AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Frédéric Pajak (Préfacier, etc.)
EAN : 9791090875548
221 pages
Éditeur : Les Cahiers dessinés (04/01/2018)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
En 1970, les lecteurs de Charlie Mensuel crurent voir une météorite traverser le ciel plutôt sage de la bande dessinée. Sous la signature de Guido Buzzelli, ils découvrirent, au fil d’histoires à dormir debout, un auteur se dessinant lui-même, d’abord imberbe, puis affublé d’une barbe noire, à la fois inquiet et inquiétant, parfaite victime expiatoire de la cruauté des hommes. Avec un humour grinçant, Buzzelli s’est dessiné laid, faible, paranoïaque et retors, se ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Foxfire
  31 août 2018
Ce 1er tome de la réédition des oeuvres de Guido Buzzelli me permet de combler une grosse lacune. Je n'ai entendu parler de Buzzelli que très récemment, à l'occasion de la sortie de cette anthologie en fait. Buzzelli, malgré ses travaux parus dans des revues reconnues (Charlie Mensuel, l'écho des savanes, Métal hurlant...) reste injustement méconnu. Pourtant son oeuvre mérite largement le détour.
Cette anthologie propose 4 histoires, une préface intéressante, une petite bio et plusieurs pages d'esquisses et de croquis préparatoires. du beau travail éditorial pour des sommets de la B.D. "Le labyrinthe" (autrefois sorti sous le titre "Aunoa") est un récit passionnant qui commence comme un post-apo classique avant de bifurquer vers... autre chose, quelque chose de jamais vu, de totalement fou. L'intrigue est touffue, part dans plusieurs directions, aborde diverses thématiques tout en restant d'une lisibilité et d'une fluidité remarquables. Narrativement, c'est du travail d'orfèvre. La réflexion sociale et politique est tout aussi passionnante.
Avec "Zil Zelub", en utilisant un point de départ absurde, Buzzelli propose un récit encore une fois très bien construit. le personnage en pièces détachées illustre les conflits intérieurs de tout homme, la lutte entre le vernis social et l'instinct primitif. Derrière le récit psychologie barré on lit sans peine un portrait peu flatteur de la société italienne des années de plomb. Période violente minée par les extrêmes et la corruption où l'individu est broyé, mis en pièce (ici au sens propre du terme) par des individus avides de pouvoir.
Dans "Annalisa et le diable" il est moins question d'une vision sociale que dans les 2 premiers récits. Buzzelli s'intéresse ici à l'artiste et au processus de création. La réflexion est superbe dans le fond et sur la forme. Il y a une formidable mise en abyme, des trouvailles narratives et de mise en page. du pur génie !
"L'interview" aborde également les affres de la création, tout particulièrement l'angoisse du manque d'inspiration. C'est le récit qui m'a le moins emballée, qui m'a semblé le moins abouti. le scénario est plus anecdotique. Mais cela reste de la très bonne B.D intéressante, tout particulièrement visuellement.
Les histoires de Buzzelli bénéficient de scénarios ambitieux et intelligents tout en étant jamais prétentieux. Je ne veux pas trop en dire sur les intrigues des B.D de ce recueil, je veux vous laisser découvrir ces histoires déroutantes peuplées de visions cauchemardesques, des histoires fantastiques et au propos social fort sans qu'il soit lourdement asséné.
L'autre point fort des oeuvres de Buzzelli c'est évidemment le dessin. A la fois onirique et réaliste, profond et poétique, simple et détaillé, le trait de Buzzelli est bluffant. Son noir et blanc est sublime. En plus d'un trait parfait, Buzzelli maitrise à la perfection l'art du découpage et de la mise en scène. Certaines planches sont parmi les plus inventives, les plus belles et les plus puissantes que j'ai pu voir.
La préface regrette la froideur de l'accueil qui avait été fait à l'auteur par l'intelligentsia de l'époque. Buzzelli avait alors été taxé de réac et intellectuel. Quelle bêtise ! Ceux qui en ont dressé ce portrait n'ont donc pas compris son oeuvre. Ce que je perçois de Buzzelli, à travers ces quelques B.D, c'est un esprit libre, un humaniste pessimiste, assez désespéré mais qui sait jouer du grotesque et de l'humour noir pour raconter des histoires inquiétantes.
Cette anthologie permet d'apprécier le génie d'un auteur à découvrir de toute urgence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
svecs
  01 février 2018
Cela fait des années que j'espérais que Guido Buzzelli connaisse enfin une édition digne de son talent. Jusqu'à présent, il fallait écumer les bouquinistes pour espérer trouver des éditions souvent médiocres de ses livres. Grâce à cette anthologie annoncée en 5 tomes (le cinquième étant consacré aux peintures de Guido Buzzelli), justice est enfin rendue à ce très grand auteur.
Il faut noter le beau travail éditorial, que ce soit concernant l'appareil critique et la reproduction des planches. Au vu de la qualité du livre, le prix n'est même pas excessif.
Ce tome reprend Aunoa: Les Labyrinthes, Zil Zelub, Analisa et le Diable et L'Interview ainsi que de nombreux documents. Si vous êtes ouverts à l'univers particulier de Buzzelli: noir, visionnaire, burlesque... n'hésitez pas !
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
ActuaBD   23 janvier 2019
Il faut lire, ou relire, les bandes dessinées de Guido Buzzelli pour tenter de comprendre. Elles ne sont pas anecdotiques ; elles sont au contraire inclassables et dérangent l’ordre établi, quel qu’il soit. Son trait est d’un élégant classicisme - sa maîtrise de la peinture figurative n’y est pas pour rien - mais ses compositions sont d’une audace encore étonnante aujourd’hui. Ses histoires, entre science-fiction, fantastique et onirisme, sont d’un sombre pessimisme, mais laissent la primauté à l’individu : rien de ce qui est humain n’était étranger à Guido Buzzelli, et il semble bien qu’il le savait.
Lire la critique sur le site : ActuaBD

autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3812 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre