AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marie-Lise Marlière (Traducteur)Guillaume Marlière (Traducteur)
EAN : 9782226192479
583 pages
Éditeur : Albin Michel (01/10/2009)
3.82/5   245 notes
Résumé :
Attendu depuis plus de douze ans, le nouveau roman de Pat Conroy va combler les amateurs de grande saga romanesque. Véritable hymne à la magnifique ville sudiste de Charleston, dont l’auteur est originaire et près de laquelle il réside toujours, Charleston Sud est aussi, à travers une multitude de personnages pittoresques, l’histoire d’une génération sur plus de vingt ans, de 1969 à 1990 très exactement.
Le narrateur – Leo King dit “ Toad ” (le Crapaud) – se ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 245 notes

sandrine57
  19 octobre 2012
Charleston, Caroline du Sud. Un visage ingrat, de grosses lunettes, Léo King est surnommé le Crapaud mais c'est un moindre mal comparé au mépris de sa mère, au suicide de son frère, à sa longue dépression et à sa condamnation à des travaux d'intérêt général pour possession de drogue. Après cette enfance chaotique, 1969 marque un tournant dans sa vie de crapaud mal-aimé et déprimé. Des rencontres vont transformer sa vie et il va créer autour de lui un groupe d'amis "à la vie à la mort" constitué de jeunes de son âge aussi différents que possible, noirs et blancs, pauvres et riches. Neuf adolescents qui vont s'apprécier, s'aimer, se déchirer mais qui seront toujours liés malgré les préjugés de classe ou de race, malgré leurs différences.
Quand vingt ans plus tard, l'une d'entre elle fait le rappel des troupes pour retrouver son frère disparu, ils sont tous là, fidèles et solidaires, unis comme autrefois.

Mon premier Pat CONROY! 800 pages d'amour, d'amitié, de tendresse, de coups durs, 800 pages de la vie d'une bande d'adolescents qui s'aiment, qui grandissent et qui se battent contre les préjugés, les désillusions, les aléas du destin. Des personnages hauts en couleurs, attachants, parfois énervants, des dialogues percutants, pleins d'humour et un narrateur, Léo King, adorable, fort et fragile, plein de recul et d'ironie. J'ai adoré ce roman-fleuve, sans temps morts, cette saga qui m'a emmenée de Charleston à San Francisco avec cette petite bande qui est devenue la mienne. Je ne voulais pas quitter mes amis et j'ai eu beaucoup de mal à tourner la dernière page et à les laisser à leur vie sans moi dans cette magnifique ville qu'est Charleston. J'ai lu ici et là que cet opus de CONROY était loin d'être le meilleur! J'ai hâte de lire les autres s'ils sont encore mieux que celui-ci que je trouve époustouflant.
Un roman qui a les saveurs du Sud, l'odeur du jasmin, des magnolias et le goût du sel de l'océan. Je le recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Franckync
  07 juin 2019
Titre : Charleston sud
Auteur : Pat Conroy
Editeur : Albin Michel
Année : 2019
Résumé : Léo King, dit le crapaud, est un adolescent secret et introverti. Traumatisé par le suicide de son jeune frère Steve, promis à un superbe avenir, Léo traîne son spleen dans la superbe ville de Charleston en Caroline du Sud. L'été de ses 18 ans, Léo va faire des rencontres qui vont le bouleverser et décideront de sa future vie d'homme.
Mon humble avis : Pat Conroy fut l'un de mes auteurs favoris. Romancier des états du sud, auteur du prince des marées et du grand Santini, je tiens cet écrivain comme l'un des plus brillants de sa génération. Conroy, disparu en 2016, laissa derrière lui une oeuvre attachante, souvent autobiographique et de grandes sagas familiales remarquables. Il me reste très peu de bouquins de cet auteur à découvrir, Charleston sud faisait partie de ceux-là et même s'il n'a pas tenu toutes ses promesses, je vais tenter de vous expliquer pourquoi il faut impérativement découvrir l'oeuvre de ce cher vieux Pat. Lire Conroy c'est d'abord découvrir une région : le sud des USA avec ses marais, ses deltas et sa végétation luxuriante. C'est aussi partir à la rencontre d'êtres humains marqués par l'histoire de cette terre, par son âpreté, mais aussi par la religion et le racisme. La Caroline du sud, comme sa voisine la Géorgie ou l'Alabama, fait partie de la bible belt, ces états américains marqués par un conservatisme extrême et une franche religiosité. Conroy n'épargne rien à ses lecteurs de cette mentalité rétrograde, ses personnages sont souvent empreints de principes chrétiens et la question du racisme y est prégnante. Conroy est un auteur du sud et il le revendique, ses écrits abordent des sujets  comme le sacrifice, la réussite par l'effort, la famille et la bonté. Dans ce Charleston Sud, il ponctue son texte de thématiques plus actuelles, comme l'épidémie de sida ou encore les dégâts causés par la célébrité. Vous l'aurez sans doute compris ce pavé retrace la vie d'un homme, mais aussi celle d'une génération tiraillée entre la tradition et le modernisme, entre un conservatisme hérité et un fort besoin d'émancipation. Une fois de plus avec Conroy, nous retrouvons cet humour, ce détachement ironique face à des situations dramatiques, cette légèreté feinte. Nous retrouvons également ces amitiés qui traversent le temps et même si le trait m'a paru souvent très très épais dans cet opus, certaines scènes sont d'une beauté à couper le souffle. Reste, et je me dois d'en parler, une intrigue policière à la limite du risible, des dialogues ampoulés, un style grandiloquent qui m'ont plutôt déçu, même si j'ai du mal à l'admettre. Charleston sud n'est pas le meilleur des Conroy, loin s'en faut, mais pour quelques instants magiques, pour l'ambiance, pour l'odeur des magnolias et pour des baignades au clair de lune, il mérite d'être lu.
J'achète ? : Soyons clair ce roman n'est malheureusement pas à la hauteur du talent de Conroy. Trop d'invraisemblances, de dialogues agaçants, de personnages caricaturaux et même si les premières pages m'ont donné à espérer, Charleston Sud n'atteint jamais les sommets d'autres romans de Conroy tels que le prince des marées ou le grand Santini. Rendez-vous manqué, à mon grand regret.
Lien : https://francksbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
pyrouette
  02 juin 2013
J'aime particulièrement cet auteur et j'ai quand même attendu quelques années depuis la parution de ce roman. Trop de critiques, je craignais d'être déçue. Que nenni braves gens, je suis rentrée dans cette histoire comme dans un ouragan et j'en suis ressortie pantelante, échevelée, me demandant si j'avais eu le temps de régler le nécessaire dans ma vraie vie. J'aime quand Pat Conroy égratigne l'image des parents et, après le père alcoolique et inconséquent, voici la mère castratrice dans toute sa splendeur. C'est une formidable histoire d'amitié sur plusieurs décennies réunissant tous les clichés de la société moderne puisque ce groupe de jeunes gens va devoir lutter contre l'homophobie, le racisme, la lutte entre les classes sociales. Bref, une amitié à rendre jaloux n'importe quel humain ne connaissant pas ce sentiment. J'ai encore l'odeur de l'océan et des magnolias dans le nez, l'humidité ambiante sur la peau, je sens la chaleur et j'entends les moustiques. A lire pour un dépaysement total et un magnifique récit.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
basileusa
  09 novembre 2017
Pour la seconde fois (après le prince des marées), je suis totalement conquise par Conroy .
On retrouve bien son style , sans fioritures ,avec des personnages éprouvés par la vie, un langage assez brut et une très belle leçon d'humanité de bout en bout .On s'attache très vite à "crapaud" ,jeune garçon de Charleston qui voit sa vie bouleversée suite au suicide de son frère et à cette bande d'amis qu'il va se créer lors de l'année 1969. Tous très différents ,par le caractère ,la couleur de peau ou la sexualité mais tous unis autour de valeurs communes . Ce qui est assez difficile en Caroline du Sud alors que la ségrégation se termine tout juste mais reste bien présente dans les mentalités .
De nombreux thèmes sont abordés au travers de l'évolution de cette bande d'amis : le racisme , la sexualité , le suicide, la pédophilie ,la mort d'un proche ,l'abandon etc ...on retrouve d'ailleurs des éléments communs au prince des marées comme la violence sur enfants.
J'ai adoré ,j'en sors bouleversée et définitivement fan de cet auteur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
jimetdalva
  01 septembre 2012
Pat Conroy est devenu en deux titres « le prince des Marées », adapté au cinéma avec Barbra Streisand dans un des rôles phares, et « Beach Music », l'auteur de la saga contemporaine du Sud américain. La Caroline et ses paysages y tiennent un rôle prépondérant. Pat Conroy s'attache aussi à des êtres fracassés par le destin qui, grâce à l'amitié, s'accommodent au pire avec leur passé et l'améliorent dans les meilleurs des cas. le narrateur du récit est Léo Kings, dit le Crapaud, laideron samaritain, élevé par une mère ancienne nonne qui après une enfance marquée par le suicide de son frère est devenu un chroniqueur estimé et un ami des plus loyaux. Est-il le héros du récit ? Difficile à dire tant les histoires des uns se mêlent aux histoires des autres. Léo ne serait rien sans ses parents atypiques et ses amis si différents ! Léo a toujours aidé les gens qui étaient hors-norme comme la magnifique Sheba et le ténébreux Trevor ou encore les orphelins rejetés par tous ou le fils de l'entraîneur noir de leur équipe sportive.
Ce roman foisonnant traverse également plusieurs décennies et n'a pas une chronologie linéaire ; le lecteur est donc quelques peu malmené entre tous ces personnages et ces époques. Pat Conroy nous parle d'homosexualité, de pédophilie, de chasteté, du SIDA, de la détresse financière des malades du SIDA, de maladies psychiques, des changements climatiques, d'écologie, d'amitié, d'amour, de fraternité, de foi, d'hypocrisie religieuse, de lutte des classes, de racisme.. ;et j'en oublie certainement !
Même si je juge ce roman moins réussi que « le prince des marées », car moins construit, partant dans trop de directions différentes, j'ai succombé aux charmes des personnages. Chacun d'entre eux est si riche qu'il pourrait alimenter à lui seul un roman. Celui qui règne tel un démon au-dessus du destin de tous, à savoir le père de Sheba et Trevor, est en revanche à peine amorcé. Dommage !
Le bilan de cette lecture est donc plutôt mitigé ; j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire mais ai été déçue qu'avec de si bons ingrédients, le goût en reste fade !
Alors que les pages sur San Francisco et sa baie sont magnifiques, la couverture du livre illustrant les bords de mer de la Caroline du Sud avec ses riches demeures bourgeoises est un repoussoir pour qui ne connaît pas l'auteur !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
Lexpress   09 juillet 2011
Une chronique familiale à couper le souffle, où Conroy débusque tous les démons du Deep South, une terre qui se calcine sous un soleil noir.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
sabine59sabine59   22 avril 2020
Soeur Veronica n'avait jamais frappé aucun de ses élèves , mais elle se montrait diaboliquement inventive dans sa façon de sévir. Une fois plantés devant le tableau noir, nous reçûmes l'ordre de mettre nos bras en croix comme le Christ crucifié. Au bout de dix minutes, la punition sembla bénigne , mais après une heure, Joe Mac Bride fondit en larmes; ses triceps tremblaient, lui provoquant une douleur atroce. D'un ton méprisant, la soeur s'adressa à Joe:" Jésus a dû étendre ses bras sur la croix pendant trois heures."
- Mais ma soeur! Jésus avait quelque chose pour l'aider, il avait des clous.

La classe entière éclata d'un rire défendu, mais impossible à retenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
KalliopeKalliope   21 janvier 2011
Sur ma porte, j'ai une affichette imprimée suspendue à un crochet qui dit ceci: "Léo King est plongé dans la rédaction d'une rubrique qui l'a rendu célèbre à Charleston pendant que le reste de ses collègues triment dans une obscurité bien méritée. En d'autres termes, je suis en train d'écrire un morceau d'anthologie qui ne disparaîtra jamais tant que les hommes et les femmes apprécieront l'esprit humain. Prière de tenir éloignés vos lamentables cerveaux tant que je n'aurai pas terminé".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
pyrouettepyrouette   23 mai 2013
Une femme parfois besoin de fleurs. Parfois aussi d'un massage ou d'une main tendue, ou d'un câlin. Parfois, elle a besoin d'appeler un vieil ami à qui elle n'a pas parlé depuis des années, ou de lire un livre nul rempli d'obscénités. Parfois une femme a besoin de baiser. Ou bien ce courir un mile, ou de jouer trois sets au tennis. Et puis, il y a aussi des nuits comme celle-ci, des nuits au cours desquelles une femme a envie de se soûler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
pyrouettepyrouette   25 mai 2013
Un sourire, ça commence dans les orteils. Plante tes pieds fermement dans le sol, qu'il puisse monter le long de tes jambes. Puis escalader ton aine et foncer dans ta colonne vertébrale comme un train. Qu'il explose dans ta bouche tel un feu follet et ébranle tes dents.
Commenter  J’apprécie          330
MarymaryMarymary   01 août 2016
Au plus profond de moi-même, je sus très tôt que j'étais l'une de ces incorrigibles créatures connues sous le nom de Charlestoniens. Il me vient une surprenante constatation : en fait, ma présence dans cette ville est due plus à une vocation qu'à un don ; c'est ma destinée et non mon choix. J'estime que c'est un grand privilège d'être né dans l'une des plus jolies villes américaines, non pas une cité au rythme infernal, maquillée, les lèvres rouges, non pas une ville aux doigts parés de clochettes, aux ongles de pieds vernis de couleurs vives, mais une ville basse, comme froissée, discrètement élégante, ne tolérant rien de prétentieux ou de mauvais goût. Bien que Charleston se voie vêtue d'un smoking ou de crépon de coton, elle approuve la modération bien plus encore que la vanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Pat Conroy (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pat Conroy
Extrait de "Le Prince des marées" de Pat Conroy lu par Matthieu Farcy. Parution le 13 mai 2020.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-prince-des-marees
autres livres classés : caroline du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Connaissez vous le sud de Charleston?

Le héros est surnommé

Le buffle
La grenouille
Le crapaud
Le lézard

10 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Charleston sud de Pat ConroyCréer un quiz sur ce livre

.. ..