AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221134362
Éditeur : R-jeunes adultes (24/04/2014)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 84 notes)
Résumé :
Sloane, première de sa classe, coule une existence paisible dans une petite ville côtière des États-Unis.
Maggie, jeune fille indépendante, entame une prometteuse carrière d'actrice à New York.
Tout les sépare, hormis une chose : en dormant, chacune rêve et vit la vie de l'autre jusque dans ses secrets les plus intimes.
Jamais encore leurs chemins ne s'étaient croisés. Jusqu'au jour ou Sloane tombe amoureuse d'un garçon...
Laquelle es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
pititecali
  06 mai 2014
Un récit bourré d'émotion, qui n'a eu aucun mal à m'emporter !

Je referme tout juste mon livre là. Je dois dire que je suis étonnamment séduite. Etonnamment, parce qu'en général, à quelques exceptions près, la young-adult, j'aime bien, ça se laisse lire, ça divertit, mais ça va rarement au-delà.
Je dois avouer que Lucides sort pour moi du lot. D'abord parce que ce que je recherche en tout tout tout premier dans un livre, c'est ressentir quelque chose. Peu importe le sentiment, je veux sentir. Après, d'autres caractéristiques entrent évidemment en compte pour me séduire, mais si j'ai senti des émotions passer, c'est déjà quasiment gagné avec moi.
Lucides m'a fait passer par plusieurs étapes, mais toutes plutôt fortes en émotion. On passe tout le roman à essayer de trouver des indices pour différencier le rêve de la réalité, la vie fantasmée de la vie réelle. Laquelle de ces deux jeunes filles a une vraie vie ancrée dans le vrai monde, laquelle n'est qu'un pur produit de l'imagination de l'autre ? C'est assez stressant en fin de compte.
Et quand les deux univers commencent à se mélanger (non, je ne spoile pas, c'est dans le résumé) ça devient carrément l'angoisse. Et l'angoisse monte, monte monte, au fur et à mesure que les deux vies fusionnent. On a l'impression de devenir fou en même temps que Sloane et Maggie. C'est hyper étrange. En tout cas, on sent bien le truc monter crescendo, en même temps que notre addiction pour le livre et notre boulimie à tourner les pages.
De plus, comme d'habitude chez Collection R, ça se lit tout seul, ce qui ne gâche rien, (même si je trouverai définitivement toujours à la YA un style transparent assez dommageable), et vite, très vite. Et cet aspect aide encore plus à faire monter en pression.
En lisant le résumé avant d'accepter ce partenariat, j'avais trouvé l'idée hyper originale, et ça m'avait rendue très curieuse, forcément. Puis certains ont commencé à le chroniquer avant que je ne l'entame, et j'ai pris peur. On trouvait ça long par ici, assez plat par là, ou alors carrément furieusement dément... Bref, tout et son contraire.
J'avoue qu'en l'ouvrant, je me sentais un peu stressée à l'idée de ne pas aimer du tout.

Au final, sans aller jusqu'au coup de coeur, je dois dire que je me suis vraiment régalée, parce que ces deux jeunes filles m'ont très facilement embarquée dans leur univers, dans leur histoire, dans leur folie, et j'ai vraiment ressenti un tourbillon de sensations de plus en plus fort, jusqu'à me retrouver dans l'oeil du cyclone, ce moment où il y a comme un flottement avant la grande dégringolade. le moment où les deux vies font plus que s'effleurer, et que la panique gagne nos héroïnes quand les murs qui les séparent commencent à s'effriter. Tout se mélange, nous-mêmes on a du mal à suivre et on perd un peu le sens de l'orientation à force, on ne sait plus qui on est, où on est, et ce qu'on était en train de faire. Et puis la tornade se remet en route, et pfioup, disparaît sur la dernière page, comme elle est venue, nous laissant tout essoufflé et la tête à l'envers.
C'est pour cela que j'ai vraiment aimé ce livre. Je n'irai pas jusqu'au coup de coeur, mais j'ai vraiment passé un excellent moment, sincèrement, et je ne peux que vous encourager à le lire à votre tour, et à faire la connaissance de ces deux jeunes filles hors du commun qui vont vous attraper par la main et vous plonger dans leur histoire avec une déconcertante intensité.


Dans le détail :
- La couverture : Superbe. Epurée, et très aguichante ! La couleur est somptueuse, le toucher tout doux, l'illustration esthétique et mystérieuse. Avec cette couverture, je retrouve mes premiers émois visuels de la Collection R (oui j'aimais moins les dernières :p ) Elle est vraiment super agréable.
- L'histoire : le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est originale. J'ai beaucoup aimé le concept, la surprise générée, l'émotion dégagée. Je trouve l'ensemble bien amené, bien réfléchi et bien pensé. Ce qui pourrait paraître assez brouillon à un moment donné est en réalité très spécifiquement travaillé pour donner cette impression. Les deux vies des héroïnes sont bien fichues, crédibles, ce qui ajoute à notre trouble général.
- Les personnages : je les ai tous beaucoup aimés. A commencer par Maggie et Sloane bien entendu. Deux jeunes filles on ne peut plus différentes et qui arrivent pourtant à nous séduire l'une comme l'autre avec la même puissance. Tous les personnages secondaires m'ont bien plu aussi, des petits copains, aux amis, aux parents, aux frères/soeurs, ils passent tous très bien, sont crédibles, sympathiques, attirants.
- le style : bon c'est toujours ici que ça pêche le plus dans la Young-Adult. Pourtant, je dirais que dans ce roman, il y a quand même quelque chose. Ce n'est pas du Proust, mais ce n'est pas non plus simplifié au possible, je crois qu'on trouve un juste milieu avec Lucides. Tout n'est pas misé sur le style, mais il n'est pas totalement absent pour autant. Il est fluide, agréable, facile à appréhender, mais il arrive tout de même à faire passer de très belles émotions.
- L'édition : le Collection R par excellence, épais, costaud, de la taille idéale pour un Grand Format, du papier épais (on ne risque pas d'être gêné par le texte en transparence lol), un texte aéré, des chapitres de taille raisonnable et une grande police (toujours très appréciée pour ma part, myope à tendance taupe, et avec les yeux qui fatiguent très vite). Une couverture soignée, un collage solide (j'ouvre mon livre en grand sans problème). Bref, rien à redire, si j'aime cette collection c'est aussi pour tout ça. Pas de souci de correction non plus, j'ai bien vu une ou deux coquilles comme ça vite fait, mais il y en a dans tous les livres. Pour moi, tant qu'on est en dessous de 4-5 (ce qui est largement le cas) c'est parfait :)

Voilà, j'arrive au bout, j'espère que je vous aurai donné envie de découvrir cet ouvrage, qui, sous ses airs de lecture pour ado, nous sert quand même de bien belles surprises qu'on découvre avec bonheur à n'importe quel âge. J'espère qu'il vous plaira autant qu'à moi :)

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lectureavie
  20 février 2015
Je suis hyper, hyper heureuse que mes parents m'aient offert ce livre à Noël ! *^* ♥


Sloane et Maggie n'ont rien en aucun, si ce n'est leur âge, à part qu'elles rêvent de la vie de l'autre la nuit. Elles connaissent tout de la vie de l'autre, mais lorsqu'elles essaient de se retrouver, pas moyen...
Laquelle est réelle ? Laquelle n'est qu'un songe ?


Tout d'abord, commençons avec mon personnage principal préféré ; j'ai nommé Maggie. Au tout début, je n'avais de préférence pour aucune des deux protagonistes, puis au fil du roman, j'ai commencé à plus apprécier Maggie.
En effet, elle est la fille libre, indépendante et solitaire dans toute sa splendeur !
J'ai beaucoup aimé son caractère fort et rebelle, mais qui savait être doux et compréhensif. Elle a beaucoup (trop) de responsabilités pour son âge, mais gère tout avec aisance malgré ça !
Son personnage est très profond et attachant, même si elle a plusieurs décisions plus ou moins stupides à son actif, et je pense qu'il est très simple de s'attacher et de s'identifier à elle ! ♥
Maintenant, passons à Sloane. Première chose : mon avis sur elle a brusquement changé au tout dernier chapitre. Je vais donc vous parler d'elle uniquement par rapport à mon ressenti durant le roman, et pas après avoir fini ma lecture !
J'ai vraiment énormément aimé Sloane (pendant toute ma lecture sauf à la fin, donc) ! C'est une fille très intelligente, assez timide et très sympa ! Je me suis tout de suite plus ou moins identifiée à elle, avec ses petits problèmes du quotidien... Je dois quand même dire que j'ai commencé à m'éloigner d'elle au moment où elle a flashé sur le gars. Parce que bon, sérieux quoi ?! Tout de suite, j'ai comme pris mes distances avec elle, je ne m'identifiais plus à elle !
Je trouve ça super dommage, car c'est un personnage que j'aimais énormément ! Durant tout le roman, elle était toujours aussi cool, mais voilà, c'est un point négatif tellement grand qu'il m'était impossible de ne pas le mentionner ! :/
Ensuite, parlons d'Andrew. Andrew, c'est mon personnage préféré en compagnie de Maggie ! :D Il est tout simplement GENIAL ! ♥ Son caractère est parfait, il est charismatique, drôle, gentil, intelligent!... Bref, pour moi, il avait tout du garçon parfait !
Je ne vais pas m'étaler plus que ça sur lui, il faut juste retenir que je l'ai vraiment ADORE et que j'attendais les scènes où il était avec impatience *-* ♥
Enfin, James, quand même ! James... Dès sa toute première apparition, je l'ai détesté. Ne me demandez pas pourquoi, mais j'étais sûre qu'il chamboulerait tout, y compris ma relation avec Sloane, comme mentionné plus haut. ↑
Bizarrement, il m'a un peu fait pensé à Noah dans Qui est Mara Dyer ? au tout début ! ^^ Mais après, l'impression s'est vite estompée : il n'y a pas photo entre les deux !
Son caractère m'a exaspérée. Son personnage m'a exaspérée ! Il n'en ratait pas une pour foutre le bordel (excusez-moi l'expression) ! Je déteste tout simplement les gens comme lui !
Donc, même après ma 1ère impression passée, mes sentiments envers lui ne se sont pas du tout améliorés !

Bon, cette histoire. J'aurais une multitude de choses à vous dire, si bien qu'il vous faudrait plusieurs heures pour lire l'article !
J'ai attendu 2 jours avant d'écrire mon avis, sans rien lire, pour cette chronique. J'avais du mal à réaliser, j'étais bouleversée, et encore stupéfaite par ce roman.
Alors autant vous dire que même 2 jours après, je ne pense pas réussir d'une façon aussi juste que je l'aimerais à mettre des mots sur mon ressenti !
Déjà, ma toute première impression en fermant le livre : WOW. J'avais le souffle coupé, mon cerveau tournait à 100 à l'heure, je réfléchissais. J'ai laissé ouvert le livre sur la dernière page devant moi, et les, yeux dans le vague, je me suis ressassé cette fin... Je n'arrivais limite pas à comprendre, à trouver d'explication, de pourquoi à cette fin...
En fait, une chose m'est venue à l'esprit ; si on veut résumer ce livre, on peut employer une série de mots, du genre :
| époustouflant |
| génial |
| transcendant |
| haletant |
| surprenant |
| déroutant |
| magnifique |
| sublime |
| ... |
Et bref, tous ces mots résument mon ressenti.
Tout d'abord, je dois dire que ce livre m'avait fait de l'oeil dès sa sortie. Son résumé m'intriguait énormément, tout comme sa couverture juste splendide. Ce qui a achevé de me convaincre, c'est l'avis d'Audrey. Je sais qu'Audrey met rarement des coups de coeur, et je l'avais déjà vue dire que Lucides était son livre préféré. Je ne pouvais donc décemment pas passer à côté !
Lorsque je l'ai reçu à Noël, j'étais folle de joie !
Et c'est vous qui m'avait incitée à le lire rapidement ! Je l'ai commencé sans trop savoir à quoi m'attendre.
Et là, ça a été le coup de foudre ! J'étais tellement à fond dans l'histoire que je lisais dès que j'avais 5 minutes de libres et que les pages défilaient à une vitesse folle !
J'ai tout d'abord eu peur de prendre trop longtemps pour le lire, car il était tout de même assez gros avec une police assez petite. Mais cette peur a été vite écartée par mon rythme de lecture ! Cette fois, j'avais trop peur d'arriver à la fin. Je ne voulais pas savoir.
le pire, en fait, c'est que je me suis spoilée toute seule la fin x) Parce que bon, si vous ne le savez pas, j'ai la mauvaise manie de toujours lire la toute dernière phrase du roman. Et en l'occurrence, cette toute dernière phrase spoilait ! :') Seulement, je n'avais pas vraiment compris que ça me spoilait, donc j'ai lu en étant spoilée mais en ne le sachant pas... Vous suivez ? :')
Bref, plus j'avançais dans le roman, plus la tension montait. de part parce que je voyais le nombre de pages restantes se réduire de plus en plus et donc la fin approcher, mais d'autre part par le roman ! Parce qu'il faut savoir que cette fin n'est pas de tout repos. Non seulement elle est inattendue, mais en plus, elle est explosive ! Et il faut réfléchir après avoir refermé le livre. Sincèrement, j'ai passé 1/2 heure à réfléchir toute seule dans ma chambre :') Je remercie quand même Dune d'avoir confirmé mon hypothèse sur la fin x)

En bref, ce livre m'a époustouflée ! Je m'attendais sincèrement à moins bien ! ^^
J'ai vraiment eu l'impression de lire ce livre comme je regardais un film, fait que je trouve hyper intéressant. J'ai déjà vu des films de Ron Bass, et c'est en partie ce qui m'avait donné envie de lire le livre, et là, il a encore une fois réalisé un chef-d'oeuvre, en compagnie d'Adrienne Stoltz !
Lucides, c'est un roman génial, mais perturbant aussi. Je ne vous conseille pas de le lire si vous voulez une petite fin toute mignonne où on referme le livre et puis basta. Non, Lucides n'est pas comme ça.
Lucides, ça nous fait réfléchir. Lucides, ça nous donne une leçon de vie.
Lucides, c'est un livre génial à lire absolument !
Lien : http://lectureavie.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
liredelivre
  15 décembre 2014
Depuis que je l'ai refermé, je ne me demande que deux choses : comment parler de Lucides ? et quel est mon avis sur ce livre ? Assurément, c'est un très bon roman, un roman qui aurait largement valu un coup de coeur. Un coup de coeur ? Pourtant, j'ai du mal à en être certaine. En fait, je n'ai aucune idée de ce que je ressens. J'ai aimé et j'ai détesté, j'ai adoré et j'ai haï, j'ai ri et j'ai pesté, j'ai souri autant que j'ai pleuré. Lucides m'a entraînée là où aucun autre ne l'avait fait...
Maggie vit à New York, avec sa soeur Jade et sa mère Nicole. Actrice, elle passe ses journées à des auditions, quand elle ne s'occupe pas de Jade à la place de Nicole. Des cours à domicile, peu d'amis, mais la fille adore se raconter des histoires sur les personnes qu'elle croise. Puis elle rencontre un garçon...
Sloane habite dans le Connecticut, avec ses parents et ses deux frères. Lycéenne studieuse, ses journées sont rythmées par les cours, le bénévolat et la photographie. Alors qu'elle se remet difficilement de la mort de son meilleur ami, Bill, James fait irruption dans sa vie.
A première vue, rien de commun entre Maggie et Sloane. Pourtant, toutes les nuits, chacune rêve la vie de l'autre. Comment est-ce possible ? Cela signifie-t-il que l'une d'elles n'est qu'un songe ?
Tout en ayant le sentiment d'avoir lu ce livre, j'ai surtout la conviction de l'avoir... vécu. Je crois vraiment que c'est le bon mot, et que c'est ce qui fait toute la difficulté que j'éprouve à en parler. Pendant une semaine, j'ai vraiment vécu Lucides, l'emmenant avec moi à Montreuil et le laissant me dévorer, m'interroger, me faire douter pendant mes heures de travail, troublant parfois ma concentration. J'arrivais en le rangeant précieusement et je me questionnais sur Maggie et Sloane, leur réalité, leur famille, leurs amis, leurs rêves. Ron Bass et Adrienne Stoltz les ont pour moi rendues de chair et de sang, ce n'était pas un livre que je voyais, c'était leur vie.
Quand deux scénaristes se penchent sur l'écriture d'un roman, cela donne quelque chose de très vivant et de très descriptif. Si bien que nous n'avons aucun mal à nous représenter les choses ou à entrer dans le coeur du livre. Si bien qu'on en vient à s'interroger nous-mêmes, plongeant dans un ailleurs qui tient du tangible autant que nous. Où s'arrête le réel et commence le songe ? Et où le songe fait-il place à la folie ?
C'est soudain comme s'il n'y avait plus de limite, l'un si proche de l'autre qu'ils se fondent par endroits. On ouvre le roman et on a déjà fait un premier pas, sans plus savoir de quel côté nous sommes. Quelques chapitres et on en finit même à oublier qui nous sommes.
On ouvre Lucides avec Maggie, jeune fille solitaire, actrice en devenir, qui nous immerge d'entrée dans sa vie, ou plutôt sa solitude. Sa mère n'est qu'un courant d'air, sa soeur est à l'école, Maggie passe ses journées seules, quand elle n'a pas d'auditions ou un rendez-vous avec Emma. Puis ensuite Sloane, lycéenne à l'avenir prometteur. Tout la différencie de Maggie, qu'il s'agisse de ses amitiés ou de sa famille. Alors comment expliquer que chacune rêve et vit la vie de l'autre à la nuit tombée ? Est-ce le désir caché de parler, d'avoir autre chose, qui parle ? ces peurs que l'on admet pas ? ces rêves que l'on n'ose pas ?
J'ai eu beau m'être mis et remis le résumé en tête, je peinais à croire, ou même à penser, que l'une d'elle n'était que le songe de l'autre, un reflet - amélioré ou non. Et les deux auteurs ne m'ont nullement aidée à faire mon choix. Tout au long de ma lecture, j'en suis venue à questionner, relever le moindre détail, essayer de comprendre. Je voulais déterminer laquelle était vraie, laquelle était fausse, pour être sûre qu'au moment où je dirais au revoir à l'une, je n'éprouve qu'une vague tristesse. Je ne voulais pas m'attacher et avoir à dire adieu... Parce qu'en quelques chapitres, il n'y avait pas pour moi qu'une seule Sloane ou une seule Maggie, il y avait Sloane et Maggie, même quand tout tendait à prouver que cela était impossible. Je me suis attachée aux deux jeunes filles, chacune si différente, si singulière, si unique. Les deux m'ont fait ressentir une foule de choses, un maelström d'émotions, entre doute et raison, chagrin et joie, dégoût et amour. Des rires, des larmes, des battements de coeur ratés.
A aucun moment je n'ai réussi à m'imaginer la fin de tout cela, le fin mot des auteurs, laquelle de Maggie ou de Sloane était réelle. Les auteurs y ont veillé. J'ai cherché pourtant, mais c'était vain. Je crois qu'il faut seulement se laisser porter par cette histoire, laisser l'habileté des auteurs nous gagner et nous entraîner dans une douce folie sans se poser plus de questions. Et surtout, écouter le message qu'ils nous apportent, répété entre les lignes.
Lucides pourrait être qualifié de roman étrange, onirique, addictif, captivant, dingue. Pour être honnête, je le qualifierai surtout de grandiose et d'intense. Même si je ne suis pas fixée sur cette lecture, je suis certaine de ce qu'elle m'a fait ressentir. Et je suis certaine d'avoir aimé cela. J'ai aimé que ce livre me rende folle, j'ai aimé qu'il me fasse douter/rire/pleurer/m'émouvoir. J'ai aimé ce qu'il m'a fait vivre. J'ai aimé qu'il marque ma vie.
Plus de doute, c'est un coup de coeur ♥
Lien : http://liredelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MelM
  21 mai 2014
17/20
Maggie et Sloane sont deux adolescentes que tout oppose mais qu'un très grand secret réuni: chaque nuit, elles rêvent le journée qu'a passée la seconde. Elles ne se sont jamais rencontrées mais connaissent tout de l'autre. Elles sont liées, leurs vies n'est forment qu'une seule. Alors qui n'est qu'illusion, qui va devoir cesser d'exister?
Tout d'abord, la première chose dont je sois tombée amoureuse dans ce roman fut l'écriture des deux auteurs, profonde et totalement naturelle, fluide, visuelle et réaliste à tel point que j'ai vraiment eu l'impression de vivre le récit grâce à des descriptions parfaites pour imaginer les lieux et se fondre dans la peau des personnages. Une écriture parfaite pour se plonger à corps perdu dans ce roman entraînant et dévastateur.
J'ai vraiment adoré l'idée de base de ce roman, deux jeunes femmes qui, en songes, vivent la vie de l'autre, au point de se demander qui est réelle et qui ne l'est pas, laquelle des deux va finir par disparaître et voir sa vie disparaître? Les autres ont très bien installé leur récit et j'ai adoré ce qu'il ont fait de ce roman, comment ils l'ont construit et comment ils ont réussi à me toucher.
Nous suivons ici en alternance, et donc en parallèle les vies de nos deux héroïnes et leurs deux points de vues, ce qui m'a permis d'être totalement absorbée dans le récit dès les premières pages et d'être rendue accro au livre par cette simple question, ce besoin de savoir si l'une d'elles n'est pas réellement laquelle. Les auteurs en joue aussi beaucoup, parsemant le récit d'interrogations de la part des héroïnes, qui deviennent peu à peu nos questions et les deux auteurs n'hésitent pas à retourner le cerveau de leurs lecteurs et autant dire que ça a complètement fonctionné pour moi et que j'ai adoré ça.
J'ai trouvé les 200/250 premières pages un peu longues mais j'ai néanmoins beaucoup apprécié suivre Maggie et Sloane dans leurs vies respectives, leurs différents espoirs, déceptions mais surtout dans leurs vies amoureuses, très bien amenées par les auteurs, qui se font donc de manière très naturelle et réaliste, elles ne sont pas amenées trop rapidement (comme c'est souvent le cas dans les romans young adult) et sont vraiment touchantes et émouvantes mais aussi parfois déboussolantes et déchirantes. Ces 200 premières pages peuvent paraîtrent un peu longues mais ce n'est pas un point négatif pour moi, je les ai beaucoup appréciées et les 100/150 dernières pages remontent le niveau.
Maggie et Sloane sont des personnages très profonds et humains avec des vies totalement opposées mais complémentaires et on finit par beaucoup s'attacher aux deux, à ces deux personnages tellement forts et courageux face à la situation, face à leurs vies qui se brisent en mille morceaux. Ce sont des personnages à la psychologie très intéressante et poussée, on comprend et partage leurs troubles concernant leurs rêves et leurs existences.
Maggie a une vie de rêve, jeune actrice, une grande carrière lui tend les bras et elle a une petite soeur adorable pour qui elle se démène mais elle cache des fractures, elle n'a presque plus de lien avec sa mère que sa carrière occupe plus que ses filles. Maggie mène donc une vie très solitaire dans le monde impitoyable du cinéma.
Sloane est une jeune fille très intelligente qui se prépare à entrer à l'université, un personnage touchant et attendrissant que la mort de son meilleur ami Bill à énormément affectée et qui tente de se relever.
Les deux histoires d'amour sont magnifiques et craquantes, j'ai adoré les suivre. Les deux personnages masculins sont parfaits: Andrew est totalement craquant, gentil, attentif et attentionné envers Maggie. James est très intrigant et énigmatique, parfois distant, parfois à l'écoute de Sloane, j'ai eu du mal à le cerner et j'ai adoré cette part de mystère chez lui.
"On a toujours du mal à faire la différence entre ce qu'on voudrait que quelqu'un éprouve pour soi et ce que l'on ressent vraiment pour lui"

À 150 pages de la fin du roman, l'angoisse commencé à s'insinuer doucement dans l'esprit de Maggie et Sloane et augment très très rapidement et les auteurs arrivent à faire très bien ressentir au lecteur la terreur, la peur qu'elles ressentent face à l'inconnu, face à leur monde qui vole en éclat, la peur de se voir devenir folles. Et alors on a peur pour nos personnages, pour leurs vies et je me suis rendue compte que je ne voulais pas que l'une d'elles n'existe pas, qu'elle ne vive pas cette vie que les auteurs ont mis en place, malgré ses imperfections, qu'elle ne partage pas cette histoire d'amour avec un garçon parfait, qu'elle ne vieillira pas, n'aura pas d'enfants... Que l'une d'elles cessera simplement d'exister. Pour moi, c'était comme si l'une d'elles allait mourir et j'ai eu beaucoup de mal à me faire à cette idée, et cela fait partie des points forts du roman: rendre accro non seulement à l'intrigue mais aussi aux personnages et à leurs vies.
La fin est complètement dévastatrice, juste wahou, éblouissante, terriblement déchirante mais tellement profonde et belle, tellement pleine d'avenir, de futur et de possibles. Je manque de mots pour décrire ce que j'ai ressenti tellement cette fin est ahurissante, les révélations qui sont faites sont troublantes mais passionnantes et tellement chargées d'émotions. Cette fin m'a retournée, au final, je l'ai adoré et je pense que c'était la juste fin, la fin parfaite pour ce récit troublant.
Les +: l'écriture, les personnages et les relations entre eux, l'intrigue, la tension qui monte progressivement, la fin
Les -: les 200 premières pages peuvent paraître un peu longues
J'ai failli passer à côté de ce très bon roman qui allie tendresse et amour à de grands secrets, de grandes interrogations, la peur et l'angoisse de nos héroïnes. Un roman où l'action n'est pas présente à toutes les pages mais qui tient en haleine par les sentiments qu'il fait ressentir et les questions qu'il fait germer dans notre esprit.
À lire si vous n'avez pas peur des mises en place un peu longues, que vous aimez frissonner avec les personnages et avoir le cerveau retourné par les auteurs.
Lien : http://story-of-books.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Thalyssa
  21 juin 2014
J'ai sauté le pas et lu Lucides, et j'avoue autant comprendre ceux qui en ont abandonné la lecture que ceux qui l'ont classé « coup de coeur ».
Maggie a 17 ans, elle est déscolarisée pour mieux poursuivre sa carrière d'actrice. Elle a le vent en poupe mais pas d'amis ; elle ne vit pas forcément sa solitude aussi bien qu'elle veut bien le laisser croire. le fardeau est d'autant plus lourd à porter que son père est décédé et sa mère carriériste et dépourvue de tout instinct maternel. C'est souvent Maggie qui doit s'occuper de Jade, sa petite soeur, et assumer tout ce que Nicole néglige de faire. Elle voit d'ailleurs une psychothérapeute, Emma, pour apprendre à gérer tout ça sans s'effondrer ; Emma qui est la seule au courant du secret de Maggie : toutes les nuits, elle revit la journée d'une autre adolescente de son âge, Sloane.
Sloane vit dans une petite ville côtière et est assez appréciée au lycée qu'elle fréquente. Elle est entourée de ses frères et de ses deux parents, mais a récemment perdu son meilleur ami, Bill. Pleine d'esprit, elle trouve cependant un concurrent dans le coeur des professeurs en la personne de James, un nouvel élève. Et toutes les nuits, Sloane revit en rêve le quotidien de Maggie.
Malgré leurs différences et au-delà même du secret qu'elles partagent, ces deux jeunes filles ont de nombreux points communs. Elles ont toutes les deux du mal à surmonter la mort d'un proche et entretiennent des rapports conflictuels avec leur mère. Elles ont une vision bien précise de leur avenir et adorent leur petite soeur/frère... et surtout, elles vont toutes les deux tomber amoureuses. Deux histoires d'amour très complexes, puisque Maggie est tiraillée entre Andrew, un étudiant rencontré par hasard, et Thomas, un homme qui pourrait lui ouvrir en grand les portes d'une carrière hollywoodienne, tandis que Sloane papillonne entre Gordy, un ami de longue date qui partage avec elle le deuil de Bill, et James, le petit nouveau si mystérieux et si charismatique.
Pendant plus de 250 pages, le côté onirique de l'intrigue se résume à deux ou trois mots en fin de chapitre. Aucun indice n'est donné et aucune réelle mise en avant de cette importante donnée effectuée. C'est là où le bât blesse... 250 pages de double triangle amoureux. Maggie et Sloane n'ont de cesse d'aller d'un jeune homme à un autre, avant de revenir au premier et ainsi de suite. Si au début, tout cela ne me gênait pas, c'est très vite devenu lassant et rébarbatif.
Je ne regrette pourtant pas d'avoir tenu bon ! Cent pages avant la fin, la frontière entre les deux jeunes filles se fissure et elles sombrent rapidement dans un terrible chaos. La brèche devient canyon ; comme Maggie et Sloane, on échafaude mille hypothèses et c'est là que le talent de Ron Bass et Adrienne Stoltz éclate au grand jour. Ils nous mettent la tête à l'envers, et comme dans le pire des thrillers où l'on s'acharne à trouver le meurtrier, on s'évertue ici à distinguer le réel du fantasme. À partir de là, il m'a été impossible de lâcher le livre avant de l'avoir terminé.
le final est tout simplement grandiose, dans son rythme, dans ses pistes brouillées et dans la très jolie leçon de vie qui se tapit par derrière. Certains éléments qui me mettaient la puce à l'oreille ont pris un sens tout nouveau et m'ont beaucoup émue. Ce roman aurait été un incroyable coup de coeur sans cette première partie traînant en longueur, à n'en plus finir. Je ne sais pas trop sur quel pied danser pour en parler, j'ai envie de bâiller et de hurler au génie en même temps ! Les auteurs auront joué jusqu'au bout la carte du paradoxe pour leurs héroïnes comme pour leurs lecteurs.
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
ThalyssaThalyssa   10 juin 2014
— Tu travailles ici ? me demande-t-il.
D'accord, alors il ne m'a pas suivie ici. Alors il ne sait pas que j'existe. Et ses yeux sont juste d'un gris pâle hypnotique, avec des points violets (que je n'avais pas encore remarqués), et je m'humilie en n'arrivant même pas à ciller. Il va dire :
— Attention, Sloane, tu as les yeux qui te sortent de la tête.
Si seulement il connaissait mon nom. Ce qui, grâce au ciel, n'est apparemment pas le cas. Oh, mon Dieu ! Il a posé une question, non ? Vite, mon cerveau, allez, allez...
— Non, je suis juste assise derrière ce bureau parce que la personne qui travaille vraiment ici aime que je garde son fauteuil au chaud pendant son absence.
Non, mais qu'est-ce qui m'a pris de lâcher ça ? Il va me prendre pour une vraie débile.
— C'est très gentil à toi. Peut-être qu'un jour tu feras la même chose pour moi.
Pourquoi a-t-il dit ça ? Et qu'est-ce que ça signifie ? D'un autre garçon, ça pourrait définitivement être une tentative de drague. Dans mon esprit défilent des images de moi tenant son siège au chaud.
— Je voudrais adopter.
On ne pourrait pas essayer d'avoir des enfants naturellement d'abord ?
— Qu'est-ce que tu cherches ?
— Un chat et un chien. J'ai laissé les miens à ma soeur, à San Francisco. Et ils me manquent vraiment, vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SanchanSanchan   16 avril 2014
Le monde adulte qui dirige le lycée considère que c'est un moment d'enseignement (le nouveau terme à la mode): les élèves sont censés apprendre à gérer le chagrin, le deuil et la solitude, rien que ça, en s'asseyant dans les gradins d'un stade de foot pour s'entendre présenter la réalité de la mortalité. Comme si ça pouvait s'enseigner. Ca se ressent, c'est tout. Et je vous jure que personne n'a besoin d'aller s'asseoir dans un stade de foot pour l'éprouver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
CielvariableCielvariable   24 mars 2018
Il embrasse ma nuque. Mon corps s'illumine et mon cœur s'enfle à s'éclater. Nous allons rester comme ça pour l'éternité, je le sais. Et je n'en demande pas davantage. C'est ce que j'ai toujours voulu, à chaque battement de mon cœur, pendant toute l'année écoulée. Depuis sa mort.

Comme c'est réconfortant d'apprendre ce qu'est réellement la mort. C'est pour toujours. Et c'est une bonne chose. Tant qu'on est ensemble. C'est la réponse. Au problème que je m'efforçais désespérément, et en vain, de résoudre. Comment vivre sans lui. Maintenant, je le sais. L'amour est plus fort que la mort. Plus fort que tout. Je ne serai plus jamais sans lui.

Je peux dormir, maintenant. Je peux m'endormir dans ses bras.

Maggie ne me fera pas cesser d'être. Pas pour lui, du moins.

Je ferme les yeux.

Et je lui dis :

- Je t'aime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tearslesstearsless   20 mai 2014
Je ne veux pas qu'un mâle séduisant me dise d'aller en voir un autre. Ce que je veux vraiment, c'est que tous les mâles séduisants veuillent que je sois à eux. D'accord. C'est très simple. Rien de mal à ça. Je suis juste un peu égocentrique.
Commenter  J’apprécie          60
DreyDrey   28 juillet 2014
- Je voudrais adopter.
On ne pourrait pas essayer d'avoir des enfants naturellement d'abord ?
- Qu'est-ce que tu cherches ?
- Un chat et un chien. J'ai laissé les miens à ma petite soeur, à San Francisco. Et ils me manquent vraiment, vraiment.
Incroyable. Il aime les animaux. Il n'est absolument pas comme je l'imaginais. C'est un être doux, gentil, attentif, adorable, parfait, parfait, parfait ...
- Eh bien, ici, ce n'est pas San Francisco, on n'a qu'un sélection limitée. Mais on va regarder voir.
Regarder voir ? J'ai vraiment dit "regarder voir" ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : rêvesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3446 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..