AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 274674662X
Éditeur : Autrement (18/04/2018)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
«Chacun se proclame si facilement héros qu on serait presque prêt à faire l éloge du conformisme et de la soumission rien que pour leur dire Non.»

Jamais dire Non n aura été aussi à la mode jamais être anti-conformiste n aura été aussi répandu. Mais mesure-t-on vraiment l importance vitale que revêt ce petit mot?
Paradoxalement fécond, c est un mot qui agit plus qu il ne signifie. Or que se passe-t-il quand je dis Non? Du premier refus de l enf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Maquart
  28 juin 2018
Dans ce livre, Vincent nous parle du Non.
Pas seulement le Non du mioche de trois ans, de l'ado boutonneux ou celui du réac face au progrès.
Il s'agit plutôt de penser la négativité.
Mazette ce n'est pas rien !
La philosophie de Vincent, par ailleurs spécialiste de Kierkegaard, n'est pas celle de l'étonnement (voir pour ça Platon ou Aristote) mais plutôt celle qui fait se scandaliser ou au moins demander des comptes.
Il se définit comme ironique, comme Kierkegaard justement et comme Socrate pour le coup.
Il en a un peu ras la frange de la pensée positive des ravis de la crèche (« un hédonisme pour Occidentaux fatigués ») autant que de ce Non juste pour se la jouer rebelle.
Son Non mérite un peu mieux que cela et en tout cas ce livre.
Un des premiers à avoir dit Non c'est Achille (le gars de l'Iliade) mais c'était un Non destructeur, rempli de pulsion de mort, comme dirait Sigmund.
Ce n'est pas ça que Vincent veut.
Il veut un Non qui nous réveille de notre léthargie du consentement tacite au monde.
Dans les mythes, les religions et dans les sociétés modernes libérales on dit toujours Oui.
Le Oui permet de dormir tranquille. Mais d'accepter des horreurs aussi.
Il parle de Job (le gars de la Bible) qui dit Non à sa condition et c'est vrai qu'il a pris cher.
De Nietzsche et de son grand Oui (assez différent de celui de Christophe André cependant).
De Hegel qui, lui, dit plutôt Non.
Le risque du Non, son écueil, c'est le nihilisme. Mais t'inquiète, Vincent est là.
Dès fois, le livre il est à la première personne.
L'auteur nous parle de lui et ça c'est chouette, ça rend le propos vivant, je trouve.
Des fois Vincent fustige. Par exemple, les débats politiques et leurs fausses contradictions.
Il est aussi question d'indignation et du sartrien Stéphane Hessel. Mais aussi d'Yvan Karamazov.
Par contre il ne s'attarde pas trop sur Bartleby (le gars de la nouvelle à Melville) : c'est drôle, tu liras…
Il est aussi question de résistance.
D'amour aussi : « Ce n'est pas moi qui suis aimé, mais ma singulière et mouvante manière d'exister. »
Bref, le livre il est bien. Très bien même.
C'est exhaustif, passionnant et revigorant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Trebulle
  22 juillet 2018
J'ai lu cet essai dans le cadre d'une opération Masse Critique.
Il m'aura fallu plusieurs semaines pour en venir à bout car la lecture d'un essai philosophique est exigeante et nécessite concentration et attention pour suivre le fil de la pensée de l'auteur.
Le "non" y est abordé sous divers angles philosophiques et sous différentes formes.
Il n'est pas aisé de retranscrire ici la pensée de l'auteur tant il s'agit d'un long cheminement.
J'en retiens que le non est à la fois libérateur et potentiellement tout aussi dangereux dans l'usage qui en fait de nos jours qu'un consentement aveugle. Qu'il est à la fois constitutif du sujet individuel et également un moyen d'exprimer des valeurs universelles. Qu'il n'est pas nécessairement une manière d'opposer un pouvoir à un autre mais peut aussi être un moyen d'exercer la retenue de notre pouvoir.
J'ai trouvé cette lecture à la fois intéressante mais également un peu abstraite et scolaire dans sa forme. Sans doute n'ai-je plus l'habitude de réfléchir à la manière d'une dissertation dialectique comme au lycée.
Une lecture qui dépoussière les neurones et invite à reprendre l'entraînement philosophique pour retrouver toute son agilité cérébrale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mina94
  19 juillet 2018
De sa plume alerte, riche et très souvent drôle, l'auteur de ce passionnant essai explique sa vision du Non constructif, tout à l'opposé du Non balancé un peu facilement, pour un oui, pour un non. Car dire Non est devenu tendance, c'est moche pour ce Non qui, jadis, se méritait. Les références philosophiques sont bien dosées car l'auteur sait utiliser son quotidien d'humain et pas seulement de philosophe pour décortiquer ce Non à la noix. L'ouvrage est donc très abordable pour ceux ou celles que la philo a marqués au fer rouge. Entendu sur France Culture, Vincent Delecroix est aussi limpide à l'oral qu'à l'écrit et ce n'est pas donné au premier philosophe venu. Merci à Babélio pour cette masse critique qui m'a permis de faire plus ample connaissance avec un mot de trois lettres qui a toujours eu mon affection.
Commenter  J’apprécie          10
8deCarreau
  24 avril 2018
Que se cache-t-il derrière ce NON qu'on est souvent (?) amené à prononcer? Une réjouissante liberté, selon le philosophe...
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
LeMonde   04 mai 2018
Ce panorama des mille non ne manque pas de relief ni de profondeur. Sa principale singularité réside dans le point de vue adopté par Vincent Delecroix.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Liberation   03 mai 2018
Sans se départir de son style alerte et drôle, tendre et ironique, le philosophe et écrivain Vincent Delecroix propose un essai sur le bon usage de la négation, considérée comme fondamentale dans le développement de la pensée.
Lire la critique sur le site : Liberation
Videos de Vincent Delecroix (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Delecroix
Pourquoi il faut dire... non ! .Saviez-vous qu'il existe plusieurs formes de "non" ? Que l'ironie et la pudeur sont des formes de négativité ? Ou encore que le rêve lui-même est une des formes du "non" puisque s'opposant à la réalité ? Voici quelques idées sur la notion de négation, développées par le philosophe Vincent Delecroix.
autres livres classés : essai philosophiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
255 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre