AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782874594885
Éditeur : Chloe des Lys (03/06/2010)

Note moyenne : 5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Tarek, un jeune homme un peu paumé dans la vie ...Un matin, il rencontre par hasard un vieux peintre...celui-ci, encore plein d'enthousiasme pour son âge, connaît le secret de la vie, le grand secret qui nous permettra de réaliser nos rêves ...Comment Tarek réagira-t-il ? Ecoutera-t-il le secret ? Que fera-t-il de ce secret ?

" RUE BARAKA", c'est un livre qui nous rempli d'espoir, un livre qui nous offre la clé pour ouvrir les portes de notre destin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
KMilie
  30 janvier 2011
Elle s'appelle Carine-Laure Desguin. Elle est peut-être une petite nouvelle dans le monde des Lettres, mais son arrivée n'est pas du tout passée inaperçue.
Via son blog, elle s'est présentée sans détour : « Bien sûr que j'écris sur le quai de la gare… Je suis assise sur ma valise, voilà tout ! Et j'écris… ». Elle n'a pas cessé de nous interpeller : « Chers amis, qu'avez-vous fait de vos rencontres d'hier, qu'avez-vous fait de vos rencontres de tout à l'heure ? le hasard, pour vous, qui est-il ? D'où vient-il ? ». Passage 2009-2010 : « Ecrivez aussi vos désirs secrets, ceux accrochés à vos soupirs et pensez-y le plus souvent possible. Et, qui sait....une baguette magique pourrait vous exaucer ! Pourquoi pas ? Tout est possible ! »
http://carinelauredesguin.over-blog.com
Son bouquin « Rue Baraka » vient de paraître. 82 pages. Qu'a-t-elle écrit Carine-laure, un court roman, une longue nouvelle ? Je ne sais pas. J'ai envie de répondre un récit initiatique, à moins que ce ne soit un conte philosophique ? Ou un livre de vie ? Ou tout à la fois ?
Elle nous offre une histoire qui débute par une rencontre. Une ville, une rue, un matin de marché, un jeune homme à côté de ses pompes, perdu dans ses mornes pensées heurte un vieil homme transportant une grande caisse. Tarek, désabusé, revenu de tout, propose son aide. Tiens, lui qui quelques pages plus loin, va clamer haut et fort « Aimer la vie, vous êtes fort vous, la vie ne m'a rien donné à moi ! » aurait-il décidé soudainement d'écouter « sa boussole intérieure » ? Et le voilà pénétrant l'univers du vieux peintre. Par les mystères d'une pièce très lumineuse, les évocations d'un passé fascinant, Paris, Montmartre, les artistes à la vie tumultueuse, Tarek va partir à la rencontre de ses émotions et de son Moi profond. Bien-sûr, Clara, la compagne du peintre, Clara rencontrée à Pigalle, Clara restée « typée Pigalle », Clara et son fameux repas sera aussi pour quelque chose dans le grand bouleversement qui va s'opérer en quelques heures dans la vie du jeune homme.
La création, l'art, la joie de vivre, la générosité, la pensée positive sont omniprésents dans ce récit qui se dévore d'une traite. Des moments d'arrêt ne sont pas à négliger car Rue Baraka invite à la réflexion et à une plongée au plus profond de soi. Carine-Laure Desguin nous a fait cadeau d'une bien belle histoire. On sort de son livre joyeux et confiant. L'auteure qui est infirmière, donc confrontée tous les jours aux limites humaines et à la finitude, nous montre qu'il y a beaucoup plus de « possibles » dans nos vies qu'on ne le pense…
Mais laissons le mot de la fin à Tarek : « Son coeur est rempli de mercis envers ce couple amoureux de la vie, déridé de tout préjugé (…) IL a abandonné cet air résigné de quelqu'un qui accomplit les gestes par obligation, il échafaude des projets ».
Une note de lecture de Kate Milie
http://kate-milie.skynetblogs.be/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LouScavia
  23 juin 2011
Un livre à la présentation énigmatique : petit volume, première de couverture jaune – entre rayon de soleil et champ de moutarde-, pas d'illustration … Mais de quoi s'agit-il donc ? le titre s'impose en blanc, qui porte en lui comme une réponse, l'essence de ce premier roman : Rue Baraka. La rue de la chance.Carine-Laure Desguin a mis dans son premier ouvrage ce qui, probablement, la caractérise le mieux : l'enthousiasme, le rejet des déterminismes, la passion pour la vie quelle qu'elle soit, un élan positif infaillible. Rue Baraka, c'est un condensé de tendresse, de sagesse, de respect de tous les –autres-, d'optimisme farouche en toutes circonstances. La volonté inaltérable d'installer la lumière là où les ombres se disputent l'esprit et le coeur des hommes.
Rue Baraka, c'est l'histoire simple et pourtant magique, du grand tournant dans l'existence d'un jeune homme, Tarek, emblématique de sa génération. L'histoire éternelle et cruciale d'un passage initiatique. Celle de –l'heure des choix-. Celle des –carrefours- où chacun doit choisir une route plutôt qu'une autre. Souvent en aveugle, presque toujours à tâtons. Ici, Tarek découvre –la baraka- en la personne d'un vieil artiste peintre, au coeur grand ouvert comme les horizons qu'il rend accessibles.
Ni morale conservatrice, ni leçon de vie radicale imposée, Rue Baraka pétille d'accents philosophiques, d'humour et de tendresse. Quatre-vingt deux pages pour balayer les toiles d'araignées grises et noires du pessimisme et faire voler en éclats la chape d'une sinistrose résignée si « tendance » aujourd'hui.
Il y a chez Carole-Laure Desguin et sa Rue Baraka, un petit quelque chose de Khalil Gibran et son Prophète. Ce sentiment diffus s'est fait récurrent tout au long de ma lecture. La foi humaniste et l'universalité des valeurs fondamentales pourraient bien être leurs traits d'union…
Pour conclure, comme le ferait certainement Tarek, il me reste à souhaiter à Carole-Laure Desguin… « Bonnes nouvelles, succès, et chance, chance, chance… ».
Extrait
« Les jeunes gens du quartier, physique de délinquants et coeurs de papier mâché, bifurquent ici, certains que le vieux peintre guérira par son aspect débonnaire et ses paroles indulgentes les aspérités d'un quotidien amer. Cette flopée d'énergumènes, aux origines éclectiques, permet à ce couple généreux de se ressourcer et de transmettre, d'ouvrir de nouveaux horizons et de ne pas restreindre les leurs… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SVuillemin
  16 juin 2011
Ce livre est un concentré d'énergie, une recette d'optimisme.
Ecrit dans un style fluide et alerte.
Offrant un bouquet de couleurs qui donne au lecteur l'illusion d'avoir débarqué sur un plateau de tournage parisien.
C'est un livre qu'on peut ouvrir au hasard, le matin, et piocher une phrase pour illuminer la journée.
Sur moi, le charme a opéré. J'ai entendu le vieux peintre: « Tu deviens ce que tu penses ». Ok, j'ai répondu. Mes yeux découvrent le monde, mes jambes gambadent. Je suis une fille extra. « Tout est en moi ». Je kiffe la vie.
C'est ça, l'effet « rue Baraka ». L'aiteur, Carine-Laure Desguin, raconte une histoire universelle, elle explore nos doutes, nos faiblesses. Puis elle nous attrape par la main, nous propose des pistes de joie. Oui, c'est pour moi, pour toi, pour lui, pour nous tous, afin d'illuminer nos jours gris que Carine-Laure a écrit ce livre. Et ça maaaaarche !!!!!!
Commenter  J’apprécie          10
brunetchristine
  20 juin 2011
Rue Baraka, Carine-Laure Desguin,
Ed. Chloé des lys, 2010
ISBN : 978-2-87459-488-5 Prix : 17,9 €
Site auteur : carinelauredesguin.over-blog.com

Je lâche le livre et me rapproche de la très large baie vitrée de mon salon qui donne directement sur le jardin. Il est coloré en cette saison mais le ciel est gris, pesant... A part ce petit rayon de soleil qui s'infiltre encore timidement entre la masse triste... Voilà, c'est cela, Rue Baraka...
C'est un tourbillon de mots comme une spirale infernale qui propulse de la lassitude vers l'espoir, de la grisaille vers la couleur, de la nuit du doute vers la lumière éclatante.
C'est une spirale de vie, une spirale de pensées et le vide s'emplit alors de rêves... et de phrases phares martelées qui entaillent le gris uniforme. Quelles phrases? Elles sont le secret...
On en sort un peu saoul, groggy de cette déferlante de couleurs...
Voilà... le soleil brille....
Et l'histoire? Et les personnages? me demanderez-vous... Ils sont là, le maître éblouissant, l'élève ébloui...
Et le lecteur ? Eh bien, il contemple avec un petit sourire satisfait le rayon de soleil qui illumine, à présent, son jardin...

Lien : http://carinelauredesguin.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Video de Carole-Laure Desguin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carole-Laure Desguin
Carine-Laure Desguin ( "Rue Baraka" chez Chloe des Lys) est l'auteur du mois de l'émission et se promène dans Charleroi avec Thierry Ries qui assure le reportage. Un saut à la bibliothèque communale 'Marguerite Yourcenar' de Marchienne-au-Pont où se tiedrna en mai 2012 un salon des auteurs et éditeurs de la région de Charleroi.
autres livres classés : belgiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
348 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre