AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352901219
Éditeur : Editions courtes et longues (13/02/2014)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Gipsy est une pie. Pas bien grosse mais rêveuse, drôle et avide de liberté. Tombée du nid, elle est recueillie par Manu et sa famille nomade. Ensemble, ils vont découvrir ce qui les unit : le même amour de la liberté.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Momiji
  08 juin 2015
Gipsy : tel est le nom donné à cette jolie pie orpheline et blessée, recueillie par Manu, enfant nomade qui voyage tout au long de l'année sur les routes, de villages en villages, dans la roulotte de ses parents. Avec ce jeune garçon et sa famille, Gipsy déambule au gré des vents et découvre le monde avec émerveillement...
Gipsy, qu'on croit pouvoir caresser du bout des doigts tant son plumage et les couleurs de son habit nous paraissent réaliste. Gipsy, dont le regard malicieux crée instantanément une complicité avec le lecteur et nous y attache...
Dans ce très bel album où l'expressivité des traits est proprement fascinante, nous suivons l'histoire narrée par cette petite pie tombée du nid et qui va trouver un nouveau foyer qui va l'accepter pleinement telle qu'elle est et lui enseigner les belles et essentielles valeurs de la vie que sont l'amour et la liberté.
Gipsy nous raconte son histoire et nous entraîne dès la première planche dans le sillage de son cri de faible petit oiseau, au plumage ébouriffé, qui avec sa tête inclinée et son regard curieux et innocent planté dans celui doté des mêmes vertus de Manu ferait fondre tous les coeurs. A partir de ce moment, impossible de ne pas se prêter au jeu : on vole et vogue avec Gipsy et avec elle, on découvre le monde, avec elle, on est ébloui par la mer et l'immense ciel bleu qui l'entoure, avec elle on revit la magie mais aussi l'inquiétude face à la première neige blanche...
Mais Gipsy, c'est aussi la métaphore filée de la vie sur les routes, avec les joies et les contraintes qu'elle implique : nouveaux paysages, nouveaux amis, mais aussi perte de repères, difficulté de l'attachement et bien sûr, la méfiance que suscite le mode de vie nomade...Gipsy doit faire face au courroux des autres oiseaux qui craignent qu'elle vole leur nid, leurs possessions, la pie a la réputation d'être voleuse...Mais il en faut plus pour atteindre Gipsy, qui n'a pas besoin de possessions matérielles et va nous faire découvrir le trésor qu'elle possède, le plus précieux en réalité.
Il se dégage de cet album poétique et profondément touchant une grande beauté, tant au niveau des illustrations qui envoûtent le regard mais aussi de ses beaux messages. Au milieu de cette fragrance joyeuse et aérienne vient également s'imbriquer un léger parfum de tristesse et de mélancolie, un sentiment étrange et difficilement définissable, que l'on pourrait ressentir à la fin de vacances. Pour ma part, nous étions spécialistes du sauvetage d'oisillons égarés dans ma famille et je me rappelle avec autant émotion et un pincement au coeur du moment lumineux mais aussi douloureux où l'on laisse l'oiseau reprendre son envol, en espérant qu'il ne nous oubliera pas...Doux souvenirs...
Gipsy la vagabonde curieuse et malicieuse, c'est surtout la promesse d'un voyage où la palette du monde et les nuances infinies de ses couleurs radieuses vient éblouir nos âmes. Une belle ode à la liberté et une tendre philosophie de vie qui nous ramène avec délicatesse à l'essentiel.
Lien : http://wp.me/p12Kl4-zw
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lagagne
  18 mars 2014
J'ai beaucoup apprécié cette lecture. D'abord les grandes illustrations sont très belles, peut-être un peu trop sombres à mon goût parfois.
Ensuite, le thème des gens du voyage n'est pas souvent traité, en tout cas rarement avec autant de délicatesse. Ici ce qui les concerne est transposé dans la vie de la pie : besoin de liberté, importance de la famille, mauvaise réputation, crainte des autres, la fierté... Un album en forme d'hymne à la liberté.
Commenter  J’apprécie          140
IrishStew
  12 août 2014
J'avais parlé une première fois de Marie-France Chevron par rapport à Mee, petite fille du matin calme. Album sur lequel avait collaboré mon altiste préférée aux illustrations. Nous retrouvons donc l'auteure en compagnie de Mathilde Magnan sur une invitation au voyage.
Gipsy est une petite pie tombée du nid, recueillie par Manu. le jeune garçon et sa famille vivent dans une roulotte: ce sont des gens du voyage. D'ailleurs, gipsy est un adjectif anglais qui induit l'idée de voyage, de nomade. Et plus que l'idée du voyage, l'album prône une certaine liberté de mouvement. Ce n'est sans doute pas pour rien que Gipsy est un oiseau! Oiseau qui n'a pas de point fixe, car n'ayant pas de nid à proprement parler, si ce n'est la roulotte, ce qui lui confère une très grande liberté, plus grande encore que celle des autres oiseaux qui ont leurs nids, leurs repères et leurs limites. Et Gipsy s'y plaît, elle aime se réveiller chaque matin dans un endroit différent, et s'est parfaitement intégrée à la famille des gens du voyage. Ces derniers induisent d'ailleurs une idée d'exotisme dans l'imaginaire collectif: par leurs couleurs chatoyantes, leur musique et le fait qu'eux non plus n'ont pas de réel point fixe: ils viennent d'un ailleurs que nous autres sédentaires ne pouvons atteindre si ce n'est, encore une fois, par leur culture.
Bon, la pie n'est pas l'oiseau le plus amical qui soit, de manière général: pour en avoir régulièrement dans mon jardin, ce bel oiseau blanc et noir n'a peur de rien, et n'hésite pas à être agressif, même envers les chats ou les chiens, et souffre de plusieurs préjugés, comme voler tout ce qui brille. D'ailleurs, Gipsy le dit à un moment:
Les autres oiseaux gardent leur trésor dans leur nid. [...] Ils pensent que je suis une voleuse.
On finit par avoir une sale réputation, nous les pies...
C'est amusant (façon de parler) de constater à quel point les gens du voyage souffre des mêmes préjugés. Visiblement, rien n'est laissé au hasard et les mots sont choisis justement.
Pour défendre sa liberté, la pie fait preuve d'une philosophie que je trouve vraiment très bien:
[...] Je n'emporte rien avec moi que mes rêves et mes souvenirs. Je me nourris de ce que je trouve sur le chemin. Je me nourris aussi de la liberté d'aller et venir où bon me semble.
On n'a pas besoin de plus pour vivre bien.
Les illustrations quant à elles sont très douces, j'aime beaucoup les textures. J'aime surtout l'énorme clin d'oeil que se font l'auteure et l'illustratrice à un moment donné: on voit l'intérieur de la roulotte, la famille de Manu. La mère lit à sa fille le Héron et l'Escargot, un autre album de Marie-France Chevron et de Mathilde Magnan! Discret, mais en même temps bien placé pour qu'on puisse voir la couverture... Bien joué! Pour en revenir aux textures, c'est au détail près! les plumes des oiseaux, l'écorce des arbres, les pétales fripés des coquelicots. le coup de crayon de Mathilde Magnan est vraiment extraordinaire, très réaliste, y compris dans le vol des oiseaux (il y a une double-page où l'on voit trois oiseaux battre des ailes).
Au final, nous avons là un très bel album, une ode au voyage totalement réussie, par la douceur du texte mêlée au réalisme bluffant des illustrations
Lien : http://lesjeuneslettres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ruedupetitvillage
  23 janvier 2016
C'est l'histoire d'une pie tombée du nid et recueillie par une famille nomade. Ensemble, ils parcourent le monde en roulotte. Devenue Gipsy, la petite pie nous dit combien elle est heureuse.
C'est un conte sur l'amitié, la liberté. Gipsy nous apprend qu'il faut peu pour être heureux. Elle se sent protégée par sa famille d'adoption alors qu'elle a dû tourner le dos à ceux de son espèce.
Un texte rempli de tendresse ; des illustrations chaleureuses renforcent l'impression de cocon.
Commenter  J’apprécie          40
Noctenbule
  11 juillet 2015
Le printemps est de retour, le temps est doux et bon. Voilà qu'un oisillon tombe de son nid. Manu décide de l'héberger pour le soigner. C'est à partir de ce moment que Gipsy la pie va devenir l'amie éternelle de Manu.
La famille de Manu est nomade et se déplace de villes en villes en caravane. C'est avec plaisir que Gipsy la pie déploie ces ailes à la découverte du monde et des saisons même si elle se fait repousser par les siens. Elle sait qu'elle aura toujours un foyer aimant. Et ce qu'elle préfère par-dessus tout, c'est voir le diamant dans les yeux de son ami lorsqu'elle se pose sur lui et qu'il l'appelle par son nom.
Un magnifique livre jeunesse avec une douce histoire, des dessins incroyables et un très agréable touché papier. le livre se regarde avant d'être lu tellement les dessins sont délicats et magnifiques. La pie n'est pas forcément un animal très apprécié tout autant que son cri très particulier, mais ici il est sublimé. Un vent de liberté souffle entre les mots et les harmonieuses teintes. Un magnifique travail abouti de Marie-France Chevron et Mathilde Magnan. L'idée, très bonne, aussi d'assimiler l'animal, le prénom de l'animal avec les gens du voyage et cette notion de voleur. Il ne faut pas toujours se fier aux apparences.
Un gros coup de coeur de lecture à travers ce magnifique album qui ravira autant les petits que les grands. Un très beau travail de fond et de forme des deux créatrices d'histoire au talent immense.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Les critiques presse (1)
Ricochet   08 avril 2014
Gipsy est une magnifique ode à la liberté dans notre société qui perd de vue parfois l'essentiel. Un album qui donne des ailes.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
LagagneLagagne   18 mars 2014
Moi, mon nid, c'est ma roulotte.
[...]
Mon nid, c'est le voyage.
Mon nid, c'est le vent dans mes plumes.
Commenter  J’apprécie          60
IrishStewIrishStew   12 août 2014
[...] Je n'emporte rien avec moi que mes rêves et mes souvenirs. Je me nourris de ce que je trouve sur le chemin. Je me nourris aussi de la liberté d'aller et venir où bon me semble.
On n'a pas besoin de plus pour vivre bien.
Commenter  J’apprécie          10
Virginie94Virginie94   20 février 2015
C'est vrai que j'aime ce qui brille et ce qui est beau.
Mais rien, rien, jamais ne sera aussi beau que mon trésor le plus précieux.
Un trésor que toutes les autres pies ne pourront jamais s'offrir.
Les diamants qui brillent dans les yeux de Manu quand il me regarde planer en toute liberté.
Commenter  J’apprécie          00
Virginie94Virginie94   20 février 2015
C'est vrai que j'aime ce qui brille et ce qui est beau.
Mais rien, rien, jamais ne sera aussi beau que mon trésor le plus précieux.
Un trésor que toutes les autres pies ne pourront jamais s'offrir.
Les diamants qui brillent dans les yeux de Manu quand il me regarde planer en toute liberté.
Commenter  J’apprécie          00
Virginie94Virginie94   20 février 2015
Les autres oiseaux gardent leur trésor dans leur nid.
Leurs petits cailloux blanc, leurs graines, leurs bouts de bois... et tout leur fourbi.
Ils pensent que je suis une voleuse.
On finit par avoir une sale réputation, nous les pies...
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : pieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
332 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre