AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782375792049
432 pages
Critic (21/05/2021)
3.85/5   26 notes
Résumé :
Dans la Mésopotamie des premiers âges, Shory, une jeune esclave, est vendue à un mystérieux individu nommé Atim, qui lui propose un marché : l’envoyer dans un fort, qu’elle devra protéger, en échange de sa liberté. Elle accepte et rejoint une étrange construction, entourée d’une forêt profonde. Elle y grandit, en compagnie d’autres rescapés, originaires de différentes périodes de l’histoire humaine. Tous ont rencontré Atim et se sont vu confier la mission de protége... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 26 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

boudicca
  28 décembre 2021
Peu amatrice de space-opera, j'avais été particulièrement enthousiasmée il y a trois ans par la sortie de « Pyramides », un roman relatant le quotidien d'un vaisseau perdu dans l'espace avec à son bord des centaines d'individus, surpris de se réveiller de leur stase pour se découvrir au milieu de nul part, et non pas sur la planète promise. Présenté comme se déroulant dans le même univers, le pitch de « La dernière arche » n'a, au premier abord, pas grand-chose de commun avec celui du précédent roman (qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu même si cela reste préférable pour bien saisir tous les enjeux et références). L'action se passe ici dans un fort cerné par une forêt peuplée de monstres plus bizarres et redoutables les uns que les autres. Dans ce fort vivent ceux que l'on appelle les « Vigiles » : au nombre de soixante-dix, ils sont chargés de protéger leur QG de toute tentative d'infiltration de la part des créatures des bois et ont tous pour point commun de s'être vu confier cette mission par un certain Atim, curieux personnage arrivé à point nommé pour les sauver d'une mort tragique. Cette dévotion à leur protecteur mis à part, les « Vigiles » n'ont pas grand-chose à voir puisque, au fil de leur arrivée successive au fort, tous se rendent compte qu'ils proviennent de lieux et d'époques différents. Ainsi Shory, notre héroïne, a-t-elle été arrachée à sa Mésopotamie antique natale alors qu'elle venait d'être réduite en esclavage, tandis que son amie Asceline vient du Moyen-Age, et d'autres encore du XIXe. Aucun nouvel arrivant ne venait toutefois jusqu'à présent d'une époque aussi lointaine que Léna, fraîchement débarquée du XXIIe siècle. Et ce n'est pas la seule particularité de la jeune femme puisque, contrairement à tous les autres, elle est aussi la seule à ne pas avoir rencontrée Atim, et donc à ne pas avoir choisi de venir. Persuadée qu'il existe un moyen de quitter ce territoire et prête à tout pour retrouver son époque et sa fille, la jeune femme va être aidée dans son entreprise par Shory, l'une des premières Vigiles qui se pose beaucoup de questions sur la mission qui leur a été confiée ainsi que sur la nature du fort et de la menace qui pèse sur ce qu'il renferme. Toutes deux vont toutefois se retrouver confrontées à l'hostilité des autres Vigiles ainsi qu'à de nombreux mystères qui laissent entrevoir la possibilité d'un monde s'étendant bien au-delà de la dangereuse forêt entourant le fort.
Composé de cinq grandes parties, le roman peut en réalité être divisé en trois gros blocs d'intérêt variable. La première partie est consacrée à la présentation du fort et de ses spécificités ainsi que de ses habitants et de leur quotidien (que l'arrivée de Léna va sérieusement perturber). On pourrait alors parfaitement se croire dans un univers de fantasy, les personnages n'ayant aucune idée de l'endroit où ils se trouvent et la mention de technologies novatrices étant plutôt limitées, à l'exception de cette étrange faculté possédée par Atim de voyager dans le temps. Romain Benassaya livre ici suffisamment d'éléments pour ferrer le lecteur, avide à la fois de comprendre ce que contient le fort, mais aussi ce que signifie l'arrivée de Léna et en quoi celle-ci est révélatrice d'un profond changement dans le déroulement de la mission confiée aux Vigiles. La partie centrale du roman est celle qui m'a le moins enthousiasmée. Sans être totalement ennuyeuse, celle-ci constitue un sacré ventre mou au cours duquel l'intérêt du lecteur s'effrite face à la direction prise par l'intrigue. Difficile d'en dire plus sans vous gâcher la surprise, aussi me contenterais-je de considérations d'ordre très générales sur cette deuxième partie qui voit effectivement l'univers des personnages s'élargir (on s'en doutait depuis le début) mais d'une façon qui m'a parue très artificielle. L'immobilisme forcé qui frappe nos héroïnes presque aussitôt après leur départ du fort renforce également l'impatience du lecteur et sa frustration de voir de nouvelles énigmes s'accumuler sans que des réponses précises ne soient apportées aux mystères déjà évoqués au début du roman. La troisième partie se fait, heureusement, bien plus dynamique : on renoue cette fois pour de bon avec l'univers de « Pyramides » dont on retrouve même quelques personnages et la dimension SF du roman prend alors toute son importance. L'auteur entreprend peu à peu de lever le voile sur les nombreuses interrogations qui entourent le fort, la mission des Vigiles et l'arrivée de Léna, et les réponses sont globalement satisfaisantes, certaines se révélant plus originales que d'autres. On termine donc le roman sur une note positive, avec toutefois une grosse réserve sur le deuxième tiers qui aurait mérité d'être sacrément écourté.
Du côté des thématiques abordées, on retrouve certains points communs avec « Pyramides », notamment tout ce qui concerne la notion d'appartenance à un groupe et la tentative d'instaurer un environnement harmonieux où tout le monde aurait sa place. L'auteur pose ici également la question du déterminisme, notamment via le personnage de Shory, tiraillée entre son dévouement pour la mission que lui a confié Atim et les questionnements nés de sa rencontre avec Léna concernant le bien-fondé et l'intérêt de cette mission. Les personnages sont pour leur part un cran en dessous de ceux de « Pyramides », même si le temps que passe l'auteur à soigner leur personnalité finit par payer. Shory figure bien sûr parmi les plus attachants et on apprécie de la voir de plus en plus se détacher des dogmes qui constituaient jusqu'ici son quotidien et ainsi développer son libre-arbitre. Léna est pour sa part plus ambivalente et, s'il est intéressant de la voir bouleverser les certitudes des habitants du fort, il faut reconnaître que la détermination têtue et l'absence de remords du personnage ne participent pas à la rendre très sympathiques. Un troisième héros intervient ponctuellement au cours du récit au cours d'interludes qui paraissent dans un premier temps totalement déconnectés du reste mais qui finissent par faire sens. Plutôt attachant, celui-ci aurait toutefois mérité un traitement bien plus approfondi pour voir tout son potentiel véritablement exploité. Les personnages secondaires sont quant à eux plus ou moins étoffés mais laissent rarement indifférents et suscitent souvent l'empathie, à l'exception d'une poignée de figures un peu trop caricaturales à mon goût. Un mot, enfin, sur la plume de l'auteur qui possède un style passe-partout, fluide et efficace, qui rend la lecture plaisante à défaut de vraiment captivante.
Trois ans après le succès de « Pyramides », on se replonge avec plaisir dans cet univers de space-opera imaginé par Romain Benassaya. Si « La dernière arche » ne suscite pas le même enthousiasme ni ne possède la même intensité émotionnelle que son prédécesseur, le roman se révèle malgré tout de bonne facture, si l'on excepte un gros ventre mou qui vient quelque peu gâcher le plaisir de lecture avant que l'auteur ne vienne rectifier le tir dans le dernier tiers de l'ouvrage. A réserver, peut-être, à des novices en matière de SF et qui souhaiteraient découvrir en douceur l'un de ses sous-genres…
Lien : https://lebibliocosme.fr/202..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Lenocherdeslivres
  03 juin 2021
Trois ans après Pyramides, Romain Benassaya nous replonge dans ce labyrinthe mystérieux, dont on ignore la taille, la forme, les créateurs et, surtout, le but. Mais cette vaste réserve d'êtres issus de peuples extraterrestres nombreux et aussi impuissants les uns que les autres n'est pas, dans La dernière arche, le centre de l'histoire. On y suit Shory, jeune esclave issue de l'ancienne Mésopotamie. Elle est libérée par un mystérieux homme, Atim, qui lui confie une mission d'importance vitale : défendre le Fort, rempart contre un ennemi sans nom.
Les Vigiles
Shory n'est pas seule à défendre l'humanité. Ils sont soixante-dix, arrivés de lieux et d'époques totalement différentes. Jeunes et perdus dans leur pays d'origine, ils sont tous convaincus de leur rôle et de sa nécessité. Atim les a, la plupart du temps, sauvés d'un sort peu enviable. Ils sont donc dévoués corps et âme à leur mission. Et il vaut mieux, car elle n'est pas simple. le Fort est perdu au milieu d'une zone hostile, entourée d'une végétation et d'une faune étranges et extrêmement dangereuses. le tout, cerné par des marais envahis d'une brume dense et lourde de menaces.
Un ordre établi qui va voler en éclat
Mais arrive Lena 71. Et là, tout va changer. D'abord, elle est plus âgée que les autres à leur arrivée. Ensuite, elle n'a pas été envoyée par Atim, mais une femme blonde. Enfin, elle n'a jamais entendu parlé de la mission ni du Fort. Et elle n'a qu'une idée : repartir sauver sa fille malade. Shory, qui ressentait l'appel du large, va la suivre. Elles vont quitter leur monde clos et découvrir d'autres bulles où la vie s'est développée, toujours humaine, mais bien différente. Et peu à peu, elles vont découvrir l'envers du décor.
Pyramides certes, mais beaucoup de Velloa
La dernière arche a beau se dérouler dans l'univers de Pyramides, son histoire rappelle beaucoup le dernier roman de Romain Benassaya, Les Naufragés de Velloa. le parcours de jeunes gens à travers divers paysages, confrontés à la violence de la nature, puis à celle des autres humains, souvent retors, souvent trop tournés vers le pouvoir. En tout cas, pour la première grande partie du roman. Car, sur la fin, on replonge nettement dans l'univers de Pyramides (arrivée préparée par le prologue et des interludes qui trouvent leur explication dans cette dernière partie). Et on pense obtenir quelques réponses (je rappelle qu'à la fin de Pyramides, on ne sait pas grand-chose sur l'origine du labyrinthe). Mais Romain Benassaya conserve une grande part de mystère. Car les énigmes s'emboîtent comme des poupées russes : on pense découvrir la réponse et c'est une nouvelle question qui apparaît finalement. Bref, on ressort autant dans le flou de cette lecture que de celle du précédent opus.
Mais de bien belles aventures
Mais la lecture de la dernière arche ne doit pas se limiter à cette (légère) déception : ce roman nous fait découvrir une héroïne attachante (eh oui, j'aime bien les personnages auxquels je peux m'attacher, dont je peux apprécier les réactions, avec qui je peux vibrer), même si elle reste parfois agaçante, tant elle se montre impulsive et irréfléchie. Un peu jeune, en fait. Ce qui fait avancer l'histoire, mais lui joue bien des tours. Et Romain Benassaya s'y entend pour nous promener à travers sa création, nous entraînant d'un univers à un autre, d'un danger à un autre. L'ensemble, s'il peut sembler assez disparate, vu du dessus, s'avère agréable dans sa lecture. Et, à part quelques flottements dans les passages entre les différents lieux, le rythme est plutôt efficace et l'on tourne les pages sans s'en rendre compte.
J'ai bien apprécié ma lecture de la dernière arche. Ce roman d'aventures est bien construit et sait offrir suffisamment de diversité pour ne pas lasser. de plus, le rappel des évènements de Pyramides, un autre récit qui m'avait bien plu, est agréable et j'espère que Romain Benassaya nous conduira à nouveau dans ce labyrinthe et que, pourquoi pas, il nous offrira de vraies réponses sur son origine. En attendant, j'ai pris un grand plaisir à suivre Shory dans ses pérégrinations et ses interrogations à travers les couloirs de cette dernière arche.
Lien : https://lenocherdeslivres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Les_Lectures_du_Maki
  11 mai 2021
J'attendais avec une certaine impatience La dernière arche, le nouveau roman de Romain Benassaya à paraître aux éditions Critic. En effet celui-ci se déroule dans le même univers que Pyramides, un livre qui m'avait autant surpris qu'enthousiasmé.
Romain Benassaya nous livre encore une fois un joli pavé de plus de cinq cents pages, oscillant entre SF et roman d'aventures. La dernière arche m'aura émotionnellement fait l'effet de montagnes russes, passant par tous les états, d'un certain ennui à un réel intérêt via la frustration. On retrouve dans ce livre toutes les qualités et tous les défauts de l'auteur. Une imagination fertile, une écriture efficace, un page turner redoutable mais aussi quelques longueurs et des personnages parfois à la limite de la caricature.
Shory, pour échapper à sa condition d'esclave, a accepté de rejoindre une étrange construction entourée de forêts infranchissables. Sa mission, protéger le mystérieux Fort qui l'abrite. Pour l'aider, une poignée d'individus ayant pour seul point commun d'avoir tous été recrutés par un mystérieux Atim en échange de leur liberté. Chaque habitant du Fort est originaire non seulement d'un endroit différent mais également d'une époque différente. La vie des Vigiles, ainsi qu'ils se surnomment, est perturbée par l'arrivée de Lena, une jeune fille du XXIIème siècle qui elle n'a jamais croisé Atim et qui ne comprend pas ce qu'elle fait là. L'équilibre au sein du Fort est menacé...
Commençons par ce qui fâche. Il faut une certaine suspension d'incrédulité pour accrocher au concept initial. Que des personnes provenant d'époques et de lieux différents puissent se comprendre entre elles et surtout assimiler des technologies qui ont vu le jour des siècles voire des millénaires après leur naissance est difficilement acceptable. L'auteur par une première pirouette l'explique mais cela n'est pas très convaincant. J'ai eu du mal à en faire abstraction jusqu'à ce que je le puisse...
La dernière arche se déroule dans le même univers que Pyramides, quelques indices sont disséminés mais cela reste très léger et il faut attendre un peu plus de la moitié de l'histoire pour voir le lien. L'auteur prend son temps pour mettre en place son intrigue et son univers. Les deuxième et troisième parties auraient mérité d'être condensées. L'auteur a une imagination débordante multipliant les aventures et découvertes, ajoutant d'innombrables rebondissements sur fond de politique. Beaucoup d'éléments qui font perdre le rythme du récit. Il y a bien quelques Interludes qui éveillent la curiosité et qui laissent présager un changement de paradigme mais il faut être patient.
Et la patience sera récompensée dans la seconde partie du roman. Romain Benassaya sans renouveler le genre arrive à nous surprendre. le récit prend une tournure inattendue et la connexion avec les Interludes et Pyramides se fait jour et ce qui au départ semblait incongru trouve également une explication. On quitte l'aventure pure pour un questionnement plus intéressant. Un peu frustrant d'avoir tant attendu.
Romain Benassaya a un talent indéniable, il sait raconter des histoires et embarquer le lecteur dans ses univers. La dernière arche est un divertissement réussi qui plaira probablement plus à un public jeune ou peu habitué aux littératures du genre. Ils y trouveront une belle histoire, un réel dépaysement, des questionnements derrière un page turner efficace. Pour les autres, il manquera peut-être quelque chose pour être pleinement conquis mais le voyage vaut le détour. Et tous seront prêts à repartir pour de nouvelles aventures que ce soit dans cet univers (il y a encore beaucoup de questions sans réponses !) ou dans un autre.

Lien : https://les-lectures-du-maki..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeaTouchBook
  16 juin 2021
Alors la première question est : faut-il avoir lu Pyramides pour lire La Dernière Arche ? Oui et non. On pourrait répondre non car ce livre possède une histoire majoritairement indépendante et qui contient ses propres personnages et mystères. Mais je vais répondre oui parce que le dernier quart du livre va d'un seul coup être relié à l'histoire de Pyramides et le lecteur qui n'aura pas lu le livre précédent sera sûrement frustré de ne pas comprendre les références. de plus, si le lecteur choisit de lire après Pyramides il se rendra compte que des spoilers sur le dénouement du livre sont présents dans La Dernière Arche. Enfin je dirai qu'il faut avoir lu Pyramides en amont parce que le lecteur aura tellement aimé La Dernière Arche qu'il voudra de toute façon lire les autres romans de Romain Benassaya (alors autant les lire dans l'ordre).
Maintenant que j'ai répondu à cette question cruciale, je vais vous parler de la Dernière Arche. L'histoire se concentre sur Shory, une jeune femme qui a été sauvée de l'esclavage par un certain Atim qui lui confie la mission de protéger un Fort en compagnie d'autres Vigiles. Tous les Vigiles proviennent d'époques et de lieux différents, tous sont liés par le même but. L'équilibre de cette communauté va être mis à mal avec l'arrivée de Lena, une femme qui n'a jamais accepté d'être une Vigile et qui souhaite seulement retrouver sa fille. En même temps le lecteur va suivre l'histoire d'un homme nommé Keiji (mais je ne vous en dis pas plus).
Encore une fois, l'auteur a su nous offrir une intrigue palpitante en nous introduisant avec efficacité dans son univers. Ce roman est addictif, un vrai page-turner comme tous les titres de Romain Benassaya car on se pose toujours de multiples questions. Dans La Dernière Arche, le lecteur fera ainsi face à de nombreuses interrogations : comment toutes ces personnes peuvent venir d'époques différentes ? Pourquoi protéger le Fort ? Qu'est-ce qui se cache au-delà du Fort ? Pourquoi Lena est-elle là ? Et plus les personnages avancent et font des découvertes, plus des questions remplacent d'autres questions, des réponses s'enchaînent mais d'autres questionnements prennent le relais.
J'ai été de nouveau impressionnée par l'imagination de l'auteur et sa capacité à dépasser les limites de l'espace et du temps. Je ne vais pas vous cacher que j'ai été particulièrement heureuse et émue du dernier quart du livre qui fait le lien avec Pyramides. Après je garde une préférence pour Pyramides pour deux raisons : la première est que je préfère la narration à la troisième personne (qu'on retrouve dans Pyramides) à celle à la première personne (propre à "La Dernière Arche") notamment parce qu'elle permet de faire des descriptions plus immersives. La deuxième raison est que, même si j'ai aimé suivre son histoire, je n'ai pas trouvé Shory particulièrement attachante, elle est souvent agaçante du fait de son obstination voire même son obsession à suivre et sauver Lena (contre la volonté même de l'intéressée).
Au niveau des personnages, même si je n'ai pas eu le coup de coeur pour Shory, j'ai adoré la plupart des personnages secondaires. J'ai ainsi beaucoup aimé Asceline (qui est sûrement mon personnage préféré de ce livre) pour son intelligence, sa perspicacité et sa générosité. J'ai aussi aimé suivre l'histoire de Keiji, c'est un protagoniste qui est loin d'être manichéen et possède ainsi une personnalité très intéressante. de même d'autres personnages comme Fati ou Elyn se révèlent charismatiques.
Ainsi après avoir lu ce très bon roman, j'espère de tout coeur que d'autres livres suivront dans le même univers afin d'en apprendre toujours plus, de vivre encore des aventures exaltantes sillonnées d'intenses émotions. La Dernière Arche confirme encore une fois l'immense talent de Romain Benassaya !
Lien : https://leatouchbook.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
2m474
  25 juillet 2021
On trouve dans ce roman les mêmes recettes qui ont fait le succès des précédents livres de Romain Benassaya. Des chapitres courts et nombreux, un style clair, une action soutenue, des rebondissements à chaque chapitre et un foisonnement d'idées et de réflexions.
L'entement quasi obsessionnel des protagonistes est un peu exaspérant mais l'auteur y répond de manière convaincante. de même que pour la critique concernant le fait que des individus de différentes époques puissent parler la même langue, la réponse est évidente.
Les principaux personnages sont pratiquement tous féminins et c'est tant mieux. Cela ne les empêche pas d'oser tout comme sis c'étaient des hommes.
Attention ce qui va suivre dévoile une partie de l'intrigue :
Ce que j'aime bien chez Romain Benassaya c'est que la science-fiction n'est pas uniquement un décor à une intrigue commune mais partie prenante de l'histoire. On retrouve de nombreux concepts chers aux auteurs contemporains comme les habitats en ellipse ou cylindriques comme dans la mort immortelle de Liu Cixin, le transhumanisme, le totalitarisme religieux, la structure de l'univers.
Le roman est découpé en plusieurs séquences pas indépendants des uns des autres mais presque. Il y a pour commencer l'univers anxiogène du fort, le mercenaire de Vénus, le monde à la technologie limité, pratiquement Fantasy, de la perle centrale et enfin pour finir, la plus grande surprise, l'univers de Pyramides.
J'ai eu plaisir à retrouver Sarah et Vert-de-Gris, et un peu plus de mal avec les chenilles jaunes parasites. Ce n'est pas ce que j'avais retenu le plus du roman et j'étais un peu perdu. On progresse légèrement dans la compréhension de cet Univers fermé mais aucune réponse n'est apportée. Et c'est tant mieux, le mystère reste entier. Je préfère méditer longuement sur une tentative d'explication plutôt qu'être déçu par un raisonnement foireux. Je pense que nous n'avons pas fini d'entendre parler du Labyrinthe. Vivement le prochain livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Syfantasy   25 août 2021
La Dernière Arche est un livre complet. De l’action, des retournements de situation, une enquête à grande échelle, du sense of wonder et une véritable prise de recul sur l’intrigue et sur les personnages de plus en plus significative au fil des pages, en font un roman exceptionnel. L’auteur nous laisse imaginer un univers bien plus vaste, et que l’on pourrait peupler à l’envie. Un vrai phénomène de science-fiction.
Lire la critique sur le site : Syfantasy
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LenocherdeslivresLenocherdeslivres   25 mai 2021
La lumière du soleil éclairait un immense chantier spatial. Il s'était développé autour d'un axe flexible qui commençait à quelques kilomètres seulement de la station orbitale, pour s'achever au moins quatre mille kilomètres plus loin, sans doute davantage.
Commenter  J’apprécie          30
2m4742m474   05 juillet 2021
Il existe, quelque part, un endroit qu'il faut protéger. Un fort. Des forces nombreuses et dangereuses, massées dans une forêt profonde, voudraient y pénétrer, atteindre ce qu'il abrite. Rien n'est plus important que de les en empêcher.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Romain Benassaya (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Benassaya
À l'occasion de la parution de son nouveau roman, Romain Benassaya se présente et vous donne un petit aperçu de cette nouvelle histoire issue de son imagination fertile. Parution le 21 mai
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3947 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre