AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claire Breton (Traducteur)
ISBN : 2020788152
Éditeur : Seuil (09/09/2005)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Tandis que le blizzard fait rage sur Baltimore, la veillée mortuaire d'un cardiologue réputé se déroule paisiblement chez " Sewell & Fils ". Jusqu'à ce que le cadavre d'une jeune femme apparaisse à l'impromptu, déposé sur le pas de la porte. Avec un petit coup de pouce des dieux espiègles, Hitchcock, le fringant croque-mort, va devoir se remettre à jouer au fin limier. Slalomant entre les bas-fonds de la ville et ses quartiers chics, Hitchcock trébuche, patauge et s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Syl
  30 mai 2012
L'entreprise des Pompes Funèbres Sewell et fils, dans les quartiers de Baltimore, près du port, est dirigée par un sémillant croque-mort, Hitchcok Sewell, trente-quatre ans, un mètre quatre-vingt dix, corps d'athlète, visage d'ange, et sa tante Billie, une dame douce et malicieuse. Voir le billet du précédent tome, le croque-mort à la vie dure

Hitchcock Sewell vit toujours dans sa petite ville de Baltimore. Avec sa tante Billie, il continue à assumer son rôle de croque-mort…
En ce jour de décembre, glacial et neigeux, Hitch se retrouve face au cadavre d'une jeune femme. Tout avait commencé par la cérémonie mortuaire de Richard Kingman. le mort mis « à l'honneur » pour sa veillée, était un imminent cardiologue. Sa femme et ses enfants recevaient les amis venus témoigner leurs condoléances, lorsque un évènement survint… Une femme meurt sur le perron des pompes funèbres… Assassinée… Poignardée ? Tuée par balle ? Elle anime en un instant la petite réception. Cris, pâmoisons et whisky pour tout le monde !
« – Je suis affreusement désolé, mais je vais devoir demandé à tout le monde de bien vouloir rester ici jusqu'à l'arrivée de la police. Faites comme chez… Si vous voulez bien faire preuve de patience, je suis sûr que nous…
Billie me tirait la manche. Elle me fit descendre à son niveau et chuchota à mon oreille. Excellente tacticienne. Je me redressai et m'éclaircis la voix :
– Quelqu'un veut-il boire un verre ?
Un soupir général de soulagement se fit entendre. »
La police arrive et le lieutenant Kruk entre en scène, légèrement exaspéré et désabusé de retrouver notre charmant mais horripilant croque-mort !
C'est dans le journal le « Baltimore Sunpaper », un article signé par le journaliste Jay Adams, que Hitch fait la connaissance de « La belle inconnue tuée de frais ». Elle était une serveuse de vingt-six ans, maman-célibataire d'un petit garçon et portait le nom d'Helen Waggoner.
Pourquoi a-t-on porté le cadavre à la porte de son entreprise ? Qui était cette femme ? Beaucoup d'autres questions taraudent Hitch qui est chargé après l'autopsie de préparer l'enterrement. En regardant la photo de la morte, il est attiré par ses yeux couleur chocolat, profonds et troublants. (Et la soeur, Vickie, n'est pas mal non plus… )
Tata Billie, en tournant la petite cuillère dans sa tasse « arhumatisée », est très perspicace, elle sait déjà ce qui va se passer…
Peut-être bien malgré lui (ou peut-être non !), d'une façon presque inévitable et d'une complaisance chevaleresque, Hitch entreprend une enquête. Sa petite amie du moment, Bonnie, Miss Météo sur la chaîne télévisée de Baltimore, le tarabuste pour mener l'investigation. Armée de beaucoup d'ambition, elle se verrait bien promue à un autre poste si elle proposait un scoop… et Vickie Waggoner, la soeur, lui demande à demi-mot, entre confessions sur leur enfance et larmes, de trouver le meurtrier…
« – Ma soeur mérite mieux que ça, dit-elle d'une voix fluette. C'est tellement injuste. Elle… vivre comme elle a vécu et finir comme ça. Quelle idiote, quelle imbécile. Elle mérite d'être en vie. Elle…
– (…) J'aimerais vous aider à trouver qui à fait ça. Je ne sais pas vraiment ce que je peux faire, mais… je veux aider. Vous êtes d'accord ?
C'est ainsi que j'ai découvert que Vickie Waggoner avait aussi un sourire magnifique. Comme sa soeur. C'était la première fois qu'elle me le montrait. »
Tiraillé par ces femmes, Bonnie, Vickie et même son ex-épouse Julia qui voudrait bien « se dégourdir » avec lui, Hitch pénètre dans le monde louche des bars, des boîtes à striptease, en marge de la prostitution.
Quels sont le lien et la relation, si ténus soient-ils, qui tissent la trame de cet assassinat ? Avec élégance et toujours respectueux des dames (de la haute ou des bas-fonds), Hitch devient le justicier de Baltimore…

Quel bijoux ! Un grand plaisir de retrouver les écrits de Tim Cockey. Dans le premier tome, l'intrigue était bien moins importante que le style d'écriture. L'humour, la truculence ironique, la personnalité de Hitch, primaient sur l'histoire. Dans cette suite, deuxième de la série, la fantaisie et les joyeuses réparties de notre fossoyeur préféré sont toujours présentes, mais l'enquête et l'enchevêtrement des pistes apportent l'efficacité et la gravité à un bon polar. Nous sommes baladés d'un suspect à un autre, d'un univers aseptisé et chic à celui sordide de la rue.
Un livre qui se lit très vite, avec le sourire et des étoiles dans les yeux… ce qui plairait énormément à Hitch !
PS : Hitch n'est pas un séducteur ; il séduit les femmes sans le faire exprès… Comme qui dirait l'autre en lisant sa carte de visite et en le regardant avec des yeux affamés : « Quel gâchis ! ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Godefroid
  22 novembre 2015
Hitchcock Sewel, thanatopracteur sensuel s'il en est, est de retour dans ce deuxième volume après "Le croque-mort a la vie dure". La galerie de ses proches est au rendez-vous : son extravagante ex-femme (Julia), son chauffeur de corbillard et videur de boite de nuit (Sam), son musicien d'enterrement, cornemuseur italien neurasthénique, et bien sûr tante Billie qui tient avec Hitch l'entreprise familiale. En toile de fond se tient encore l'inévitable flic miteux (mais doué), le petit et mal foutu John Kruk. le fameux screaming oyster saloon (SOS) tenu par ses étranges ex-beaux parents est toujours là comme base arrière, prêt à accueillir les replis stratégiques et houblonneux (d'où le titre) de notre détective amateur.
Et l'histoire ? j'y viens : l'hiver fait rage à Baltimore. Une superbe jeune femme se pointe lors de la veillée funèbre d'un réputé cardiologue, foudroyé en pleine opération. En fait, elle est balancée morte à l'entrée du salon, quasiment dans les bras de Hitchcock. La belle s'appelait Helen Waggoner et travaillait comme serveuse dans un boui-boui reconverti la nuit tombée en base de racolage à destination d'une clientèle de VRP minables et grossiers. Bonnie, la petite amie du moment de Hitch (et présentatrice météo de la tété locale) est excitée comme une puce : Hitch doit se bouger le cul et découvrir les dessous de cette lamentable histoire, la police étant trop occupée, quant à elle, à tenter de résoudre le double meurtre d'un couple d'avocat en vue (bien plus inquiétant que le décanillage d'une pute d'occase, c'est sûr).
Hitch devra se coltiner les dessous crasseux d'une famille de répugnants rupins ; sa Chevrolet Quedalle finira à la casse, mais il aura l'agrément de côtoyer la soeur d'Helen, une séduisante institutrice nommée Vicky qui ne le laissera pas insensible.
Dans ce second épisode, Cockey affirme son style ; son personnage ne sait pas réfréner sa nature fanfaronne et cela nous vaut une cascade de bons mots et de réflexions qui font (presque) toujours mouche. Bon, la belle Bonnie jure comme un charretier, quelques vannes tombent à plat, mais dans l'ensemble les effets comiques sont efficaces et subtils. L'ambivalence de genre qui gênait un peu dans le premier roman est ici bien maîtrisée : la légèreté de ton sait faire place à des scènes graves et émouvantes très réussies. Si les scènes d'action sont un peu moins nombreuses que dans l'épisode précédent, c'est au profit d'une enquête plus fouillée, de façon très traditionnelle cependant (succession d'interrogatoires organisés ou fortuits entrecoupée de réflexions tout seul ou à plusieurs – toutes les combinaisons étant exploitées).
Mais ce classicisme ne nuit pas ; il semble même revendiqué, Cockey se payant le luxe d'un final à la Nero Wolfe (tous les protagonistes dans une salle avec le détective au milieu qui égrène ses déductions afin de confondre les coupables). C'était risqué, mais c'est totalement réussi. L'intrigue révèle sa complexité et la maîtrise de l'auteur dans son orchestration est irréprochable. Les masques tombent, la révélation est terriblement amère.
La traduction, qui use avec bonheur de poilants néologismes, est d'une très bonne tenue dans l'ensemble ; j'ai cependant repéré une ou deux phrases mal foutues qui m'empêchent d'adhérer complètement. Un roman ultra captivant qui ratisse large dans la palette des émotions ; je me laisse pousser sans effort vers le 3e tome (Le croque mort à tombeau ouvert).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Chaplum
  12 juin 2011
La veillée mortuaire de Richard Kingman, célèbre cardiologue mort d'une crise cardiaque, se déroulait calmement chez Sewell & Fils, entre femme en colère, fils odieux et fille attristée. Rien que de très normal. Jusqu'à ce que le cadavre d'une serveuse ne soit balancé sur le seuil, sans que personne ne connaisse son identité. Notre croque-mort, Hitchcock Sewell, se sent à nouveau intrigué, d'autant plus que la morte avait l'air séduisante, et qu'en faisant des recherches, il découvre qu'elle avait une soeur qu'il lui ressemblait beaucoup.
Deuxième titre que je lis mettant en scène le croque-mort – détective de Baltimore et le plaisir est à nouveau au rendez-vous. Je suis séduite par l'originalité de cette série. Tout d'abord, la profession du détective. Il n'est pas courant qu'un croque-mort mène des enquêtes. Cela conduit à des situations cocasses, que l'auteur exploite avec un humour pince sans rire que j'adore. D'ailleurs, l'humour est le deuxième point fort de cette série. Que ce soit dans le style, que l'auteur ponctue de bons mots, de jeux de mots hilarants, de phrases dont les tournures font mouche, bref Tim Cockey sait jouer avec la langue. Mais la traductrice aussi. L'auteur réussit en plus à manier l'humour de situation. le personnage de Hitchcock, lui-même, fait beaucoup dans la réussite de ce polar. Son caractère fouineur et sa haute stature en font un personnage sympathique, surtout qu'il a l'art de se fourrer dans des situations improbables avec un flegme et un enthousiasme contagieux.
L'intrigue en elle-même n'est pas hors du commun mais le suspense reste entier jusqu'au bout quant à l'identité du meurtrier. Tout comme dans le tome précédent, je me suis vraiment intéressée à l'histoire et au passé des personnages, souhaitant découvrir ce qui était arrivé à la victime. L'enquête n'est pas haletante mais est malgré tout menée de main de maître par notre croque-mort entre ses soucis d'enterrements, sa vie privée avec la tumultueuse miss météo et ses relations étonnantes avec son ex-femme, Julia. Son chien, Alcatraz, occupe aussi pas mal son temps. Sans parler de ses penchants pour les belles jeunes femmes.
Même si j'ai trouvé que l'enquête mettait un petit moment à démarrer, une fois plongée dans ce roman, je l'ai dévoré. J'adore l'ambiance, l'humour (je ne le répéterai jamais assez), le style, tout quoi. Je n'ai rien à redire à ce roman qui m'a beaucoup plu et je compte bien poursuivre la lecture des aventures de Hitchcock Sewell.
Lien : http://www.chaplum.com/le-cr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Hiromichi
  28 mai 2013
Les aventures du croque-mort sont toujours géniales ! Je les ai lu un peu dans un drôle d'ordre, mais on s'en fiche, quelque soit le tome on ne peut pas se perdre dans la narration. Des personnages récurrents, et d'autres moins. A chaque fois c'est un plaisir de lire les mots mordant de ce cher Hitchcock Sewell ! Il est vraiment un grand dadais qui ne peut que nous faire craquer pour lui !
Un charme de fou, une malchance (ou chance, tout dépend du point de vue) à réveiller les morts et une curiosité à tout épreuve.
On regrettera peut-être quelques longueurs sur des descriptions ou des anecdotes qu'il nous narre à la premier personne, mais au fond, on s'en remettra tellement il nous hypnotise avec sa bonne humeur à toute épreuve.
Un charmant personnage, des secondaires tordants, une ex-femme déjantée, et une enquête complexe dont il est rare de deviner la fin, du moins pour mon expérience dans ses aventures. Brefouille, j'ai beaucoup aimé retrouvé ce cher Sewell, tombeur de ces dames~
Commenter  J’apprécie          32
cedricjover
  10 septembre 2014
Je m'attendais à mieux, je reste déçu. L'intrigue commence plutôt bien pourtant...
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
emi13emi13   04 avril 2014
J'ai ouvert la porte et ....... elle était là , expliqua-t-elle à personnes en particulier tandis que nous nous regroupions tous autour du perron .Les hypothèses fusèrent :
On lui a tiré dessus .
Elle a été poignardée .
Elle est morte .
Elle est peut-être encore en vie .
Commenter  J’apprécie          70
SylSyl   12 avril 2015
« – Vickie Waggoner m’a parlé en confidence. Au cas où vous ne sauriez pas ce que c’est, je vous explique : ça veut dire qu’elle n’escomptait pas que je coure rapporter notre conversation à notre intrépide reporter du Sunpapers.
Adams ôta de sa manche une miette inexistante.
– A titre officieux, alors.
– Pas question.
– Qu’est-ce que vous protégez, Hitch ?
– Je protège la vie privée de quelqu’un, Jay. Et ne m’appelez pas Hitch.
– Je vous appelle comment ?
Le petit sourire satisfait était revenu. Si tant est qu’il eût jamais vraiment disparu.
J’ignorai la question.
– La police enquête sur le crime. je connais le détective Kruk. C’est un bon. Il trouvera.
– Je connais Kruk aussi. Ce serait chouette pour Bonnie de le coiffer au poteau.
– Pour Bonnie. Donc ce que vous faites là, c’est par pure amitié.
– Exactement.
– Eh bien, Jay, vieux pote, je sais dire « d’la merde » dans six langues, mais je crois qu’une seule suffira.(…)
Duel au soleil. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SylSyl   12 avril 2015
« – Ma sœur mérite mieux que ça, dit-elle d’une voix fluette. C’est tellement injuste. Elle… vivre comme elle a vécu et finir comme ça. Quelle idiote, quelle imbécile. Elle mérite d’être en vie. Elle…
– (…) J’aimerais vous aider à trouver qui à fait ça. Je ne sais pas vraiment ce que je peux faire, mais… je veux aider. Vous êtes d’accord ?
C’est ainsi que j’ai découvert que Vickie Waggoner avait aussi un sourire magnifique. Comme sa sœur. C’était la première fois qu’elle me le montrait. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SylSyl   12 avril 2015
« – Je suis affreusement désolé, mais je vais devoir demandé à tout le monde de bien vouloir rester ici jusqu’à l’arrivée de la police. Faites comme chez… Si vous voulez bien faire preuve de patience, je suis sûr que nous…
Billie me tirait la manche. Elle me fit descendre à son niveau et chuchota à mon oreille. Excellente tacticienne. Je me redressai et m’éclaircis la voix :
– Quelqu’un veut-il boire un verre ?
Un soupir général de soulagement se fit entendre. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
HiromichiHiromichi   28 mai 2013
Notre conversation devait être menée par un chauffard bourré, car elle fit une nouvelle embardée et, pour la seconde fois en moins d'une minute, retomba dans un fossé.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1707 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre