AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791092444599
Éditeur : L’Atelier contemporain, 2017 (14/11/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Ensemble de quatre-vingt-dix haïkaï inauguré et clos par deux poèmes en vers libre, « Bruire », septième recueil de Daniel Blanchard, est un album d’instants ténus où convergent l’immédiat et lointain, la présence et le deuil, l’intimité de la pensée et l’ouverture de l’espace. 6 portraits d’un arbre, créés spécialement par le peintre Farhad Ostovani, ornementent le livre.
Des quatre-vingt-dix haïkaï de Bruire émane une parole ténue.
Sous cette forme ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
sabine59
  29 janvier 2018

Quel cadeau réconfortant, illuminant la grisaille du jour! Merci à Masse critique et aux éditions " L'atelier contemporain" pour cet envoi.
Bruire: émettre un bruit léger... La légèreté, c'est exactement ce qui caractérise ce recueil d'haikus. Mais elle s'associe aussi à beaucoup de profondeur. Dans l'écoute attentive de l'eau qui écoule le temps, de l'arbre qui grandit dans le coeur, du " tourbillon des martinets"...
Tout d'abord, j'ai trouvé très juste la définition du haiku donnée par Daniel Blanchard:
Haiku?
Pensée, saisie au vol,
fait trois pas de danse, et s'enfuit
éclairer d'autres yeux."
Les textes sont bien dans l'esprit japonais de ce poème court de l'instantanéité, ils captent un éclat, un éclair, une subtile émotion liée à l'observation de la nature.
Au début et à la fin du livre, l'auteur nous offre en plus deux longs poèmes en prose, qui permettent de mieux comprendre sa démarche. Son inspiration tourne essentiellement autour de la rivière et de l'arbre.Deux éléments démultipliés dans le recueil, magnifiés, subtilement mis en valeur:
" le temps vide ma tête...
Les mots m'ont fui, bruissement d'air
entre les frondaisons"
C'est l'arbre surtout qui est au coeur de tout, et les esquisses délicates du peintre iranien Farhad Ostrovani , six portraits d'arbre, accompagnent avec bonheur les mots du poète.
Les haikus m'ont émue et apaisée à la fois. Certains m'ont imprégné le coeur. Je les porte en moi, merci à Daniel Blanchard pour cette belle offrande...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
coco4649
  10 novembre 2017
Ensemble de quatre-vingt-dix haïkaï « Bruire », est le septième recueil de Daniel Blanchard. S'agit d'un album dans lequel se mêlent le proche et le lointain, la présence et l'absence définitive, le secret de la pensée intime et l'ouverture temporelle et spatiale.
6 portraits d'un arbre, créés par le peintre Farhad Ostovani, né dans le nord de l'Iran, à Lahijan, en 1950, enguirlandent le recueil.
Commenter  J’apprécie          230
jalleks
  28 février 2018
J'ai pris chaque haïku comme un cadeau.
N'est-ce pas le but de ce petit poème de dix-sept pieds ?
En cueillir selon sa couleur, selon sa propre humeur.
Dix-sept pieds pour partir en bord de mer, au pied du croissant de lune, ou sur la douce surface d'un coeur amoureux.
Daniel Blanchard m'a fait voyager dans les mots, et dans ce qu'ils peuvent représenter de plus beau. Un décor, une balade, une lumière, une odeur, une couleur, une passion.
Cette édition de Bruire (oh quel titre ravageur pour des élans poétiques !) est soignée, éclairée, épurée. Avec de belles illustrations de Farhad Ostovani.
Je m'en irai repiocher à l'envi, quelques haïkus, de ci de là.
Merci Babelio pour le Masse Critique.
Commenter  J’apprécie          60
Niele
  01 février 2018
Au crépuscule d'une vie, après avoir marché dans les ans, le temps vient de ralentir le pas, puis de s'arrêter. Un regard en arrière sur les années écoulées, après avoir été rivière, on devient arbre, on prend racine et se soumet au cycle des saisons, on perd peu à peu ses feuilles, on voit le monde d'en haut, on surplombe son passé et la mémoire revient en bourgeon avec nostalgie.
Avec deux poèmes libres et quatre-vingt-dix haïkais, Daniel Blanchard laisse l'arbre qu'il est devenu composer ce magnifique recueil : Bruire. Ils évoquent le chant de l'arbre lorsque le vent des souvenirs le fait frémir. Les émotions surgissent en brefs poèmes : tendresse, regrets d'un temps révolu et peur, angoisses, solitude devant la prochaine disparition.
Fins, subtiles, sensibles, ces haïkus ne peuvent qu'émouvoir. Un beau témoignage de vie mis en vers du printemps à l'hiver.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
sabine59sabine59   30 janvier 2018

D'un coup d'aile
l'oiseau trace le paraphe de ma vie
sur l'eau si lente.
Commenter  J’apprécie          182
sabine59sabine59   29 janvier 2018
Ma parole s'enroule
autour d'une pensée, puis tombe,
Écorce de bouleau.
Commenter  J’apprécie          153
sabine59sabine59   01 février 2018
Année après année
Un arbre s'épanouit en moi...
Déjà tombent mes feuilles.
Commenter  J’apprécie          130
coco4649coco4649   10 novembre 2017
 
 
Le soleil de l’été
feuille après feuille, tombe à terre.
Sur le papier, ces mots.
Commenter  J’apprécie          70
sabine59sabine59   30 janvier 2018
Courir au loin, me perdre
en quête de mon dernier mot...
bruissement dans la brise.
Commenter  J’apprécie          70
Video de Daniel Blanchard (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Blanchard
Le Cercle Littéraire de la BNF
Marie-Hélène Lafon, Daniel Blanchard, Stéphane Velut Présenté par Laure Adler et Bruno Racine
Entretien du 26 octobre 2009 (60 min)
autres livres classés : haïkuVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
637 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre