AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2267024268
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (03/01/2013)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Harris, patriarche d'une famille élargie qui s'étend du Pakistan à l'Angleterre, vit dans une communauté déshéritée du nord de l'Angleterre où cohabitent traditionalistes et assimilés, fondamentalistes et modérés. Contre toute attente, il reçoit une «petite fortune» après avoir divorcé d'une Anglaise épousée des années auparavant. Mais Harris considère cette somme comme un fardeau dont il doit se décharger au plus vite. Choisir le destinataire devient alors un vérit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  27 février 2013
Harris, Pakistanais émigré au Royaume-Uni, est arrivé avec un diplôme d'ingénieur en poche. Il tient une petite épicerie avec quelques cousins. Harris est divorcé d'une femme d'origine britannique, leur fille de vingt ans suit des études de médecine à Londres.
Comme beaucoup d'exilés, il est tiraillé :
- entre sa propre vie d'homme et sa famille élargie (celle près de lui dans le nord de l'Angleterre et celle restée au Pakistan)
- entre sa culture musulmane et les moeurs occidentales - notamment le mode de vie de sa fille, qu'il tolère difficilement
Beaucoup de tourments, donc, pour cet homme inquiet, triste, tantôt faible et trop gentil, tantôt orgueilleux, résolu et ferme.
Problèmes d'argent (qui, d'individuels, deviennent vite affaire de famille), d'honnêteté, de sincérité, de conscience, d'amour, de tolérance. Et bien sûr, en filigrane : les sirènes de la religion - de l'intégrisme, même - pour les jeunes de la communauté musulmane défavorisée, dans un contexte socio-politico-religieux difficile en période de conflit occident-orient...
Ce roman dense et passionnant décrit très bien le malaise d'un individu partagé entre deux cultures, qui n'adhère plus tout à fait à celle de ses origines, mais reste réticent face à celle de son pays d'adoption. Société orientale traditionnelle, versus égoïsme, frénésie consumériste et hédonisme occidentaux.
Un roman émouvant, révoltant et très riche, mais pas si facile à lire.
Il m'a beaucoup fait penser à la fable de la Fontaine : 'La lice et sa compagne' (cf. extrait dans Fables de la Fontaine, sur Babelio).
- - - Un grand merci à Babelio (MC du 31/01) et aux éditions Christian Bourgois pour cette très belle découverte. - - -
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
myrtille81
  15 mars 2013
Harris, le père, a quitté le Pakistan pour l'Angleterre il y a plus de vingt ans.
Alia, sa fille née d'une mère anglaise, a vingt et cherche sa voie.
Khalid Alid est un cousin d'Harris. Il est resté au Pakistan avec son épouse Nasreen et leurs filles et y vivent dans une profonde pauvreté. Seul leur fils Rashid est parti en Angleterre pour essayer de devenir quelqu'un et d'aider la famille.
Nawaz, un autre cousin d'Harris est installé en Angleterre.
C'est avec cet arbre généalogique bien fourni qu'Harris devra composer. Il devra aussi composer avec les différences culturelles de ses deux pays. Il a bien du mal à trouver sa place, à trouver son équilibre entre les deux cultures. Et sa « petite fortune », une somme qu'il a reçu après son divorce, va mettre en lumière la complexité des relations familiales.
C'est avec doigté et subtilité que Rosie Dastgir brosse le portrait de ces immigrés, ces déracinés qui sont déchirés entre deux cultures, qui hésitent entre leur tradition et la vie dans leur nouveau pays. Ce roman nous permet d'appréhender leurs souffrances et difficultés sous toutes leurs facettes.
Le poids des traditions et de la famille, qui attend tellement qu'elle peut devenir une charge bien trop lourde sur les épaules de jeunes gens.
« Il rêvait d'être insensible aux besoin de sa mère, aux aspirations et aux espoirs de son père. » (p.313)
La pression de la réussite face aux réalités quotidienne de la vie en Angleterre
« Cela ne ressemblait en rien au retour qu'il avait jadis imaginé : le comité d'accueil s'étirant depuis l'arrêt de l'autobus jusqu'à la maison de son père ; la foule de parents et de curieux se battant pour porter ses valises. Il était un personnage important dans cette version imaginaire, revenant avec des récits de batailles et de triomphes, de l'argent dans le poche de son costume, des photos de sa maison, de sa voiture, de sa femme. » (p. 434)
Et quand la pression est trop forte, la religion et ses certitudes peuvent devenir un refuge.
« Les certitudes de Rashid simplifiaient tout, » (p.298)
Plus qu'une fresque familiale, « Une petite fortune » est le roman d'un communauté, voire même de tous les émigrés qui doivent se faire une place sans pour autant perdre leur identité.
Un grand merci aux éditions Bourgois et à Babelio pour l'envoi de ce roman.

Lien : http://mumuzbooks.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
blondesNlitteraires
  15 février 2017
Harris est pakistanais mais vit en Angleterre depuis de longues années. Il n'a pas renoncé à ses racines et la famille attend beaucoup de lui. Surtout qu'ils le croient riche.
Harris le devient plus ou moins quand il reçoit une somme d'argent pour son divorce. Que doit-il en faire ? Aider la famille restée au pays ? Les cousins en Angleterre qui l'ont intégré à sa communauté et l'aident ? Lui veut se construire une maison et y vivre avec sa fille, mais elle ne veut pas.
Il fera une erreur qui le fera passer par différents stades. Difficile quand la famille au pays pense que vous la trahissez, que votre fille est plus anglaise que pakistanaise dans son comportement, que vous tentez de séduire une femme qui veut garder sa liberté, et que les factures s'entassent sans argent.
Un livre qui évoque des sujets difficiles, mais dans une écriture agréable.
Commenter  J’apprécie          60
VivianeB
  03 septembre 2016
C'est un premier roman réussi et qui décrit avec une finesse assurée les portraits de personnes de la communauté pakistanaise en Angleterre. On est au coeur de thèmes forts tels que la famille, la religion, l'amour. Vraiment, j'ai beaucoup aimé ce livre, même si parfois j'ai trouvé des longueurs je me suis plu à découvrir ces personnages attachants et humains. Un auteur prometteur.
Commenter  J’apprécie          90
traversay
  15 janvier 2013
A chaque page d'Une petite fortune, le premier roman de l'anglo-pakistanaise Rosie Dastgir, il apparait clairement que celle-ci sait de quoi elle parle, une histoire qui est proche de sa vie et plus particulièrement de celle de son père. de Harris, le personnage central, divorcé de son épouse anglaise, depuis longtemps coupé de ses racines, Rosie Dastgir ne dissimule rien : ses doutes, la dépression qui rôde, ses ennuis d'argent, sa difficulté à faire des choix, son incapacité à comprendre la soif de liberté de sa fille. C'est un caractère très riche, admirablement décrit par la romancière, sans angélisme aucun, avec une tendresse qui perce sous l'ironie ciselée dans un style d'une extrême fluidité. La force du livre tient également dans les portraits de toute la communauté familiale qui gravite autour de Harris. Sa fille, en premier lieu, égarée dans sa double culture, son neveu qui se perd dans le fondamentalisme, une veuve très indépendante avec laquelle il entretient une relation compliquée et dont les conceptions de la vie en commun sont à l'opposé des siennes. Très douée pour tisser une trame extrêmement dense, Rosie Dastgir ne perd jamais le fil entre les différents protagonistes et leurs confèrent une belle épaisseur psychologique. Un premier roman qui se dévore avec un appétit d'ogre et qui laisse une trace nostalgique et douce, une fois refermé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
blondesNlitterairesblondesNlitteraires   15 février 2017
Il ne voulait pas inquiéter sa mère qui se méfiait des manifestations extrémistes. Des fanatiques religieux ruinaient des secteurs entiers de leur pays, fermaient les écoles de filles ou y posaient des bombes, imposant une forme détestable de la loi islamique.
Commenter  J’apprécie          60
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Découvrir la sf militaire

Après la grande guerre atomique de la fin du xxe siècle, le monde ne fut plus que chaos et désordre. Pour éliminer les hordes barbares qui s'étaient formées, les survivants durent remettre leur sort entre les mains de l'armée. Un siècle plus tard la civilisation, arrivée à l'âge des étoiles, restait dirigée par les militaires. Ainsi, c'était en portant les armes, en payant l'impôt de la sueur et du sang, que l'homme du xxie siècle devait acquérir le droit d'être citoyen. Dans cet univers militariste, Juan Rico s'engage le jour de ses dix-huit ans dans l'Infanterie Spatiale. Il ne sait pas quel sort terrible attend le fantassin qui, sur les mondes lointains, affronte les armées arachnides. En s'engageant, il a voulu devenir un homme, mais un soldat des étoiles est-il encore humain ?

Etoiles, garde à vous ! (Starship Troopers) de Robert A. Heinlein
La Guerre éternelle de Joe W. Haldeman
Le Vieil Homme et la guerre de John Scalzi
Confédération, tome 1 : Le choix du courage de Tanya Huff

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre