AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782075093415
464 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (07/06/2018)
4.02/5   49 notes
Résumé :
Penny entre à l'université à Austin, à des kilomètres de sa mère, de ses années lycée, de son ancienne vie, enfin !
Sam, lui, est bloqué. Dans sa tête, dans son cœur... Avec 17 dollars en poche et un ordinateur moribond, il a un job dans un café, espérant travailler dans le cinéma.
Quand leurs chemins se croisent, ces deux êtres maladroits partagent rêves et angoisses par SMS et feraient tout pour ne surtout pas... se revoir !
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 49 notes
5
6 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Lunartic
  10 juin 2021
Coucou les petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un des romans que j'avais le plus envie de découvrir depuis sa sortie il y a un peu plus d'un an, j'ai nommé Connexion immédiate de Mary H.K. Choi. En effet, dès que j'ai vu la couverture de cet ouvrage et que j'en ai parcouru le résumé (on dirait que je parle du C.V. d'un livre là, mais ce n'est pas tout à fait faux après tout !), j'ai su que la connexion entre lui et moi se ferait... de façon immédiate (haha, que je suis drôle ! - mais il ne s'agit là que de la stricte vérité, je persiste et je signe). Et je ne m'y suis résolument pas trompée !
Comment vous expliquer à quel point la lecture de ce titre m'a juste chamboulée au-delà de toute mesure et a su me toucher en plein coeur ? de quoi vais-je vous parler en premier afin d'être la plus pertinente possible pour vous donner l'insatiable envie (jusqu'à achat potentiel, bien sûr) de vous ruer sur cette parution Gallimard Jeunesse (eh oui, encore eux et leurs choix éditoriaux forts judicieux... en tout cas, faits pour moi ! Trop de brio et de qualité tant en terme d'esthétique que de contenu littéraire, ça commence sérieusement à me fatiguer ! - cette chronique a été rédigée par un estomac affamé, veuillez lui pardonner son humour usé jusqu'à la corde) sans plus attendre ? En réalité, si j'obéissais à mon cerveau bien fatigué à l'heure qu'il est ainsi qu'à mon petit coeur fragile indéniablement lessivé par tant d'émotions, je vous dirais juste de faire confiance à Gallimard, de me faire confiance à moi (vous savez que vous pouvez avoir foi en votre bonne vieille Nanette, n'est-ce pas ?), et de foncer les yeux fermés dans la librairie la plus proche de chez vous afin de vous procurer cette authentique petite pépite séance tenante. Cependant, je vais peut-être éviter de procéder ainsi car : de 1/ les yeux fermés et la route, à pied ou en voiture, ça ne fait jamais bon ménage (vous avez vu, je tiens à votre vie, quand même !) et de 2/ parce que ce livre et vous-même, chers visiteurs et amis, méritez beaucoup plus que ça, à savoir une critique livresque en bonne et due forme. Alors andiamo ! Et, si je ne vous promets pas un avis parfaitement structuré et bien sous tous les rapports, la sincérité la plus brute de pomme, elle, sera au rendez-vous !
Il faut dire que cette façon déconcertante et extrêmement dynamique de m'exprimer présentement, je la tiens des personnages même de ce récit, autrement dit du moteur, de la force vitale de celui-ci. Les extraordinaires protagonistes de Connexion immédiate en sont effectivement le point fort essentiel, ce qui distingue entre autres ce véritable bijou de roman YA du reste de ses "concurrents" avec des gros guillemets. Ce n'en est pas le seul, loin de là, mais je dirais néanmoins sans hésitation aucune que c'est mon inoubliable et décisive rencontre avec chacun d'entre eux qui m'a fait autant adoré ce roman, qui me l'a rendu tout bonnement impossible à lâcher pendant les deux merveilleux jours que j'ai eu la chance de passer entre ses somptueuses pages, si propres, si aérées, si délectables (OK, là, je n'ai plus d'excuses pour un tel pétage de plombs - ce livre m'a mis la tête et l'ensemble des organes à l'envers, je n'y peux rien), à Austin, au côté d'êtres humains purement et simplement magnifiques et remarquables.
Tout d'abord, permettez moi de consacrer tout un paragraphe, parce qu'ils le valent amplement, c'est une nette évidence, à nos deux héros centraux, mes bébés d'amour chéris, les deux personnes à contacter en cas d'urgence auxquelles je rêverais de me raccrocher comme on le ferait avec une bouée de sauvetage. Une bouée de sauvetage certes sacrément abîmée et qui ne paye franchement pas de mine de prime abord, mais qui ne manque pas de remplir ses fonctions, et même de réaliser bien plus que cela, à chaque fois que l'on a besoin d'elle. Pour moi, Penny et Sam se sont rendus indispensables tel l'air que l'on respire. C'est simple, je suis immédiatement tombée amoureuse de leur superbe connexion qui fut plus rapide que Lucky Luke face à son ombre, de leur désarmante et tout aussi réconfortante complicité, de leur personnalité à chacun à fleur de peau et profondément singulière et fissurée. J'ai aimé les voir se rapprocher l'un de l'autre, abaisser les barrières pour mieux se reconstruire et s'ouvrir à la vie. Cela sonne très ouvrage de développement personnel dit comme ça, mais en même temps, ce roman a définitivement une fonction thérapeutique et stimulante qui fait un bien fou indéniablement salvateur ! Histoire de ne pas trop m'épancher au sujet de ces deux fabuleux énergumènes que sont Penny et Sam, je dirais simplement que je me suis énormément retrouvée en Penny, figure solitaire et silencieuse qui passe son temps à se poser un milliard de questions, à se sous estimer et à penser à tort que son existence dérange les autres et qu'elle ne se sentira jamais à sa place, à rejeter également ses imperfections en bloc alors que ce sont ces dernières qui font d'elle ce qu'elle est, qui la rendent incomparable à aucune autre jeune femme sur Terre et aussi éblouissante et épatante comme fille. Quant à Sam, il est le jeune homme sur lequel je rêverais de tomber par hasard un jour et, quand ce moment inespéré qui ne se produit qu'une seule et unique fois dans une vie adviendrait, soyez convaincus que je ferais tout pour qu'un garçon absolument magique et miraculeux tel que Sam Becker ne sorte plus jamais de ma vie ! Il faut le lire pour le comprendre et tomber nez à nez avec ces deux jeunes gens pétris de rêves, de franchise et de sensibilité pour le croire, il n'y a clairement rien à ajouter de mon côté...
... du moins en ce qui concerne nos deux étudiants abîmés par la vie et qui ont la ferme intention de lui rendre son compte ! Je ne peux pas ne serait-ce qu'envisager de clore cette chronique sans vous parler de Céleste, la maman délicieusement frappadingue de Penny à la mentalité d'adolescente naïve et surexcitée qui fait pourtant tout pour être la meilleure mère célibataire possible, à sa sauce tout ce qu'il y a de plus décapante et déjanté bien entendu, pour son exceptionnel et unique enfant ; de Jude, ou celle qui remporterait la palme de la meilleure colocataire et nièce du monde si celle-ci était véritablement décerné, une amie sur qui l'on peut décidément compter, un petit bout de femme solaire, pétillant, à l'écoute des autres même et surtout quand ces derniers se renferment sur eux-même et qui sait dans ces moments là interpréter leurs douloureux silences, bref, Jude est une fille en or massif qui mériterait justement tout l'or du monde et bien plus ; et enfin de Mallory, ou la meilleure amie qui, sous son attitude scandaleusement nonchalante et volontairement piquante et provocatrice, cache un coeur gros comme ça. Et puis, je dois bien vous avouer que son humour indubitablement incisif et sa franchise aussi acérée que le plus tranchant des couteaux de cuisine ont eu plus l'effet sur moi de cataplasmes bienveillants que d'armes de destruction massive et sans sommation d'autrui. Vous l'aurez compris, chaque personnage de ce livre, principal ou secondaire, a eu le chic pour me faire fondre. Et ils ne manqueront certainement pas leur cible avec vous non plus, je puis vous l'assurer.
J'en viens au dernier point de ma critique qu'il me semblait pour moi essentiel de garder pour la fin, la cerise sur le gâteau comme dirait l'adage, à savoir l'éblouissant message d'amour sous toutes ses formes, d'amitié qui chamboule des vies entières et de confiance en soi que Mary H.K. Choi nous fait passer par le biais de son premier roman, qui est à mon sens une sacrément belle réussite, un véritable coup de maître. Au passage, j'en profite pour déclarer mon amour incommensurable à sa plume extrêmement vivace, spontanée, empreinte d'un humour absolument exquis et redoutablement efficace (mes zygomatiques parlent pour moi à ce niveau là), incroyablement surprenante comme chaque jour qui se lève sur nos vies tourmentées mais qui valent résolument la peine d'être vécues pleinement, en leur faisant face fièrement, la tête haute, sans crainte et sans reproche, et certainement pas par procuration. C'est justement là la fondamentale leçon que Mary H.K. Choi nous enseigne avec ce livre, en nous faisant le portrait de deux êtres rongés par leurs doutes, leurs blessures ineffaçables du passé, manquant cruellement d'amour de soi et qui vont avoir peur de briser l'alchimie qui les a réunies en se détachant de leur mode de communication virtuel, si instantané, si exempt de complications malvenues telles que de regarder droit dans les yeux de l'autre, être prêt à affronter son éventuel jugement porté sur notre personne réelle, agglomérat de rêves encore intouchables, d'humanité bafouée, d'imperfections dont on passe notre temps à ignorer leurs vertus, entre autres la sagesse, le bien-être qu'elles pourraient nous apporter si on arrivait à les embrasser pour mieux les surmonter ou même les revendiquer. En clair, Mary H.K. Choi nous invite à sortir de notre bulle de confort, à ne surtout pas laisser nos soi-disant rassurants appareils technologiques prendre le pas sur notre réalité, qui est quant à elle bien palpable, atteignable, tangible et peuplée de personnes elles aussi accessibles, portant également leur croix et leurs cicatrices et qui ont tellement à nous apporter. Open your eyes and see, c'est avec ces quelques mots que je résumerais Connexion immédiate, ou une ode au bonheur et à la singularité que je ne risque pas le moins du monde d'oublier.
Pour conclure, je pense que vous aurez compris à quel point Connexion immédiate m'a marquée et que je le mettrais donc dans TOUTES les mains si je pouvais le faire littéralement parlant. Sinon, je déteste faire ça, assimiler un livre à un autre afin de faire du marketing, mais je ressentais véritablement la nécessité de le faire ici : si vous aimez le style d'écriture, les personnages et les idées de Rainbow Rowell et si Fangirl en particulier a su créer un écho en vous, alors je vous le dis sans entourloupe, vous adorerez Connexion immédiate. Rappelez-vous : vous pouvez avoir confiance en moi ! Pour ma part, autant l'un que l'autre ont su énormément me parler et m'émouvoir, et il semblerait que Mary H.K. Choi puisse devenir, à l'instar de Rainbow Rowell entre autres femmes écrivaines que j'admire, l'une de mes assurées valeurs sûres en matière d'autrices qui déchirent si elle continue ainsi dans son admirable lancée. Une chose est sûre : elle a débuté sa carrière d'écrivain en nous lâchant une véritable bombe atomique dans la mare (qui s'apparente depuis quelques temps déjà plus à un immense étang) de la littérature YA, je lui souhaite le meilleur pour la suite et je serai la première à vouloir dévorer son prochain bébé, comptez bien là-dessus !
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BbYildz
  25 septembre 2018
Commençons pas le commencement;
La première de couverture m'a tout de suite attirée: les couleurs, les dessins tous était attractive. le titre cependant un peu moins, néanmoins comme le dirait le dictons "ne jamais juger un livre par sa première de couverture". J'ai donc décidée de le prendre. Un livre d'un 400aine de page -se lit rapidement, la police est assez grande-, d'une valeur de 19euro (prix relativement normal dirais-je). Pour son premier romans, l'auteur nous plonge dans une relation complexe mais à la fois rassurante entre deux jeune adultes. Il est facile de s'attacher aux deux personnage (surtout celui du cas de Sam, je ne vous le dirais pas ici). L'un rêveur mais fauché, tandis que l'autre les pieds sur terre et toujours tourmenté par pleines de questions glauques et spontané. -Quel duo étranges!-.
Dans sa globalité l'intrigue reste relativement bien -ci ce n'est que dans certain passage, ça se languit....-.
Les personnages sont assez bien travailler, chacun a son propre caractère -même si certains cliché ressorte-, d'autre en revanche demanderait un peu plus de profondeur et d'avantage d'attentions -SPOIL: la famille du côté de Sam, ou l'amie de Jude. Car on avait l'impression qu'ils étaient là juste pour faire avancer l'intrigue et rajouter quelque éléments ici et là....dommage qu'on ne sait pas plus sur eux-.
De mon côté, j'arrivais très bien à m'identifier à un peu près tous les personnage -notamment celui de Penny-. -SPOIL- Même si parfois elle et sa mère me paraissaient toutes les deux agaçante à certains passage; l'on aurait dit que les rôles c'était inversé -effet voulue certes- mais leurs caractère me dépassaient haha!
J'aurais voulue que l'intrigue ne se concentre pas que sur une amourette entre jeune adultes (enfin plutôt adolescent, parce qu'un certains passage ça restait sur le cliché d'une amourette entre ado...) mais plutôt sur le passé qui parle de sujet très important et qui ne sont évoqué que très brièvement alors qu'il constitue une des clés essentiels à leurs caractère -SPOIL: le viole de Penny -qui je trouve à été évoqué trop soudainement, sans aucune profondeur....on avait presque l'impression qu'il a était ajouté juste pour mettre plus de drama...ça aurait dûe être approfondi, notamment lorsqu'elle parlait avec sa mère.
L'alcoolisme de la mère de Sam: encore une fois trop vaguement parlé.
Mais ce qui m'a le plus déçu se fut la fin trop....trop soudain. -SPOIL-: tous les événements s'enchaîner un peu trop bien, comme si l'auteur devait vite finir le roman: la réconciliation entre Jude et Penny, la discussion profonde et de courte durée entre Penny et sa mère, Sam et elle qui se retrouve etc etc....beaucoup trop de mystère à approfondir. J'espère qu'il y aura un deuxième tome dans lesquels tous ça sera évoqué !
Note global: 3,8/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DreamBookeuse
  21 mars 2019
Connexion immédiate fut ma petite romance de l'hiver avec sa couverture bleue pastel et cette histoire d'amour qui m'a tellement fait pensé à la mienne. Un petit pavé de chez Gallimard Jeunesse que j'ai beaucoup apprécié et que je suis contente d'avoir acheté sur un coup de tête malgré quelques défauts.
Mon résumé
Sam et Penny sont deux jeunes adultes abîmés par la vie qui, sur un malheureux coup du sort, vont commencer une histoire d'amitié puis d'amour 2.0
Le premier n'a plus réellement de domicile et évite soigneusement ses deux parents alcooliques. Gérant du salon de thé du coin, il cuisine à merveille muffin, cookies et autres pâtisseries et connaît l'art du café sur le bout des doigts, pourtant c'est bien dans le documentaire qu'il comptait réaliser son rêve : se tenir derrière une caméra.
Penny, quant à elle, ne vit plus qu'avec sa mère, Céleste, dont les manières et les allures de top model lui font lever les yeux au ciel. C'est elle l'adulte de la famille et elle le sait, alors quand elle entre à l'Université, c'est aussi un bon prétexte pour s'éloigner de cette mère à la beauté étouffante et se lancer dans son rêve de gosse : écrire.
Mon avis
Le roman met un peu de temps à démarrer mais permet d'installer ses deux personnages principaux dans leur décor respectif. Ils sont tous les deux abîmés mais pas de la même manière et si on en apprend beaucoup plus par la suite, les premières pages nous plongent vraiment dans les pensées intimes de Sam et Penny. C'est ce que j'ai particulièrement apprécié. Je n'aime pas beaucoup les histoires d'amour qui ne se conte qu'à la première personne parce qu'il y en a toujours au moins deux dans un couple, je ne vois pas pourquoi une histoire ne devrait se contenter que d'un seul point de vue.
Sam est plutôt bonne pâte, il est gentil, drôle, attentionné, même s'il préfère garder sa part d'ombre pour lui il a tout de même le sourire et l'envie de s'en sortir tous les matins en prenant ses cours par correspondance. Penny est beaucoup plus revêche et indépendante, le genre de fille à avoir un regard furieux en étant morte de rire et avoir des sachets pour tout un tas de trucs dans son sac à main. Très ordonnée par obligation plus que par maniaquerie, elle a la tête sur les épaules mais n'en reste pas moins une adolescente fragile et « cassée ».
On sent cette histoire arriver à des kilomètres, déjà parce que ce sont les personnages principaux mais aussi parce que Penny craque littéralement pour Sam dès les premières pages. Pourtant, elle ne va pas trop vite (merci) et prend son temps pour s'installer, ce qui rend la lecture très linéaire mais aussi très agréable, plus réaliste que toutes ces histoires à l'eau de rose ridicules.
Elle prend son temps en grande partie parce que tout commence par un « contact en cas d'urgence » alors que Penny vole à la rescousse de Sam en proie à une crise de panique fulgurante en plein milieu de la rue par 38°C à Austin, en plein Texas. Elle devient alors la personne à appeler « au cas où », et puis petit à petit la personne avec qui parler, échanger des blagues, des sourires, des secrets. La personne en cas de coup de mou, d'envie soudaine, de désarroi, de peur. Ils vont s'échanger des centaines de messages, partout, tout le temps : en cours, la nuit à 3h du matin, au boulot, dans les toilettes… Et petit à petit, sans qu'ils en aient conscience les sentiments commencent à s'installer. Une pointe de jalousie. Un regard plus insistant.
Pourtant, là encore ce roman n'aurait pu faire que 200 pages, mais l'autrice prend son temps, fait grandir ses personnages, leur donne de la maturité, la chance de réparer leurs erreurs, d'ouvrir les yeux, de s'ôter un poids…Son message porte ses fruits : pour aimer quelqu'un d'autre que soi il faut d'abord aimer ce que l'on voit dans le miroir, réparer ses fêlures et les montrer à l'autre, apprendre à faire confiance.
Outre ces deux personnages principaux on en rencontre beaucoup d'autres qui sont autant de leçons pour Penny et Sam : il y a Jude l'amie un peu bordélique mais tellement gentille et bien attentionnée qu'elle en est touchante, Mallory dont même les petites remarques ironiques te font sentir le centre du monde et Céleste bien sûr, la quarantaine qui s'est retrouvée seule avec une enfant, sans mode d'emploi, avec son esprit un peu déluré mais aimante aussi, curieuse, désireuse de bien faire les choses. Elles vont construire la trame de ce qui va aider Penny à s'ouvrir et j'ai beaucoup aimé le parallèle entre les difficultés de Penny à écrire et cette évolution de son personnage.
En résumé
Connexion immédiate n'est pas un coup de coeur. Il aurait fallu un peu moins de linéarité, plus de battements de coeur, mais c'est une histoire touchante et aujourd'hui terriblement universelle. Je me suis retrouvée dans ce personnage sombre qui ne laisse personne l'approcher et j'ai adoré suivre cette histoire jusqu'au bout. Un roman touchant et tendre qui laisse la place à la reconstruction autant qu'à l'amour.
Lien : https://lesdreamdreamdunebou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SagnesSy
  02 juillet 2018
Quand Sam rencontre Penny, ils voient bien tout de suite qu'ils partagent certaines références (ne serait-ce que leurs goûts vestimentaires, en noir des pieds à la tête et en Converse) (et mal sapés, pour tout dire) (sans recherche disons) mais elle a fraîchement dix-huit ans et c'est la nouvelle coloc de sa nièce (par alliance – ancienne alliance qui plus est – et même pas officielle; il a la petite vingtaine quant à lui). Bref, ça ne fait pas tilt. Mais Sam a de gros gros problèmes : de coeur, d'argent, familiaux, de perspectives. Et lors d'une crise de panique, c'est Penny qui le prend en charge. Depuis, ils s'écrivent. Des SMS, plein, tout le temps. Penny est mieux lotie, mais c'est une outcast elle aussi. Enfin disons qu'elle a profondément le goût de la solitude et bien du mal à se lier. Leur mode de communication va les rapprocher profondément…
« Une romance 3.0 pop et lucide » accroche la 4° de couverture et c'est plutôt bien vu. le roman s'adresse aux adolescents et remplit tous les critères des codes de la romance mais le fait intelligemment et avec un humour constant qui soutient bien l'ensemble. Bien sûr, le coté conte de fées est encore trop prégnant pour un goût adulte mais on ne décroche pas, ce qui est toujours bon signe !
Dès 13 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
HealingWords
  01 octobre 2018
C'est d'abord la couverture qui m'a attirée ; colorée, atypique, simple mais en même temps tellement révélatrice de ce qui nous attend. J'aime les tatouages de Sam, son style, ainsi que la longue chevelure de Penny.
Au début, j'étais plutôt anxieuse, car je trouvais le récit lent. On suivait la vie de Penny et celle de Sam, mais séparément. Je m'ennuyais et ne trouvais pas d'intérêt à ma lecture. J'avais ainsi du mal à m'y mettre, mais paradoxalement, une fois dedans, je me laissais porter.
Les personnages sont attachants et attendrissants. J'étais triste de les quitter ! L'auteure a vraiment su créer des personnes. Sam et Penny sont crédibles, humains, réalistes. Et ce livre est sur leur rencontre. La rencontre de deux individus, l'évolution de leurs échanges, la naissance de leurs sentiments, et la construction de leur relation.
Le livre porte vraiment là-dessus ; une fois en couple, l'auteure nous avait montré ce qu'elle avait voulu et il n'y avait plus de raison de poursuivre l'écriture. J'ai trouvé cela original. D'habitude, on assiste à la rencontre et au désir de deux personnes certes, mais ces dernières se mettent en couple et le récit est plutôt centré là-dessus. le début de la relation, les hauts et les bas, les déceptions, les blessures, les suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis…
Au moins, nous ne tournons pas en rond. Cela aurait pu être le cas avec deux adolescents se tournant autour à n'en plus finir, mais leur rencontre s'effectue vraiment naturellement, et s'inscrit dans le quotidien de Penny et dans celui de Sam. Leurs sentiments s'installent, se renforcent, leur relation se construit petit à petit… La vie qu'ils mènent chacun de leur côté les amène à cet amour et l'auteure se concentre sur leur histoire personnelle, leur quotidien, et non sur leur amour.
D'une certaine manière, on évite les clichés et le « tout va trop vite », puisque pendant 450 pages, on apprend à connaître les personnages, leur psychologie, et eux se découvrent également (y compris l'un l'autre).
J'ai beaucoup aimé le fait que Penny veuille devenir écrivain, et suivre sa nouvelle et son évolution en même temps que celle de son auteure et de la relation qu'elle entretient avec Sam, lui-même intéressé par le cinéma, via des SMS envoyés à longueur de journée (et de nuit). Cette dimension culturelle, artistique, m'a beaucoup plu. Nous sommes loin des strass et paillettes, et c'est aussi cela qui rend cette romance aussi réaliste.
Mary H. K . Choi aborde également des thèmes plus sombres, comme l'alcoolisme, la drogue, les addictions en tout genre, la pauvreté et la misère. Cela aussi fait partie de la vie, et donne naissance à des personnes abîmées, ce qui nous les rend touchantes et nous rapproche.
Lien : http://healingwords.fr/conne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
BbYildzBbYildz   25 septembre 2018
-Je sais qu'il y a un problème, sanglota Céleste. Mais tu n'as pas le droit de me punir sans me dire de quoi je suis coupable, et comment je peux me faire pardonner.

Penny regardait sa mère. Elle sentait son cœur se serrer et se durcir en même temps. Elle éprouvait à la fois le désir de la protéger et de la blesser. C'était à n'y rien comprendre.
Elle en avait mal à la tête.
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   25 juillet 2018
Penny était sous la douche quand elle reçut un nouveau SMS de Sam.
BONJOUR
Tout simplement.
En majuscules. Sans point d'exclamation.
Mais on sentait comme un sourire, comme un soleil qui brillait à travers ce mot...
Commenter  J’apprécie          20
ImprevisedBoyImprevisedBoy   11 juillet 2018
«Certains préfèrent garder leur problèmes pour eux et les ruminer jusqu'à ce qu'il se transforment en jolies petites tumeurs qui prolifèrent au cœur et qui causent de délicieuses crises de paniques.
Chacun son truc.»
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   25 juillet 2018
A lui seul, Sam était la preuve qu'il y avait de la vie sur d'autres planètes. Si quelqu'un comme lui existait, impossible qu'elle reste avec un Mark. Même si elle ne pouvait pas être avec un Sam. Pour Penny, c'était d'une logique implacable...
Commenter  J’apprécie          10
SagnesSySagnesSy   02 juillet 2018
Il aurait voulu la serrer dans ses bras. En fait, il aurait voulu la serrer dans ses bras, puis élever une clôture électrique autour d’elle. Une clôture renforcée de douves pleines d’alligators affamés et enragés.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Mary H. K. Choi (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mary H. K. Choi
How Mary H.K. Choi Built MissBehave, Reinvented Deadpool and Wrote the Book on DJ Khaled | Blueprint
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4215 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..