AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290034797
Éditeur : J'ai Lu (11/04/2012)

Note moyenne : 4.48/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Parce que les dieux lui ont confié la mission sacrée de retrouver le Graal, Arthur, devenu roi incontesté de Bretagne en retirant Excalibur de la pierre, a réuni autour de la Table ronde, à Kaamelott, les plus preux chevaliers de son temps : Lancelot, Perceval, Karadoc, Bohort, Yvain, Gauvain, et d'autres. Malgré cela, la quête piétine depuis plusieurs années...

Retrouvez, épisode par épisode, les textes intégraux de la série télévisée.

... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  14 mai 2012
Geekattitude, Livre I, tome 2 : "Tu poursuivras ta collection sous tous les formats." Tel un verset d'un grand livre de Kaamelott écrit à la plume par le Père Blaise, cet adage s'applique parfaitement à cette nouvelle transcription des scripts originaux de la série télévisée Kaamelott. Evidemment rien d'exceptionnel quand on connaît l'univers kaamelotesque d'Alexandre Astier sur le bout des doigts, mais c'est toujours un plaisir divin de retrouver des textes ciselés d'argot contemporain et cousus de talent pur, le tout dans un univers médiéval-fantastique penchant fortement vers la fantasy historique.
En "cadeau", nous pouvons découvrir trois épisodes (portant le nombre total de ce Livre I à 103), sûrement non tournés à cause de la présence nécessaire de "guests" alors sûrement indisponibles. Imaginer les scènes télévisées avec uniquement les scripts s'avère alors un travail mémoriel très enrichissant, ma foi ! Enfin, comme déjà signalé dans la critique du tome précédent, on nous offre Guenièvre en couverture, sûrement pas dans sa plus belle posture (sa dernière apparition dans le Livre IV, elle, est tout simplement magnifique !), mais dans une situation très touchante, ce qui finalement correspond parfaitement au personnage, et au moins elle n'est ni à table, ni au lit, ça change !
Impossible de s'arrêter en si bon chemin donc pour tout amateur de Kaamelott, vivement les nouvelles éditions en poche et celles inédites des Livres IV, V et VI !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Ewylyn
  28 juin 2015
J'aime énormément cette série depuis très longtemps et je souhaitais véritablement lire ces livres, ils représentent l'intégralité des dialogues du premier livre de la série Kaamelott d'Alexandre Astier. C'est un grand bonheur de relire ces répliques cultes, de voir défiler sous ses yeux les paroles de ces personnages très attachants et de revoir ses épisodes préférés en version papier. J'avais également le souhait de comprendre la construction des dialogues afin de me perfectionner dans l'écriture de mes propres dialogues en romans. Chose faite avec cette lecture très instructive et drôle, fluide et très agréable à lire.
L'histoire nous est contée sous forme de script, c'est donc une lecture sous un format proche du théâtre que l'on découvre avec ces deux livres. C'est un coup à prendre, mais la forme est totalement justifiée, elle rend la lecture fluide, rapide et nous met de suite dans l'ambiance de la série. Les 100 épisodes sont répartis dans ces deux livres et reprennent la découpe d'un épisode classique, avec l'ouverture par trois coups de cors, il y a cinq scènes : une scène – ouverture – une scène – une scène – une scène – fermeture – une scène – noir – une dernière réplique – fin. On retrouve ainsi toute l'originalité du format Kaamelott dans ses trois premières saisons. C'est bien présenté, aéré et clairement identifiable, avec une police facile à lire, impossible de se perdre, je vous assure, c'est un coup à prendre, mais c'est tellement génial de se replonger dans Kaamelott que la phase d'adaptation dure peu longtemps.
On découvre ce quotidien vécut par le roi de Bretagne, sa famille et belle-famille, ses amis et ses Chevaliers de la Table Ronde, son enchanteur Merlin... à travers des scènes intéressantes qui nous rappellent notre propre quotidien ou bien sur des questions pertinentes nous conduisant à réfléchir, comme la torture, la peine de mort, la religion, les femmes, les codes de la chevalerie, l'amour. C'est riche, c'est bien écrit, c'est drôle et captivant, impossible de s'ennuyer en lisant ces épisodes. C'est un plaisir de retrouver ses épisodes favoris comme le Oud, Les défis de Merlin, l'Adoubement. La légende arthurienne comme l'époque de transition entre le Gallo-Romain et le médiéval sont bien présentées, il y a l'ambiance. Et même si l'écriture est résolument moderne, contemporaine et proche de notre façon de parler, c'est pour mieux nous rapprocher de ces personnages, mieux nous familiariser avec le Graal, mieux faire passer des messages et mieux conter une histoire.
En vrai, l'histoire n'existe que par les dialogues. Les fans de la série n'auront aucun mal à s'imaginer les acteurs, les lieux, à revoir les scènes, mais il est intéressant de voir que sans descriptions, on arrive très bien à comprendre où nous sommes, ce qui se passe, les relations entre les personnages... C'est pour ça que j'ai adoré lire ces livres, les dialogues sont définitivement bien écrits, les émotions, le caractère des protagonistes se dévoilent uniquement grâce à toutes ces répliques, c'est fascinant à comprendre et très instructif quand on souhaite écrire. C'est drôle et inventif, on rit de bon coeur devant les répliques cinglantes, les comiques de situation, les quiproquos, il n'y a pas un style d'humour, mais des styles, tout le monde peut se retrouver dans ces scripts.
Les personnages sont humains, très différents les uns des autres, avec un Arthur, grognon et très intéressant dans sa manière de penser, il y a Guenièvre, un peu naïve et touchante, Merlin totalement loufoque, Perceval souvent tête en l'air et barré... Ce sont des protagonistes issus de la légende arthurienne, revus et corrigés, certes, mais ils ont l'avantage d'avoir des qualités et des défauts, alors qu'à la base, ils sont censés représenter que le positif et l'idéal. C'est plutôt prenant de les avoir rendus plus humains.
En conclusion, ce sont deux romans qui se complètent, il forme le Livre I de la série télévisée et personnellement, même en connaissant bien la série, on se laisse avoir quand même. Il n'est pas possible de se sentir lassée par cette lecture, elle est fluide, agréable, bien présentée, drôle. Les scripts sont fidèles à la série et permettent de revoir ces instants et ces personnages cultes de la série. J'ai passé un bon moment avec cette relecture de la quête du Graal et de l'imaginaire arthurien et j'espère bien vite me procurer les deux prochains formant le Livre II. Un vrai moment de détente avec ces livres.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Puck
  28 août 2013
Les dialogues de la première partir de la série télé Kaamelott écrits par Alexandre Astier. C'est très bien écrit, l'auteur joue avec truculence sur les registres de langues, le rythme est toujours parfait, la chute tombe toujours avec précision et on trouve toujours une touche de fantaisie. Un vrai régal à lire.
Commenter  J’apprécie          60
Surbookee
  18 avril 2012
Suite et fin du Livre I de la série Kaamelott, ce recueil contient les épisodes 51 à 100 ainsi que 3 épisodes inédits en guise d'épilogue.
On retrouve avec plaisir tous les personnages de la série qui piétinent toujours autant dans la Quête du Graal pour notre plus grand plaisir car cela donne toujours lieu à des moments croustillants.
En lisant chaque réplique, on ne peut s'empêcher d'entendre les voix des acteurs récitant leur texte, tout comme pour le premier tome et ceux à venir, sans aucun doute.
Mais là encore, le choix de l'éditeur concernant l'illustration de la couverture n'est pas judicieux, il s'agit encore d'une image tirée du Livre V.
Commenter  J’apprécie          20
jeanmarcdopffer
  30 octobre 2017
On ne présente plus la série télévisée Kaamelott !
Le livre se présente comme une succession de scénettes de théâtre, avec chacune son introduction et sa chute.

J'ai regroupé dans une seule chronique les parties 1 et 2, puisque cela regroupe l'ensemble du livre 1 de la série.... difficile à comprendre ?

Alors pourquoi, après avoir vu et revu chaque épisode de la série, m'être lancé dans la lecture des livres ?
Et bien la réponse est simple : la leçon de dialogue donnée par Alexandre Astier à travers tous ses personnages n'en est que plus forte en la lisant (en prime, il y a 3 épisodes inédits à la fin). C'est un vrai plaisir de retrouver ce langage débridé au cours des pages, ces expressions et ses tournures.
L'expert en Kaamelott peut découvrir, puisqu'il s'agit du texte rédigé avant le tournage, les ajustements de dernière minute, les improvisations et autres changements de décors. Cela prouve, entre autre, que (et c'est valable dans toute oeuvre) l'improvisation n'est servie que par une grande rigueur préparatoire. Alors seulement l'improvisation prend du sens... et transcende l'édifice déjà extrêmement bien bâti.

La force de Kaamelott est, à mon sens, un savant mélange entre anachronisme vocabulaire, une liberté de ton ainsi (et surtout) qu'un désir de démystifier l'une des quêtes les plus légendaires. L'auteur montre que, derrière le mythe des écrits qui traversent le temps, tout n'est jamais aussi merveilleux et parfait que ce que le lecteur perçoit et que parfois il y a des ratés.

Le lyrisme et le style envolent ces textes à un très haut niveau de dialogue où tout paraît couler de source, mais où le travail transpire de chaque mot.
Lien : http://jeanmarc06.wixsite.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
dunlivrelautredunlivrelautre   01 mai 2015
KARADOC - Moi, je dis que vous êtes trop souvent victime des quolibets.
PERCEVAL - Des... ?
KARADOC - Des quolibets ! Il y a trop de gens à Kaamelott qui oublient que vous êtes un vrai Chevalier.
PERCEVAL - Ça c'est sûr.
KARADOC - Moi je crois que vous devriez aller voir le roi et lui dire qu'il faudrait qu'on commence à vous considérer en tant que tel.
PERCEVAL (sans comprendre) - Ah bon ?

3. INT. SALLE À MANGER - JOUR
Arthur et Perceval déjeunent.
PERCEVAL (après un silence) - Vous savez, Sire, j'aimerais bien qu'on commence à me considérer en tant que tel.
ARTHUR - Comment ?
PERCEVAL - Comment « comment ? »
ARTHUR - Vous considérer comme... ? J'ai pas compris.
PERCEVAL - Ben... me considérer en tant que tel.
ARTHUR - En tant que tel quoi ?
PERCEVAL - Parce que je trouve que je suis souvent victime des colifichets, quand même. C'est pas normal.
ARTHUR - Victime des... ? La vache, je suis désolé, je comprends pas un mot de ce que vous dites. (dynamique) Allez-y, reprenez, je vous écoute.
PERCEVAL - Je vous disais que j'étais victime des colifichets et qu'il faudrait qu'on commence à me considérer en tant que tel.
Arthur retourne la phrase dans sa tête, en vain.
PERCEVAL - C'est pas clair, c'est ça ?
ARTHUR - Non mais je sens bien que vous essayez de me dire quelque chose... C'est de vous, la phrase ? ou vous l'avez entendu, ça ? « Colifichet », par exemple, qu'est-ce c'est pour vous ? Comment vous vous le... Ça se représente comment, pour vous, « colifichet » ?
PERCEVAL - Ben... comment dire... Colifichet, c'est quelqu'un qui...
ARTHUR - Non. Déjà, non. Pas du tout.
PERCEVAL - Quelqu'un qui dit du mal d'une personne.
ARTHUR - Non mais non, c'est pas ça.
PERCEVAL - Comment on dit alors ?
ARTHUR - Comment on dit quoi ? (d'un seul coup impatient) Ça me... Non, j'en ai marre, là, ça y est.
PERCEVAL - Une personne qui dit du mal d'une personne qui commence par un « coli... »
Arthur réfléchit et renonce.
ARTHUR - Non, moi je crois que vous devriez arrêter de dire des trucs. Ça vous fatigue – déjà – et puis pour les autres, vous vous rendez pas compte de ce que c'est. Moi, quand vous faites ça, ça me fout une angoisse... Je pourrais vous tuer, je crois, de chagrin... Je vous jure, c'est pas bien ! Il faut plus que vous parliez avec les gens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
dunlivrelautredunlivrelautre   29 avril 2015
PERCEVAL - Si on se faisait une Grelottine ?
LE TAVERNIER - Une quoi ?
PERCEVAL - Une Grelottine, c'est un jeu du pays de Galles.
KARADOC - Je connais pas.
PERCEVAL - C'est facile. On peut jouer soit avec des haricots, soit avec des lentilles. Le premier qui annonce la mise, il dit mettons « lance de seize », ou « lance de trente-deux » ou une « quadruplée », comme on appelle, c'est une lance de soixante-quatre. Parce qu'on annonce toujours de seize en seize, sauf pour les demi-coups. Là, celui qui est à sa gauche, soit il monte au moins de quatre, soit il passe il dit « passe-grelot », soit il parie qu'il va monter de six ou de sept et il peut tenter une Grelottine. À ce compte-là, il joue pas, il attend le tour d'après, et si le total des mises des deux autres suffit pas à combler l'écart, il gagne sa Grelottine et on recommence le tour avec des mises de dix-sept en dix-sept. Donc mettons, le suivant, il annonce une quadruplée – donc là elle vaut soixante-huit –, il peut contrer ou il se lève et il tape sur ses haricots en criant «Grelotte, ça picote ! » et il tente la relance jusqu'au tour d'après.
Long silence.
LE TAVERNIER - Le problème, c'est que j'ai ni lentilles, ni haricots.
PERCEVAL - Ah merde...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
dunlivrelautredunlivrelautre   01 mai 2015
PERCEVAL - Mais ça change quoi ? Il va finir au débarras, le machin ! Je connais le truc ! On en a tout le tour du ventre, de ces merdes ! Des Boucliers de Destruction, des Hallebardes de Métamorphose ; on a même un tabouret, quand on s'assoit dessus, on se retrouve sur un autre tabouret dans le Languedoc !
LE TAVERNIER - Dans le Languedoc ?
PERCEVAL - Ouais ! « Le Siège de Transport », qu'ils appellent. En plus, comme par hasard, c'est moi qui l'ai essayé en premier ! Deux semaines et demie plus le bateau, que ça m'a pris pour revenir ! Parce que j'avais pas compris qu'en me rasseyant dessus, ça me ramenait de l'autre côté... Et à l'arrivée, je me suis fait mettre une chasse parce que j'avais ramené l'autre tabouret et que, soi-disant, il aurait fallu le laisser là-bas... Pourtant, ils marchent toujours, les tabourets ! Mais ils sont l'un à côté de l'autre, alors voilà, ça fait pas le même effet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
OllieOllie   03 juillet 2013
PERCEVAL - Bizarre comme soirée, non ?
ARTHUR - Ça aurait pu être beaucoup plus bizarre, croyez-moi.
PERCEVAL - Ah bon ?
ARTHUR - Vous auriez préféré que vous et moi, on fasse des saloperies avec les cagaudes de la taverne pendant qu'un Général byzantin nous reluque ?
PERCEVAL (abasourdi) - La vache... J'avais pas compris ça, moi...
ARTHUR (OVER) - A force de jamais rien comprendre, il va vous arriver des bricoles, un jour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SurbookeeSurbookee   17 avril 2012
LÉODAGAN - Qu'est-ce que vous voulez, mon petit Bohort... Entre son épée qui fait de la lumière, son Merlin qui fait pleuvoir des grenouilles et sa Dame du Lac qui se prend pour une truite, il lui manque plus qu'un numéro de trapèze, au Roi des Bretons !
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Alexandre Astier (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Astier
Alexandre Astier chez Polony Et sa définition du sympa à 9'30
autres livres classés : scriptVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Alexandre Astier

Un court-métrage lui a valu des récompenses partout dans le monde, lequel ?

Vae Victis
Dies Irae
Kaamelott
In Medio Stat Virtus

12 questions
68 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre AstierCréer un quiz sur ce livre
. .