AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2277235016
Éditeur : J'ai Lu (04/01/1999)

Note moyenne : 2.68/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Sylvain découvre l'écriture un dimanche après-midi d'hiver sur le parking de l'université de Lille, le soleil au cours d'un passage à Porto Rico et l'image de l'amour en voyant le visage de Thomas dans un film : Condamné amour. L'écriture, le soleil, l'amour... C'est à cette triple quête qu'il se consacre. Un long périple mi-réel mi-imaginaire l'entraîne d'Afrique du Nord en Amérique, de Hambourg à Venise. Voyage jalonné de rencontres. De femmes. D'hommes. De diable... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
domisylzen
  14 mars 2016
Sujet, verbe, complément. Fuite en avant.
Les mots s'empressent, simples, percutants.
S'échapper de cet endroit, froid et gris,
Sortir du droit chemin des affaires de l'industrie.
Ne pas ressembler à tous ces futurs PDG,
Costumes de civilisés, déguisés, très affairés.
Autoroute verglacée, direction le sud.
Ecrire un roman : sujet, verbe, complément.
Ce monde n'est pas dans l'exactitude,
J'aime les filles, les garçons, indifféremment.
Écrire entre fiction et réalité,
Les deux se superposent, s'entremêlent,
Noircir des pages de lubricité.
Ou es-tu irréalité ? Sous le soleil de Porto-Rico ?
Ou est-ce dans les bas-fonds de Tunis ?
Je suis à la poursuite d'Angelo.
Mais je cherche Thomas. Ou es-tu bel adonis ?
Est-ce toi que je vois là-bas bifurquer,
Dans le recoin sombre de la ruelle ?
Ou est-ce Angelo que Jabbar m'envoie tuer ?
Je porte en moi son anneau d'or blanc,
Signe de mon appartenance et de mon dévouement.
Attention à toi lecteur de passage, attention lorsque tu pénètres cet univers,
Laisse ton bien-pensant quelque part, au vestiaire.
L'écriture est libre et ne s'embarrasse pas de préjugée.
Ames sensibles s'abstenir, ici l'amour est débridée.
Pas de limite à la jouissance, pour les mots, pour les corps.
Condamné amour, condamné à mort.
Couchée sur le papier, seule l'écriture restera.
Comme un témoin privilégié, une sorte d'aura.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343
rabanne
  24 avril 2016
Lecture d'adolescence, à la suite de l'engouement pour Les nuits fauves (le film, que j'avais vu avant de lire le livre).
Condamné amour est le road movie d'un garçon, Sylvain, en quête d'amour, de voyage et de soleil.
Thomas est le héros d'un film et celui aussi de ses fantasmes...
La plume est directe, féroce et poétique à la fois.
Il y a des passages très glauques qui m'ont révulsée, mais d'autres plus lumineux, le tout emprunt d'une étrange sincérité.
L'ensemble provoquant un certain vertige, voire un malaise, en refermant le roman.
Commenter  J’apprécie          120
levri
  07 janvier 2019
Un récit un peu hallucinatoire par un homme qui semble avoir eu une enfance triste et avoir déjanté à la fac. Une ambiance un peu sordide où le sexe se mélange aux drogues, des fantasmes et la réalité entremêlés dans un semblant de road movie, un désir d'écrire jeté sur le papier en ordre dispersé …

Dès le début je n'ai pas vraiment accroché, nous sommes en 2019, ce roman est paru en 1987, et le style d'écriture rappelle les parutions de la fin des années 1960, l'écriture expérimentale sous acide et les choses de ce genre, devenu une manière de ne pas se fouler en laissant couler ses fantasmes en même temps que l'encre, typique d'une jeunesse bourgeoise contestataire du début des années 1970 … avec 20 ans de retard et sans le côté innovant et spontané.

Une écriture décousue dans une ambiance sordide et d'abandon de soi, ça se lit sans difficulté si on se laisse porter, mais ça n'amène pas grand chose, à moins que l'étalement du spleen de jeunes bourgeois désoeuvrés ne vous attire … D'un autre côté ça peut être lu à travers tous les non-dits où transparait un milieu désabusé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
johnny2770
  14 mars 2014
Le roman raconte plusieur histoire en une seul on rencontre sylvain la vie difficile qu'il a avec sa femme et sa jeunesse ou il a trouvé le gout de l'écriture. Il se croit atteind d'un mal incurable et croit en resentir les symptomes. Une fois c'est bases posé le roman mele le fantasme et la réalité. Nous entraine dans un voyage , un road movies teinté de relation à 3. Un très bon livre , mon préféré de l'auteur on ne s'ennuie pas.
Commenter  J’apprécie          00
christianmounier0419
  28 septembre 2019
du porno, et de la violence , je en sais comment qualifier ce roman, on est dejà au courant du contenu si l'on regarde la couverture !reservé a un public averti
lu il y a quelques années, je fus choquée, c'est cru , hard , une plume loin d'etre romantique , mais tres sexuelle
il y a aussi l'idée d'une certaine culture, ses coutumes, une vengeance , une quete ...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
domisylzendomisylzen   08 février 2016
Il ya la page blanche et il faut la couvrir, centimètre par centimètre, de la chair froide des mots. De cet absolu cadavérique, assassin et vulgaire. Enduire cette page de certitude et de sens.
Commenter  J’apprécie          341
domisylzendomisylzen   14 mars 2016
Si par hasard elle ne recevait rien de moi pendant toute une longue semaine, aucune phrase, aucun mot, qu'elle n'en déduise pas trop vite que je suis mort. Il se pourrait que ce soit qu'une grève des postes.
Commenter  J’apprécie          180
domisylzendomisylzen   19 février 2016
La haine est oubliée. Elle s'est dissoute dans mon ventre. Elle attend d'enfanter une maladie nouvelle. La haine produit de la haine. Instantanée. Violente. Réelle.
Commenter  J’apprécie          200
Erzuli_CapoteErzuli_Capote   14 mars 2012
"J'ai l'impression d'ouvrir pour la première fois les yeux sur des plaies qui couvrent mon corps. Des blessures purulentes, découpées au rasoir par des années de jeunesse piétinée."
Commenter  J’apprécie          60
Erzuli_CapoteErzuli_Capote   14 mars 2012
"Et ensuite, tôt le matin, dans la froideur de l'aube: C'est à croire que j'ai une âme, pour sentir ta queue si loin, au delà de mon ventre, pénétrer quelque chose, trouver cette âme et la remplir."
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Cyril Collard (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cyril Collard
Graziella Di Michele. Clip réalisé par Cyril Collard
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3506 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre