AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2511025116
Éditeur : Nevicata (18/11/2014)
Résumé :
Les cendres de l'empire

Comment être Russe aujourd'hui ? Et comment comprendre une Russie sur laquelle semblent déferler de bien mauvais vents nationalistes ? La meilleure des réponses est d'arpenter son immense territoire, de recueillir les témoignages et de reconstituer, au coin d'un feu réconfortant dans les neiges et le froid de l'hiver, l'histoire extraordinairement tragique de ce grand pays.

Il faut redécouvrir la Russie, marquée ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lafilledepassage
  14 février 2019
Russie, ce pays qui me fascine depuis mon enfance … D'abord par son immensité sur la mappemonde lumineuse qui éclairait mes lectures clandestines. Je me souviens aussi de ces longues heures passées à rêver de ces steppes parcourues par Michel Strogoff ... Et puis parce qu'à l'époque (la fin des années 70), ce pays représentait le Mal absolu, la plus grande menace sur ma petite vie. J'ai grandi à l'ombre des rideaux de missiles pointés sur mon pays. J'ai vu mes parents stocker du sucre, de la farine, des pâtes, des boites de conserve, des allumettes dans notre grenier …
Fascination. Et pourtant je n'y ai jamais mis un pied, je n'ai jamais appris la langue. Pire : je n'ai quasiment aucun auteur russe dans ma bibliothèque … Alors voilà quoi de mieux que cette petite mise en bouche proposée par la collection « l'âme des peuples ». Et en termes d'âme, les Russes s'y connaissent, parait-il.
La première partie est le témoignage d'un spécialiste du pays, journaliste, envoyé spécial. Bof. On sort assez peu des sentiers battus, des lieux communs. Les entretiens menés avec des personnalités russes sont bien plus intéressants: Tamara Kondratieva évoque la fascination des Russes pour les pouvoirs forts et leur soumission à celui qui les nourrit, que ce soit l'Etat soviétique ou le Tsar. Elle relève d'ailleurs qu'en russe le même verbe signifie gouverner et manger. La romancière Ludmila Oulitskaïa dresse un portrait peu flatteur de la société russe actuelle (« le sentiment anti-occidental y est très élevé. Les gens simples sont manipulés ») et de la classe dirigeante (« L'actuelle classe dirigeante vient des bas-fonds, manque d'éducation et parle un langage de caniveau »). Fiodor Loukianov, quant à lui, essaie de définir l'âme russe, « expression fourre-tout, difficile à expliquer. […] On pourrait la résumer comme le romantisme d'un peuple qui vit constamment dans un Etat mauvais, un Etat négatif, distant, que les gens détestent, mais qu'ils défendent de toute leur âme en cas de danger ».
Bon je crois que je vais plutôt me lancer dans la lecture des romans russes. Et là je crois qu'il y a de quoi voir venir … (comme on dit chez moi).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
TheOtter
  27 août 2017
Ce livre faisant à peine 80 pages, inutile d'imaginer qu'il retrace le développement complet de l'empire russe. L'auteur Alain Délétroz nous parle de son expérience de vie en Russie, son regard de français sur ce pays dans lequel il a habité pendant tant d'années, dans lequel il a construit une vie et une carrière.
Il se concentre donc particulièrement sur la deuxième moitié du XXe siècle (l'impact de la chute du bloc soviétique), et, le livre ayant été publié en 2014, sur l'arrivée de Poutine au pouvoir. Il mentionne bien évidemment l'ère stalinienne, ainsi que d'autres événements plus lointains comme les règnes de Pierre le Grand ou Ivan le Terrible pour expliquer certains points de la culture du peuple russe, mais développe vraiment essentiellement les 25 dernières années. Et vu le format, ce choix a été judicieux, puisque sinon, il n'aurait jamais pu rentrer dans le moindre détail. Si vous chercher donc une histoire de l'aristocratie russe, passez votre chemin !
Pour ma part, j'ai été pleinement satisfaite de ce choix, qui m'a permis de mieux appréhender la culture russe. D'autant que j'ai trouvé le récit de l'auteur plutôt lucide, il n'a pas fait de cadeaux à sa terre d'adoption, n'a pas hésiter à la mettre devant ses contradictions, et cela même alors que l'on sentait l'affection qu'il avait pour ses habitants. En prenant des exemples autant culturels que politiques, Alain Délétroz explique la position particulière que tient la Russie à l'international. Un livre instructif tout en restant léger, vraiment très agréable à lire.
Les 30 dernières pages sont consacrées à trois interviews, d'illustres inconnus en ce qui me concerne. Une journaliste, une auteure, et un économiste (si je me souviens bien). Ils permettent d'offrir de nouveaux points de vue, de nouveaux angles de réflexion sur le pays et sa population, de la part d'individus qui ont grandi en Russie. Un très bon complément donc.

Si parfois j'ai trouvé la première partie un tantinet trop orientée et influencée, ce sont 80 pages qui offrent une bonne introduction à qui souhaite connaître un peu mieux ce pays, sa politique, sa façon de penser. Cela me rend d'ailleurs très curieuse de découvrir les autres ouvrages de cette collection.
Lien : http://lessenslivresques.wee..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
lafilledepassagelafilledepassage   14 février 2019
[L’âme russe est une] expression fourre-tout, difficile à expliquer. Il existe tout une mythologie liée à l’échelle du pays. Cette âme russe se présente comme un concept très ouvert, à l’image du territoire du pays, mais en réalité, elle est le contraire-même de sa mythologie : refermée sur elle-même, locale et exclusive. On pourrait la résumer comme le romantisme d’un peuple qui vit constamment dans un Etat mauvais, un Etat négatif, distant, que les gens détestent, mais qu’ils défendent de toute leur âme en cas de danger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lafilledepassagelafilledepassage   14 février 2019
Un jeune Allemand quitte aujourd’hui l’école secondaire informé en détail sur les crimes du nazisme. Un jeune Russe sort de l’école sans n’avoir jamais entendu parler des crimes du stalinisme et sans même connaitre le mot de goulag.
Commenter  J’apprécie          70
lafilledepassagelafilledepassage   12 février 2019
La rapidité avec laquelle il a été mis fin à l’Union soviétique et le fatalisme des Russes m’impressionnent. La majorité d’entre eux semblent fort bien s’accommoder de la disparition de ce pays si puissant sur la scène mondiale mais qui a fonctionné comme une véritable machine destructrice des cultures et des individus à l’intérieur de ses frontières.
Commenter  J’apprécie          30
lafilledepassagelafilledepassage   14 février 2019
Le verbe pravit ‘ peut tout aussi bien signifier « gouverner » que « manger ». les pratiques anciennes démontrent que, au fil de l’histoire, il y a eu confusion entre l’acte de nourrir et celui de diriger.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Video de Alain Délétroz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Délétroz
RTS - L'invité de la rédaction : Alain Délétroz
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Alain Délétroz (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1600 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre