AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290348562
Éditeur : J'ai Lu (08/11/2005)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Fascinante et terrible destinée que celle de Marikani, fille d'esclaves devenue Ayesha la déesse par le jeu des circonstances ! Elue du peuple turquoise, crainte ou haïe par tous les autres, Marikani est prise dans le tourbillon meurtrier de la folie des hommes. Au cœur de cette tourmente, les esclaves révoltés, qui tentent d'atteindre l'océan afin d'embarquer pour des terres nouvelles. Le peuple turquoise devra cependant d'abord traverser un continent en guerre, pr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Crunches
  02 septembre 2013
Ce tome est de loin le plus interogateur, celui qu'on quitte avec plus de questions que de réponses.
Mais avant d'en arriver à la fin, il y a le début et le milieu (c'est beau dit comme ça, non ?). Nous avions quitté un monde en pleine révolte : Marikani a semé les graines d'une révolte qui s'est propagée à travers les Royaumes à une vitesse phénoménale. En très peu de temps, le Peuple Turquoise s'est libéré de ses chaines et part rejoindre Ayesha, celle qui les a libérés. Bien sûr, les peuples libres ne voient pas cette révolte d'un bon oeil. Pourtant, à travers les yeux d'une petite esclave, Non'iama, d'Arekh et de Marikani on va découvrir différentes façon d'agir : certains vont utiliser la violence pour emprisonner de force les esclaves, d'autres vont les laisser partir, d'autres encore vont les rejoindre. Et c'est ainsi que l'ancienne Reine d'Harabec se retrouve à la tête de centaines de personnes. Là voila donc obligée de trouver une solution pour eux, de trouver de quoi manger et de quoi s'abriter.
La solution : prendre des bateaux et traverser l'océan à la recherche d'une nouvelle terre pour un nouveau Peuple d'Hommes Libres. Mais le chemin sera long et semé d'embuches. Principalement les autorités religieuses qui ne lui pardonne pas son coup d'éclat, persuadée qu'elle est l'incarnation d'un démon. Mais aussi les Skâs qui avancent toujours plus vite détruisant tout sur leur passage.
Dans ce tome, des promesses ne sont pas tenues, d'autres le sont, des paroles sont tenues et d'autres non. On se sait jamais à quoi se fier, les alliances se font et se défont. L'histoire se poursuit dans un monde de plus en plus chaotique où chacun espère s'en sortir avec le moins de mal possible.
Ce dernier tome marque également la fin de l'histoire. Tout est conclu et une autre histoire commence. Même si le titre nous évoque déjà la fin, on ne peut qu'espérer qu'elle sera différente de celle qu'on entrevoit. On continue à lire tout en se disant qu'on va vers l'inéluctable. Les pages se tourne et la tension monte.
Il faut également souligner le côté ironique de cette fin. Marikani, celle qui a libéré les esclaves de leurs chaines imposées par les dieux, celle qui ne croyait pas en ces entités supérieures qui gouvernent les destinées des hommes est devenue une déesse, celle qui conduit le Peuple Turquoise. Elle qui ne croit pas à son mythe, se retrouve peu à peu entourée de croyants plus ou moins fanatisés. Même ceux qui la connaissent depuis sa tendre enfance voient en elle une déesse, capable de sauver le Peuple Turquoise. A croire que les auteurs voulaient uniquement nous dire qu'à la fin les dieux et les croyances gagnent toujours, que l'homme ne peut pas vivre sans eux.
J'ai beaucoup apprécié ce tome qui conclu admirablement cette fresque ! Tout au long de cette trilogie des questionnements nous assaillent sur la religion, la condition d'esclaves, des choix qui sont fait... Mais c'est bien plus que cela puisqu'elle nous plonge dans un monde qui est tout simplement merveilleux de réalisme et qui nous entraine dans une magnifique aventure.
Bref, vous l'aurez compris, j'adore cette trilogie et je ne peux que vous la conseiller !!

Lien : http://plaisirsdelire.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
meygisan
  14 janvier 2015
Dernier tome de cette trilogie qui la termine avec brio tant au niveau du récit qui s'inscrit dans la droite ligne du précédent que dans les thèmes abordés par les auteurs. Ceux ci ,en effet vont plus loin, tentent d'apporter des réponses à leur questionnement, en se servant de leur histoire et des aventures de leurs personnages principaux. Quelle place à la divinité, à travers le personnage de Marikani, qui est clairement en train de devenir une déesse, contre son gré et malgré tous ses efforts pour ne pas être perçue comme telle. le roman tient ses promesses en terme de fantasy pure, avec son lot de batailles et d'événements épiques mais c'est bien dans le personnage complexe de Marikani que persiste la véritable interrogation, le véritable débat. La fantasy cède sa place, et prend une tournure quelque peu tragique, car l'on devine facilement que malgré son combat interne et mouvementé pour être et paraitre humaine, Marikani ne peut lutter contre son destin, destin qu'elle a elle même tissé dès le premier tome. Toute l'ampleur de la trilogie et la gravité du sujet sont cristallisés dans ce dernier tome, lorsqu'elle réalise à travers le comportement de sa petite protégée, qu'elle est adorée telle une déesse, qu'en voulant à tout prix libérer le peuple turquoise de l'esclavage, elle a créé un peuple voué à une adoration aveugle en Ayesha, la déesse, un peuple voué à une autre forme d'esclavage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
idevrieze
  29 janvier 2014
Marikani devra endosser le rôle de déesse.
Avec tout ce qu'a accompli Markiani ces deux derniers tomes, elle est devenu bien plus qu'une reine, c'est devenu une déesse du peuple Turquoise, et une déesse guerrière, guidant son peuple à travers le pays pour se trouver une place où les anciens esclaves pourront vivre en paix.
Malheureusement, les anciens maîtres ne sont pas du tout d'accord pour lâcher cette main d'oeuvre gratuite et soumise. C'est toute une économie qu'il va falloir réorganiser, toute une mentalité à changer. Les auteurs ont très bien su reproduire le problème inhérent à la fin d'une période esclavagiste lorsque les soumis se rebellent ou qu'il faut leur trouver une place.
Pour le Peuple Turquoise, le salut vient de Marikani, qu'ils appellent Ayesha. Elle devra poursuivre son rôle de reine en faisant des choix tactiques, politiques, économiques. Mais elle devra aussi les guider spirituellement afin qu'ils apprennent à vivre librement.

Mais une déesse ne peut pas être humaine...
Voilà ! Une déesse ne peut pas être de chair et de sang. Ainsi, Marikani se doit de devenir Ayesha, de devenir abstraite, après avoir résolu les problèmes matériels de son peuple. Et c'est aussi en cela que les auteurs ont créé quelque chose de sublime, c'est tout simplement qu'ils vont vous montrer comment un être humain va se transformer en dieu. Comment petit à petit son peuple va s'approprier la religion pour la façonner lui même.
Ainsi, Ayesha devient une entité indépendante de Markiani. Mais comment dissocier les deux ? J'ai trouvé l'angle abordé ici de manière très intelligente car bien sûr, on devine le dénouement, mais des tas de scénarios se forment. de plus on voit à quel point elle est déchirée et seule dans son rôle de déesse.
En bref, un final grandiose qui se lit d'une traite, d'un souffle. C'est un tome déchirant, rempli d'émotions, rempli de pleins de choses. Ayesha est une saga d'intrigues, ce n'est pas l'histoire d'un héros, c'est l'histoire d'un peuple tout entier. un seul regret : que cela ne soit pas réel en fin de compte.

Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Mana_
  27 mars 2016
Un troisième tome qui clôt magnifiquement cette saga, avec une intrigue où la tension a su grimper lentement avant d'exploser dans les combats sanglants et les rebondissements de dernière minute. La relation entre Arekh et Marikani m'a un peu plus lassée et le Haut Prêtre Laosimba est une parfaite caricature du méchant dans le genre fantaisie mais d'autres personnages ont su équilibrer ce négatisme et on passe finalement un excellent moment, porté par une plume légère mais acérée. Je recommande cette saga à tous les amoureux du genre, mais également à ceux qui voudraient le tester en une première découverte.
Plus d'infos sur ma chronique :)
Lien : http://la-riviere-des-mots.b..
Commenter  J’apprécie          50
Acr0
  15 février 2013
Dans son ensemble, le cycle est assez pessimiste et plus précisément sur ce dernier volet où la souffrance et la perdition de soi est au coeur du récit. Bien loin d'une fantasy classique, cette trilogie ouvre le débat sur la civilisation, causes-conséquences, impacts et choix.
(chronique complète sur le blog)
Lien : http://livrement.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CrunchesCrunches   02 septembre 2013
Il leva les yeux.
Marikani était devant lui, portant les mêmes habits que la veille, les pieds nus sur le sable.
Vivante. Intacte.
- Arekh, dit-elle doucement. Je suis désolée...
- Par les dieux...
Un moment, il crut à une vision, mais non. Elle était réelle. Il bondit sur ses pieds, la serra dans ses bras, l'étreignant de toutes ses forces. Elle lui rendit son étreinte, et quand ils se séparèrent, il s'aperçut qu'elle pleurait. Doucement, il essuya les larmes de ses joues, l'embrassa.
- Arekh, dit-elle. J'ai réfléchi.
- Nous en reparlerons plus tard, dit-il en désignant le temple derrière eux. Tes admirateurs t'attendent...
- Justement, dit-elle, et Arekh reconnut sur son visage, derrière les larmes, une expression qu'il ne connaissait que trop bien.
Celle d'une immense détermination. Arekh lui posa les mains sur les épaules.
- Quoi ?
- J'ai réfléchi, répéta-t-elle. Tu vois, ce que j'ai fait à Non'iama, je le referais...
- Marikani, répéta-t-il. Nous en discuterons plus tard.
Une rumeur monta de derrière le temple, la rumeur de la foule qui attendait, qui chantait. La jeune femme secoua la tête.
- Non, répéta-t-elle. C'est important. Ce que j'ai fait à Non'iama, je le referais... mais ce qui n'est pas normal, ce qui ne va pas, c'est... c'est qu'elle n'aurait jamais dû me pardonner. Elle devrait m'en vouloir, Arekh. Elle devrait m'en vouloir à mort...
- Elle t'aime.
- Non. Et Bara ne m'aimait pas non plus. Ils adoraient Ayesha. Non'iama me l'a répété. Ils feraient n'importe quoi. Ils mourraient pour moi. Je suis en train de créer un peuple d'esclave Arekh.
Il hésita.
- Ce n'est pas si simple...
- Si. C'est très simple au contraire. J'ai tiré un peuple de ses chaines, simplement pour lui en donner d'autres. Je ne peux pas laisser faire ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
issablagaissablaga   22 août 2015
L’effet de surprise était en faveur des attaquants, ainsi que la terreur : ni les recrues de Reynes, ni les soldats plus expérimentés de Kiranya n’étaient préparés à voir une horde de barbares aux cheveux blonds, aux traits de bêtes grimaçantes et turquoise apparaître du néant pour déferler sur eux. Ils étaient habitués à des guerres plus polies, pensa Marikani, regardant le massacre, debout sur son rocher, des guerres où les armées se jaugeaient d’abord sur les champs de bataille et où les officiers se saluaient avant de s’entretuer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Ange (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ange
Présentation et critique du livre par le Scribouillard.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Toutes les vies de Benjamin d'Ange

En quelle année se déroule l'histoire ?

1022
2022
2023
2032

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Toutes les vies de Benjamin de AngeCréer un quiz sur ce livre