AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2871297606
Éditeur : Dargaud (30/11/-1)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 162 notes)
Résumé :
Le Scorpion, la gitane Méjaï et Ansea dépêchée par la famille ennemie des Trebaldi se sont libérés de la grotte de Cappadoce dans laquelle ils croyaient trouver la véritable croix de saint Pierre et le fabuleux trésor des Templiers. Une inscription sur une épée semble indiquer une piste qui conduit,via Damas, à la dernière forteresse tenue par les Templiers... Qui de l'intrépide Scorpion, de l'ensorcelante Méjaï, de l'ambitieuse Ansea et de l'infâme Rochnan confirme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  19 juillet 2013
Le Trésor du Temple est un tome charnière pour la série du Scorpion, mais souffre de certaines contradictions problématiques.

Après un passage en Cappadoce, la troupe d'aventuriers et leurs différents ennemis parcourent en partie la Palestine : le Proche-Orient est traversé à la va-vite, mais le scénario est fait pour aborder des points bien précis et on se focalise logiquement sur eux. de même, je regrette une certaine maladresse dans la fragile alternance des flashbacks : autant ceux incorporés au récit recèlent de révélations utiles pour l'intrigue en cours, autant ceux présents en début de tome sont trop souvent gratuits et peu intéressants, car ils viennent comme un cheveu sur la soupe, dans le seul but de nous rappeler encore une fois qu'un des objectifs de la série est bien de suivre la piste de l'ascendance du Scorpion. Enfin, nous avons droit, dans ce tome précisément, à un très bon développement de la personnalité de Rochnan (enfin, même, pourrait-on dire !) et des blancs présents dans l'histoire du christianisme et de son rapport aux autres religions du Livre (Islam et judaïsme). de son côté, Enrico Marini se fait réellement plaisir dans certaines scènes d'action, là où le mouvement de son trait fait le plus d'effets : ses corps transpercés, ses yeux énucléés, son sang dégoulinant et ses mouvements d'escrime sont très réussis.
Malheureusement, ces bons côtés sont quelque peu gâchés par des défauts non perçus auparavant dans la série. Par exemple, Stephen Desberg a de la peine à hausser le niveau de ses dialogues, une fois le pli de l'intrigue pris, mais il réussit à introduire quelques personnages anecdotiques, comme ici le Rabbi Schlomo, qui permettent de jouer une carte mi-loufoque mi-philosophique. de la même façon, et peut-être à cause de cette faiblesse, le scénariste multiplie les cartouches où le héros principal déverse ses impressions, comme s'il tenait un journal de voyage ; or, cela arrive quasiment de nulle part, le lecteur n'en ayant pas été informé avant. le pire est même sûrement que le Scorpion passe clairement pour un abruti, voyant les femmes comme des objets (qui lui rendent bien) et se moquant de tout et de tout le monde en-dehors de sa petite personne ; c'est fou comme ces considérations varient selon les tomes et dans ce sixième opus, ça me semble bien flagrant. Ce tome se termine finalement de manière abrupte et bien bancale, voire malheureuse, se passant de cliffhanger tendu mais surtout focalisant la prochaine attention sur Rome et non plus sur cet arc « oriental » désormais fini.

J'avoue donc avoir été déçu par ce sixième tome, à cause surtout de petits éléments contre-productifs choisis par les auteurs; il marque pourtant un tournant dans une série qui a, malgré tout, un très haut niveau tant scénaristique que graphique et qui incite, par conséquent, à se lancer dans le sprint final du Scorpion avec les quatre tomes restants.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Davalian
  28 septembre 2013
Le Trésor du Temple : tout est dit dans le titre de ce sixième album qui se révèle décevant. le travail accompli par Enrico Marini, le temps passé à rendre chaque ambiance des différents lieux visités (la Cappadoce puis la terre Sainte) est une véritable invitation au voyage. Assurément, les dessins assurent le succès de ce nouvel album.
Autant le dire, le scénario déçoit. Seule la révélation sur le fameux trésor mérite l'attention. Malgré tout ce qui a été écrit, Stephen Desberg, parvient encore à apporter de la nouveauté. Bien vu ! Bien vu, également les portes laissées ouvertes qui seront franchies dans deux albums d'IRS du même scénariste (ceux-ci seront enrichis de quelques planches de Marini). Argument commercial ? Peut-être mais l'idée est originale.
Mais pour en revenir à l'album présent, que de déceptions ! Les révélations sur Rochnan le rendent presque sympathique, à l'heure même où Trebaldi se montre de plus en plus agressif, même envers les huit familles. Plus de nouvelles de Nelio, qui a été oublié. Il semble que Méjaï soit dotée d'un passé intéressant... dommage que celui-ci de soit pas exploité (ni maintenant ni dans les prochains tomes). Les retournements d'alliances agacent. Seule agréable surprise : le personnage de Fenice jusque-là tout juste présent gagne une place peu crédible mais néanmoins intéressante. Quant à l'histoire, sa conclusion donne curieusement l'impression d'un retour au tome 2...
Un cycle s'achève donc et un retour à Rome s'annonce sous de sombres auspices. Plus qu'à espérer qu'ils permettront à la série de se renouveler !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
bdelhausse
  15 mai 2018
Fin de la partie sur la recherche de la Croix de Pierre... Desberg lâche des tonnes d'informations, ses héros brouillent encore les cartes. Où est passée Ansea? le Hussard semble bien à la coule avec Fenice. Cela cache-t-il quelque chose? Et ces sous-entendus de plus en plus nombreux sur le père du Scorpion que tout le monde comprend sauf l'intéressé...
Cela dit, on parcourt du terrain plus rapidement qu'en TGV dans ce tome. Les coïncidences se multiplient. Ce n'est jamais idéal. Cela tempère un peu mon enthousisame.
Les férus d'Histoire n'avaleront pas le secret des Templiers et la lecture que Desberg fait de leurs objectifs et des raisons qui ont conduit à la dissolution de l'ordre. C'est un peu gros. Et peu convaincant pour les historiens. Mais c'est intéressant et cela cadre avec le propos de Desberg sur la religion et la place de l'église.
Par ailleurs, Desberg en garde sous le coude. Car tout en se terminant un volet important de la quête du Scorpion, ce tome 6 relance l'antagonisme entre Trebaldi et le Scorpion, tout autant qu'il réintègre la lutte entre les familles dans l'intrigue. Preuve qu'il est temps de tourner la page de l'épisode en Terre Sainte.
De plus, Desberg a tant et si bien rempli son tome qu'il nous épargne les rondeurs dénudées de ses héroïnes, qui masquent souvent une certaine faiblesse du récit.
J'ai pris un pied d'enfer à le lire, et à admirer les dessins de Marini qui se surpasse (comme si c'était possible).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Tatooa
  09 juin 2014
Un tome 6 qui clôt l'aventure de la "croix de Pierre" d'une façon très intéressante (quoi qu'un peu décevante), et ouvre sur une nouvelle aventure, qui, malheureusement, paraît davantage téléphonée que celles des 6 premiers tomes.
Je pense donc que je vais m'arrêter sur l'excellente impression de ces "débuts", cela me paraît suffisant.
Commenter  J’apprécie          111
LiliGalipette
  17 mai 2012
Qui est le Scorpion? Redouté des hommes qui craignent son épée rapide et impitoyable, il est aimé des femmes qui trouvent en lui un amant extraordinaire. le Scorpion est un archéologue, qui a fait son fonds de commerce des tombes des saints et martyrs. A prix d'or, il revend les reliques de personnages sacrés aux princes et nobles de la Cour de Rome.
Le Scorpion trouve son ennemi le plus acharné en la personne du cardinal Trebaldi. Ce religieux ne sert l'Eglise que pour mieux assouvir sa soif de pouvoir. Pour Trebaldi, le Scorpion est la personne à abattre, fruit de l'union d'une femme à la beauté envoûtante et du Diable. Mais le père du Scorpion n'est pas le Diable, et la tâche qu'il porte à l'épaule, un scorpion, cache d'autres secrets bien plus noirs.
Cette bande dessinée vaut de très bons romans de cape et d'épée. le thème des origines de la chrétienté est encore une fois source de nombreuses élucubrations hasardeuses. Mais le dessin de Marini est superbe, et les personnages imaginés par Desberg sont très bien construits
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   07 juin 2014
Étrange et lointain royaume que celui des croisés en Terre Sainte. Mystérieux châteaux abandonnés, perchés sur des collines désertiques pour protéger les processions de pèlerins depuis longtemps oubliées.
Ruines sacrées, statues éventrées des chevaliers égarés dans les pays d'Allah.
Silencieux souvenirs d'une époque où un ordre religieux défendait avec force ses propres intérêts et ses secrets d'initiés.
L'ombre de la déchéance des chevaliers du Temple planait encore sur les chemins des grands pèlerinages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Dionysos89Dionysos89   19 novembre 2013
La seule chose qui m’obsède, c’est la liberté. Ma liberté, qui est devenue celle de tous, depuis que l’homme qui a décrété ma mort est devenu pape.

Commenter  J’apprécie          200
Dionysos89Dionysos89   25 juillet 2013
Souvent les idées les plus belles sont aussi les plus dangereuses.

Commenter  J’apprécie          390
Dionysos89Dionysos89   01 décembre 2013
L’homme qui réussit est celui qui sait s’entourer d’amitié.

Commenter  J’apprécie          400
Dionysos89Dionysos89   20 juillet 2013
Les routes de sable sont aussi périlleuses que les chemins du passé.

Commenter  J’apprécie          250
Lire un extrait
Videos de Stephen Desberg (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen Desberg
Trente ans après le chef d'oeuvre de Jean van Hamme, une nouvelle vision de ce que nos sociétés pourraient imaginer de pire. S.O.S. Bonheur - Saison 2 (volume 1) par Griffo & Desberg (Aire Libre) Disponible au rayon BD
Feuilleter la BD : http://bit.ly/2zN6a0P
autres livres classés : de capes et d'épéesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

6 questions pour voir si vous avez lu le Scorpion, tome 6:Le trésor du temple, moyen

comment s'appelle l'égyptienne, amoureuse de scorpion?

Réjaï
Méjaï
Thaï

6 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Le Scorpion, tome 6 : Le Trésor du Temple de Stephen DesbergCréer un quiz sur ce livre