de la dite " bonne société", comment s'épanouir ou être en phase avec sois-même si nous nous abstenons pour rester dans la codification sévère d'une société qui nous juge plus vite qu'elle ne nous approuve.
Le texte est merveilleusement bien écrit. L'érotisme est lécher, il n'est pas démonstratif. C'est une ode à la liberté des corps, de la femme. Il fut un temps premier, avant celui des religions monothéistes, où le sexe était considéré comme un bienfait et non comme un péché. Pourquoi ne pourrions revenir en cette ère dans laquelle nous nous y épanouirons d'avantage de façon naturelle sans se culpabiliser pour un oui ou pour un non ?
Ce livre est puissant, profond et nous ouvre à la méditation sur un sujet qui nous touche tous et toutes. Pourquoi l'amour ne devrait pas sortir du secret ? Qu'est-ce que l'adultère, la fidélité ? Ne seraient-ce que des concepts dictés par nos sociétés occidentales ? Il nous prouve aussi que le peuple arabe n'est pas un peuple insensible à l'érotisme, par delà nos préjugés.
Un essais empli de sensibilité et d'intelligence, enrobé d'un texte merveilleux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Luniver
  23 août 2013
Salwa al Neimi se passionne pour les anciens traités érotiques arabes, passion secrète qui ne le sera plus tellement quand on lui demandera de participer à une conférence sur ces « livres de l'enfer ». Ce livre est aussi l'occasion de parler de ses rencontres, de ses amants, des confidences intimes de ses amies...
Difficile de comprendre pourquoi ce livre a fait tant de bruit à sa sortie quand on connaît mal les sociétés arabes. Il permet cependant de se rendre compte que les désirs sont les mêmes partout, et que seule change la couche d'hypocrisie et de dissimulation qu'on y ajoute par dessus.
Commenter  J’apprécie          280
Rob7
  12 juillet 2017
Un livre écrit par une femme le thème l'érotisme.
Pourquoi le lire ?
L'auteur avec tact et finesse abord la découverte du sexe pour une femme. Un beau roman qui fait découvrir l'érotisme dans le monde arabe.
Commenter  J’apprécie          303
mfgaultier
  14 mai 2015
Ce livre est une sorte d'essai autour de l'érotisme écrit par une femme, intellectuelle syrienne qui vit en France. Quant on lui demande de participer à un colloque sur des textes érotiques arabes anciens -dont elle peut se targuer d'être une grande lectrice en secret-, c'est l'occasion pour elle de coucher sur le papier divers matériaux : des histoires glanées au fil de sa vie, des souvenirs, des réflexions diverses et variées autour de cette thématique plutôt riche... La preuve par le miel est un brillant vagabondage sensuel comportant onze "portes" (les chapitres du livre), autant d'entrées pour pénétrer l'antre de cette narratrice inspirée.
J'ai souvent été déroutée par cet essai que j'ai trouvé un peu fouillis. La narratrice alterne des passages sur sa vie et sa relation au sexe avec des écrits anciens. La langue est belle, pas de mots crus, pas de violence, beaucoup de sensualité. Mais pas vraiment de fil directeur, à part cette érudition légère qui survole les pages. Dommage que cela n'ait pas été "traduit" sous la forme d'un roman, avec une relation entre la narratrice et le "Passeur", son amant, présent dans tout le récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
DoVerdorieDoVerdorie   06 juin 2013
Hier, le Voyageur m'a révélé sa devise : je baise, donc je suis. Il me la livre en français, dans la langue de Sade. Je la prends comme une boutade et je répète après lui en riant.
Quand il parle en arabe, le Voyageur utilise ce verbe à la forme passive : je suis baisé. Cet emploi dépréciatif m'étonne de lui, car il se présente comme un baiseur invétéré, dans ses histoires. Il me vient à l'esprit que, moi, j'aime ce verbe seul et libre : baiser, point. [...]
Je traduis en arabe la phrase du Voyageur : je baise donc je suis. Je baise, tu baises...je conjugue et je fouille le champ des dérivés. Sur mon écran, le correcteur orthographique a souligné tous les mots en rouge; il ne les connait pas ! Lui aussi, est programmé pour la dissimulation. Cet ordinateur est une oie blanche. Un eunuque, plutôt. Qui a castré la langue. [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
CoCo   24 septembre 2008
"Je ne connais pas mon âme ni celle des autres, mais je connais mon corps et je connais leurs corps. Et je m'en satisfais."

"L'amour est pour l'âme, le désir est pour le corps. Je n'ai pas d'âme. (...) Qui désire mon corps m'aime. Qui aime mon corps me désire. C'est le seul amour que je connaisse; le reste est littérature."

"En arabe, sarir est le lit, sir est le secret, deux mots de la même racine. Le désir est secret. Le plaisir est le secret. Le sexe est le secret. Le sexe est le secret des secrets."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
BouvyBouvy   21 juillet 2015
Je rédige en arabe en me fondant sur les textes originaux.
En arabe ? Le problème, dans ce cas, est la censure. Utiliser un mot explicite dans une langue étrangère n’est pas un problème.
En arabe, c’est différent. Les textes existent déjà. Publiés, ils sont vendus en librairie. Je n’invente rien. Je le répète : c’est un essai. Je ne suis pas la première.
Et si on vous l’interdit ?
J’ai répondu, sarcastique :
Je serai célèbre.
Aujourd’hui, les auteurs rêvent qu’on interdise leurs livres pour devenir célèbres. Pourquoi pas, si la censure en est à ce degré de bêtise ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
PiatkaPiatka   23 décembre 2015
Plus tard, des années après le départ du Penseur, j'ai compris que chacun de nous a un Penseur, un ou une, unique ou multiple, qui l'attend quelque part en ce monde pour le révéler à lui-même, pour l'aider à déployer ses pouvoirs, pour aller plus loin dans son labyrinthe intérieur.
Commenter  J’apprécie          210
PiatkaPiatka   24 septembre 2015
Qui a dit que la parole est gratuite, qu'elle n'engage pas les actes ? Faux. Parler de sexe est déjà s'y adonner. La parole est une composante de l'énergie sexuelle.
Commenter  J’apprécie          362
autres livres classés : syrieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox



Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
262 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre