AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020026239
Éditeur : Seuil (01/05/1971)
4.5/5   2 notes
Résumé :
Zola était curieusement négligé par la nouvelle critique: voici l'oubli réparé. Nouvelle, l'étude de Jean Borie l'est d'abord en ce qu'elle montre que le roman naturaliste, l'analyse sociale et la critique "de gauche" ne sont, chez Zola, qu'un discours de surface. Sous-jacent, primordial, il y a le dire d'une fêlure: le vertige devant la bête, la boue, l'excrétion.
C'est à ce niveau (: par rapport au fantasme) qu'on peut comprendre comment l’œuvre de Zola , q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
michfred
  31 mars 2015
Un essai critique pertinent, qui examine de façon chronologique dans l'oeuvre de Zola la mutation de la bestialité en figure de l'idéal, ou plutôt l'engendrement par la bestialité même d'une forme quasi spirituelle de bonheur.
Les aficionados des Rougon-Macquart se délecteront: les exemples sont nombreux, concrets, agréablement rédigés et commentés avec finesse.
Inattendu, étonnant...et assez convaincant!
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
michfredmichfred   31 mars 2015
La fureur de Zola se déchaîne contre ces maisons fausses, que sont au fond toutes les maisons bourgeoises. Et peut-être d'ailleurs l'hypocrisie des maisons renferme-t-elle son propre châtiment: le masque de ces façades aux yeux baissés,opposé aux énormes turpitudes qu'il dissimule, ce contraste trop fort, irréalise la maison et la transforme en décor. L'intérieur miné et pourri devient inconnaissable: il ne reste plus que la mince pellicule des façades, tout un monde lézardé et fragile de praticables en carton peint.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michfredmichfred   31 mars 2015
Le souffle, l'haleine, la tempête deviennent les images d'un vent impétueux, les incarnations multiformes d'une virilité auguste. Comme toujours, l'image est complexe et cristallise des significations multiples; le surgissement du train est inséparable du trou: trou noir du tunnel, trou plus vaste de la nuit. Dans cette étrange dialectique du seuil, tout surgissement est en même temps engloutissement, la gueule dévorante peut toujours se changer en gueule vomissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : naturalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
617 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre