AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782365778404
Éditeur : Urban Comics Editions (12/02/2016)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 50 notes)
Résumé :
Entre combats clandestins insensés, matchs de Roller Derby et spectacles de danse burlesque, l'exubérante Harley Quinn poursuit son quotidien effréné de gérante d'hôtel à Coney Island. Jusqu'au jour où l'héroïne Power Girl vient s'écraser à ses pieds. Frappée d'amnésie, la puissante kryptonienne se retrouve malgré elle entraînée dans les missions abracadabrantesques de sa coéquipière autoproclamée. Un duo de choc pour des adversaires inattendus.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Presence
  14 février 2016
Ce tome fait suite à Complètement marteau (épisodes 0 à 8) qu'il vaut mieux avoir lu avant. Il contient les épisodes 9 à 13, ainsi que le numéro spécial "Harley Quinn: Future's end", et "Harley Quinn invades Comic-Con international San Diego", initialement parus en 2014/2015, tous coécrits par Amanda Conner et Jimmy Palmiotti.
Épisode 9 (dessiné et encré par John Timms) – Harley Quinn monte sur scène pour un spectacle monté par Big Tony (l'un des locataires de l'immeuble qu'elle possède), et elle se fait enlever par un fan. Épisode 10 (dessiné et encré par Marco Failla) – le temps est venu du premier match de roller : toutes les armes sont permises. Épisode "Future's end" (dessiné et encré par Chad Hardin) – Harley Quinn se retrouve sur une île déserte avec Bernie (sa peluche de castor à moitié calcinée). Les sauvages locaux la prennent pour une déesse et la conduise à leur dieu.
Épisodes 11 à 13 (dessins et encrage de Chad Hardin pour 11 & 13, de John Timms pour 12) – Power Girl s'écrase sur Terre, en ayant perdu la mémoire, au pied d'Harley Quinn. Cette dernière voit là la possibilité de se faire une excellente copine. Il s'en suit peu d'action superhéroïque, et surtout beaucoup de bonne humeur.
Dans le premier tome, Amanda Conner et Jimmy Palmiotti avaient prouvé qu'ils étaient capables d'insuffler assez de personnalité à Harley Quinn pour la rendre intéressante. le défi est assez compliqué car il faut réussir à la sortir de l'ombre du Joker, pour qu'elle devienne un personnage autonome. Il faut trouver un équilibre crédible entre ses actes de criminelle, et une personnalité assez plaisante. Enfin il faut concevoir une dynamique de sa série à la fois assez consistante pour en justifier l'existence, mais aussi adaptée aux idiosyncrasies du personnage (une supercriminelle).
La première réaction du lecteur est de se dire que les scénaristes ont fait au plus simple en alignant des aventures sans grande conséquence, dans une ambiance détendue : Harley Quinn cabotine sur scène, puis pendant un combat sur roller, puis face au Joker, puis aux côtés de Power Girl (Karen Starr). Les personnages secondaires de la série sont uniquement là pour lui donner la réplique, sans grande épaisseur psychologique. Les séquences alignent les transgressions gentilles (parce que sans grande conséquence) d'Harley Quinn, ainsi que ses changements de tenues.
Pourtant le lecteur se rend vite compte qu'il ne s'agit pas d'une lecture superficielle. Pour commencer, ces épisodes sont denses et ne se lisent pas en 5 minutes. Conner et Palmiotti incluent de nombreuses péripéties, et les personnages ne s'expriment pas par onomatopées. Ensuite, Harley Quinn devient une fofolle très attachante. Elle ne dispose pas de sens moral, ce qui la conduit à accomplir des actes répréhensibles, comme blesser physiquement des innocents, handicaper des opposants, faire se battre à mort des hommes pour son divertissement, abuser de la confiance d'une amnésique, mentir, etc.
Le lecteur peut s'agacer de cette absence de conséquence des actes illégaux et immoraux, neutralisant une partie de leur impact, les réduisant à de simples ressorts comiques. D'un autre côté, Conner & Palmiotti donnent de la consistance à leur personnage, en montrant son côté juvénile, son comportement insouciant, sa joie de vivre, et les différents plaisirs dans sa vie. le fait qu'Harley Quinn ne suive pas un code moral bien établi la rend imprévisible, installant un suspense quant à ses décisions, à la manière dont elle va s'y prendre, au cheminement de sa pensée.
Dès le premier épisode, le lecteur se rend compte qu'elle est sensible à l'amour perverti que lui porte ce fan qui l'a enlevée, mais qui n'a pas réfléchi à la suite (que faire une fois Harley Quinn en son pouvoir ?). Elle apprécie également de pouvoir prendre un bain de minuit avec les autres membres de l'équipe de roller, et de batifoler en leur jouant des tours (une histoire de requin). Finalement Harley Quinn est une jeune femme qui s'amuse des mêmes choses que tout le monde. le lecteur ne peut rester insensible à la manière dont elle embobine Power Girl, en se faisant passer pour sa meilleure amie, en allant effectuer une séance de shopping dans des magasins de vêtements.
D'épisode en épisode, les auteurs montrent une jeune (relativement) bien dans sa peau, au système de valeurs perverti, mais capable d'une grande affection envers ses amis, et prenant la vie du bon côté. Cette forme de joie de vivre s'avère communicative et le lecteur prend conscience que le sourire apparu au premier épisode ne quitte pas son visage pendant tout ce tome. Il faut dire que Conner et Palmiotti ne ménage pas leur peine et font feu de tout bois. Leur abattage est impressionnant, avec un humour piochant aussi bien dans le comique de situation que dans l'absurde (la manière décomplexée dont Harley Quinn défait son adversaire au roller).
Conner et Palmiotti n'hésitent pas à recourir à tous les types de comiques, y compris scatologiques, avec le retour de la catapulte à déjections (voir le premier tome), pour une cible et un effet du plus mauvais goût, totalement assumé. Cette forme d'autodérision mêlée de joie de vivre se perçoit dès les magnifiques couvertures d'Amanda Conner, vives et enlevées.
Comme dans le premier tome, plusieurs artistes se succèdent pour soutenir le rythme de la parution mensuelle. le premier épisode est dessiné par John Timms, avec des cases un peu surchargées, et une manière de dessiner un peu trop juvénile. Mais il transcrit bien l'entrain inextinguible d'Harley Quinn, sa vivacité. Il établit consciencieusement les décors, et les expressions des visages sont assez parlantes. L'épisode suivant est dessiné par Marco Failla, avec des décors un peu moins présents, et des postures un peu moins vivantes. Ce n'est pas un massacre, mais c'est le scénario qui porte la majeure partie de la narration.
C'est donc avec un certain plaisir que le lecteur retrouve Chad Hardin pour les épisodes "Future's end", 11 et 13, pour des dessins un peu plus vivants, un peu plus denses en informations visuelles, et transcrivant avec plus d'efficacité l'énergie d'Harley Quinn. Il s'est inspiré d'Amanda Conner pour les moues et autres expressions d'Harley, et c'est un bien, plutôt qu'une pâle copie. Il attribue également un langage corporel plus parlant et plus naturel pour les personnages. La séance d'essayage d'Harley Quinn et Power Girl est entièrement dans le ton d'une sortie entre 2 amies, drôle sans être racoleuse.
Avec ces 5 épisodes, Amanda Conner et Jimmy Palmiotti déroulent une narration dense, sans être indigeste, bourrée de traits d'humour de nature diverse et variée, faisant passer avec naturel la personnalité d'Harley Quinn. Chad Hardin ressort comme le meilleur dessinateur du lot, mettant le mieux en valeur la verve des scénaristes. Les 2 autres réalisent un travail plus conventionnel, mais qui ne dénature pas l'histoire. C'est également un énorme plaisir de retrouver Karen Starr écrite par Conner et Palmiotti, comme lors des 12 épisodes qu'ils avaient réalisés pour la série Power Girl (en 2 tomes).
-
- Épisode "Comi-con international San Diego" – Harley Quinn se rend à la Comi-Con de San Diego pour montrer son portfolio à Jim Lee. Pendant les 3 jours concernés, ça dégénère dès le premier et ça ne s'arrête pas.
À l'instar du numéro zéro, Conner et Palmiotti ont concocté un épisode spécial 100% démagogique (l'action se passe dans une convention de comics), avec une pléiade de dessinateurs. le lecteur peut lire des pages réalisées par Paul Pope (1 page), Javier Garron (6 pages), Damion Scottt & Robert Campanella (5 pages), Amanda Conner (3 pages), John Timms (9 pages), Marco Failla (8 pages), Dave Johnson (4 pages), et Stéphane Roux (2 pages).
Les auteurs s'en donnent à coeur joie. Si l'intrigue fait long feu, la bonne humeur est présente à chaque page, et Conner et Palmiotti sont déchaînés. Bien sûr, Dan Didio et Jim Lee font une apparition, chacun de leur côté, où ils ne sont pas forcément montré sous leur meilleur jour.
-
- Secret origin (12 pages, dessins et encrage de Stéphane Roux) – Comme son titre l'indique, il s'agit d'une version des origines d'Harley Quinn. Comme elle le dit elle-même, il s'agit d'une version légèrement différente, sous-entendant qu'elle brode de manière différente à chaque fois qu'elle la raconte. Conner et Palmiotti proposent une version cohérente en termes de tonalité narrative avec les épisodes de la série mensuelle.
Stéphane Roux réalisent de belles planches, très léchées, avec des personnages aux visages très expressifs.
-
- Ce tome se terminent avec la reproduction de 9 couvertures alternatives, dont 6 réalisées par Amanda Conner (toujours délicieuses), 1 par Yanick Paquette, 1 par Darwyn Cooke, 1 avec des Lego.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NicolasFJ
  20 février 2016
Un tome bien plus fun que le premier, qui développe le personnage d'Harley Quinn en la confrontant à son identité via ses fans (cosplayeuses ou psychopathes), ses aspirations artistiques (Gerbe-Girl !), une super-héroïne représentant l'Ordre et le Bien (Power Girl absolument parfaite) et son chéri maboul représentant le Chaos et le Mal (Monsieur J !). Tous ces extrêmes vont permettre à Harley de mieux se situer et se définir.
Sans jamais retrouver le lourd réalisme du 1er tome, la folie de celui-ci parvient à rendre Harley plus vivante et attachante. Elle n'est plus seulement une sorte de pin-up trash comique, mais un vrai personnage qui peut à la fois évoluer et se permettre des délires incroyables et sans limites (dont une parodie de Marvel !).
Une belle réussite qui dessine un avenir prometteur.
Commenter  J’apprécie          30
malecturotheque
  19 mars 2016
Ce deuxième tome des aventures loufoques d'Harley Quinn commence par un chapitre qui nous emmène à la Comic-Con. Et ça commence mal : de nombreux dessinateurs ont travaillé sur Harley Quinn prend d'assaut la Comic-Con, et du coup je me suis retrouvée devant des styles graphiques auquel j'ai plus ou moins accroché. Et c'est sans compter que l'histoire ne m'a pas particulièrement plu, je n'ai pas rigolé ou souri comme j'avais pu le faire en découvrant le premier tome, Complètement marteau.
[...]
Pour le reste, Folle à lier est le chapitre le plus long de ce comics, se découpant d'ailleurs en quatre parties, si je me souviens bien. Avec Mourir d'amour, ce sont indéniablement mes chapitres préférés de ce deuxième tome ! Nous faisons la rencontre d'une Power Girl amnésique, nous vivons les retrouvailles entre Harley et le Joker… C'est vraiment très sympa, même si le coup de la pizza géante extra-terrestre est un peu too much à mon goût. Qu'importe, cela rattrape amplement le début de Harley Quinn, t.2 : Folle à lier !
Les dessins de John Timms et de Chad Hardin sont vraiment chouettes, les couleurs sont super, et ce qui pêche donc ici, c'est vraiment le scénario qui part dans tous les sens : OK, Harley est complètement déjantée, mais cela ne veut pas dire qu'il faille que tout l'univers qui l'entoure le soit autant. Cela dit, Amanda Conner (qui est au scénario avec Jimmy Palmiotti) se rattrape avec ses très belles illustrations de chapitres (et pour exemple, voyez la première de couverture).
Vous l'aurez compris, je ressors de ma lecture quelque peu mitigée : si dans l'ensemble j'ai apprécié le travail des dessinateurs, l'histoire pêche toutefois à trop vouloir proposer un univers aussi dingue que son héroïne.
Si vous n'êtes pas totalement fan de la copine du Joker, passez votre tour, contentez-vous du premier volume, Complètement marteau.
Lien : https://malecturotheque.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VibrationLitteraire
  15 septembre 2016
Nous suivons donc à nouveau la jeune et jolie psychiatre Harley Quinn dans ses folles aventures !
Dans ce tome, plusieurs personnages lui donnent la réplique. Parmi eux, on peut compter le Joker ou encore Power Girl. Ces personnages secondaires manquent cependant de profondeur.
Toujours aussi loufoque et pétillante, Harley n'hésite pas à accumuler les transgressions sans qu'il n'y ait de conséquences majeures.
On pourrait croire que les auteurs ont aligné une série de péripéties, de nouveaux personnages et de nouvelles tenues pour Harley. Cependant, il ne s'agit pas pour autant d'une lecture superficielle. Les épisodes sont longs et addictifs. On ne peut pas s'arrêter au milieu ou les survoler en 5 minutes.
La psychiatre Harley Quinn semble tour à tour pleine d'empathie pour les pauvres animaux qu'elle rencontre sur son chemin mais aussi paradoxalement en être totalement dénuée, n'hésitant pas à tuer, mutiler ou faire se combattre entre des êtres humains pour son propre divertissement.
La personnalité d'Harley est très travaillée, tantôt juvénile, tantôt plus mature, elle reste toujours imprévisible de pas son absence de principes, de sens moral ou encore d'empathie. le cours de sa pensée est clairement perturbé, compliqué à suivre, impossible à prédire. Cela aboutit à nous présenter un personnage à la fois attachant et immoral, cruel et loufoque.
L'humour est au rendez-vous sous toutes ses formes (burlesque, comique de situation, le comique de mots, etc) tout comme la joie de vivre, très communicative de l'héroïne.
J'ai beaucoup aimé ce second tome que j'ai d'ailleurs même préféré au premier. Il est plus loufoque, plus drôle, plus fun, avec des personnages secondaires intéressants mais malheureusement manquant de profondeur.
Harley est attachante, vive d'esprit et ne perd pas son grand sourire au fil des différents épisodes qui se succèdent. J'ai vraiment hâte de découvrir le tome 3 !
Ce tome 2 est une vraie réussite. Toujours plus loufoque, imprévisible et immorale, Harley Quinn m'a transportée à travers les pages sans que je ne les vois passer !
Lien : http://vibrationlitteraire.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Emilie80
  04 décembre 2016
Harley Quinn, soit on accroche, soit on accroche pas. Dans mon cas, j'accroche mais...
L'histoire en elle même est super, on suit toujours Harley dans des aventures plus folles les unes que les autres. On y voit également Power Girl, je ne connaissait pas ce personnage, et bien j'ai beaucoup aimer. Ce qui me dérange dans les tomes de Harley Quinn, c'est qu'à chaque fois on change de dessinateur dans les tomes, et sa ce voit ! Certains dessins sont vraiment pas top, tantôt on à une belle Harley au visage doux et limite enfantin, une autre fois elle ressemble à un vampire, aller comprendre. Mais sa reste une très bonne série à lire. Harley est un personnage qui ne ce prend pas au sérieux, elle à ces propres code, sa propre morale. J'adhère.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
ActuaBD   22 février 2016
Pas de repos pour Harley Quinn qui multiplie dans ce second tome très réussi les mésaventures toutes plus loufoques et parodiques les unes des autres.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
ActuaBD   22 février 2016
Pas de repos pour Harley Quinn qui multiplie dans ce second tome très réussi les mésaventures toutes plus loufoques et parodiques les unes des autres.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
NicolasFJNicolasFJ   17 février 2016
- Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous...
- Ah oui ? Donc, si je dis "polochon", vous allez vous en servir contre moi ? Et donc ? On fera une bataille de polochons ? Ou c'est à sens unique ? Vous me frappez avec un polochon ? On ne peut pas vraiment faire de mal avec un polochon... sauf par étouffement. D'accord, j'ai ! CHEESEBURGER ! Je veux un cheeseburger retenu contre moi... enfin, contre ma bouche, parce que j'ai faim... Oh, et un MILK-SHAKE ! Retenez-en un conte moi, avec une grande paille. J'aime la fraise, mais vanille avec des petites de chocolat, ça le fait aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MariloupMariloup   05 octobre 2016
Le Joker: Les dames d'abord!
Harley: Pas question! Vous d'abord!
Le Joker: Non! Arrête! Peu importe qui ira en premier, l'autre devra y aller juste après. Ils s'en assureront.
Harley: C'est pas faux, oui.
Le Joker: On fait la paix?
Harley: Pour le moment, mais je vous déteste toujours.
Le Joker: Un baiser avant de mourir, mon petit biscuit givré?
Harley: Emballe, mon poussin.
Commenter  J’apprécie          140
MariloupMariloup   05 octobre 2016
...: Harley, c'est à ton tour. Ton adversaire a des stat' parfaites au ratio victoires par k.o... Alors fonce et détruis-la aussi vite que tu peux, sinon elle va te tuer, tu comprends?
Sy: Écoute-la. Tu ne pars pas favorite, petite. N'hésite pas à faire des coups bas. Dès que tu as une ouverture, tue!
Harley: C'est de la poésie pour moi!
Sy: La seule poésie que je veux entendre, ce sont les cris de douleur de ton adversaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MephistaileMephistaile   21 mars 2016
Je suis curieuse... Qu'est-ce que tu as pu lire sur moi pour croire que ça allait marcher ? Le syndrome de Stockholm, ce n'est pas mon truc.
Bon , j'avoue, je suis tombée amoureuse de quelqu'un qui me torturait. [...]Peut-être que tu tiens le bon bout. DIs-moi , c'est quoi , tes passions ?
Commenter  J’apprécie          10
MariloupMariloup   05 octobre 2016
Harley: Je vous ai cru mort! Espèce de gros bouffon qui sent des pieds! Je vous ai vraiment cru mort et enterré!
Le Joker: Oumf! Aagh! Oh oh oh!
Harley: Oh non! Poussin! Qu'est-ce qui me prend? Oh, poussin... je... suis désolée! Mais qui aime bien... châtie bien!
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
autres livres classés : harley quinnVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16113 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre