AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081330636
Éditeur : Flammarion (11/03/2015)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Ils étaient trois. Léon le grand, Max le second, Rémi le plus petit. Léon le grand marchait toujours devant. Il adorait ça. Max et Rémi se tenaient derrière lui. Ils se sentaient bien. Un matin cependant, derrière son dos de grand, Léon entendit : "Moi devant".
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Musardise
  23 juillet 2015
Léon, le très très gros chien, Max, le petit garçon et Rémi, le tout petit lapin, se rendent à un anniversaire : on ne le comprendra réellement qu'à la fin de l'histoire, ce qui expliquera pourquoi Rémi tient un paquet cadeau dans ses pattes. Pendant le trajet, ils vont vivre un périple initiatique, tout en paysages poétiques, qui va les faire grandir chacun à sa façon. Léon a l'habitude de toujours marcher devant Max et Rémi, qui se sentent protégés et avancent derrière lui main dans la main, l'un racontant des histoires à l'autre.
Et soudain, Max va va vouloir prendre son indépendance et passer devant Léon. Puis ce sera le tour de Rémi, qui ne veut pas se retrouver seul derrière. Enfin, Léon découvrira que lui aussi aime marcher aux côtés de ses amis et écouter des histoires, et non toujours rester devant eux. Ils apprendront à éviter les dangers et à regarder la vie d'un nouvel oeil, ensemble, chacune de leurs personnalités y contribuant. Un ballon rouge les mènera à leur but, tant sur le plan matériel (la fête d'anniversaire où ils se rendent) que personnel.
Une très belle histoire, toute simple, aux dessins à la fois beaux et sobres, sur l'émancipation et le besoin de sécurité, l'amitié, la façon de prendre sa place parmi les autres, la complémentarité, le partage, l'épanouissement dans le respect de l'autre et avec les autres. Non pas une fable moralisante, mais au contraire tout en finesse, qui fait passer un message pertinent et subtil. Qui incite les enfants et les adultes à réfléchir, et même à se laisser aller à philosopher par le biais d'un univers graphique parfois ancré dans le quotidien, mais qui tend aussi à l'onirisme.
Une superbe découverte et un gros coup de coeur, que je conseille mille fois !




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LoupAlunettes
  22 mai 2016
Max, le petit garçon, suivait sur le chemin le ballon rouge que lui avait décrit Léon la grosse bête rose. Jusque là, il s'inventait ce qui devait être devant, des châteaux Fort et autres belles fantaisies. Rémi le petit lapin blanc les aimait ses histoires. Ils suivaient ces histoires, ouvrant grand ses oreilles, et il suivait aussi Max qui était à ses cotés, qui suivait Léon qui était devant.
Depuis que Max voulut s'amuser du ballon rouge poussé par le vent, il ne racontait plus d'histoires et il ne tenait plus la main de Rémi tout riquiqui.
Tout timide qu'il était, Rémi voulut voir aussi le ballon rouge et il passa devant. le grand Léon, dont la mission était de regarder à droite et à gauche, regardait sa petite troupe aller de l'avant...
: " Moi devant" est un drôle d'album à plusieurs titres. On ne sait ce que sont les uns pour les autres ces personnages aux tailles aussi variées qu'une matriochka, ce sont des amis, c'est tout ce qui importera. Un garçon, un petit lapin blanc et une énorme créature rose. Certains sont identifiables, d'autres non, mais chacun d'entre eux veille sur les autres et c'est tout ce qui importera. La place du "chef" de file semble de grande responsabilité, elle échoit au plus grand, la boule de poil toute rose, parce que c'est le plus grand. Jeux de texte et image offert par Nadine Brun-Cosme et Olivier Tallec, le "yéti en barbapapa" gère la sécurité des deux autres au passage piéton quand les feux sont rouges ou verts? Mais pour qui? Voitures ou piétons? le texte est peut-être volontairement imprécis forçant le lecteur à vérifier par l'image.
Le garçon et le lapin ont eux une confiance aveugle et suivent la bête rose au bout du monde. Ils marchent, marchent, mais vers quelle destination?
Nous ne le saurons qu'à la fin et la pertinence des étapes empruntées devraient créer au final des petits commentaires et fous rires.
Le garçon invente ce qui peut être au delà de la grosse bête pour le petit lapin, ne voyant ni l'un ni l'autre. le garçon ( Max) a aussi une responsabilité échue, celle de prendre soin du lapinou ( Rémi) et de le rassurer, jusqu'à ce que l'envie de voir le ballon rouge signalé par Léon ( la bête) lui donne envie de briser la procuration instituée d'un commun accord et d'enfin voir le monde par lui-même. Rémi sera aussi tenté de regarder et de passer devant mais il ne sera pas encore assez grand, le petit, pour cette énorme responsabilité. Heureusement, Léon et Max lui tiendront la main jusqu'au moment où sûrement il se sentira de faire le chemin comme un grand.
Nous suivons le récit au fil des décalages proposés du texte, déposés aussi sur le chemin des illustrations. le garçon et le petit lapin regardent-ils sur les côtés le paysage qui défile si tant est qu'ils ne voient pas devant et qu'ils ne conduisent pas la marche?
Olivier Tallec n'hésite pas à offrir quelques clins d'oeil à la culture musicale et cinématographique populaire qui ne devraient pas échapper aux parents lecteurs. de "mon voisin Totoro" au "Ballon rouge" de Lamorisse, les inspirations à l'enfance peuvent être des entrées pour les plus grands et les petits.
Les élèves suivent la maîtresse ou le maître sur les chemins, prenant la main des copains. Ils se promènent aussi en donnant la main parfois aux deux parents ou à un grand frère ( soeur) et un parent, c'est tendre et rassurant.
Des situations familières subtilement amenées en filigrane, une histoire originale et dotée d'une belle fantaisie fondée sur un absurde réjouissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lagagne
  24 juillet 2015
Trop mignon !
Léon, Max et Rémi forme un trio bien réglé, marchant du plus grand au plus petit. Mais un jour Max demande à passer devant. C'est bien aussi devant. Sont-ils obligés de marcher les uns derrières les autres ?
Un bien joli album sur le fait de grandir, de prendre confiance, de faire confiance, de trouver sa place, sur l'égalité et la complémentarité. Oui, tout cela, avec peu de texte et de la douceur aussi dans les illustrations.
Les décors sont variés, très colorés avec de grands coups de pinceaux : Paris, la mer, la savane, la prairie, la ville... Cela rend notre trio inséparable, universel.
La mise en page de son côté est une valeur sûre : une illustration sur chaque double page et le texte dans un bandeau blanc qui fait tout le bord inférieur. Une invitation à plonger ses yeux dans le dessin.
Commenter  J’apprécie          150
orbe
  11 mars 2015
Trois personnages, une espèce de gros chien plein de poils, un petit garçon et un jeune lapin qui tient un doudou, explorent le monde.
La masse rassurante de Léon le Grand, sécurise ses deux amis qui se tiennent derrière lui. D'ailleurs les histoires que racontent Max à Rémi le plus Petit font de leur position en retrait un espace doux et riche à plus d'un titre.
Mais un jour, l'apparition d'un beau ballon rouge, va donner un petit garçon l'envie de passer devant. Il en demande l'autorisation à son protecteur, qui l'accorde après un moment d'hésitation...
Ce changement de place va être l'occasion d'un grand bouleversement pour Max mais aussi pour ses deux autres compères.

Un album philosophique sur l'apprentissage. La question de la place est centrale. le récit forme une fable qui montre le lent mûrissement qui permet l'enfant, par l'appui bienveillant du plus gros, de grandir !
Mais le lecteur sent bien que c'est aussi parce que Max s'est senti en sécurité pendant tout ce temps protégé par le dos de Max qu'il va pouvoir prendre son envol, son autonomie.
Les histoires racontées sont aussi constitutives de toute initiation. Elles préparent et accompagnent la gestation.
L'album représente un double voyage, géographique avec la traversée de paysages très différents, mais surtout intérieur qui implique fluctuations et métamorphoses... Chacun doit trouver sa place, si possible de manière égalitaire et complémentaire.
Avec une très belle fin en apothéose sous le signe de l'ouverture et de l'amitié. A lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Kikujiro
  21 mars 2016
Très bel album. Trois personnages marchent ensemble mais toujours dans le même ordre. le grand Léon marche devant et protège ses deux amis, Rémi et Max, qui discutent ensemble derrière lui. Quand Max demande "Moi devant", tout l'ordre établi change. Tous les trois vont réapprendre à marcher mais ensemble, à se protéger les uns les autres, à prendre des décisions, à partager les distractions et les dangers, tout en se respectant les uns les autres. Les dessins sont très beaux, les couleurs sont douces, claires et belles, l'histoire est une belle leçon d'amitié et d'apprentissage. Sûr et certain que les enfants seront sensibles à la philosophie et au graphisme !
Commenter  J’apprécie          60

Les critiques presse (1)
HistoiresSansFin   26 juin 2015
Nadine Brun-Cosme nous raconte une jolie histoire d'amitié et nous rappelle que chacun a son importance.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
orbeorbe   07 mars 2015
Un matin, Léon dit :
- Oh ! Regardez le ballon, comme il est beau, comme il est grand !

Et, pour la première fois, derrière le grand dos de Léon, Max eut envie de regarder.

Il dit :
- Léon, je ne vois pas le ballon. Est-ce que je peux passer devant ?

Léon hésita. Puis il dit :
- D'accord. A ton tour !

Et Rémi sentit que Max lâchait sa main.
Commenter  J’apprécie          90
LilizLiliz   21 septembre 2016
A présent, ils marchaient tous les trois devant.
Léon, qui prévenait des dangers et ordonnait de s'arrêter, Max, qui racontait tout ce qu'il voyait, et Rémi, au milieu, qui rêvait et chantait.
Pour la première fois, Rémi tenait deux mains.
Et c'était drôlement bien !
Commenter  J’apprécie          20
Virginie94Virginie94   11 mai 2015
Derrière le grand dos de Léon, Max et Rémi ne voyaient rien.
Ça leur était égal.
Derrière ce grand dos, ils se sentaient bien.
Commenter  J’apprécie          50
Video de Nadine Brun-Cosme (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nadine Brun-Cosme
Ce soir, c?est le papa de Mathieu qui doit venir le chercher à la crèche, avec sa très vieille voiture verte. Mais Mathieu est un peu inquiet : et si la vieille voiture ne démarre pas ? Aucune inquiétude, quand il s?agit d?être à l?heure à la crèche, l?imagination de papa tourne à plein régime !
Un album écrit par Nadine Brun-Cosme et illustré par Aurélie Guillerey
autres livres classés : grandirVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

L'anniversée

Quel âge Anna va-t-elle avoir ?

8 ans
10 ans
12 ans

15 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'anniversée de Nadine Brun-CosmeCréer un quiz sur ce livre