AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Rémi Oliska (Traducteur)André-François Ruaud (Préfacier, etc.)
EAN : 9782757802366
288 pages
Points (08/11/2007)
3.87/5   15 notes
Résumé :
Il y a plusieurs centaines d'années, La tempête a balayé toute trace de la civilisation technologique. Organisés en communautés tribales, Les rescapés écoutent les conteurs évoquer "les anges", ces hommes qui vivaient avant la tempête et se déplaçaient dans d'étranges machines. Ils s'appellent Roseau Qui Parle, Rien qu'une Fois, Rouge Peinte ou Sept Mains. Ils cherchent, dans les débris de leur mémoire, Les traces et les légendes du monde d'avant...
Que lire après L'été-machineVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Une forme de science-fiction comparable aux "Chroniques martiennes" de Ray Bradbury. Attention toutefois aux comparaisons avec les chefs-d'oeuvre. le cadre n'est pas tout à fait le même : on est dans un futur post-apocalyptique. L'Humanité quasiment disparue connaît une toute autre approche de la vie.
On est dans la fable, l'onirisme, mais l'auteur nous parle aussi de notre façon de vivre maintenant. Et si on prenait du temps pour se parler, se raconter des histoires...
Enfin, à la différence des "Chroniques martiennes", il faut souligner que l'approche est tout de même moins facile : il s'agit de littérature à la limite du conte philosophique, l'écriture est parfois abstraite. La poésie est toutefois omniprésente.
Si ce roman n'est pas très long (218 p.), il est à lire en prenant son temps.
Commenter  J’apprécie          50
Après l'Apocalypse, le conte poétique de Roseau Qui Parle, grand frère énigmatique d'Enig Marcheur.

Sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2014/11/30/note-de-lecture-lete-machine-john-crowley/
Commenter  J’apprécie          30
Pour tout vous dire, ce livre est tellement barré et lyrique que je n'ai à aucun moment réussi à plonger dedans. Tout n'y est que métaphore. C'est joli, c'est charmant et il y a aussi de bonnes descriptions post-apo, à l'image de Route, cette autoroute du passé, mais c'est trop gentillet et poétique pour moi.
Lien : http://unpapillondanslalune...
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Certaines années, il y a une époque où, après les premiers gels, le ciel se réchauffe et fait place à l’été. C’est à l’odeur des petits matins, aux feuilles sèches et cramoisies qui menacent à chaque instant de tomber que vous reconnaissez l’arrivée de l’hiver. Et quand l’été prend la relève, il est d’autant plus précieux qu’il est faux et éphémère. Pour des raisons que personne ne connait, à Petit Belaire, nous l’appelions l’été-machine.
Commenter  J’apprécie          70
Oublier Petit Belaire ? Comment avait-elle pu m’en croire capable ? Plus je m’en éloignais, plus il habitait mes pensées : la musique de ses mots, ses insectes, ses oiseaux, ses buissons de mûres, le mystère de son noyau, peut-être enfoui dans le Système des Archives, ou ses objets rescapés des tiroirs sculptés. Aujourd’hui, après ma vie dans un arbre et la lettre du Dr Boots, après avoir traversé les ténèbres et la lumière, après avoir vécu comme un vengeur et avoir été tiré à hue et à dia un nombre indéfini de fois, il m’arrive parfois de croire que cet endroit dans les bois était un lieu imaginaire, que je n’ai rien d’un parleur véridique, que je ne dis pas ce que je pense ou pense ce que je dis, et que tout ça n’est qu’une pure création de mon esprit ; un rêve dicté par une voix qui parle véridiquement. Une voix qui ne peut pas mentir.
Commenter  J’apprécie          30
Crowley exprime :
Son manque de confiance dans la rationalité de la civilisation construite par l'homme
Commenter  J’apprécie          140
Nous restâmes allongés sous les rayons de lune qui nous sculptaient une autre demeure.
Commenter  J’apprécie          30
Roseau, dit-elle, la vie revêt plusieurs formes ; le savais-tu ?
Il est des vies comme des escaliers, et d'autres comme des cercles.
Commenter  J’apprécie          00

Video de John Crowley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Crowley
Une corneille seule n'est pas une corneille. Une corneille ne tue jamais une autre corneille.
Dans un futur proche ravagé par la pollution, un vieil homme nous raconte qu'une Corneille nommée Dar Duchesne – la première de tous les temps à avoir porté un nom – lui a raconté ses nombreuses vies et morts au pays de Kra…
« Alors que nous sommes dans un monde qui finit par devenir différent de celui où nous sommes nés, Kra : Dar Duchesne dans les ruines de Ymr, permet sans doute à John Crowley d'avancer un peu plus vers l'immortalité littéraire. » Patrick Gyger
https://www.l-atalante.com/catalogue/la-dentelle-du-cygne/kra-9791036000423/
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (49) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4851 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}