AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800137070
48 pages
Éditeur : Dupuis (26/12/2005)
3.61/5   28 notes
Résumé :

-Je lis aussi dans ton ombre que tu retrouveras ton père. -Mon père ?... Tu sais bien qu'il est mort ! -Il se trouve dans des contrées lointaines. Va le retrouver, il t'appelle.

Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Enki
  09 octobre 2014
Guillaume supporte mal le joug de son beau-père, Messire Brifaut. Par une nuit sans étoile, veille du remariage de leur mère, sa soeur part secrètement en quête d'un père prétendument mort. Guillaume porté par de troubles et violents événements prend la route à son tour pour la rejoindre. Trois étranges mais bienveillants personnages vont constituer ses premières rencontres. Au premier rang desquels se trouve un drôle de chevalier qui n'est pas sans rappeler le Godefroy de Jean Reno. Sur ces fondations pour le moins classiques le scénariste Gwen de Bonneval, parsème son récit d'indices qui sont autant de pistes vers le surnaturel, de portes entrouvertes sur les univers du rêve et de la magie.
De son côté Matthieu Bonhomme, déjà connu pour les excellentes séries le Marquis d'Anaon et le voyage d'Esteban, ajoute pour Messire Guillaume, à son dessin précis et léger, un partis pris esthétique pour le moins surprenant. L'auteur fait se côtoyer un encrage traditionnel au service des contours et le trait épais d'un crayon. Survivance du crayonné préparatoire ou rajout postérieur, celui-ci fait délicatement apparaître ombres et textures, ou bien encore se met au service d'une perspective atmosphérique.

La touche finale est apportée par les couleurs de Walter dont on ne peut douter qu'elles n'aient été pensées par les trois compères. Walter n'use pour donner vie aux planches que d'une gamme restreinte de bruns et d'oranges, ne s'octroyant en contrepoint que quelques touches de couleurs complémentaires. le coloriste ne s'évade de ce canevas qu'en des circonstances ponctuelles, toujours porteuses de sens, telles ces pointes de rouges naturellement sanglante.
Chacun des trois artistes de se projet contribue à sa manière à imprégner le récit de Guillaume d'une douce poésie, à le porter aux frontières du conte. Sans faire preuve d'un iconoclasme irraisonné, chacun contribue à faire de cette bande dessinée une oeuvre réellement originale et intéressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          484
wivin
  28 février 2015
Quelle magnifique album que ce premier tome de Messire Guillaume ! L'histoire se déroule au Moyen Âge, elle installe progressivement des petites touches d'étrange pour tout d'un coup plonger dans le fantastique, à la toute dernière planche de l'album.
Un extrait pour vous donner une idée :
"- Elle est gentille ta chèvre, elle a un nom ?
- Ce n'est pas ma chèvre. Elle n'est ici que depuis hier... Elle portera le nom que tu voudras bien lui donner.
- Ah ? Et qu'est-ce qu'elle fait là ? À qui elle est, alors ?
- Apparemment, à toi..."
Le personnage de Guillaume est intéressant. Il est calme et pensif, tout en n'ayant pas peur de se lancer dans un voyage dangereux ou de dire ce qu'il pense. Les personnages féminins, tous mystérieux, me plaisent particulièrement : sa soeur Hélis, sa tante Ysane, qui nous offre une belle apparition dans les brumes, sa mère, difficile à cerner...
Le graphisme est ce qui m'a poussée en premier lieu à acheter cette bd. Il est superbe, notamment grâce aux crayonnés gras qui lui donnent toute sa matière. Les personnages, représentés dans un style proche de la ligne claire, son néanmoins beaux et expressifs. J'aime particulièrement les paysages et les représentations de lieux : leur maison en pierre contre la falaise (la toute première case de l'album), l'atelier du père de Guillaume, les forêts en automne, l'ascension de Guillaume dans la montagne lorsqu'il part en cavale, la brume qui entoure le lieu où vit Ysane...
Le scénario est bien ficelé et bien rythmé, entre rebondissements aventureux et conversations étranges. Un émerveillement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yvan_T
  20 novembre 2020
Une histoire tournant autour de la quête initiatique d'un jeune garçon (Guillaume de Saunhac) qui doit faire face à un environnement hostile, où ce dernier finit par trouver deux compagnons, un fort (le chevalier de Brabançon) et un rigolo (le troubadour Courtepointe), et qui se déroule aux frontières du fantastique : c'est le genre d'histoires qui a tendance à m'énerver et le genre d'albums que j'évite d'acheter ! ... Et pourtant .... bien m'a fait de finir par acheter cette histoire à l'ambiance plus proche de « la complainte des Landes perdues » que des séries d'Arleston !
Le récit commence dans un environnement médiéval et est axé sur le drame familial de Guillaume : son père est décédé, il ne peut pas encadrer son beau-père et sa soeur vient de disparaître. Mais au fil des pages et des rêveries de Messire Guillaume, le récit va s'enrober de surnaturel, l'intrigue va se densifier et un mélangé d'action et de rebondissements va venir pimenter le tout.
Difficile de ne pas s'attacher à ce jeune garçon, parti à la recherche de sa grande soeur, ainsi qu'aux différents personnages qui viennent croiser sa noble quête. le chevalier de Brabançon a d'ailleurs un air de déjà-vu et l'on s'attend à tout moment à ce qu'il s'écrie «Montjoie ! Saint-Denis ! Que trépasse si je faiblis !», tellement sa physionomie et son caractère font penser à Godefroy «le hardi», Comte de Montmirail, du film «Les Visiteurs».
Le dessin de Matthieu Bonhomme ("le voyage d'Esteban", "Le marquis d'Anaon") est splendide et contribue à l'atmosphère romanesque ainsi qu'au côté historique médiéval du récit. La colorisation de Walter y ajoute une dose d'étrangeté et installe à merveille une ambiance automnale qui sied admirablement à la teneur du récit.
Un duo d'auteurs à surveiller et une collection Repérages qui semble s'enrichir d'une bien belle série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Erik_
  31 août 2020
Derrière les apparences de la réalité se dissimulent parfois des univers inattendus...
Cette série plonge le lecteur entre rêve et réalité. C'est une véritable épopée aventurière située au Moyen-âge mettant en scène un garçonnet qui a perdu son père, un noble seigneur. Dès lors, il part à la recherche de sa soeur disparue.
Le rythme et le découpage sont véritablement à la hauteur de la fluidité de cette histoire. le dessin de Matthieu Bonhomme épuré et élégant semble restituer parfaitement l'ambiance voulue. le lecteur est entraîné au coeur d'un rêve éblouissant avec des scènes d'action pourtant réalistes. Nous avons droit à des paysages et des créatures très surprenants.
On pourra reprocher que les questions sont nombreuses et que les réponses semblent inexistantes. Je pense que tout arrive à temps pour qui veut attendre. Cela entretient le mystère de cette série.
C'est une BD originale qui semble créer un nouveau genre (aventure médiévale féérique). La scénariste semble avoir une imagination visionnaire. Bref, un album savoureux, doux et poétique.
Le troisième tome revient à une histoire plus classique en rompant l'aspect imaginaire qui a fait le charme de la série. Un premier cycle se termine. On suivra le second avec un grand intérêt.
Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
reve2003
  01 mai 2018
Guillaume quitte le domicile familial à la veille du déménagement chez son beau-père, il suit les traces de sa soeur à la recherche de leur père qui se trouve dans des contrées lointaines. J'ai bien aimé le personnage du chevalier protecteur sosie de Jean Reno dans les Visiteurs. L'histoire est mystérieuse et nous donne envie de poursuivre la lecture.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 septembre 2007
Lecture jeune, n°123 - Dans un Moyen Âge hostile, où les croyances, la sorcellerie et les pillages font partie du quotidien des paysans, Guillaume de Saunhac, fils et petit fils de comtes, part à la recherche de son père déclaré mort et de sa sœur fugueuse. Muni d’une pierre magique, aidé par un chevalier et une chèvre, trahi par un marchand et agressé par un bandit à la solde de son futur beau-père, il est laissé pour mort à la fin du premier tome. On le retrouve bien vivant au début du second, mais entouré de créatures imaginaires. Le ton de ce deuxième opus est radicalement différent. Le lecteur quitte un monde féroce pour explorer un univers où le merveilleux et la mythologie médiévale se mêlent à la réalité. Dans sa quête, Guillaume doit traverser une mer de sable et atteindre le sommet du monde : c’est une fleur qui le lui a dit. Messire Guillaume, deux tomes, deux histoires, deux univers. De la réalité crue du premier, on plonge dans un monde aussi chimérique que crédible, remarquablement dessiné par Matthieu Bonhomme, qui réussit à donner une atmosphère particulière à chacun des paysages visités. Le deuxième volume est incontestablement plus réussi. Les qualités morales, le courage et la persévérance du héros devraient séduire les adolescents, tout comme la critique sévère du monde des adultes. On est impatient de découvrir la fin de la quête, curieux de savoir dans quel univers nous mènera le troisième et dernier tome. Christelle Mery
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
EnkiEnki   09 octobre 2014
COURTEPOINTE : Lui qui avait choisi de soigner plutôt que de tuer, on dit qu'il a mis fin à ses jours en ingurgitant sa propre médecine.
Commenter  J’apprécie          250
EnkiEnki   09 octobre 2014
GUILLAUME : A dire vrai je ne suis pas d'ici. Ces morts ne sont pas les miens. Mais ces crimes n'en sont pas moins atroces !
Commenter  J’apprécie          90
wivinwivin   28 février 2015
- Que serres-tu si fort dans ton escarcelle ?
- C'est une pierre... Ce doit être celle que j'ai prise sur la tombe de mon père.
- Je peux ? OUuuu ! Elle brûle ! Cette pierre est ton guide. Si tu l'as emportée, c'est que tu es déjà en contact avec ton père.
Commenter  J’apprécie          20
reve2003reve2003   01 mai 2018
Cette pierre est ton guide. Si tu l'as emportée, c'est que tu es déjà en contact avec ton père.
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   11 septembre 2020
Messire, messire, un sarrasin dans une charriote du diable !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Gwen de Bonneval (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gwen de Bonneval
"Le dernier Atlas", la trilogie événement de Blanchard, De Bonneval, Tanquerelle & Vehlmann est disponible au rayon BD !
Feuilleter la BD : bit.ly/DernierAtlas3
autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
1120 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre