AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070246502
266 pages
Éditeur : Gallimard (08/12/1981)
4/5   3 notes
Résumé :
Une nuit d'hiver, dans un coin de province, le plus loin possible du regard de "l'autre", le démon rappelle à la vie quelques morts d'un cimetière de campagne. Il prétend les rendre, s'ils le veulent, à la condition des vivants qu'ils furent. Effectivement, chacun retrouve son existence, oublie la mort, se comporte comme avant et tâche de renouer avec son passé.
Or, le démon, le faussaire a trompé chacun. Ces vivants provisoires, ils sont sans le savoir diver... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
gill
  20 février 2012
Ce roman terrible, dans le sens premier du terme, est à ne pas mettre dans toutes les mains. Mais il est un cri formidable de l'homme face à sa condition et marque un repère dans la littérature française, celui de la lucidité.
C'est un livre fort et puissant qui nous rappelle, hors du quotidien par lequel nous sommes souvent hypnotisé, juste notre humanité.
Commenter  J’apprécie          90
mesnil
  13 février 2021
le Faussaire est un conte où les morts revivent et reviennent l'espace d'une journée à leurs travaux et à leurs amours.
Une nuit d'hiver, le Démon rappelle à la vie quelques morts d'un cimetière de campagne. Chacun retrouve son existence, et tâche de renouer avec son passé. Mais le Démon, le Faussaire les a trompés. Chacun reste marqué. En eux, dans un innommable compromis, la Vie et la Mort coxistent.
Héritier d'un humanisme classique et d'une vision morale J.Blanzat, dans ce roman, finit par nous dévoiler l'extrême singularité de son talent au détriment de certains codes romanesques. Parti d'un récit poétique, pour se tourner vers un roman introspectif, il oriente son écriture vers une esthétique de l'étrange pour mieux témoigner de l'opacité et de la complexité du monde.
L'héritage initial qui est l'humanisme selon F.Mauriac, est alors détourné dans le sens d'une attitude hérétique. Mélange de conformisme et de rébellion, l'univers de J. Blanzat s'apparente à une courageuse plongée dans les abysses de l'imaginaire et au dédale d'un moi déroutant. Cet livre rend hommage à la quête insolite et fascinante d'un écrivain à la fois limousin par son attachement au terroir ancestral et quasi universel par son roman métaphysique et poétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gillgill   20 février 2012
Une nuit d'hiver, dans un coin de province, le plus loin possible du regard de "l'autre", le démon rappelle à la vie quelques morts d'un cimetière de campagne. Il prétend les rendre, s'ils le veulent, à la condition des vivants qu'ils furent. Effectivement, chacun retrouve son existence, oublie la mort, se comporte comme avant et tâche de renouer avec son passé.
Or, le démon, le faussaire a trompé chacun. Ces vivants provisoires, ils sont sans le savoir diversement marqués. En eux, dans un innommable compromis, la mort et la vie coexistent. C'est ce que, dans de dramatiques confrontations, les vrais vivants ont à découvrir.
Rien ne se voudrait moins gratuit que cette histoire. Elle s'attache, en chaque détail, à la réalité la plus concrète, celle des êtres, du pays, de la saison, de l'heure. La mort incarnée, présente, est mêlée au réel quotidien. Elle altère ou détruit les rapports humains, elle rend vain jusqu'au désespoir.
Le cas étrange et surréel de la dernière victime, illustre particulièrement le drame de l'âme humaine, condamnée à ne pas mourir.
"Le faussaire" est donc un roman de révolte contre la condition humaine, telle que nous la subissons et telle que tentent de la justifier les religions et les croyances régnantes.
De là sa violence, sa cruauté parfois insoutenable, son rythme de colère, son désespoir. Mais aussi, dans un envers inséparable, son amour des hommes, son humble soumission aux choses naturelles qui contiennent tout.
(quatrième de couverture - Édition parue à la NRF en 1964)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2636 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre