AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782844147813
400 pages
L'Association (08/10/2021)
4.05/5   20 notes
Résumé :
Véritable panorama de l’évolution du travail de Julie Doucet, Maxiplotte rassemble des travaux réalisés au cours de ses douze années activité d’autrice de bande dessinée, 1987-1999. S’y déploie une œuvre à la fois subversive, féministe et fantaisiste.
Julie Doucet évoque crûment et avec humour la vie du corps – des règles au désir sexuel en passant par les crottes de nez – les stéréotypes de genre, ses expériences de jeune femme, sans oublier sa vie onirique... >Voir plus
Que lire après MaxiplotteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Comme beaucoup je connaissais finalement peu l'univers de Julie Doucet, dont l'oeuvre a été mise à l'honneur lors du dernier festival d'Angoulême. Quelques planches par ci par là, mais la lecture de cette anthologie donne toute la mesure de l'influence qu'elle a pu avoir sur la bande-dessinée underground, le DIY, le féminisme. Les récits sont toujours inspirés de sa propre expérience, elle qui pensait que ses petits fanzines faits maison n'intéresseraient personne se retrouve à un moment dépassée par son succès. Et tournera le dos à cet univers encore trop masculin à l'époque. Car dans tous les domaines cette femme était en avance sur son temps, et ses fantasmes ou ses rêves témoignent de sa sensibilité et de sa révolte permanente. Une bande-dessinée devenue culte qui fleure bon les années 90, grotesque et réaliste à la fois, souvent outrancière mais dans laquelle l'autrice vise toujours juste (Ha le tampix de l'espace !).
Commenter  J’apprécie          20
Je voulais lire Maxiplotte depuis que Julie Doucet a remporté le Grand Prix de la BD d'Angoulême. Je n'en avais jamais entendu parlé avant et j'arrivais sans attentes.

En gros, Maxiplotte sont des BD québécoises qui sont apparus de façon éparpillées, tant en anglais qu'en français, aux US, en France et au Québec dans des petits fanzines underground. Ils sont réunis ici pour la première fois en français.

Les dessins sont très saturés, en noir et blanc. Il y a bien de la recherche stylistique très d'avant garde qui me font comprendre les comparaisons avec Spiegelman.

Au final, ce sont des petites historiettes autofictives d'entres quelques cases et quelques pages. Beaucoup sont inspirés de rêves de l'autrice.

Il y a beaucoup de vulgarité, de "shock for shock value", très typique des comics des années 90. J'ai envie de dire que la vulgarité n'amène rien à l'oeuvre, mais en fait, la vulgarité est le sujet de l'oeuvre. C'est une suite de délires plus vulgaires les uns que les autres. Si c'est votre truc, vous adorerez.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec
13 septembre 2022
La publication de l’imposante anthologie Maxiplotte chez l’éditeur parisien L’Association est l’occasion toute désignée de revenir sur cette artiste monumentale du neuvième art mondial.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LesInrocks
19 novembre 2021
Compilant quatre cents pages de comix cru, dont la moitié inédite en français, Maxiplotte est un recueil d’utilité publique. Il rappelle combien Julie Doucet, prenant le relais des artistes de Wimmen’s Comix, revue underground américaine créée en 1972, est une pionnière de la BD féministe moderne.
Lire la critique sur le site : LesInrocks
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Je sais plus où j'en suis. C'est le bordel dans ma tête ! Chuis toujours impassible, cool comme 36 bibliothèques. (p. 82)
Commenter  J’apprécie          00
Ho non fuck, fuck...
PUS DE TAMPAX !
Aarg pus de Tampax aaar
'me sens pas... BIEN
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : dépendancesVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (96) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5210 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}