AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Arnaud Cremet (Illustrateur)
EAN : 9782915793024
191 pages
Les Moutons Electriques (28/02/2005)
3.05/5   29 notes
Résumé :
Sunk est un monde qui coule. On ne sait pas très bien si c'est l'eau qui monte ou si c'est l'île qui descend, mais soyons honnête, ça ne change pas grand-chose au problème : les habitants paniqués grimpent vers des hauteurs toujours plus étroites et mal fréquentées, et le processus de destruction suit inexorablement son cours.

Sous l'œil attentif du mystérieux Sémaphore, Arnaud et son frère Sébastien (mythomane imaginatif et magicien complexé) font c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,05

sur 29 notes
5
5 avis
4
2 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Witchblade
  12 octobre 2020
Challenge plumes féminines 2020 – item n°30
Livre découvert lors d'une récente virée en librairie. Il s'agit d'une réédition par Les moutons électriques tout du bleu vêtue, que ce soit la couverture ou l'intérieur du roman. le résumé m'a intrigué mais c'est surtout le livre-objet en lui-même qui m'a donné envie de l'ouvrir le plus rapidement possible. L'histoire a été écrite à 4 mains, je ne connais qu'un des auteurs ayant tenté la lecture d'un de ces romans. J'en ai malgré tout d'autres dans ma pal.
J'ai pris plaisir à détailler certains des dessins, ils sont très originaux. L'histoire parle d'une île qui coule, à moins que ce ne soit l'eau qui monte (?). On découvre différents personnages qui nous donnent tous leur vision de ce monde et de leur futur possible. Qui a tort ou a raison ? Qui va sombrer en premier ? Cette île ou ces habitants ? L'humour y est permanent, dans un sens comme dans un autre. On retrouve un groupe du même genre que Noob avec quelques stéréotypes, dont les dialogues sont universels (quoique ?…). Je me suis amusée à la lecture de ce roman car le fil rouge est visible de bout en bout et j'en apprécie l'humour terre à terre. Malgré l'édition et des auteurs français, quelques petites coquilles ont été oubliées (des lettres en trop ou en moins (surtout dans les parties bleues), des erreurs de mots, bon pour bond, pas pour par, …). Par certains côtés, cette histoire me fait penser au film « Idiocratie », à comment le monde pourrait devenir si on n'apprend plus à penser par nous-même et qu'on laisse les autres décider pour nous… On va à la catastrophe… Malgré tout, je me suis laissée porter par l'histoire, elle est complètement barrée mais on alterne toujours qu'entre trois mêmes personnages. On apprend à mieux connaître Arnaud et Sébastien, deux frères, mais le Sémaphore reste une énigme. Étonnant bouquin de bout en bout, la fin est surprenante, je ne m'attendais pas à ça. Je n'ai pas forcément ri à tout le roman mais certains dialogues sont assez rigolos.
Comme vous l'aurez compris, j'ai donc passé un très bon moment en compagnie de ce roman. Ça a donc été une excellente découverte. Je conseille ce roman aux amateurs du genre, il est très original. En vérifiant la bibliographie de Sabrina Calvo, elle a sorti un roman récent chez Mnémos (d'où la réédition de celui-ci) et j'ai lu une BD d'elle (« Kaalak »). Je crois donc que je vais fouiller un peu plus sa bibliographie ainsi que celle de Fabrice Colin.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
FungiLumini
  31 décembre 2020
Nouvelle addition à ma collection de la bibliothèque dessinée, Sunk est un ouvrage en bichromie bleu canard-noir, choix de nuance de bleu qui prend tout son sens à la lecture ! Un nouvel ouvrage atypique dans sa forme, mais aussi dans son fond.
L'eau monte… à moins que ce ne soit l'île qui descende ? le résultat est cependant le même : les habitants doivent fuir vers le sommet pour échapper aux flots ravageurs et à leurs résidents carnivores. On suit Sébastien et Arnaud, deux frères qui ont toujours vécu dans la pauvreté d'un petit village de Sunk, passant leur journée à rêvasser, boire des picon-bières ou se disputer. Sébastien est le plus gentil des deux. Naïf, rêveur, altruiste, il est bon avec tout le monde, mais son frère le considère comme le simplet de service qu'il doit sauver malgré lui. Arnaud est quant à lui méchant et méprisant avec chaque personne qu'il croise. Il n'a de respect pour personne à part lui-même et se considère comme l'élu qui sauvera le monde.
Leur quête commence lorsque l'eau arrive à leur village. Il rejoignent une équipe de bras cassés afin d'aller chercher de l'aide au-delà de la Grande Barrière. Commence un voyage incroyable, fait de rencontres improbables, d'aventures loufoques, d'absurdes surprises, bref, d'un joyeux bordel , dans lequel l'eau n'a de cesse de grimper. Les morts s'accumulent… mais parfois ils ne sont pas morts ! C'est un récit farfelu, abracadabrantesque, parfois vulgaire et sale, d'une grande violence, philosophique et WTF à la fois. Il ne faut s'attendre à rien, car tout peut arriver. Il faut d'ailleurs parfois s'accrocher pour suivre et certains éléments m'ont tout simplement échappé.
Il faut mieux ne pas trop s'attacher aux personnages que l'on croise. Bien qu'on ne sache pas ce qui arrive à chacun, on se doute du destin funeste qui attend ceux qui ne continue pas l'ascension de l'île. La galerie de personnages présentée par les auteurs est fascinante : on passe de la vieille mémé qui vend son ragout de fiente à une petite taupe toute mignonne, d'une mystérieuse armure à des champigolos , d'un maire canin à une clé du mystère, d'un dieu Canard et ses fidèles à une serveuse aguichante…sans oublier l'énigmatique maitre du Sémaphore. L'artiste s'en donne à coeur joie pour illustrer cette ribambelle éclectique !
Le style d'écriture est en tous points en accord avec le récit : il se veut parfois poétique, parfois vulgaire, souvent absurde, mais toujours juste. Ce roman a été rédigé à 4 mains et je me demande vraiment comment les auteurs y ont travaillés ensemble pour obtenir ce résultat hors normes. Les chapitres alternent entre le point de vue de Sébastien et d'Arnaud et donnent une vision bien différente de la réalité qu'on est en train de vivre en fonction de la perspective.
La mise en page de ce roman est tout aussi incroyable que son contenu : la couleur bleu fait ressortir cette omniprésence de l'eau. Où qu'on regarde on la sent sur le point de déborder, elle nous presse à tourner les pages pour ne pas à notre tour nous retrouver noyé et dévoré par les voraces requins. Les textes et les dessins s'entre-mêlent et forment un tout visuellement très réussi.
Un roman court illustré surréaliste : deux frères diamétralement opposés entreprennent ensemble un voyage incroyable vers le sommet de l'île, alors que l'eau continue inexorablement de monter (ou l'île de descendre). Une mise en page qui allie superbement textes et illustrations originales, dans les tons noir et bleu canard. Encore une belle réussite pour la Bibliothèque Dessinée !
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cylhis
  13 mai 2014
Voici le récit d'un naufrage, complètement barré, qui mêle avec fantaisie réflexion philosophique et conte dramatique teinté d'humour, le tout agrémenté de quelques illustrations délurées. Un naufrage oui, dans son acception la plus large, car il ne s'agit pas d'un bateau qui coule, mais d'une île qui coule, ou bien d'une île engloutie, va savoir si l'eau monte ou si c'est la terre qui sombre… le résultat est le même et une poignée de pauvres hères partent chercher de l'aide. Oui mais où peut-on trouver de l'aide quand les gens se noient ? Toujours plus haut, voici la réponse.
Entre rencontres en tout genre autour d'un Picon bière, et sauve-qui-peut qui finit en tragédie et en mort certaine, il faut avouer que le sujet n'est pas gaie. le récit tourne autour de la relation entre deux frères, l'aîné qui se veut fort et un poil violent, le cadet qui semble faible mais bien plus lucide qu'on ne croit, sur une valse de je-t'aime-moi-non-plus savamment rythmée, et qui conduit à une fin que je tairais, pour ne pas en dévoiler plus. Je ne peux cependant m'empêcher de conclure que cette fin m'a enchantée : elle est surprenante, originale, et conclut bien l'histoire. Elle nous secoue un peu, et nous fait prendre le recul qu'il faut pour bien garder en mémoire ce naufrage, conservant le ressac de l'eau, ce petit mouvement qui nous a porté tout au long de cette lecture.
Je ne pense pas avoir vraisemblablement compris tout ce qu'il fallait saisir dans ce court roman, loin de là, mais toute l'originalité de l'histoire m'a donné suffisamment de plaisir pour le conseiller à n'importe qui (oui, n'importe qui, pourvu qu'il sache lire et apprécie le Picon). Un peu triste, oui, mais pas ordinaire du tout et ça, ça compte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Taraxacum
  03 septembre 2014
Connaissant à la fois des lectrices qui avaient dévoré des Sunk avec bonheur et des lectrices à qui il était tombé des mains, j'étais plutôt curieuse de tenter l'expérience moi-même.
A vrai dire, je n'ai pas été particulièrement emballée. Il ne m'est pas tombé des mains, non, mais je n'ai pas réussi à entrer réellement dedans et au milieu j'ai nettement du lutter pour ne pas reposer le bouquin en question, trouvant que ça tournait en rond et ne faisait vraiment aucun sens. Je sais, je sais, c'est une part du principe de l'humour absurde mais j'ai toujours eu tendance à trouver que celui ci fonctionnait mieux en minuscule dose.
Trois étoiles quand même car je vais l'admettre: j'ai aimé la fin.
Commenter  J’apprécie          100
Gruizzli
  18 octobre 2021
Ce livre est … Inclassable n'est pas le mot. Incompréhensible non plus, même si il y a de l'idée. Foutraque s'en approche déjà plus. Peut-être : Illogique. Oui, c'est ça. Ce livre défie la logique et le bon sens même. Il s'agit là d'un livre qui se moque de tout et de tout le monde, jusqu'au lecteur qui ressort de sa lecture avec des questions plein la tête, dont une qui brille plus fort que tout : « Qu'est-ce que pourquoi de quoi ? ». Disons que le livre est dans le même ordre d'idée.
Je ne pourrais pas vraiment vous décrire ce livre, complètement égaré. Une histoire d'île qui coule (ou de mer qui monte ?), de deux frères et de gens qui tentent de se sauver de cette catastrophe. Ah oui, et aussi d'un mec immortel, de canards, de machine à laver, de picon bière, de sémaphore, de … de quoi ? Oui, j'en perdrais mon latin et mon français avec.
Faut bien l'avouer, dès le début, je présentais que je n'allais pas y comprendre grand-chose, car tout est en dehors de la logique et de la raison. Je vous dirais volontiers qu'il s'agit d'un délire de la part des deux auteurs, mais le pire est qu'il ne s'agit même pas de ça ! C'est juste un livre qui est totalement inaccessible mais qui se paye le luxe d'une histoire douteuse et de propositions dignes de trips sous LSD d'un toxicomane accro à l'ecstasy et à la cocaïne. Avec une note de couleur, genre impressionniste vu au kaléidoscope.
Et le pire, c'est qu'il semble y avoir une cohérence ! Comme si je voyais quelque objet en cinq dimensions, moi qui suis limité par mes trois. Alors certes, il doit y avoir une façon de comprendre ce livre, mais je ne l'ai pas du tout trouvé. Et croyez-moi, je ne la trouverais sans doute jamais.
Ce livre … Je ne peux pas le déconseiller, et encore moins le conseiller. C'est … quelque chose, un OVNI littéraire tel qu'on a encore jamais vu. Cohérent dans son incohérence, incompréhensible bien que facile à lire, complètement déjanté et tragique, ce livre est tout sauf un livre qu'on arrive à comprendre. Rien de logique, rien de cohérent. Et pourtant je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé. de façon extrêmement simple, je ne l'ai absolument pas compris. Il restera sans doute pour moi la lecture la lecture la plus mystérieuse de celles dont je me rappelle. C'est le genre que j'aimerai comprendre, mais le livre n'en laisse pas la moindre possibilité. À lire si ça vous tente. Je ne saurais vous dire ce qu'il faut en tirer, en attendre et encore moins en comprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TaraxacumTaraxacum   01 septembre 2014
Les visages sont graves, crispés. Je saisis des bribes de phrases. L'eau monte. Il y a eu quatre cent noyés dans un endroit qui s'appelle "Le Village " et qui se situe un peu en dessous de notre Village à nous. Un Requin est mort d'apoplexie tellement il avait mangé. Ça se présente moyen.
Commenter  J’apprécie          100
YsYs   13 février 2011
Ca pue l'algue et l'eau monte toujours, des rumeurs nous parviennent, la nuit on entend des cris, les poissons sont nerveux, il y a des noyés sur des bateaux fantômes qui dérivent à la nouvelle lune et personne ne sait ce qui se passe. Au-dessus de nos têtes le ciel est une mare de plomb liquide.
J'ai soif.
Il a raison mon frère. Je ne suis qu'un putain d'alcoolique, une épave, un sans-grade aux prunelles striées d'écarlate.
Et alors ? Papa et maman sont morts, je ne peux plus les faire pleurer.Et quand bien même. Les parents c'est fait pour être déçus. Ou quittés.
Quand on a soif il faut bien boire, non ? Bien sûr qu'il faut boire. Notre corps, notre grande et belle carcasse nonchalante est constituée principalement de liquide.Le reste ce sont les regrets, les mauvaises pensées, les pollutions nocturnes.
La mer nous entoure.
Nous vivons sur une île qui flotte sur une étendue noire, et le noir du ciel répond à nos humeurs, distille son venin dans nos artères froides.
Il nous faut un Picon bière.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
selena_974selena_974   04 juin 2014
En bas, c'est la mer. De tous les côtés, c'est la mer. Quelle profondeur, cette mer ? Insondable. Où va-t-elle ? Personne ne le sait. Qui vit dedans ? La question serait plutôt "quoi".
Commenter  J’apprécie          80
FungiLuminiFungiLumini   31 décembre 2020
Vous pouvez croire en Dieu, vous pouvez croire aux étoiles, au destin, à l’océan primordial, à tout ce que vous voudrez, mais sachez ceci, pénétrez-vous de cette certitude : quand l’air vient à manquer, quand vous donnez des coups de talons pour remonter à la surface et que le salut vous est impitoyablement refusé, il n’y a plus d’amour, plus de lumière, toutes les directions sont perdues, écrasées, rongées par le sel, votre âme polie par l’oubli, votre esprit disséqué, éparpillé aux quatre vents, les goélands vous accablent d’injures stridentes et dès cet instant vous êtes prêt à tout, juste pour une seconde d’oxygène, n’oubliez pas : la Pizza doit cuire tout en restant moelleuse et croustillante, c’est le secret ultime, moi je descends au four.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sabrina Calvo (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sabrina Calvo
Cette semaine, la librairie Point Virgule vous invite à explorer différents futurs avec une même idée en tête : la place de la solidarité. En effet, Nos futurs solidaires est un recueil de nouvelles de science-fiction qui explorent toutes à leur manière cette thématique. L'ouvrage a été réalisé sous la direction d'Ariel Kyrou dans le cadre du Laboratoire des solidarités, lui même placé sous l'égide de la Fondation Cognacq-Jay. Quatorze auteurs s'y succèdent pour présenter chacun une vision, mais aussi une histoire et une ambiance différentes : Vincent Borel, Sabrina Calvo, Chloé Chevalier, Philippe Curval, Catherine Dufour, Régis A. Jaulin, Sylvie Lainé, Li-Cam, Norbert Merjagnan, Ketty Steward, Anne Sophie Devriese, Audrey Pleynet, Leo Henry et Michael Roch.
+ Lire la suite
autres livres classés : bleuVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Wonderful

Le personnage principal est un médecin qui est ...

Boiteux
Asmathique
Borgne
Manchot

12 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Wonderful de Sabrina CalvoCréer un quiz sur ce livre