AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : SIE130798_853
Plon (30/11/-1)
4.33/5   6 notes
Résumé :
"La Maison" est un retour vers l'enfance et le pays natal ; Henry Bordeaux, issu d'une famille catholique et royaliste, y décrit ce milieu.
Son enfance est bercée par l'espoir familial de l'accession au trône du comte de Chambord (Henri V). Lui-même, sans se déclarer hostile à la république, il la dépeindra souvent avec beaucoup d'ironie.
La trame du roman s'appuie sur la cohabitation de trois générations dans la maison familiale.
Ce foyer qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ADAMSY
  08 novembre 2017
On est à l'aube du 20ème siècle dans une famille de bourgeois très conservatrice : religion, royauté et famille sont les seules valeurs qui vaillent. On nous raconte l'enfance et l'adolescence d'un jeune garçon de la lignée qui est finalement partagé : suivre la voie de son père, médecin autoritaire qui veille au grain, ou la voie de son grand-père, rallié aux sentiments gauchistes de l'époque, épris de liberté et n'ayant pas peur du naufrage de la maison. Et tout tourne finalement autour de cette maison de famille qu'aucun ne veut perdre. On assiste un moment au détournement du jeune garçon par son grand-père et on se demande quelle route celui-ci va t-il finir par choisir.
Commenter  J’apprécie          60
luis1952
  30 juillet 2021
Un fort joli roman découvert dans le grenier de mes parents.
François, raconte son enfance, son adolescence dans la maison où il vit ensemble avec son grand-père, ses parents et ses nombreux frères et soeurs . On est dans une famille aristocratique, on est catholique et tout le monde se respecte. Un roman avec beaucoup de fraicheur et de respect pour ses proches.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (110) Voir plus Ajouter une citation
AuroraeLibriAuroraeLibri   28 décembre 2020
Cependant un autre livre devait pénétrer plus avant dans ma sensibilité et correspondre à cet état d'indépendance et d'affranchissement où je me croyais parvenu. Dans le tas des almanachs apportés par grand-père s'était glissé l'exemplaire des Confessions qui, déjà, m'avait intrigué tout petit et que j'avais pris pour un manuel de piété. L'innocent Messager boiteux de Berne et Vevey conduisait par la main ce JeanJacques dont j'avais entendu parler bien avant de le connaître, comme s'il vivait encore et comme si nous pouvions le rencontrer dans nos courses. Je n'avais jamais lu de lui, au collège, que de courts fragments dont je n'avais rien tiré de personnel. Je me précipitai sur le récit de cette existence tourmentée, mais ce fut tout d'abord du dégoût. Le vol du ruban chez Mme de Vercellis et la lâche accusation qui le suit, certains détails physiologiques que je m'expliquais assez mal, le titre de maman décerné à Mme de Warens, me faisaient l'effet de confidences impudiques et, bien que je fusse tout seul dans la forêt ou couché dans l'herbe sur la crête des monts, je sentais, en les écoutant, la rougeur me monter aux joues. Mon fonds naturel résistait, mais par une pente insensible j'en vins à admirer qu'un homme pût s'humilier ainsi par de tels aveux et, n'en apercevant pas l'orgueil, j'éprouvai le vertige de la vérité.

Livre IV. Chapitre II. L'alpette
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   17 septembre 2014
Mes frères et sœurs et moi, nous composions le peuple. Dans tout royaume il faut un peuple. Il est vrai que,dans la plupart des maisons d'aujourd'hui, on cherche où le peuple a passé. Le roi et la reine, tristes comme des saules pleureurs, se regardent vieillir avec ennui. Ils n'ont rien à gouverner et ils n'emporteront pas leur couronne. Chez nous, le peuple était nombreux et bruyant. Si vous savez compter, vous n'ignorez déjà plus que nous étions sept, de Mélanie qui me devançait de sept ans jusqu'à Jacques le dernier qui me suivait à six ans de distance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AuroraeLibriAuroraeLibri   20 décembre 2020
Nos études ne l’intéressaient pas. Mais elle avait cette culture de l’âme qui communique à l’esprit sa fleur de délicatesse. On en savait toujours assez si l’on était honnête et bon catholique. Et même elle estimait qu’on remplissait de trop bonne heure notre cervelle, et d’un tas de sciences inutiles. L’histoire des païens ne lui disait rien qui vaille, et pour l’arithmétique, elle n’avait jamais su compter. En revanche, notre santé, notre propreté, notre gaieté, étaient son affaire. Elle chantait pour nous endormir, elle chantait pour nous distraire, elle chantait pour nous faire marcher. Ses chansons tintinnabulent dans mes souvenirs. Il y avait une berceuse où nous devenions tour à tour général, cardinal, empereur, et dont le refrain était destiné à nous inspirer de la patience par un avenir si reluisant :

En attendant, sur mes genoux, Beau chérubin, endormez-vous.

II. La dynastie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   17 septembre 2014
Au delà de la maison il y avait la ville, en contre−bas comme il convient, et plus loin un grand lac et des montagnes, et plus loin encore, sans doute, le reste du monde. Ce n'étaient que des annexes.
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaouirkhettaoui   17 septembre 2014
A table, le père commença de s'absorber dans ses pensées dont nous suivions le cours. Nous l'appelions entre nous: le père, comme nous disions la maison. Surprit−il l'angoisse de tous ces visages tendus vers lui? Lut−il dans tous nos yeux l'inscription flétrissante: Villa à vendre? Il nous regarda bien en face tour à tour, et d'un sourire franc il nous rassura. Allons! il gardait son air de chef qui commande. Nous eûmes la sensation qu'il ne pouvait accepter une pareille déchéance. L'appétit et la paix nous revinrent ensemble, et rarement déjeuner fut plus gai que celui−là. Nous goûtions le bien− être de nos nerfs détendus, à l'abri de cette force qui nous protégeait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Video de Henry Bordeaux (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henry Bordeaux
Les Maîtres du mystère - L'Intruse d'après le roman d'Henry BORDEAUX
autres livres classés : conservatismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura