AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Décaudin (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070321797
320 pages
Éditeur : Gallimard (09/02/1979)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 19 notes)
Résumé :
«Le baron dormait dans un coin de la chambre, sur quelques couvertures de voyage. Il fit un pet qui fit rire aux larmes sa moitié. Macarée pleurait, criait, riait, et quelques instants après mettait au monde un enfant bien constitué du sexe masculin. Alors, épuisée par tous ces efforts, elle rendit l'âme, en poussant un hurlement semblable à cet ululement que pousse l'éternelle première femme d'Adam, lorsqu'elle traverse la mer Rouge. En rapportant ce qui précède, j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AVAV   18 août 2012
J'ai toujours aimé particulièrement les beaux bras. Il est des gens qui attachent une grande importance à la perfection du pied. J'avoue qu'elle me touche, mais le bras est à mon avis ce que la femme doit avoir de plus parfait. Il agit toujours, on l'a constamment sous les yeux. On pourrait dire qu'il est l'organe des grâces et que, par ses mouvements adroits, il est l'arme véritable de l'Amour, alors que, recourbé, ce bras délicat imite un arc dont, étendu, il figure la flèche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
magdalamagdala   18 mai 2012
les albanais sont de beaux hommes, nobles, courageux, mais ayant une propesion au suicide qui ferait frémir pour leur race si leurs qualités génésiques ne contrebalançaient leur ennui de vivre.
Commenter  J’apprécie          10
haizehaize   22 décembre 2014
"Les temps sont mauvais pour les poètes."
"Il faut que je lui sculpte une statue en rien, comme la poésie et comme la gloire."
"Comme Orphée, tous les poètes étaient près d'une malemort."
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Guillaume Apollinaire (95) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Apollinaire
Sous les feux de la critique cette semaine, deux romans. le premier, "Les orages", est signé Sylvain Prudhomme (Par les routes, Prix Femina en 2019) et le second, "Alegria", d'une figure de l'avant-garde littéraire espagnole, Manuel Vilas.
Pour en parler, aux côtés de Lucile Commeaux : Elisabeth Philippe, journaliste et critique littéraire à L'Obs et Laurent Nunez, écrivain et éditeur
"Les orages" de Sylvain Prudhomme Sylvain Prudhomme explore ces moments où un être vacille, où tout à coup il est à nu. Heures de vérité. Bouleversements parfois infimes, presque invisibles du dehors. Tourmentes après lesquelles reviennent le calme, le soleil, la lumière.
"Alegria" de Manuel Vilas “La joie venait toujours après la peine”, chante Apollinaire, "Alegría" tend résolument du côté de la lumière et Manuel Vilas offre, après "Ordesa", un grand livre solaire. Son audace littéraire et sa capacité à transfigurer l'intime en universel le désignent comme un de nos écrivains contemporains majeurs.
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Apollinaire

Dans quelle capitale européenne est né Wilhelm Apollinaris de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire ?

Paris
Rome
Londres
Varsovie

10 questions
126 lecteurs ont répondu
Thème : Guillaume ApollinaireCréer un quiz sur ce livre