AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur En attendant Bojangles (BD) (34)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
marina53
  01 décembre 2017
Dans le salon, le vinyle tourne sur la platine à l'instar de Georges et de sa femme. Quelques pas de danse sur Mister Bojangles. Mademoiselle Superfétatoire, ce grand oiseau exotique, elle, a beau taper avec son bec sur la porte de sa chambre, le petit garçon peine à se réveiller. Pourtant, il est bien tard en cette matinée et il va encore être en retard pour l'école. Il faut dire qu'avec la musique, Georges n'a pas entendu le jour se lever. Même si sa femme réclame une autre danse, il faut emmener son fils à l'école. Comme d'habitude, ils se font enguirlander par le directeur qui n'apprécie guère tous ces retards et encore moins la maîtresse qui lui souligne qu'il y a des règles à respecter. Mais, de celles-ci, ses parents s'en soucient peu. Tout comme le courrier qui s'amoncelle dans le couloir. Trop occupés à vivre...

Adapté du roman éponyme d'Olivier Bourdeaut, cet album a su conserver l'âme et la fausse légèreté du roman. En effet, Ingrid Chabbert nous plonge dans une ambiance baignée d'insouciance, d'excentricité, de vie, de rires et de gaieté mais aussi de mélancolie et de tristesse. Cette épouse et mère de famille, prénommée différemment chaque jour par son mari, est bipolaire et schizophrène. Une maladie que son mari, Georges, et son fils tentent de lui faire oublier en voyageant, en dansant, en riant, en mettant de côté les exigences de la vie et, plus que tout, en s'aimant. Un mari à la générosité débordante et aux petits soins pour celle qui partage sa vie et un petit garçon qui, avec ses yeux d'enfant, regarde ses parents s'aimer. Carole Maurel, de par ses planches baignées de couleurs chaudes, nous plonge dans une atmosphère pleine de vie et d'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          740
Crossroads
  23 novembre 2017
Lorsqu'un bouquin cartonne, il est de bon ton de surfer sur la vague du succès en multipliant les formats histoire de faire rentrer un peu de sousous dans la popoche de l'heureux élu, Olivier Bourdeaut pour ne pas le nommer. Oups, je viens de le faire, gros bêta va.

Pas lu le livre mais beaucoup apprécié la version imagée.

Raffinée et élégante, elle relate la vie quelque peu atypique d'un couple et de son fier rejeton. Un quotidien rythmé par la désinvolture malicieuse du père et la folie contagieuse de la mère.

L'attrait pour ce récit ne fut pas immédiat, loin s'en faut.
Puis, presque sournoisement, il s'est immiscé à force de dérision troublante et d'intrigue profondément touchante.
Malgré un final par trop expéditif et discutable, le trait délicat et un brin suranné de Carole Maurel aura facilement eu raison d'un vilain apriori de base.

Très joli moment...
Commenter  J’apprécie          5013
rosalinda89
  11 novembre 2018
C'est toujours délicat de commencer une lecture dont on connait le sujet avant. J'avais adoré le livre et c'est par hasard que je suis tombée sur la bande dessinée. Curieuse de l'adaptation, je me suis lancée dans la redécouverte de cette histoire fascinante. Même si les dessins illustrent parfaitement le récit, il m'a manquée l' enchantement du roman.
Commenter  J’apprécie          210
Bazart
  16 avril 2018
Après la lecture de son roman paru chez Finitude en 2016, l'écoute de sa version audio (disponible chez Gallimard, lu par Louis Arène avec des extraits sonores de Mister Bojangles, une pépite !), l' adaptation en bande dessinée par Ingrid Chabert et Carole Maurel aux éditions Steinkis de cet immense livre qu'est en attendant Bojangles nous ravit une fois de plus!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          210
blandine5674
  21 janvier 2018
Belle retranscription du roman en BD. Enfant, témoin de la folie des parents qui sont attendrissants pour le lecteur puisqu'ils se donnent la liberté de vivre selon leurs intuitions. Tous les jours c'est fête : on danse, on chante, on fume, on boit, jusqu'à ce que… Quand on me parlera du roman, je retiendrais les dessins de cette BD où ils dansent sur Mr Bojangles de Nina Simone.

Commenter  J’apprécie          160
marie504
  04 septembre 2018
Je n'avais pas encore lu le roman d'Oliver Bourdeaut lorsque la BD est tombée entre mes mains. Par contre, j'avais entendu parler du roman et l'avais ajouté à ma PAL.
Un couple s'aime d'amour fou sous les yeux de leur petit garçon. Ils ne vivent que pour le plaisir, la fête et dansent sans cesse sur Mr Bojangles de Nina Simon. Rien ne peut les ramener à la réalité et ils sont complétement déconnectés des contraintes de la vie. Impossible pour eux de conduire leur fils à l'heure à l'école. Celui-ci doit gérer seul son heure de réveil, avec l'aide de Miss Superfétatoire, l'oiseau exotique du couple, quand ses parents ne l'amène pas en vacances pendant les périodes scolaires... Ils ne voient pas non plus l'intérêt d'ouvrir leur courrier ce qui les conduira bien sûr à de sérieux problèmes avec l'administration fiscale. On comprend peu à peu que le comportement fantasque de la mère qui se fait appeler alternativement Antoinette, Hortense, Madeleine, Eglantine, Marie-Louise ou encore Honorine, est lié à des problèmes psychiatriques, bipolarité et schizophrénie. Elle sera internée dans un établissement spécialisé duquel elle s'enfuira rapidement avec l'aide de son mari, Georges et de son fils. Mais son état ne fera qu'empirer jusqu'au moment où elle trouvera une solution pour se débarrasser de cette malédiction… Et comme Georges lui a juré de la suivre partout, vraiment partout…
Je n'ai plus qu'une envie : celle de lire le roman à l'origine de cette BD.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
Nico8
  17 juin 2018
Excellente adaptation BD du célèbre roman d'Olivier Bourdeaut. Un bel album sur les planches duquel il est très plaisant de retrouver ce couple déjanté, leur fils et leur magnifique oiseau exotique, Mlle Superfétatoire !
Pour les fans du roman, cette BD est à lire !
Commenter  J’apprécie          100
Lagagne
  23 janvier 2018
Ce roman graphique est une petite bulle, une touche d'amour, une touche de folie.
Le graphisme est jolie et tendre, même les angles. La mère est parfaite, les décors soignés, l'ambiance impeccablement rendu, les couleurs judicieuses. Franchement, j'ai vraiment beaucoup aimé.
L'histoire est belle, pleine d'amour, de folie heureuse...puis moins. Mais rien d'horrible, de plombant. L'amour dans ce couple est impressionnant, tellement beau. C'est fou mais ça fait envie.
Je n'ai pas lu le roman. Mais j'en ai bien envie maintenant.
Commenter  J’apprécie          100
Vexiana
  12 septembre 2018
Une BD belle, folle, tendre et tragique. Une histoire comme une bulle de savon belle et légère mais qui finit par éclater.
Je reste presque sans voix (et avec quelques larmes aux coins des yeux) en refermant cette BD avec la furieuse envie de la recommencer depuis le début.
Je n'ai pas le lu le roman de Olivier Bourdeaut (mais je vais m'atteler à combler cette lacune) mais j'ai trouvé cette adaptation très riche et très profonde.
Je suis également très admirative du travail de Carole Maurel en général et je trouve qu'ici, il colle parfaitement à la narration.
Je ne vais pas m'étendre, je vais juste vous encourager à lire cette BD. Moi, je cède, je vais la relire directement une seconde fois.
Commenter  J’apprécie          90
choumette
  24 janvier 2018
En attendant Mr Bojangles.....Mais je connais ce Monsieur ! Dans les années 30, un film sur Bill "Bojangles" Robinson qui danse et fait des claquettes avec Shirley Temple. En 1968, un chanteur de country a enregistré la chanson "Mr Bojangles"qui est devenue populaire grâce à d'abord la superbe reprise de Samy Davis junior que j'ai adorée, puis la magnifique Nina Simone ; et enfin par de nombreux artistes tels que Paul Anka, Elton John, Whitney Houston et plus récemment Robbie Williams que j'apprécie beaucoup.

Dans cette BD, un couple atypique, amoureux plus que jamais, parents d'un ptit gars, danse régulièrement sur "Mr Bojangles" de Nina Simone. Le mari s'appelle Georges et sa femme répond aux doux prénoms d'Antoinette,  Pauline, Madeleine, Eglantine Honorine ! C'est vous dire l'étrangeté !
On comprend rapidement que c'est la mère qui est imprévisible, un peu (beaucoup) perchée, et pour cause puisqu'elle souffre en fait de troubles  pshychologiques. Même si leur vie est  extravagante, elle transpire surtout d'amour, de bonheur. Leur insouciance éblouit, on aimerait parfois être comme eux (juste un peu !).

Cette adaptation du roman d'Olivier Bourdeaut propose un joli et reconnaissable dessin de Carole Maurel que j'ai déjà apprécié dans "Louisa ici et là" et "Collaboration horizontale".

Une ode à l'amour que j'ai beaucoup aimée.
 N'hésitez surtout pas si vous tombez dessus et qui sait....vous danserez peut-être sur Mr Bojangles ou irez écouter la chanson juste pour le plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90


Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

L'étrange boutique de Miss potimary

Comment s'appelle la femme de Paul- Auguste ?

Françoise
Caroline
Léonie

5 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'étrange boutique de Miss Potimary, tome 1 : La boîte à secrets de Ingrid ChabbertCréer un quiz sur ce livre