AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Orcs & Gobelins tome 13 sur 23

Sylvain Cordurié (Autre)Pierredenis Goux (Autre)
EAN : 9782302091412
60 pages
Soleil (23/06/2021)
3.96/5   27 notes
Résumé :
Depuis peu, le peuple du Pays des Vents subit les raids des Aggerskells, des pillards venus du Nord de l'Ourann. Ces redoutables guerriers s'attaquent aux clans orcs et ne laissent que mort et désolation derrière eux.

Ancien khan qui s'est retiré des combats dans la fleur de l'âge parce qu'il ne voulait pas servir les intérêts des Hommes, Kor'nyr rassemble plusieurs chefs orcs.
Son but : constituer une force qui pourra écraser les Aggerskells d... >Voir plus
Que lire après Orcs et Gobelins, tome 13 : Kor'NyrVoir plus
Orcs et Gobelins, tome 1 : Turuk par Péru

Orcs & Gobelins

Stéphane Péru

3.75★ (2306)

23 tomes

Nains, tome 1 : Redwin de la Forge par Bordier

Nains - BD

Jean-Paul Bordier

3.91★ (3776)

25 tomes

Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 27 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
BD FANTASY / HEROIC FANTASY.
Ce tome 13, intitulé Kor'nyr, est au départ très simple mais s'avère au final très émouvant. Amer et nostalgique en fait, car nous sommes dans une tragédie plus shakespearienne tu meurs… Sylvain Cordurié se fait plaisir et nous fait plaisir avec un Temüjin d'heroic fantasy. Mais l'unificateur devient un tyran, et dans une tentative désespérée pour rabibocher la Grande Alliance des Peaux-Vertes, le narrateur Viil se rend compte qu'il va devoir choisir entre son ami et son peuple… Graphiquement ça fait du bien d'avoir des nouvelles de Pierre-Denis Goux. Ses dessins sont très fluides, très expressifs et très dynamiques. Pour ne rien gâcher c'est très bien colorisée par superchromate russe Julia Pinchuck…
Lien : https://www.portesdumultiver..
Commenter  J’apprécie          391
Kor'Nyr a écorné son image de khan en voulant jouer à Temudjin unissant les différents peuples et les menant à la victoire contre les autres…

Déjà que chez les Orcs, si les clans tolèrent un chef, ils ne tolèreront jamais un Capo di tutti capi, ni un despote, ni un tyran.

Se foutre sur la gueule l'un l'autre, d'accord, mais pas s'en prendre plein la gueule quand on l'ouvre, juste parce que le grand chef rêve de vengeance.

Pourtant, l'idée était foutrement bonne d'unifier tout les Orcs ensemble afin de se débarrasser de tous les envahisseurs. Kor'Nyr (et non Kor'Ryn, il le prendrait mal) est un fin stratège, contrairement aux autres chefs qui foncent dans le tas.

Le départ de l'album commence comme un vieux classique : le gobelin Viil nous parle de ce chef Orc qu'il a servi durant de nombreuses années. Avec lui, nous assisterons à son basculement de chef éclairé à chef tyrannique despotique, mégalo et suspicieux, ivre de vengeance et n'écoutant plus rien d'autre que sa parano.

Comment en est-il arrivé-là ? Lisez l'album et vous le saurez !

Pierre-Denis Goux nous offre des dessins de très grande qualité, dont une double planche magnifique lors de l'affrontement avec les Nains du Bouclier. La coloriste, Julia Pinchuck, donne à tous ces dessins des jolies couleurs, mettant tout le reste en valeur.

Quant à Sylvain Cordurié, il nous a pondu un très bon scénario, mélangeant habillement l'action, la politique, les magouilles, les guerres et le mode de vie des culs-verts que sont les Orcs.

Un seul bémol, vu le nombre de chefs de clans, il y a moyen de se perdre dans toutes ces gueules fracassées, ces noms gutturaux. Heureusement, j'ai bien observé les détails et grâce à des cicatrices sur la trogne, des incisives cassées, des coupes afro, des piques dans la cuirasse, j'ai réussi à départager qui était qui, lorsque je les croisais dans les cases.

Un scénario qui partait sur des bases classiques avant de bifurquer sur d'autres sentiers, différents de ce que j'avais lu dans une autre bédé, mettant aussi en scène des Orcs (La Guerre des Orcs – 01 & 02) et l'un deux qui rassemblait tous les clans sous une seule bannière. J'ai eu peur d'une redite, il n'en fut rien.

De plus, le final est tout en émotion, ce qui était totalement inattendu. Mais bien vu. Si le tome 13 était une course pour échapper à des horreurs sur jambes (et du pur divertissement), celui renoue avec les scénarios plus approfondis, plus travaillés, plus politiques

Je me faisais la réflexion que, contrairement aux sagas Elfes, Nains et Mages, celle des Orcs & Gobelins ne comportait que des grands mâles couillus et aucune femme, si ce n'est la demi-orc du tome précédent (et qui ne faisait pas de la figuration !), là où les autres sagas alignent des femmes qui en ont.

Surprise, la couverture du prochain tome comporte une "femme" !! Yes !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          150
Kor'nyr est chef d'un clan orc et, contrairement à ses semblables, il veut voir plus grand pour son peuple. Il aimerait dépasser l'image de brutes épaisses qui foncent dans des combats qui ne sont pas les leurs. Il aimerait dépasser leur désunion et leurs rivalités viriles. Oui, Kor'nyr aimerait regrouper les clans orcs et les unir contre les autres races des terres d'Arran.

L'histoire est racontée par un vieux gobelin qui fut le meilleur ami et conseiller de Kor'nyr. Il raconte comment ce chef, stratège inhabituel pour un orc, avait des rêves de grandeur pour son peuple. Ce rêve a pour un temps transcendé les clans. Sous l'impulsion d'une vengeance, plusieurs clans s'étaient fait décimés par des pillards du Nord, Kor'nyr voit son rêve se concrétiser. Plusieurs clans s'allient aux siens pour botter les fesses des Aggerskells. Mais c'est après que cela se gâte
Le peuple orc est par nature indiscipliné et libre. Ni roi ni tyran chez eux. Alors quand Kor'nyr serre la vis pour les enfermer dans son rêve de peuple uni, ça vire au vinaigre. Puis la mégalomanie, la suspicion et la peur s'invitent... Comment une belle et grande idée transforme un orc et vire au désastre...
Une histoire bien menée même si les changements qui s'opère en Kor'nyr semble parfois un peu rapide. Vill, le gobelin qui raconte l'histoire sera autant acteur que spectateur dans cette épopée du guerrier orc. Il devra faire des choix terribles.
Petit bémol, j'ai eu un mal fou à m'y retrouver dans les différents chefs orcs. Avec leur nom à coucher dehors je ne me rappelais plus qui était qui!
Commenter  J’apprécie          120
Sylvain Cordurié nous présente ici pratiquement une fresque de la vie de Kor'Nyr, une chronique à la gloire de son rêve. Un rêve empli de tragédie...
L'auteur joue ici la carte de l'heroic fantasy épique dans ce long tome comportant près de 60 pages, nous contant la tentative de Kor'Nyr pour rassembler tous les clans Orcs et en faire enfin un peuple uni. On le suit se frottant d'abord à ses propres frères, puis aux Aggerskells qui prennent un malin plaisir à les exterminer, puis aux hommes, puis aux nains. L'intention de départ est bonne, et séduit pas mal de ses frères mais l'on sait que le ver est dans la pomme depuis le début. C'est alors une sorte de baroud d'honneur qui se déploie sous nos yeux même si on y croit, même si les Orcs, certains!, y croient eux mêmes. Malheureusement, Kor'Nyr se laisse aveuglé par ses propres démons, y perdant sa lucidité. Il devient tyrannique avec ses propres troupes et du rôle de potentiel sauveur, il passe au rôle de fou de guerre.
Sylvain Cordurié prend le temps de bien mettre en place son intrigue, s'efforçant d'y mettre toutes les formes jusqu'à un rebondissement aussi soudain que rapide. Il aura fallu quelques pages pour briser le héros là où son entreprise en aura pris des dizaines. La soudaineté est là pour mieux marquer la fragilité de toute entreprise. Toute construction est facile à détruire. Et là où cette histoire prend une tournure tragique, c'est que la destruction viendra de l'intérieur comme pour mieux nous rappeler que le peuple Orc est voué à rester désuni, quels que soit les efforts des uns et des autres pour en être autrement. D'ailleurs, Kor'Nyr rend visite à un viel Orc qui lui rappelle qu'il a connu des Orcs ayant le même rêve et qui ont échoués.
Sylvain Cordurié nous livre là une chouette histoire, celle d'un guerrier Orc légendaire qui fit le rêve insensé d'unir son peuple sous une unique bannière...
Commenter  J’apprécie          52
Kor'nyr en a marre des luttes internes entre les clans des orcs. Cela profite aux hommes, aux elfes, bref à tous. Les orcs, toujours prêts à se battre, ne savent pas gerer la paix. Quand une fois encore, des raids ont lieu près de ses terres, le vieux chef de clan, décide d'unir quelques clans pour renvoyer les pillards. Et cela marche. du coup, Kor'nyr se demande si une union générale des clans ne pourrait apporter la paix dans leurs contrés. Il va devoir lutter contre les ambitions contraires des orcs mais aussi contre lui même, car même si initialement il est pétri de bonnes intentions, le pouvoir et la certitude d'avoir raison va entrainer le chef vers la tyrannie. C'est une intrigue racontée par Viil, conseiller et ami gobelin de Kor'nyr qui va le suivre jusqu'au bout, analysant méthodiquement les actes de son ami, l'amitié profonde qui le lie au chef de clan, ne l'empèche pas de comprendre qu'à un moment sa voie ne peut le mener qu'au pire...Une histoire d'un homme qui cherche à sauver son peuple malgré lui pour leur bien et qui finira par devenir un dictateur, mais un dictateur chez les orcs, indisciplinés par essence, est ce possible? Une histoire excellente qui parle du pouvoir et de ses excès. A lire.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Bien sûr, les orcs s’engagent également dans des campagnes pour moissonner des têtes et récolter la solde qui va avec cette saine activité.
La guerre coule dans leurs veines tel un feu bouillonnant dès la naissance. Il ne s’éteint qu’à leur mort.
Enfin, c’est ma vision des choses. Eux ont un point de vue moins poétique : ils tapent sur l’ennemi jusqu’à ce qu’il tombe.
Commenter  J’apprécie          30
Quand on est un gobelin chétif, un tantinet impressionnable, qui croise pour la toute première fois la route d'une équipée d'orcs renfrognés, soit on se chie dessus, soit on se découvre une capacité jusqu'alors méconnue à contracter son sphincter si fort que rien ne se passe.
Pas même le sifflement étranglé d'une perlouse de contrariété.
Commenter  J’apprécie          20
Mourir pour rien, ça refroidit les ardeurs des plus bellicistes.
Commenter  J’apprécie          140
On dit qu’à cœur vaillant, rien d’impossible. Les amateurs de proverbes à la con chanteraient une autre musique si une armée de ces hommes du Nord leur fondait droit dessus, avec une notion brutale du voisinage.
Commenter  J’apprécie          30
- Viil : Ulgrud m’a traité de lettré. Dans sa bouche, ça ne sonnait pas comme un compliment.
- Osgroh : La Balafre raconte pas que des conneries. Tu parles comme un livre. Moi, la seule fois où j’en ai eu un entre les mains, je m’en suis servi pour tuer un elfe avec.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Sylvain Cordurié (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvain Cordurié
Après avoir suivi les aventures des Maîtres Inquisiteurs et leur quête de justice, découvrez les Maîtres Assassins, les tueurs les plus aguerris qui soient en Oscitan. Un seigneur des Soupirs a autrefois loué les services des Maîtres Assassins contre le prix de leur choix. Et ce prix, c'était son fils cadet, Armant de Lanslet. Quand la guilde réclame son dû, Armant est associé à trois jeunes gens. Il suit l'entraînement qui fera d'eux des tueurs et prend la tête du groupe pour leur première mission. Désormais, il n'est plus Armant de Lanslet. Il est Malgerian.
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://www.instagram.com/soleil.bd/ https://twitter.com/editions_Soleil
Achetez cette BD : -Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2302094344/ref=nosim?tag=soleilprodcom-21 -leslibraires.fr : https://www.leslibraires.fr/livre/23025356-4-les-maitres-assassins-t04-malgerian-victor-drujiniu-soleil -placedeslibraires.fr : https://www.placedeslibraires.fr/livre/9782302094345-les-maitres-assassins-tome-4-malgerian-sylvain-cordurie-victor-drujiniu/ -Fnac : https://www.fnac.com/a18565648/Les-Maitres-Assassins-Malgerian-Les-Maitres-assassins-T04-Sylvain-Cordurie#omnsearchpos=1 -Cultura : https://www.cultura.com/p-les-maitres-assassins-t04-malgerian-9782302094345.html -BDfugue : https://www.bdfugue.com/les-maitres-assassins-tome-4-malgerian
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (77) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5159 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}