AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
I.R.$. tome 19 sur 25
EAN : 9782803672059
48 pages
Le Lombard (15/06/2018)
3.04/5   12 notes
Résumé :
Plus que jamais déterminé à lutter contre la criminalité financière, Larry B. Max décide de s'opposer à son père réapparu d'entre les morts. Il devient l'actionnaire principal de la Channing Corporation, groupe financier étroitement lié à Robert Max et jouant un rôle capital dans les accords négociés entre la Chine et les Etats-Unis. Avec l'aide de Jakoff, altermondialiste et génie de la finance, Larry s'apprête à exposer les deals frauduleux que les banques américa... >Voir plus
Que lire après I.R.$., tome 19 : Les Seigneurs financiersVoir plus
Wayne Shelton, tome 1 : La mission par Van Hamme

Wayne Shelton

Jean Van Hamme

3.79★ (1169)

13 tomes

I.R.$., tome 0 : Les dossiers Max par Vrancken

I.R.$.

Bernard Vrancken

3.16★ (2704)

25 tomes

I.R.$. Team, tome 1 : Football connection par Bourgne

I.R.$. Team

Marc Bourgne

2.70★ (149)

4 tomes

I.R.$. All watcher, tome 1 : Antonia par Mutti

I.R.$. All watcher

Andrea Mutti

3.47★ (512)

7 tomes

Alpha, tome 1 : L'échange par Herzet

Alpha (BD)

Emmanuel Herzet

3.38★ (1868)

18 tomes

Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Les seigneurs financiers débute un nouveau cycle qui emprunte ses bases aux deux albums précédents. Il faudra donc les avoir à l'esprit avant de débuter cette lecture.

Nous retrouvons donc Larry Max qui ne fait plus vraiment partie de l'IRS, mais qui agit sous couverture afin de faire tomber toute une organisation de criminels en col blanc. Sauf que la cible change et nous voici avec des méchants imprévus dans le viseur et ceux-ci ne plaisantent pas. Pendant ce temps, les agissements de Larry posent problème à son administration qui lui colle une version de lui-même, mais en plus jeune, dans les pattes…

Tout cela fait un programme très intéressant, mais le résultant est assez mitigé. L'intrigue met beaucoup de temps à se mettre en place, utilise des ficelles et des personnages bien connus (ah Gloria, comme tu es prévisible) et des mécaniques qui s'imposent d'elles-mêmes (le pseudo coup de théâtre final). Il faudra aller au bout de cette lecture pour découvrir qu'il y a un plan d'ensemble cohérent, bien plus riche que ce qu'il pouvait laisser apparaître.

Les dessins sont ici légèrement moins bons que de coutume. Les paysages sont toujours aussi sympathiques, notamment les belles séquences ensoleillées, qui font particulièrement plaisir à l'oeil. Néanmoins, il y a comme une petite baisse de régime. Les traits des personnages manquent parfois de finesse et certaines séquences manquent de fluidité et peuvent paraître confuses.

Malgré plusieurs déceptions cet album nous offre toutefois une lecture plaisante qui se permet des liens avec l'actualité. Car les auteurs pourfendent l'hypocrisie des politiques économiques (et pas seulement étasuniennes) actuelles et cela vaut le détour. Il s'agit là du point fort de cet album.
Commenter  J’apprécie          150
J'ai suivi un temps cette série BD à ses débuts, au tout début des années 2000. Les thèmes qu'elle développait : corruption, évasion fiscale, finances, faiblesses des puissants, étaient rarement abordés par ailleurs. Larry B. Max était un jeune homme tourmenté, qui choisissait de servir la justice (fiscale) plutôt que de devenir le riche oisif, que ce fils à papa aurait pu être. Puis, petit à petit, Desberg a enfoncé son personnage dans des quêtes sans fin, des je t'aime / mais je peux pas à répétition, et lui a donné dans son service d'état une position d'indépendant bien peu réaliste. le personnage a perdu en crédibilité, les histoires sont devenues de plus en plus tordues.

En reprenant le fil avec ce diptyque, cette impression se renforce. L'intrigue part de l'actualité immédiate : le renforcement des droits de douane américains vis à vis de la Chine décidé par Donald Trump et la guerre économique qui s'en suit.

Le père de Larry Max était fortement impliqué dans le développement de la Chine, usine à produits de l'Amérique. Ses partenaires chinois s'énervent de cette « trahison » de leurs accords. C'est la guerre. Larry choisit de s'allier à un altermondialiste, aux méthodes violentes, pour dénoncer cette situation.

Malgré un propos qui aurait pu être intéressant, la complexité de l'intrigue, les double- triple discours et la complotite aiguë qui se développe rendent le récit pesant.
Commenter  J’apprécie          70
La série IR$ continue la dégringolade avec ce tome.
L'intérêt n'y est plus, le rythme manque et la vague impression qu'on nous sert du réchauffé n'améliore en rien.
Larry Max est en infiltration pour démanteler un groupe international, les intrigues avec son père touchent à leur fin, et ses supérieurs doutent de lui. Rien de bien folichon.

Une interrogation, pourquoi s'entêter à coupler les tomes et les sortir avec un tel écart de temps ? Cela ne permet pas de se plonger dans l'histoire.

Commenter  J’apprécie          20
"Les seigneurs financiers " reste un tome dans la lignée d'IRS, toujours intéressant et dans la traque des scandales financiers du monde. Avec des rebonds et des fantômes, loin d'être tous sympathiques, Larry B. Max se retrouve encore d'un tourbillon important dans sa vie. Toujours d'actualité avec les fils qui ont fait son succès,( lorsqu'on a trouvé le filon, pourquoi creuser à côté ?) , cette BD est plaisante à lire, comme un bon petit polar. Je continue la série avec intérêt et joie. Bonne lecture du soir !
Commenter  J’apprécie          00
Cette bd est une critique évidente du système financier mondial et de ses dérives. Les grandes puissances de ce monde que sont la Chine et les USA ont engagé un jeu vicieux, et on ne sait pas qui peut en sortir vainqueur. Au milieu de tout cela, Larry semble agir en électron libre, pour mettre à nue la vérité autour d'un personnage énigmatique : Jakoff. On commence à y voir clair dans les dernières pages de cet opus.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
ActuaBD
22 août 2018
Le dessin de Bernard Vrancken s’améliore d’album en album. Et alors que Desberg se montre quelquefois confus dans son développement, Vrancken, au contraire, améliore sa lisibilité, sa narration s’avérant à chaque album de plus en plus efficace.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario
31 juillet 2018
Pourtant, Desberg fait correctement son travail, nous donnant du rebondissement et du suspense. Mais, cette nouvelle aventure n'a pas le punch qu'on a pu trouver dans d'autres tomes. C'est dommage, car ce récit ne manque pas de bonnes idées.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
J'irai au bout de ma mission, quels que soient les moyens que j'utiliserai!
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Stephen Desberg (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen Desberg
The Ex People 2
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (49) Voir plus



Quiz Voir plus

6 questions pour voir si vous avez lu le Scorpion, tome 6:Le trésor du temple, moyen

comment s'appelle l'égyptienne, amoureuse de scorpion?

Réjaï
Méjaï
Thaï

6 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Le Scorpion, tome 6 : Le Trésor du Temple de Stephen DesbergCréer un quiz sur ce livre

{* *}