AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Hélène Sabard (Traducteur)
EAN : 9782221109335
320 pages
Éditeur : Robert Laffont (07/05/2009)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Une réussite ! Voilà une héroïne moderne, originale et courageuse, qui décide de reprendre le contrôle de sa vie en affrontant ses petits démons. Un livre chargé d'émotions qui explore la profondeur des sentiments et la complexité des relations. Humour, piquant et réalisme : on rit, on pleure, et surtout, aïe ! on se reconnaît...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Lunas
  18 juillet 2016
La lecture est assez paisible, le cadre New New-yorkais pas mal, le personnage du papi est attachant et certains sujets, comme le harcèlement au travail, la maladie et la mort sont fort intéressants, malheureusement tout ceci est mal amenés, cela reste brouillon, dans le flou, ces sujets sont seulement évoqués, survolés, donc cela ne m'a pas touché. Sans vouloir entrer dans un jugement trop sévère, on est vite rattraper par une lourdeur qui est lié à la crédulité et à la bêtise du personne principal Emily. le livre traite de la remise en question, selon moi, de manière encore une fois trop primaire, exemple, l'auteur survole littéralement les étapes d'une dépression, on ne sent pas de réel évolution du personnage, il me manque la force des mots.
Lorsqu'elle parle de la mort de sa mère, qu'elle révèle ce manque atroce qui la ronge depuis des années, je m'attendais à la description de sentiments puissants comme de la colère...
Je suis déçue, l'auteur ne m'a pas entrainé donc j'ai mis du temps à finir. Pour moi, c'est un livre qui se lit mais sur lequel il ne faut rien attendre sur un plan émotionnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Elis67
  22 juillet 2019
Il s'agit d'une femme qui remet beaucoup de sa vie en question, qui envoie tout balader, qui se cherche.
Cool, plusieurs sujets abordés (souffrances liés aux non dits, mort, but de sa déstiné) mais pas assez creusés selon moi,
Commenter  J’apprécie          00
AddyBouquine
  21 avril 2014
Notre héroïne s'appelle Emily, bientôt trentenaire, elle passe le plus clair de son temps au boulot. Elle avait un petit ami charmant, que tout le monde lui enviait mais elle l'a quitté par peur de l'avenir. Voilà un peu dans quel état on la découvre, en d'autres termes : elle se sent complètement perdue dans sa vie.
Pour oublier son récent célibat, Emily se noie dans le travail. Elle bosse pour un cabinet d'avocat réputé, mais forcément, ce n'est pas sans excès. On la découvre dans toutes les situations, que ça soit au boulot comme en famille. On sent sa fragilité, on voit bien qu'elle se cherche. C'est d'ailleurs un point qui m'a parfois gênée, dans le sens où parfois elle se laisse trop allez ou alors elle en fait des tonnes... Je n'ai pas souvent vu de juste milieu.
J'ai bien aimé lire tout ce qu'il lui arrivait en général, que ce soit des choses joyeuses ou très tristes, car elle est dépassée au départ mais réussit à s'en sortir, seule ou grâce à un ami qui est là pour lui tendre la main. de plus le livre met en avant des thèmes tels que le couple et la famille mais aussi le harcèlement au travail et la surcharge de boulot qui peuvent conduire à un burn-out.
C'est donc un livre de chick-lit assez drôle dans son ensemble, même si je ne me suis pas vraiment attachée à Emily. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en commençant ce livre, et au final il a réussit à me faire passer du rire aux larmes.
Lien : http://lecume-des-mots.skyro..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cielvariable
  29 novembre 2013
J'ai attendu un mois avant de faire la critique de ce livre. Résultat: même en lisant les citations et le résumé, je suis absolument incapable de m'en rappeler. Il ne doit donc pas vraiment être mémorable! Toutefois, puisque je lui avais mis 3 étoiles, il doit quand même être agréable à lire et faire passer un bon moment. de toute évidence, sans plus!
Commenter  J’apprécie          10
jeremiekathiew
  05 juillet 2014
je cherche un livre portant sur l'amour contrarié mais il m'est fort clair que les écrivains ont du mal à rédiger ce thème si tragique et et aussi plus que romantique.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   21 mai 2018
La nuit dernière, j'ai rêvé que je découpais Andrew en une multitude de petits morceaux, comme un chef dans un restaurant japonais, et que je les mangeais, l'un après l'autre. Il avait goût de poulet. Après, je me sentais repue, mais un peu déçue. C'était de steak dont j'avais envie.

J'ai l'intention d'oublier ce rêve. Je ne vais plus penser à la texture granuleuse d'Andrew façon moo shu. L'envie dévorante de l'avaler d'un coup. Ce rêve va s'effacer totalement, ne laisser ni échos persistants, ni assommante impression de déjà-vu, et pourtant il n'est pas impossible qu'il soit à l'origine de tout, qu'il m'ait inexorablement conduite à cet instant.

Car je sais déjà que, contrairement au rêve, l'impasse à venir, elle, va rester. Je vis un souvenir que je ne peux éviter.

Aujourd'hui, je romps avec Andrew dans un restaurant avec crayons de couleur sur les tables et cosses de cacahuètes sur le sol. Une gamine éméchée, en plein enterrement de vie de jeune fille, vêtue presque uniquement d'un chapeau de cow-boy et de pompons, s'efforce de mettre en place une ligne de danse country. Je m'en aperçois maintenant, j'aurais dû attendre une meilleure toile de fond. Là, on dirait que, pour moi, notre relation se résume à deux bières et quelques manchons de poulet à la texane, certes substantiels, mais très épicés. Ce n'était pas l'effet voulu.

J'avais imaginé un désengagement franc et civilisé, peut-être même un tout petit peu romantique. Dans ma tête, la rupture virtuelle se déroulait comme une pantomime : aucune explication, juste des sourires attristés, un baiser d'au revoir sur la joue, un geste d'adieu lancé par-dessus l'épaule. La morsure de la nostalgie et l'euphorie du soulagement, un mélange inflammable peut-être, mais que nous saurions comprendre et apprécier l'un et l'autre.

Au lieu de cela, voilà qu'Andrew me regarde bizarrement, comme une étrangère qu'il viendrait de rencontrer et dont il n'arriverait pas à situer l'accent. Je refuse de croiser son regard. Je réprime une folle envie de me ruer dehors dans les remous de la Troisième Avenue, de me noyer dans le déluge humain qui se déverse des bars pour se répandre sur les trottoirs. Ce serait sûrement mieux que de sentir le désarroi d'Andrew suinter de sa peau comme une mauvaise odeur. Je bloque mes jambes autour de mon tabouret de bar et fixe le globule de sauce barbecue qui lui colle à la lèvre supérieure. Voilà qui apaise ma culpabilité. Comment prendre au sérieux un homme qui se balade avec le menu sur la figure ? Il faut dire, pour être juste, qu'Andrew ne se balade nulle part. Il est juché sur son tabouret, abasourdi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DouleurAigueDouleurAigue   07 juillet 2011
A présent, je trouve étrange de ne pas avoir senti ce moment arriver, de n'avoir commencé que la veille mon entraînement mental. D'habitude, je suis bonne pour les fins - c'est même un objet de fierté chez moi - et, à mon avis, quiconque prétend que la rupture lui est tombée dessus comme ça est un hypocrite. Rien ne vous tombe dessus comme ça, sauf, peut être, les coups du sort. Ou le cancer. Et même à ces choses-là, on devrait se préparer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DouleurAigueDouleurAigue   07 juillet 2011
J'ai beau être convaincue que les histoires drôles dont feu de tout bois, je m'aperçois maintenant qu'il n'y aura aucun potin à raconter demain. En tout cas, rien de rigolo. J'ai tout fait pour.
Commenter  J’apprécie          20
DouleurAigueDouleurAigue   08 juillet 2011
La première fois qu'Andrew a ri dans son sommeil, j'aurais dû le réveiller et le quitter sur le champs. Personne ne mérite d'être heureux à ce point.
Commenter  J’apprécie          20
DouleurAigueDouleurAigue   08 juillet 2011
Je comprends bien que je suis censée vouloir épouser Andrew. Que certaines femmes passent leur vie à attendre d'avoir un type à genoux devant elles, ou à fantasmer sur la pierre muette qui annoncera au monde entier : Regardez, quelqu'un m'aime, quelqu'un m'a choisie.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Chick lit vous a-t-elle séduit?

Que signifie le terme de "chick lit" ?

littérature de jeunettes
littérature de femmelettes
littérature de poulettes
littérature de belettes

12 questions
144 lecteurs ont répondu
Thèmes : chick litCréer un quiz sur ce livre