AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Chantal Edel (Éditeur scientifique)
ISBN : 2750904153
Éditeur : Presses de la Renaissance (06/05/2008)

Note moyenne : 4.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Présentation de l'éditeur
Il y a près d'un siècle, deux grands explorateurs, le Norvégien Roald Amundsen et le Britannique Robert Falcon Scott, partaient à la conquête du pôle Sud. Subissant sur la calotte glaciaire de l'Antarctique les vents et les froids les plus déments du globe, à travers un plateau désertique hérissé de vagues de neige glacée et balafré d'énormes crevasses, à un mois d'intervalle, en décembre 1911 et janvier 1912, ils vont vaincre le pôl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
urbanbike
  20 juin 2008
Les Presses de la Renaissance publient en un seul opus les textes des deux découvreurs du pôle sud, le tout présenté par Chantal Edel… L'histoire retient surtout la fin tragique de l'expédition Scott, l'héroïsme de ces hommes morts pour l'empire Britannique et le récit douloureux de leur retour trouvé au pied des cadavres gelés… Pire, cette fin effroyable éclipsera pratiquement l'exploit de l'équipe norvégienne, la Veuve de Robert Falcon Scott ne pardonnant pas à Amundsen la mort de son mari ou encore l'opinion anglaise choquée par le pragmatisme des norvégiens vis-à-vis de leurs clients de traîneau…
Pour résumer, Amundsen arrive le premier au pôle le 14 décembre 1911 et repart aussitôt pour rejoindre sa base le 26 janvier 1912. 3000 kilomètres parcourus en 99 jours, presque une promenade de santé pour cette équipé athlétique… Scott arrive un mois plus tard, le 16 janvier 1912 mais dans des conditions météorologiques dégradées… le 29 mars, comme ses quatre compagnons, il meurt épuisé, affamé, bloqué dans une tempête de neige à quelques kilomètres du dernier dépôt de nourriture.
Il est temps de relire les deux textes, celui de Scott, le bon soldat entêté et totalement à côté de la plaque en terme d'organisation. Et celui de Roald Amundsen, prévoyant, attentif et hyper organisé, méticuleux… Il est vrai que l'on est dans un monde où l'on préfère toujours les perdants héroïques aux vainqueurs efficaces… En lisant ces deux textes, je me suis remis en mémoire les récits de Redmond O'Hanlon et la préparation de son voyage à Bornéo. Ou encore la préparation d'Eric Newby et son copain Hugh pour leur périple dans l'Hindou Kouch. Ou encore l'attente de Robert Byron de ses véhicules pour se déplacer en Syrie…! Dans ces trois cas, des préparations et des produits peu adaptés aux terrains rencontrés… Ne ne me faites pas dire ce que je pense en partie…! Est-ce une spécialité typiquement britannique…?! Heureusement, dans ces trois exemples, il n'y a pas eu mort d'homme…
Dans le cas de Scott et de son expédition, l'objectif fut bien atteint mais au prix de quelles souffrances. Et c'est ici où il me semble intéressant d'analyser les raisons de l'échec de Scott comme celles de la réussite d'Amundsen, ce dernier ayant toujours été très fair-play vis-à-vis de son challenger… Entre les chiens esquimaux, les skis, les vêtements adaptés car empruntés aux inuits, les sept dépôts de nourriture à profusion, des cairns construits tous les 15 kilomètres (150 en tout), les 5 norvégiens sont des "pros"… À l'inverse, Scott essaye des solutions jamais testées tant en terme de vêtements que l'usage de poneys…
Le reste est à découvrir dans ces deux récits étonnants, Amundsen qui vérifie que ses prévisions sont en accord avec ce qu'il réalise quotidiennement et Scott qui se rend compte assez rapidement qu'il est en retard sur son programme, que son organisation part en vrille, que la nourriture va manquer et improvise tant bien que mal… Pathétique, obstiné et d'un courage incroyable.
Chaque lecteur en tirera une opinion personnelle. Si l'histoire retient généralement la partition dramatique de l'expédition Scott, il me semble important de lire dans le détail Amundsen et d'en tirer des enseignements de bon sens… même pour une simple randonnée en montagne.
Deux récits époustouflants, vrais, deux histoires où la réalité dépasse de cent coudées n'importe quelle fiction cinématographique à grand spectacle… À lire impérativement.
Complément sur urbanbike…
http://www.urbanbike.com/index.php/site/document-ils-ont-vaincu-le-pole/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mangeclous
  05 août 2008
Se retirer dans un monastère et faire voeu de silence ? Ascétisme ?
Gravir des montagnes pour atteindre les cimes ? Ascétisme ?
Conquérir les pôles ? Ascétisme ? Vivre dangereusement… pour se sentir vivre ? Obsessions ? Variations sur le mythe d'Icare ? Dépassement de notre humaine condition ?
Pourquoi les hommes qui s'adonnent à ces extrêmes nous fascinent-ils ?
Lire la suite sur mon blog :
http://naturewriting.wordpress.com/2008/08/05/127/
Commenter  J’apprécie          40
mangeclous
  23 juin 2008
Reçu dans le cadre de l'opération Masse critique...
Prochainement ici ma critique...
Mangeclous
Commenter  J’apprécie          20
Video de Roald Amundsen (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roald Amundsen
MICHEL JULLIEN "Au bout des comédies" .Entretien avec Michel Jullien à propos de son livre "Au bout des comédies" publié aux Éditions VerdierRéalisation : Julia Cordonnier / Montage : Agnès Touzeauwww.editions-verdier.frQu?elle s?exalte dans la gloire ou se dissolve dans la déchéance, la dignité humaine ne va pas sans une part d?absurde, d?ironie saugrenue, de dérision subsidiaire.C?est ce que relève Bernanos lorsqu?il affirme que «?le ridicule n?est jamais très éloigné du sublime?». Dans une suite de tableaux aussi tendres que cruels, Michel Jullien décline cette loi en l?appliquant à une galerie de héros des siècles passés. Hommes, femmes, enfants, animaux se débattent sous nos yeux, en plein risible, lorsque vacille leur destin, quand s?interrompt pour eux l?agitation vaine du monde.Ovide chez les Barbares, Sarah Bernhardt amputée face à Roald Amundsen conquérant du pôle Sud, l?éléphant neurasthénique de Léon X enfermé au Vatican, un condamné devenu appât des sauvages sur la route des Indes, l?athlète Astylos de Crotone voué à l?anathème par ses concitoyens? toute une humanité qui, face à l?adversité du monde ? guerre, racisme, ostracisme, exil, maladie ?ou en quête de prodiges dérisoires ou admirables, tantôt s?effondre, s?efface ou enchérit, tantôt consent à sa condition.http://www.editions-verdier.fr/v3/oeuvre-auboutdescomedies.html,michel||jullien
+ Lire la suite
>Géographie générale>Géographie des pays>Océan Arctique, Antarctique (23)
autres livres classés : expéditionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le jeu des titres

Quel animal est élégant pour Muriel Barbery ?

Le chat
Le hérisson
La taupe
L'écureuil

12 questions
7382 lecteurs ont répondu
Thèmes : littératureCréer un quiz sur ce livre