AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302010833
Éditeur : Soleil (26/05/2010)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Mai 1891.

Piégé par Owen Chanes, le vampire qui terrorise Londres et la royauté, Sherlock Holmes a bien failli périr lors de leur premier affrontement. Il ne doit son salut qu’à l’intervention de Joyce Middles.

Repartant de zéro, le détective doit rapidement trouver de nouvelles pistes s’il veut préserver les Watson. Car la reine Victoria, excédée par les meurtres qui endeuillent son entourage, est passée de la menace aux actes et exerc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
MissSherlock
  13 août 2015
Entre le titre digne d'un film de série Z et les couvertures kitchissimes, SHERLOCK HOLMES & LES VAMPIRES DE LONDRES avaient tout pour me faire fuir. Mais j'ai feuilleté les premières pages du tome 1 sur Babelio et j'ai tout de suite été mordue (il fallait que je la fasse, désolée !). Je me suis donc procurée les deux tomes : L'APPEL DU SANG & MORTS ET VIFS.
J'ai tout de suite aimé l'ambiance glauque et violente de l'histoire ainsi que le graphisme. Les dessins sont bien faits et les couleurs sombres donnent un aspect crasseux aux bas-fonds de Londres. Il y a beaucoup de détails dans les décors et dans le physique des personnages, c'est très soigné.
J'avais hâte de découvrir le look de Sherlock et je n'ai pas été déçue : il ressemble assez au Sherlock du canon holmésien avec sa minceur, sa belle mise et son esprit affûté. Il est aussi sportif que dans les histoires inventées par Doyle et son goût pour les drogues n'est pas occulté - il lui sera même utile pour résoudre l'énigme.
Parlons-en de l'énigme et plus généralement du scénario : série Z ou pas ? Ou pas ! L'histoire est intéressante, bien ficelée, haletante et plausible alors même qu'on baigne en plein fantastique.
En effet, elle se situe après la disparition de Sherlock en Suisse. Il a trouvé refuge à Paris où son frère Mycroft vient lui rendre visite et s'assurer qu'il va bien. Alors qu'ils se rendent chez la logeuse de Sherlock, ils se font violemment attaquer par des vampires ! Réussissant à échapper à leurs assaillants, Holmes décide de les retrouver et de les affronter.
Mais Sherlock tombe sur un os car ces vampires ne sont pas des tocards et vont lui en faire voir de toutes les couleurs. Ils aimeraient bien en faire un des leurs, menacent de s'en prendre à Watson et à Mary et tout ça pour quoi ? Supprimer une brebis galeuse qui risque de rompre les accords que le groupe a conclu avec... la Reine Victoria ! La Reine a accepté que ces immondes créatures velues vivent à condition qu'elles ne fassent pas de vague mais le délire vengeur de Chanes compromet la quiétude des vampires.
Voilà donc Sherlock et les lecteurs se frottant aux vampires comme s'il n'y avait rien de plus normal. Et le pompon c'est que ça marche tant le scénario est bien ficelé. Leur monde et leur mode de vie est tellement bien codifié qu'on ne peut qu'y croire. Et on tremble pour Sherlock qui semble dépassé surtout à la fin du premier tome.
Heureusement dans le second, il reprend le dessus et nous explique tout de A à Z sans rien omettre. le mystère est résolu, Sherlock est content et moi aussi parce que ça ne finit pas en queue de poire.
En bref, ces deux volumes sont rondement menés : il y a de l'action, des rebondissements (les méchants ne sont pas forcément ceux qu'on croit), des combats haletants et sanglants et une histoire qui tient la route.
Je ne peux que conseiller cette BD aux amateurs de Holmes, de vampires et de fantastique qui n'ont pas peur des effusions de sang !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
belette2911
  29 juillet 2012
Dans le précédent tome, j'avais laissé Sherlock Holmes en pleine altercation avec le vampirique Owen Chanes, au cours de laquelle notre détective coulait comme une pierre, dans les eaux froides et sombres de la Tamise...
Le second tome répond donc à la question de la survie de Holmes. Je n'en avais point douté, sinon, pas de suite !
Grâce à l'aide de la vampiresse Joyce Middles, Holmes a évité de manger son extrait d'acte de naissance en même temps qu'il buvait le bouillon.
Le voilà fin prêt à se mesurer à une horde de vampires sanguinaires et à trouver l'agitateur, celui qui guidait Chanes.
Nous sommes toujours en 1891, durant le Grand Hiatus de Holmes. Tout le monde le croit mort, tombé dans les chutes de Reichenbach.
Tout le monde ? Non, pas son frère et encore moins les vampires.
Ne cherchez pas le brave docteur, ce cher Watson est absent "physiquement" de ce diptyque, mais Holmes se confie à son vieil ami dans une sorte de testament post-mortem, avant d'aller affronter son adversaire qui, de par sa nature vampirique, est d'une autre trempe que le professeur Moriarty.
Si Holmes ressemble toujours autant à l'acteur Michael Caine, son visage reste toujours aussi inexpressif.
Certes, le sujet de sa royale majesté garde son flegme et repousse les émotions, mais là, c'est limite visage du musée de cire de madame Tussaud !
Hormis ce détail, Holmes fait preuve de son légendaire pouvoir de déduction, sans oublier de nous en faire profiter dans ses explications, tout au long de l'album. Ici, pas de détails qui restent sans explications à la fin.
Ses facultés de chimiste et sa connaissance des drogues lui seront aussi plus que nécessaire et, ma foi, il les utilisera de manière bien intelligente, piégeant les chasseurs.
Une belle contre-attaque, bien énergique et quelque peu chargée en hémoglobine.
Oh, fallait pas venir le chercher et le menacer en agitant devant lui tout le mal que l'on pouvait faire à Watson et à son épouse s'il n'obéissait pas comme un brave petit chien. Mais personne ne donne des ordres à Holmes !
Ce second tome clôt donc cette petite incursion dans le monde des buveurs de sang avec d'une enquête policière transformée en une chasse aux vampires excellente, digne d'un van Helsing au mieux de sa forme.
Certains diront qu'il n'était pas utile d'inclure Holmes dans une chasse aux vampires. Après avoir lu ce diptyque, je conclurai par le fait que l'histoire est bien réalisée alors qu'elle aurait pu se révéler casse-gueule.
Malgré le côté "fantastique" de la quête du détective, ce dernier a gardé toute sa sa superbe, tout son flegme légendaire, haussant à peine les sourcils devant l'existence des suceurs de sang, déjouant même les méfaits d'adversaires qu'il n'a pas l'habitude de combattre.
Moriarty, him self, ne fait pas le poids devant ces créatures dont les dents rayent le parquet et qui ont des ailes qui leur poussent dans le dos.
Sans oublier qu'ils ont plus de mordant que le Napoléon du crime qui vient de vivre son Waterloo aux chutes...
Le graphisme de l'album est superbe, hormis Holmes lui-même, comme je vous le disais plus haut. Quelques expressions de plus n'auraient pas été du luxe et auraient ajouté une plus-value à l'album.
Dessins sombres mais réalistes : en lisant, j'étais plongée dans l'époque victorienne. le dessinateur n'a pas lésiné sur les décors londoniens, les rendant somptueux et authentiques.
Les combats sont explosifs, démoniaques et sanglants, nous réservant quelques surprises sur la fin. Les méchants ne sont pas toujours ce que l'on pense qu'ils sont et certains peuvent se révéler différents de ce que l'on a voulu nous faire croire.
En conclusion : je ne regrette pas de m'être penchée sur ce diptyque Holmes versus Vampires. le récit était dynamique, Holmes fidèle à lui-même de par ses déductions et sa science, qu'elle soit de la chimie ou de la stratégie.
A réserver pour un public aimant le fantastique, bien entendu !
Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Davalian
  23 avril 2016
Si Morts et vifs n'occulte pas totalement la déception ressentie à la lecture de l'Appel au sang, voici une fin de cycle qui place la barre bien plus haut et qui justifie pleinement que l'on s'intéresse à cette série.
Au titre des déceptions, l'on peut reprocher que décidément notre Sherlock Holmes peine à faire croire qu'il est plus qu'une pâle copie de l'original. le voir partir allègrement en voyage est assez déconcertant. le démarrage de cette deuxième partie est franchement décevant. Mouais… comme si on n'y attendait pas ! L'on pourra toujours se gausser du peu d'entrain des hommes de Moriarty à retrouver l'assassin de leur patron.
Par contre, tout le reste (ou presque !) est bon. L'évolution de l'enquête nous mène sur une piste nouvelle. Très rapidement celle-ci s'enlise dans quelque chose de prévisible et pourtant… la mise en scène est toujours aussi spectaculaire. le rythme s'accélère ce qui est pour le mieux.
L'équilibre entre fantasy et réalisme est ici bien mieux maîtrisé. Sauf peut-être pour une certaine entrevue qui devrait ravir les adeptes d'Anno Dracula. Mais une nouvelle fois tout cela passe au second plan car les dessins sont dignes d'un tableau de maître. Les cartouches consacrés à Windsor sont sublimes.
Voici donc un album bien meilleur que le précédent. Il mérite bien trois étoiles et demie disons... quatre tant l'effort réalisé au niveau du scénario doit être souligné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Syl
  09 juin 2016
1891,
Sherlock Holmes n'est pas mort dans les chutes du Reichenbach avec son ennemi le professeur Moriarty, mais seul, son frère Mycroft le sait. Pour protéger son fidèle ami John Watson et Madame Hudson, il est obligé de se cacher à Paris et de prendre une autre identité car les répercussions seraient dramatiques si la bande de Moriarty l'apprenait.
Faire le tour du monde, écrire… c'est ce qu'il souhaiterait faire mais ses projets sont torpillés lorsqu'il découvre avec Mycroft, le cadavre de sa nouvelle logeuse, Madame Irby. Cette exécution a été commise par les Vampires de Londres pour contraindre Holmes à revenir. Elle ne serait que les prémices, s'il n'acceptait pas…
Depuis quelques temps dans la haute aristocratie, Owen Chanes, un vampire renégat, sème des cadavres, et le duc de Selymes, appelé « Maître », désirerait que le célèbre détective leur livre le coupable. Ce n'est pas tant le désordre sanglant qui le dérange mais plus l'ultimatum de la reine Victoria qui les menace de les bannir du royaume, héritiers de la couronne ou pas. de plus, il semblerait que dans sa quête vengeresse, Chanes n'ait qu'une raison… tuer le Maître.
Acculé à prendre part à la traque pour protéger les siens, Holmes pénètre un univers inconnu et rencontre des personnages bien plus funestes que son ancien adversaire.
Pour l'aider, Selymes lui offre les services d'une femme-vampire qui va perturber Holmes car elle est le sosie d'Irène Adler. Assistante, cerbère, espionne, elle sera aussi son ange gardien.
Si les aventures de Sherlock Holmes ont atteint la renommée, c'est surtout grâce à la plume de Watson qui les a narrées et publiées. Dans cette histoire, c'est Holmes qui écrit et qui relate les évènements dans une lettre à son ami. le monde vampirique est sauvage, avide et très susceptible. Au cours de son enquête, il aura une autre vision de l'affaire ce qui ne complaira certainement pas à Selymes, le Maître sans pitié, qui saura montrer son courroux.
Avec ce scénario écrit en deux tomes, nous plongeons dans un surprenant 19e siècle peuplé de vampires. Ils sont connus et seulement tolérés par la reine, que s'ils se montrent discrets. Mais l'histoire est autre… et bien tumultueuse !
Une page est tournée, Holmes n'est plus accompagné de Watson. Ça peut chagriner au début, mais on s'habitue vite car l'ambiance est très différente, plus dans l'action sanguinaire que dans l'introspection, sauf dans le deuxième tome où Sylvain Cordurier ajoute de la profondeur dans les caractères de ses personnages. On retrouve Mycroft mais aussi l'inspecteur Lestrade. Si j'ai apprécié l'intrigue et sa dynamique, l'atmosphère, l'originalité, le graphisme des rues, des bâtiments, les décors, j'ai moins aimé comment Vladimir Krstic a dessiné les visages. Je les ai trouvés massifs ; ce n'est pas la bestialité qui s'en dégage qui est dérangeante mais plus le manque d'élégance. C'est bien dommage, car tout le reste est beau, ainsi que la colorisation.
Sylvain Cordurier et la collection 1800 mettent en scène Sherlock Holmes dans de nombreuses histoires, dont une série appelée « Sherlock Holmes Society ». D'après ma copine Belette, ils sont à lire. Alors… à suivre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Arthore
  13 avril 2019
Un tome 2 plus décevant tout aussi moyen que le T1. Seule, petit rebondissement, nous apprenons la position de la reine vis à vis de la communauté des vampires. My God!!!! La reine était au courant, les accepte mais ils doivent se tenir tranquille..
Voilà maintenant 2 raisons pour Sherlock Holmes de venir à bout du démon: sauver les Watson et satisfaire la demande faite par la Reine au chef des Vampires.....
Nous sommes bien loin du bon duo Sherlock Holmes et Watson, des rebondissements faisant appel au génie de Holmes, aux traits d'humour parfois cynique dans ses relations avec Scotland Yard.
Toujours un dessin assez décevant par rapport aux autres numéros de la série tels que Sherlock Holmes Society; les couvertures nous en donnent un aperçu immédiat....
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
DavalianDavalian   23 avril 2016
- Le bonheur est fragile destructible... mais c'est une réalité avec laquelle ils composent.
- Ils vont de l'avant, goûtent chaque instant, chaque être aimé.
- Je me demande souvent... si je n'avais pas passé tant d'années à sonder les noirceur de l'âme humaine, aurais-je suivi cette voie ?
- "Question odieuse !" répondriez-vous Watson. Car la réponse s'impose d'elle-même.
Commenter  J’apprécie          50
MissSherlockMissSherlock   07 juillet 2015
- Holmes : Je ne suis pas homme à me laisser gouverner par les sentiments. Même si je le désirais, il serait trop tard pour changer.
Commenter  J’apprécie          50
MissSherlockMissSherlock   08 juillet 2015
Holmes : En s'attaquant à Mary et à vous, il avait commis sa plus grave erreur.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Sylvain Cordurié (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvain Cordurié
Bande Annonce 2 Ravermoon - Cordurié & Pilipovic
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1731 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre
.. ..