AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800131373
Éditeur : Dupuis (10/01/2001)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 33 notes)
Résumé :
« Le meurtre n’est rien sans un peu d’élégance » voila ce que nous annonce la citation en 4ème de couverture. Ca promet…
L’histoire est en fait le compte rendu de discussions entre un médecin psychiatrique et son patient.

Monsieur Below, presque centenaire, est un peu l’âme de ce club ancestral, résident permanent du Green Manor, au cœur de Londres.
Ayant assisté à toutes les séances, il connaît presque tous les secrets du club et se dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  10 mars 2016
A l'asile psychiatrique le professeur Thorne vient demander un entretien avec un domestique qui a fait toute sa carrière à Green manor, une sorte de club masculin de la fin du XIXème siècle.
Monsieur Below est devenu l'âme de Green manor et nous raconte ce qui s'est passé entre ses murs.
Les personnesges s'interrogent sur le meutre et les victimes. Est ce qu'un meutre peut être de l'art? Comment exécuter le meutre parfait ? Comment se servir d'un tueur en série ? et ainsi de suite.
C'est une BD assez drôle et qui en définitive est assez intéressante et pose les bonnes questions pour un amateur de policier. Les personnages sont bien représentatifs de leur époque.
une bonne BD pour passer le temps
Commenter  J’apprécie          382
marina53
  19 février 2013
Londres, hôpital psychiatrique de Bethlehem, 1899. Un certain docteur Thorne s'intéresse de près un personnage énigmatique, interné dans cet établissement, seulement quelques jours avant sa retraite. Il a été pris d'une grave crise de démence. Ce dernier, c'est Thomas Below, l'ancien domestique du Green Manor. le docteur vient donc lui rendre visite pour savoir exactement de quoi il retourne. C'est alors que Thomas révèle ce qui s'est réellement passé dans ce manoir, bien des années auparavant et qui ont durant pendant longtemps. Derrière ce très sélect club à la mode, se cachaient en fait des meurtriers qui élaboraient des plans, des escrocs en tout genre et des bandits. Tous étaient pourtant issus de la bourgeoisie ou de la haute société anglaise. Comme quoi, les apparences sont bien souvent trompeuses! le domestique raconte à son visiteur ce qu'il se tramait derrière ces murs...
Avec 7 petites histoires de meurtres, de complots et de bandits, cet album se savoure avec plaisir. Avec des scénettes toutes plus ou moins farfelues ou dramatiques, on jubile finalement devant le meurtre accompli, qu'il soit par jeu ou par défi. Celles-ci sont bien différentes et leur dénouement est à chaque fois surprenant.
Le dessin de Bodart, absolument magnifique, nous plonge vraiment dans l'ambiance calfeutrée de l'époque londonienne. Les dessins sont minutieusement travaillés, enlevés et expressifs et les couleurs sont éclatantes, malgré la noirceur du propos.
C'est intelligent, finement tourné et jubilatoire et les meurtriers en deviennent presque attachants.
Green manor... So british!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Northanger
  29 décembre 2014
Il s'agit d'une série de chroniques policières jubilatoires se déroulant à l'époque victorienne, en bandes dessinées.
L'introduction donne tout de suite le ton : le docteur Thorne vient en effet rendre visite à un patient interné en hôpital psychiatrique, un dénommé Thomas Below, entre autres atteint de délire de persécution et de tendances morbides. Ce dernier entreprend alors de narrer au médecin tous les sinistres événements dont il a été le témoin, en tant que domestique au club Green Manor…
Délicieux frissons met aux prises la compagnie des gentlemen à un défi proposé par leur doyen : existe-t-il un meurtre sans victime ni meurtrier ? Chacun y va de sa petite anecdote afin d'étayer cette théorie, sans commune mesure cependant avec la révélation finale en forme de chute…
Dans Post-Scriptum, un certain Alfred Montgomery lance à son tour un défi afin de mettre à l'épreuve les aptitudes du détective Johnson, au succès selon lui immérité : empêcher le meurtre qui aura lieu le lendemain au 15, Grafton street… Un bon suspense, selon la règle du « Tel est pris qui croyait prendre » avec une touche d'humour so british…
Modus operandi nous lance sur la piste d'un mystérieux tueur en série nommé John Smith...
Dans 21 hallebardes, nos amis les gentlemen dissertent sur les plus beaux crimes de l'histoire, le meurtre étant selon eux un des arts les plus raffinés ! Néron et sa mère, Coligny, Abel... Mais pour que le crime soit raffiné, il faut qu'il soit désintéressé ; ils décident donc d'assassiner Conan Doyle lui-même, en plein jour, avec 21 hallebardes... Une curieuse manière de rendre hommage au père de Sherlock Holmes !
Sutter 1801 est plus romantique : le narrateur est intrigué par un portrait de famille qui lui semble surfait, comme s'il dissimulait un drame. Il va mener sa petite enquête pour en savoir plus...
L'amour est présent également dans La ballade du Dr. Thomson ; ce dernier est retrouvé mort en pleine rue... dans une horloge comtoise ! Les soupçons se portent immédiatement sur le professeur Bright, son ancien rival dans le coeur de Margie.
Des couleurs sombres, éteintes – il faut dire que l'essentiel de l'action se déroule de nuit, ou bien dans le fameux club – qui nous font plonger avec délices dans une atmosphère mystérieuse à souhait mais toujours empreinte d'humour. Coup de coeur pour cette lecture brève et impromptue qui m'a bien changé les idées entre deux paquets de copies, un dimance après-midi il y a une quinzaine de jours !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PatatosAmoureuse
  17 septembre 2012
Je m'attendais au début à une BD type Junior Mortis, c'est-à-dire avec de l'humour quelque peu décalé (humour noir). Cependant, Green Manor recèle peu d'humour, mais est tout de même très divertissant, très intrigant. Chaque petit histoire de crime est très bien écrite, avec des chutes insoupçonnées ! A lire!
Commenter  J’apprécie          00
AmandineAuFildesPlumes
  04 mars 2017
Ce que j'en pense:
Les chroniques de Green Manor par son majordome donne à lire des récits entre l'effrayants et le cocasses... Toutes les chroniques tournent autour d'un crime ou de plusieurs et des enquêtes qui en découlent. Vous l'aurez compris, le suspens est au rendez- vous.
Les histoires sont courtes mais plutôt sympas. Il y a beaucoup de personnages mais aucun ne se détache vraiment.
J'ai trouvé l'esthétique sympa avec beaucoup de détails. L'ambiance qui se dégage de cette BD est agréable.
Bref:
Une lecture agréable mais qui ne me marquera pas plus que ça.
Lien : https://aufildesplumesblog.w..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Florian07Florian07   11 octobre 2016
Le meurtre n'est rien sans un peu d'élégance.
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
autres livres classés : humour noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3407 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre