AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Fred Le Berre (Traducteur)
EAN : 9782352943495
696 pages
Éditeur : Bragelonne (16/10/2009)

Note moyenne : 4.49/5 (sur 201 notes)
Résumé :

La marque de Kushiel dans l'oeil de Phèdre nó Delaunay fait d'elle une élue, et lui vaut d'éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Sur son chemin semé de dangers, elle peut compter sur le moine guerrier Joscelin. Bien que la nature de Phèdre soit une source perpétuelle de tourments pour eux deux, Joscelin lui demeure indéfectiblement fidèle. Jamais il n a trahi son serment : protéger et servir. Mais le destin lui réserve une ultime épreuve. En e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  05 août 2012
Avec « L'avatar » , Jacqueline Carey offre un final plus qu'à la hauteur à sa remarquable trilogie « Kushiel ». Dix ans après avoir déjoué les machinations de la retorse Mélisande et coulé des jours heureux avec son guerrier cassilin, Phèdre revient enfin sur le devant de la scène. Cette fois ce n'est pourtant pas son devoir envers le royaume ou la reine Ysandre qui l'appelle mais une vieille connaissance : Hyacinthe, ami d'enfance de Phèdre condamné à un asservissement éternel en tant que maître du détroit et que notre héroïne entend bien délivrer. Encore une fois l'action n'est guère présente dans toute la partie qui concerne les événements de Terre d'Ange mais ensuite accrochez-vous! Jacqueline Carey n'y va pas de main morte avec ce troisième et dernier tome, sans aucun doute le plus réussi de tous et dans lequel on retrouve évidemment tout ce qui avait pu nous charmer auparavant, et bien plus encore. Complot, amour, devoir, souffrance, horreur, trahison..., impossible de reprendre son souffle avant le point final.
Cette fois ce sont sur les terres orientales de son univers que nous entraîne l'auteur, de l'Égypte sous le règne des Ptolémées aux arides et désertiques terres africaines en passant par une réplique horrifiante de l'empire perse. Difficile dans ce contexte de ne pas se sentir aussitôt totalement dépaysée, tant par la diversité des paysages en eux-mêmes que par la variété de coutumes et modes de vie évoqués. Il vous faudra cela dit avoir le coeur bien accroché, car si certaines scènes des précédents tomes pouvaient risquer de choquer quelques âmes sensibles (bien que cela ne soit en rien le but premier de l'auteur), Jacqueline Carey y va ici plus fort encore. Certains passages sont ainsi presque insoutenables tant ils vont loin dans l'horreur. Pourtant jamais la question de savoir si la lecture doit se poursuivre ou non ne se pose tant on est prit par l'histoire et par le désir de savoir comment s'en sortiront ces personnages que l'on a appris à aimé.
Une trilogie formidable et une des plus belle héroïne de fantasy qu'il m'a été donné de découvrir. Une héroïne que l'auteur nous donne l'occasion de retrouver (bien que cette fois en tant que personnage secondaire) dans une seconde trilogie, « Imriel », dont je peux d'ores et déjà vous dire qu'elle comblera toutes les attentes des amateurs de « Kushiel ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Elina75
  16 mai 2014
Il est difficile de faire une critique à la hauteur d'une trilogie que l'on a tant apprécié même si je vais quand même essayer... (2 jours après la lecture de la dernière page)
Autant j'avais légèrement moins apprécié le tome 2, qui m'avait donné l'impression d'un second tome 1 par rapport aux complots, autant ce dernier tome est juste incroyablement spectaculaire!
Pour commencer, je dirais que Jacqueline Carey est a son apogée dans ce troisième opus, au sommet de son art tant sa plume est magnifique, magique, et nous transporte encore plus que lors des tomes précédents! Certes certains passages trainent encore en longueur, mais la délicatesse des descriptions nous transporte au delà de toutes les attentes que l'on peut avoir et les dépassent totalement! On ne peut que s'incliner devant un tel travail!
L'histoire en elle même est palpitante, j'avais du mal a refermé mon livre, tant on est absorbé par l'envie de connaître la suite (même si je me répète, l'écriture de l'auteur en est certainement la raison principale!) Ce que j'ai aimé que j'ai trouvé qui était différent du second volume, c'est qu'ici, il y a de l'action quasiment constamment, des nouveaux mystères, de nouvelles énigmes à résoudre, un nouveau voyage, sombre et hasardeux, qui entraîne Phèdre vers des régions insoupçonnables, et inimaginable, tellement on ne s'y attends pas! Pour les âmes sensibles, il faut s'accrocher lors de certaines scènes, mais si vous aimez les mondes cruels et sans pitié, alors vous adorerez ce troisième tome! On conclue finalement la trilogie sur une fin superbe, qui donne vraiment envie de découvrir la prochaine trilogie: Imriel
Dans ce dernier volume, les personnages sont magistraux, complets, prennent pleinement mesure de leur quête, de leur nature, ils l'acceptent enfin, autant des bons que des mauvais côté, leurs défauts que leurs qualités, et c'est beau à voir, à lire, on se délecte de cette évolution des relations tissés entre les premiers personnages principaux des premiers tomes, mais également des nouveaux personnages, qui ont des caractère entiers bien a eux, et de fortes personnalités ce qui donne envie de mieux les connaître, découvrir leur sensibilité, ce qu'ils cachent.
La seule chose qui a été assez difficile pour moi je dirais aura été toutes ces croyances religieuses, cette mythologie inventée, qui n'est pas forcément facile lors de certains passages, a quel point que l'on peut vite oublier les passages complexes... mais ce n'est pas trop grave, car les points importants et principaux sont tout de même retenus au final!
La moralité de cette histoire est juste magnifique, donne un sens à cette lecture, et on ne ressort pas indemne de ce troisième tome, pour ma part j'en ressort transformée, grandie, tout comme cette aventure transforme et fait évoluer ses personnages!
Si vous aimez les aventures épiques, les mondes remplis de guerre, d'amour et de haine, de personnages entiers, complexes, de jeux de pouvoir et de politique n'attendez plus, et lisez cette trilogie!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mauriceandre
  15 février 2020
Salut les Babelionautes
Je termine à l'instant pour la troisième fois le troisème tomes de Kushiel que j'aime beaucoup, écrite par Jacqueline Carey et traduite avec Brio par Fred le Ber que j'avais rencontré en présence de l'Auteure en petit comité pendant les Imaginales 2010.
Voila une Trilogie qui se lit comme on déguste une bonne bouteille, en savourant chaque page, je dirais même chaque ligne, chaque mot!
L'histoire est centrée autour de la sexualité sans être pornographique
Sans cette particularité la trame du premier tome est assez classique, au début il faut s'accrocher pour passer la mise en place de l'univers imaginé par l'Auteur avec un être insignifiant et qui devient le personnage principal au fil des pages, et une foule de second rôle plus ou moins important mais tous attachant, même les "méchants" qui complotent contre la couronne.
La sexualité du pays d'ange est absolument libertaire, leur devise est "Aime comme tu l'entends" et notre héroïne en use et en abuse pour arriver a ses fins.
L'Avatar, est un récit de Fantasy épique, charnel, sensuel et mystérieux, où l'amour est sophistiqué mais cruel, Mais n'allez pas croire que c'est vulgaire !!
Au non loin de là, tout est suggérée.
Et c'est encore Melisande qui va être la cause de beaucoup de tourments, pour ceux qui n'ont pas lu les tomes précédant ne lisaient pas ce qui est masqué.
Érotisme, Espionnage, Aventure, Humour, Amour, vous trouverez tous cela et plus encore dans cette trilogie, la saga de Kushiel se joue des étiquettes pour n'être à la fin qu'un très grand roman totalisant avec la trilogie d'Imriel , qui m'a surpris par son originalité et son audace, mais une fois tourner la dernière page on se dit « a quand la suite »
Merci à Frédéric le Berre pour la traduction sans laquelle je n'aurai pas pus savourer cette Oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Nepenthes
  29 novembre 2013
Quand on termine ce troisième tome de la trilogie Kushiel, on pousse un "Ouf !" de contentement et d'essoufflement mêlé. D'une part parce que le roman - et la trilogie - est assez costaud, ce qui le rend très riche mais avec quelques longueurs. Et d'autre part, l'auteur nous a tellement transporté partout, nous a tellement tenu en haleine, qu'on est pas peu satisfaits de voir le bout d'une quête commencée il y a plusieurs centaines de pages.
Depuis le début de la trilogie, Jacqueline Carey n'hésite pas à nous faire découvrir dans le détail son univers. Les relations entre les personnages sont travaillées, et bien sûr, l'intrigue est captivante. Ce troisième tome s'inscrit dans cette lignée et on retrouve le même souffle que dans les précédents.
L'Avatar commence dix ans après L'Élue. On retrouve les mêmes personnages, et malgré l'ellipse de temps, peu de choses ont changé. Et alors que Phèdre cherche à libérer Hyacinthe, toujours coincé sur son île, le destin l'appelle autre part. SI les deux premiers tomes m'avaient paru un peu similaires dans la structure, ce troisième tome change. Mélisande n'est plus un personnage aussi central qu'auparavant, bien qu'elle soit le point de départ d'une nouvelle quête pour Phèdre. Mais l'élue de Kushiel ne sera pas en reste en ce qui concerne les ennemis et les intrigues auxquels elle sera confrontée.
Ce tome nous fait découvrir des contrées nouvelles ; on sort un peu de Terre d'Ange, encore plus loin que la Serenissima, à travers les paysages du Menekhet, du Jebe Barkal... jusqu'aux dangereux et sombres confins du Drujan. J'aime autant la façon dont l'auteur a repris la carte du monde pour lui ajouter sa touche "fantasy". Beaucoup de voyages dans ce tome, et aussi pas mal de longueurs qui en résultent. J'ai fini par me lasser des interminables descriptions des différents allers retours que contient ce seul opus de la trilogie (d'autant que parfois, je ne voyais pas vraiment l'intérêt...).
Heureusement, on finit par retrouver des chapitres plus enlevés et plein d'entrain. Quand on ne suit pas le long et lent voyage des héros, on est embarqués dans leurs aventures et on vibre avec eux. On partage leurs angoisses et leur soulagement.
Un point cependant m'a gêné : la nature de Phèdre qui lui fait ressentir du plaisir dans la douleur, m'a semblé devenir un prétexte à des détails de plus en plus sordides. le long passage à Darsanga nous donne tout le "loisir" d'apprécier des tortures inédites. Pour moi, c'était de trop...

Cette trilogie aura quand même fait partie de mes meilleures lectures fantasy. Malgré des longueurs, la richesse de l'univers de Jacqueline Carey prime sur l'ensemble et en fait un récit passionnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
samlor
  14 novembre 2015
L'écriture est toujours magnifique. C'est pour moi un des gros points forts de Jacqueline Carey. Avec Jaworski et Peru, c'est l'une de mes 3 plumes préférées en fantasy. Avec elle, aucun problème pour se représenter une émotion, un paysage, une personne. L'immersion dans l'univers est nettement plus facile.
Les personnages... celui qui me déroute le plus reste Joscelin, qui a cette facilité déconcertante à m'exaspérer... tout en restant l'un de mes préférés, quoiqu'il fasse et dise. Et pourtant, dans ce 3ème tome, j'ai vraiment eu mal pour lui. Il endure ici tellement et avec un amour et une obstination à nul autre pareil. Il a beaucoup de mérite.
Phèdre va aussi au bout du bout. Il y a eu de la noirceur, dans les deux précèdents tomes, oui. Mais rien à voir avec ce qu'elle rencontre ici, dans le royaume des morts et qui vit encore... Phèdre qui ne peut résister à l'appel de sa plus grande faiblesse et qui va lui faire rencontrer un être incroyable: Imriel.
Imriel, un petit garçon et déjà un homme. Blessé plus qu'il ne devrait être possible à cet âge, ayant vu, enduré et entendu des choses qu'il n'aurait jamais dû. Je l'ai trouvé crédible face à son passé et probable avenir. Il m'a touché, avec son côté sauvage et la seconde d'après, sa fragilité. Il le montrera souvent; le courage et la force ne lui manquent pas. Cependant, il reste un petit garçon, hanté par des cauchemars, poursuivi par des ennemis, au passé familial tellement lourd à porter. Heureusement pour lui, sa route croisera celle de Phèdre et Joscelin.
On voyage beaucoup, une fois de plus. Dans des contrées évoquées, mais encore jamais visitées. Je me régale de ces paysages que Jacqueline Carey arrive si bien à décrire. Parfois, ou même souvent, je m'y croyais.
Un autre point fort rencontré dans ce tome: on reste loin des intrigues de la cour. On était en plein dedans dans le tome 1, un peu moins dans le tome 2, et là, on voyage tellement, et à la poursuite de réponses qui sont bien loin des problèmes rencontrés à la cour que les complots n'y ont pas leur place. Et même si ces intrigues politiques m'ont énormément plu, c'est aussi agréable de voir autre chose.
Alors oui bien sûr, il y a des moments plus palpitants que d'autres. J'ai trouvé, comme souvent dans cette trilogie, que l'histoire met vraiment un moment à démarrer, mais cela fait partie du charme de Jacqueline Carey. L'univers, tout est si complet et travaillé, qu'il faut bien sûr plus que quelques pages pour poser tous les éléments nécessaires à une histoire prenante et qui possède une dimension importante.
Le point faible pour moi est que l'auteure a essayé de mener deux fils rouges en même temps et je n'ai pas adhéré à la manière que ces deux histoires se chevauchaient. C'était un peu ''trop'', trop facile finalement de voir comment elles se complétaient, et trop car si importante l'une est l'autre qu'ensemble, je n'y trouvais plus mon compte, finalement.
Alors voilà, en résumé, j'ai adoré, je me suis régalée avec une fantasy extra,qui m'a fait passer de si bons moments! Imriel, qui possède à son tour 3 tomes, continuera sans aucun doute à me faire passer d'autres moments d'exception!

Lien : http://samlor-en-livre.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
FlowerPandaFlowerPanda   04 mai 2014
« Ces dames spéculèrent alors sur les raisons qui avaient pu pousser Joscelin Verreuil à errer dans les couloirs dans l’état de nature. De l’avis général, exception faite de la Lugaline, cela provenait de ce que tous les D’Angelins étaient fous et imprévisibles, mais fort agréables à regarder au demeurant – en particulier ceux qui se promenaient nus. Malheureusement, c’était un agrément dont ne bénéficiaient que les gardes du palais ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MahaultMotsMahaultMots   15 septembre 2016
Seulement, cette fois-ci, je me tenais non pas dans une salle d'audience, mais dans une cour des plus agréable, à l'ombre de treillages verdoyants, assise sur un coussin moelleux posé sur un banc de pierre. Des assiettes de douceurs au miel et au melon ainsi que des boules de sésame circulaient, et l'on but cette boisson forte qu'ils appelaient kavah, faite à partir de petites baies délicatement mises à griller au-dessus du feu, puis réduites en poudre et mélangées à de l'eau chaude. On la servait cérémonieusement, pour déguster ensuite sa chaude saveur légèrement amère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AelurusAelurus   02 juin 2016
J'ai entendu un mot dont les syllabes sont si puissantes que je n'aurais pu les imaginer. Des sons tels que je n'en avais jamais entendu de semblables franchir des lèvres humaines. Même à distance, chacun d'eux a frappé mes oreilles comme un coup, et mes os sont devenus faibles, mes jambes comme de l'eau, jusqu'à ce que je ne puisse rien faire d'autre que tomber à genoux sur le bois e ce pont. Mon esprit était devenu trop vaste pour être connu dans mon corps, attisé comme un feu miraculeux. Et j'ai crié de joie de l'avoir entendu. Et pourtant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mickaelinecunymickaelinecuny   11 avril 2015
Nous sommes tout cela à la fois, songeai-je tandis que le soleil enflammait le ciel et que le sable de couleur ocre reflétait sa chaleur.
Orgueil, désir, compassion, intelligence, belligérance, fécondité, loyauté... et culpabilité. Mais, au dessus de tout, il y avait l'amour. Et si nous voulions nous élever au dessus de notre humaine condition, l'amour était l'étoile sur laquelle nous devions régler notre cap.
C'est tout ce que nous pouvions tenter de faire. Et c'est assez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnjuAnju   21 octobre 2013
Je demeurai sur place, tétanisée par la peur. Avec un juron craché entre ses dents, Joscelin saisit mon poignet dans sa poigne de fer, pour me tirer derrière lui, dans le sillage du prêtre. Tout était sombre à l'intérieur, et mon voile obscurcissait encore ma vision. Je titubai, marchant sur l'ourlet de ma robe, m'efforçant tant bien que mal de suivre les longues foulées de Joscelin, emplie d'une terreur si immense qu'elle m'empêchait presque de respirer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jacqueline Carey (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacqueline Carey
Kushiel & Imriel : Promotion Canapé #17 : Jacqueline Carey .À l'occasion de la venue de Jacqueline Carey aux Imaginales 2010, l'auteure de la trilogie "Kushiel" a accepté de répondre à quelques unes de nos questions, et présente dans cette vidéo son nouveau livre, "L'Héritier de Kushiel', premier volume d'"Imriel".
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Kushiel (Tome 1) ?

Dans quelle maison a grandi Phèdre ?

Camélia
Valériane
Cereus
Mandragore
Orchis

22 questions
73 lecteurs ont répondu
Thème : Kushiel, tome 1 : La marque de Jacqueline CareyCréer un quiz sur ce livre