AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Claude Peugeot (Traducteur)
ISBN : 2714436706
Éditeur : Belfond (20/04/2000)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 130 notes)
Résumé :
Véritable livre-phénomène aux États-Unis, La Puissance des vaincus explore l'extraordinaire complexité des liens qui unissent des frères jumeaux. Un roman à la fois cru et sensible, sombre et pourtant optimiste, qui parle de la faute et du rachat, d'amour et de pardon.

Le 12 octobre 1990, Thomas Birdsey entre dans la bibliothèque de Three Rivers et, devant les lecteurs terrorisés, s'ampute de la main : un acte religieux, dira-t-il, afin de protester c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
ssstella
  25 juin 2015
Je voulais tester une seconde lecture de Wally Lamb après "le chagrin et la grâce" que j'avais bien aimé, voilà chose faite avec un ouvrage écrit avant le susnommé.
C'est un pavé de 650 pages. En général j'aime ça les bons gros pavés... même s'ils nous obligent à changer souvent la façon de les tenir avant qu'ils ne génèrent douleurs ou crampes... si l'histoire et l'atmosphère sont bonnes, c'est un plaisir de rester plus longtemps en compagnie de leurs personnages.
Mais voici le livre qui contredit ce je viens d'écrire. Ici, le récit et l'ambiance sont réussis et pourtant... avec des longueurs et des circonvolutions, je pense que l'on n'aurait rien perdu avec un format plus "standard" et quelques 100 à 200 pages de moins.
Quid de l'histoire et de l'ambiance ? Pour l'histoire, je vous la fais façon télégramme ("c'est quoi ça ?" diront les plus jeunes)... Des jumeaux 1 accablé par 2 schizophrène - stop - maman soumise après passé difficile - stop - grand-père pas estimable et beau-père pas mieux - stop - 2 se tranche une main donc enfermement - stop - 1 de plus en plus accablé...
Avec ce condensé très condensé (vous n'avez pas eu le temps de vous barber j'espère ?) vous imaginez bien qu'il y a un peu plus de monde que ces cinq là, et l'on dérive parfois sur les histoires de l'ex-femme et la perte d'un nourrisson, de la nouvelle copine, des copains d'école. D'ailleurs, on comprend très vite qu'un de ces derniers aura son importance un peu plus tard.
L’atmosphère est souvent pesante, il y a du décorticage de cerveau par des psy, des retours sur l'enfance assez peu marrante des jumeaux et celui, plus pénible des souvenirs du grand-père, le tout saupoudré d'info historiques des années 60 à 90.
Pour résumer, (encore ! de condensés en résumés, ça va devenir long cette histoire là !) le déroulement du récit est intéressant et le climat réussi... mais les longueurs atténuent mon appréciation. J'aurais sûrement beaucoup aimé en beaucoup plus court.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
gouelan
  23 mai 2017
Thomas mon ancre, mon ombre.
Thomas est le frère jumeau de Dominick.
Enfant, il doit protéger son frère doux et fragile. Lui est le plus fort, le plus dur. Face au beau père violent, et à la passivité de sa mère, il se défend, en n'employant pas toujours les armes qu'il faut.
Comment ne pas tomber tout en portant ce frère, cette mère, cette histoire de famille dont il doit sonder les secrets ? Comment aimer ce double qui le fait tant souffrir ?
Pourquoi son frère est-il schizophrène ? Peut-il l'entraîner lui aussi au fond du gouffre de la folie ?
Long parcours entre le passé de cette famille d'origine sicilienne et les années 90 dans le Connecticut.
Un récit troublant. Une introspection douloureuse au coeur des secrets de famille et de la maladie. On apprécie que ce roman soit un pavé, pour ne pas avoir à le quitter trop tôt.
Commenter  J’apprécie          270
Renatan
  27 avril 2017
Je n'ai jamais parcouru un roman de 1000 pages avec une telle énergie! Wally Lamb a un talent indéniable pour la rédaction de romans costauds. Il capte notre attention dès le départ, nous subjugue au point où l'on ne peut plus lâcher le livre, puis nous amène vers une finale sans ambiguïté, qui répond aux divers suspenses tout en affinant, dans un dernier aveu, la complexité des traits de personnalité de chaque personnage.
L'histoire est merveilleusement bien écrite, dense, d'une richesse peu commune... Elle analyse la recherche identitaire avec finesse. Mais avant tout, elle oppose la folie et la normalité chez les jumeaux identiques. Thomas est un schizophrène paranoïaque qui a des obsessions délirantes, et son frère jumeau, Dominik, est sain d'esprit. Ainsi débute le roman alors que Thomas, dans une bibliothèque, se tranche la main au nom de la paix, pour protester contre l'intervention militaire au Koweit. Dans son délire, il est persuadé que la CIA et le président Bush sont de connivence contre lui, que le FBI et le KGB veulent le supprimer et qu'il a été choisi par Dieu pour sauver le monde.
S'ensuivra chez Dominik une longue introspection visant à le défaire de sa rage et de sa culpabilité, de son impuissance et de ses remords, de sa détresse psychologique et de sa solitude. Pourquoi aurait-il défié les lois de l'hérédité en échappant à la psychose de son frère? Un retour dans les recoins les plus obscurs de leur histoire familiale tentera d'y répondre, par l'entremise d'une thérapie. Jusqu'à se demander, au final, lequel des deux frères est le plus souffrant ...
Ce roman aborde en parallèle le chagrin d'amour, la perte, le deuil et surtout, le pardon. L'histoire est authentique sans jamais sombrer dans le pathos. La représentation du milieu carcéral psychiatrique est troublante de vérité. C'est à mes yeux un véritable chef-d'oeuvre … J'irai remercier la gentille libraire que j'aime tant chez Renaud-Bray, d'avoir presque insisté pour que je l'achète, parce que je serais passée à côté d'un excellent moment de lecture...

Lien : http://www.lamarreedesmots.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
spleen
  02 septembre 2012
Conquise par la lecture du roman" le chagrin et la grace " de William Lamb, La puissance des vaincus, paru auparavant , me faisait de l'oeil depuis un certain temps sur les rayons de ma bibliothèque de campagne, mais je me doutais bien que ce gros pavé, plus de 650 pages n'allait pas être une ballade tranquille mais plutôt une randonnée difficile avec le besoin de faire des pauses pour reprendre un peu son souffle, mais quelle récompense en arrivant au sommet!
L'histoire est racontée par Dominick dans une petite ville du Connecticut à l'époque de l'opération"Bouclier du désert" en 1990 .
Dominick a un frère jumeau, Thomas qui s'ampute la main , persuadé qu'il est investi d'une mission pour arrêter les opérations militaires.
Suite à cet acte,Thomas, schizophrène régulièrement interné , se retrouve dans un quartier de haute surveillance.
Continue pour Dominick la lutte pour sortir son frère,cette moitié de lui-même , de cet enfer et le protéger comme il le fait depuis l'enfance et comme il l'a promis à sa mère.
Dans son combat aidé et poussé par une femme psychiatre, le docteur Patel, Dominick devra retrouver en lui les prémices de la maladie de son frère, revivre son enfance d'enfants illégitimes, adoptés par un homme violent qui les bat et bat leur mère, se plonger dans l'histoire invraisemblable du Grand-père sicilien , homme arrogant et sans scrupules qui a émigré aux États Unis , rechercher ses origines malgré les à- priori et reconnaitre sa responsabilité dans le mal-être de son jumeau.
Il devra lui aussi apprendre à vivre avec la perte de ce double, admettre son coté obscur et enfoui dans ses souvenirs.
Histoire d'amour, de haine , de rédemption et de pardon!
Les personnages qui gravitent autour de la fratrie sont pour la plupart également des êtres complexes et déroutants.
Le livre a quelques longueurs et quelques pesanteurs, la partie de l'histoire du grand-père , écrite en italiques, distillée au cours des pérégrinations mentales de Dominick fait rebondir l'intrigue de façon intéressante et la révélation finale de la paternité est tout à fait inattendue .
Seul l'épilogue m'a paru un peu "Happy End " par rapport à l'ensemble de l'atmosphère du livre;
Donc, un livre qui n'est pas de tout repos mais que j'ai beaucoup aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Oliphant
  12 janvier 2018
C'est une histoire très troublante. L'histoire de jumeaux, Thomas et Dominik dans les années 90. On découvre leurs vies, leurs enfances auprès de leur mère toujours un brin inquiète et confuse. On suit surtout Thomas, le fils moins aimé que son frère jumeau. Moins couvé et chouchouté.
Entre Thomas et Dominik existe une relation amour-haine. Leur enfance et adolescence va tourner autour de tensions et réconciliations. Et finalement, la maladie de Dominik va être découverte.
Ce qu'on peut dire c'est que Thomas est un homme drôlement courageux. D'abord professeur puis peintre. D'abord marié, père puis solitaire. Par tous les moyens il va tenté de protéger son frère, des médias, des autres, des médecins mais aussi de lui-même.
Le début est un peu long, l'introduction tient à décrire l'amour qui relie les différents protagonistes. Puis le rythme s'accélère et on souhaite alors connaître la fin. Une histoire prenante, crue truffée d'analyses psychologiques, de retournements de situation et de rebondissements familiaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (1)
Lexpress   05 juillet 2012
La puissance narrative de l'auteur impressionne, ainsi que son art de multiplier les intrigues.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
gouelangouelan   18 mai 2017
- Représentez-vous votre passé comme un puits dans la terre."
Et c'est reparti, me suis-je dit : doc Patel, la reine des métaphores.
"Un puits est une bonne chose, qui nous donne l'eau qui nous maintient en vie. Il renouvelle et entretient la vie. Mais si, pour une raison quelconque, la source souterraine qui l'alimente - j'entends par là votre passé - , si cette source et empoisonnée, toxique, l'eau ne nous permet plus de vivre. Vous comprenez ma comparaison ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
gouelangouelan   19 mai 2017
La vie était un leurre, une chaise qu'on vous retirait juste au moment où vous alliez vous asseoir. Vous connaissez cette chanson qu'on chante à l'armée : On est là parce qu'on est là parce qu'on est là...
Commenter  J’apprécie          240
gouelangouelan   18 mai 2017
Que m'avait dit le docteur Patel ? Que cette liaison dans laquelle je m'étais précipité après Dessa était comme une couche de laque fraîche sur de la peinture qui s'écaille. Une métaphore sur mesure pour un peintre en bâtiment...
Commenter  J’apprécie          210
gouelangouelan   20 mai 2017
Elle n’en revenait pas de l’assurance qu’elle avait à cette période de sa vie, persuadée qu’il lui suffisait d’avoir des projets d’avenir pour que ses projets se réalisent. « On était si jeunes, pas étonnant. »
Commenter  J’apprécie          220
gouelangouelan   19 mai 2017
- [...] Mais je ne sais jamais, quand je vous parle, si je déforme mes souvenirs ou si je réinvente le passé.
- La mémoire est sélective, Dominick, c'est vrai. Elle est une interprétation, exacte ou non, des faits tels que nous nous les rappelons. Pourtant ce que nous avons choisi de retenir peut nous apprendre beaucoup, vous ne pensez pas ?
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Wally Lamb (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wally Lamb
Wally Lamb à propos de l'écriture de son roman "Le Chagrin et la Grâce"
autres livres classés : schizophrénieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1223 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre