AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782205061444
48 pages
Éditeur : Dargaud (04/09/2009)
3.57/5   15 notes
Résumé :
Alors que Blueberry se remet difficilement des tragiques événements survenus sur les rives du fleuve Niagara, il se voit confier une périlleuse mission.
La nièce du général Sheridan a été enlevée de son collège par un prêcheur illuminé et ses sbires qui veulent se venger d'un massacre perpétré sur des civils. Comme rançon, ils exigent la reddition des armées nordistes et la démission du président Lincoln.
Blueberry se lance à leur poursuite sans se dou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
belette2911
  27 septembre 2018
On a beau être dans la jeunesse de Blueberry, avec un scénariste et un dessinateur différents suite au décès de ses pères, ça commence toujours aussi fort.
Tout le monde dort à l'Institution Baptiste de la Rédemption à Ogamaw, Ouchita County, en Arkansas.
Tout le monde ? Non, une bonne soeur discute encore avec un pasteur aux yeux hallucinés et lorsque ce dernier lui proposera d'embrasser sa croix, faudra pas y voir du grivois, mais du meurtre matois.
Ensuite, ça va se déchaîner et les corps vont pouvoir se ramasser à la pelle et plus personne ne sera là demain pour l'appel. L'unique survivante étant emmenée de force par les sbires du pasteur criminel.
1276 âmes… Je ne sais pas pour vous, mais moi, ce titre me fait penser à la traduction erronée du titre du roman noir de Jim Thompson « Pop. 1280 » dont la Série Noire avait rebaptisé « 1275 âmes ».
Jim Thompson ? Bon sang, mais c'est le nom du pasteur dingue ! Dois-je y voir une référence à l'auteur, une sorte d'hommage ? Je ne sais pas et Wiki mon ami est muet sur le sujet.
Anybref, encore une mission périlleuse pour notre jeune lieutenant qui va devoir retrouver la nièce d'un haut gradé qui n'en a pas trop envie vu que sa disparition va faire de lui l'héritier principal d'une assez belle fortune.
Un pasteur fou (pas si fou), des ouailles qui le suivent aveuglément, la Pinkerton sur le coup, avec son directeur et Baumhoffer, l'agent au service de l'agence Pinkerton que nous avons croisé dans les tomes précédents, du sang, des trimes, des morts…
Cet album ne brille pas par son originalité ni par son grand méchant car un pasteur rendu fou par les exactions commises par les autres, c'est assez convenu et si on y réfléchi bien, on se demande même qui est le plus criminel de lui où du général qui ordonna ce massacre stupide.
Là où cela devient intéressant, ce sont dans certains dialogues et dans le fait que de nombreux personnages se retrouvent dans cette aventure sans que l'on sache exactement qui roule pour qui.
Pas le meilleur mais il se laisse lire au coin de la terrasse, sous le soleil, avec un mojito glacé pour aider.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Davalian
  19 octobre 2013
Les dessins de Michel Blanc-Dumont demeurent l'un des deux points d'intérêt de ce dix-huitième tome de l'une des plus prolifiques séries dérivés consacrées au lieutenant myrtilles, heu pardon... au lieutenant Blueberry. Son style spécifique est plaisant à l'envie et donne vie à des personnages, surtout lorsqu'il sont vu de près.
Habituellement charismatique, le protagoniste laisse filer une curieuse image de lui-même à la fois faite de clichés (ah la traditionnelle scène du saloon !) et de trop longues absences. le grand méchant ne suscite guère d'intérêt. Un prêtre (forcément cinglé) qui semble avoir constitué une secte de hors-la-loi dévoués.
Fort heureusement, une partie du scénario retient l'attention. Mettons de côté la trame principale, toute juste bonne à servir de prétexte à une aventure de plus grande envergure (la demoiselle, fille de... enlevée, quelle originalité !).
Les règlements de comptes politico-militaire et surtout les figures des deux généraux : voilà le second point positif. Quelques surprises bien calculées sont traitées avec habilité. Mais que tout cela est bien maigre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
belette2911belette2911   23 août 2018
— Il y a eu beaucoup de victimes ?
— 1276 âmes. Je sais que la période que nous traversons n'est qu'une succession de sinistres boucheries...
— Mais pourquoi tant d'acharnement à raser un village sans doute peuplé de gens pour la plupart innocent...
— La haine lieutenant Blueberry, sans doute... La bêtise aussi... L'aveuglement sûrement... Aveuglement qui pour certains se limite à l'obéissance stricte à des ordres aussi scandaleux qu'irréfléchis...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
DavalianDavalian   19 octobre 2013
- Nous ne sommes pas là pour débattre de l'ordre du monde lieutenant Blueberry... mais pour agir... (Baumhoffer)
- Agir... ça ne veut pas dire ne pas réfléchir... (Blueberry)
- Hého... c'est vous hein... le militaire (Baumhoffer)
Commenter  J’apprécie          80
GrouchoGroucho   18 février 2015
La guerre, Ha Ha... Elle est bien bonne celle-là... La voilà l'excuse suprême...
Mais une excuse bien pratique pour faire passer les pires horreurs ! Allons pourquoi pas celle-là... Une de plus après tout !
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2426 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre