AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2897525932
Éditeur : Ada éditions (15/07/2015)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 32 notes)
Résumé :
À corps perduTrois jeunes filles très différentes s'inscrivent comme apprenties infirmières dans un grand hôpital d'enseignement de Londres en 1934.DORAElle quitte sa misérable maison bondée de la classe ouvrière pour une meilleure vie. Mais possède-t-elle ce qu'il faut pour suivre les autres filles mieux éduquées? Et est-ce que son détestable beaupère la laissera un jour partir? HELEN / Elle est née pour cette carrière: son frère est médecin et sa toutepuissante mè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
My-Little-Anchor
  07 octobre 2016
« Les filles du Nightingale » est ma onzième lecture en tant que Lectrice Charleston et le premier tome d'une trilogie. C'est également le premier roman de l'auteure et j'ai été agréablement surprise de découvrir un univers qui m'était totalement inconnu : celui du domaine médical. Je crois que c'est le premier livre de ce genre que je lis et j'ai été ravie de pouvoir le découvrir car j'ai passé un bon moment en compagnie de Dora, Helen et Millie. Il sortira le 7 octobre et en plus en format poche ! Petite exclusivité puisque c'est la première fois qu'il sort en France !
Dans ce roman, on suit le destin de trois femmes, et notamment celui de Dora, Helen et Millie qui viennent d'être admises à Nightingale, une école d'infirmière.

Dès la première ligne, l'écriture de l'auteure m'a plue mais l'histoire ne m'a pas tout de suite intéressée. On suit tout d'abord Dora dans son aventure à Nightingale ou plutôt sa mésaventure. Dora vient d'un milieu rude et pauvre. Elle est la seule à ne pas avoir les moyens d'assurer ses frais à l'école.
Pas facile de s'intégrer dans un milieu où la majorité des élèves sont issus de familles riches.
Bien évidemment, certaines bourgeoises désinvoltes, notamment Lucy, ne vont pas se gêner pour se moquer d'elle ou plutôt de sa pauvreté. Et pourtant, c'est loin d'être la plus heureuse et douée des filles. Comme quoi, l'argent ne comble pas tout dans la vie.
Nightingale ou l'école des garces.
Le personnage de Lucy m'a tout de suite déplu et agacé. A ses yeux, seuls les riches peuvent prétendre rentrer dans cette école et non les personnes douées et intelligentes. Et pourtant, même si c'était le cas, elle en ferait baver à toutes. C'est un personnage qui ne pense qu'à soi et à sa notoriété. Un personnage totalement à l'opposé de moi et qui me donne envie de m'arracher les cheveux !
Pourtant, l'auteure n'hésite pas à mettre le doigt sur un fait réel. Bien nombres de personnes exerçant des métiers prestigieux ont eu la chance d'être élevées par des parents aisés et baignées dans un monde culturel riche. On a d'ailleurs souvent dit que ce sont souvent les gens aisés qui s'en sortent le mieux dans la vie, non ? Et si c'était faux ? Pourquoi, seul l'argent pourrait permettre de réussir socialement et économiquement dans la vie ? Pourquoi la motivation, l'engagement, l'investissement ne pourraient pas permettre cela ? Et si le monde dépeignait totalement la réalité ? Ne vous a-t-on jamais dit qu'il fallait croire en ses rêves ? Dora, en tout cas, a envie d'y croire et de devenir infirmière !
Puis, vient l'histoire des voisins de Dora avec Nick et son petit frère : Danny. Dès ce passage, on ne peut qu'avoir de l'empathie pour leur famille. Elle est complètement détruite, désunie. Aucune relation n'émane d'elle. Notre coeur se serre en lisant tant de misère. On se rend compte également que dans la famille de Dora tout n'est pas blanc. Les secrets sont bien trop nombreux et bien trop lourds à supporter.
Ainsi, ce roman évolue tout au long des pages. On suit Dora puis Helen, une des filles avec qui Dora partage sa chambre. On va découvrir la vie d'Helen, qui est plutôt triste, terne et dont la mère est représentée comme un diable autoritaire et sans coeur. Une mère qui veut diriger au mieux la vie de sa fille mais qui va plutôt la bouleverser en pensant faire ce qu'il y a de mieux pour elle. Qu'importe le personnage, il y a toujours quelqu'un pour nous faire sortir de nos gonds. Et pourtant, quand Helen essaye de vivre sa vie, elle nous fait rêver, elle prend vie à travers une quête amoureuse. Elle commence à apprendre à vivre par elle-même. Une vague d'espoir et d'amour la submerge et nous emporte avec elle.
Enfin, on découvre également Millie qui contrairement à Dora vient d'un milieu luxueux. C'est un personnage très intéressant que j'ai beaucoup aimé suivre. Elle est drôle, fraîche et n'hésite pas à aider les autres. C'est un peu l'équilibre dans le trio. Et, le plus drôle dans tout ça, c'est qu'elle déteste Lucy alors que celle-ci est un peu fana sur les bords de sa personne. Lucy ne rêve que d'une chose : devenir son amie pour pouvoir profiter de ses riches contacts. Malheureusement pour elle, Millie ne fait que l'éviter, préférant s'entourer de personnes plus humaines.
L'auteure dépeint cruellement la réalité où les plus démunis doivent en faire toujours plus pour se démarquer et réussir alors qu'ils ont les mêmes capacités que les personnes nées avec une cuillère en argent dans la bouche. Et, elle joue énormément sur le contexte historique qui relate souvent des pratiques qui, de nos jours, sont impensables mais qui ont marqué la guerre, comme le viol entre des membres qui vivent sous le même toit soit l'inceste. J'ai d'ailleurs trouvé cela gavant car dans « les années des silence » on parlait exactement de la même chose et j'ai trouvé ça lassant. Mais après réflexion, il s'avère que la période historique y joue beaucoup. L'auteure dénonce alors ces pratiques sexuelles datant de la seconde Guerre Mondiale.
J'ai passé un très bon moment avec ce premier tome. J'ai beaucoup apprécié de découvrir les histoires des Filles du Nightingale, notamment avec Dora, Helen et Millie qui toutes les trois proviennent de milieux sociaux différents. Dora fait partie de la classe inférieure alors que Millie vit au quotidien dans le luxe. Quant à Helen, ce n'est pas sa position sociale qui nous intéresse mais plutôt l'éducation qu'elle a reçue et qui la bouffe au quotidien. Ce sont toutes trois des personnages attachants et j'ai beaucoup apprécié de les suivre ! Les secrets de famille sont encore bien au coeur de ce roman et ne sont pas prêts de disparaitre !
Lien : http://my-little-anchor.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mogador83
  09 novembre 2016
Super roman qui nous entraîne dans le quotidien d'infirmières anglaises à Londres dans les années 1930. C'est passionnant, rythmé avec des héroïnes attachantes avec des personnalités très variées. J'ai eu du mal à décrocher de ce livre et de cette ambiance si particulière. J'attends la suite avec impatience !
Commenter  J’apprécie          170
Beliwei
  23 août 2016
C'est par curiosité que j'ai souhaité découvrir cette série qui aborde une période que j'aime beaucoup lire et aussi un sujet intéressant, évoquant de bien des façons la condition des femmes.
Nous sommes en Angleterre en 1934 pour suivre trois jeunes femmes qui vont ou sont entrer en école pour devenir infirmières. Toutes trois viennent de milieu différents et ont des vies à l'opposé les unes des autres mais toutes trois ont su se trouver et vont se soutenir.
Dès le départ, on est pris dans l'histoire : on a des personnages principaux qui sont donc différents et intéressants, au delà de s'intéresser à ces trois jeunes femmes, on fait aussi la connaissance de leur famille : parents, frères, soeurs et de leur amis, apportant encore plus d'histoires et de situations à découvrir. Toutes ces immersions dans leur vie sont assez captivantes car elles ont toutes trois des vies semées d'embuches qui malgré leur différent niveau social les empêchent de faire ce qu'elles souhaiteraient. Intégrer l'école d'infirmières, c'est pour elles le seul moyen d'atteindre la liberté qu'elles recherchent tant.
Dora est une jeune femme qui vit des quartiers populaires, de famille pauvre, elle souhaite plus que tout réussir cette formation afin de prendre son indépendance et de quitter cette maison où elle ne peut pas être heureuse. Malgré sa jeunesse, elle a déjà subit bons nombres d'épreuves et ne s'est jamais confiée à qui que se soit, elle est à la fois fragilisée par ce qu'elle a vécu mais aussi très volontaire et motivée pour réussir. L'accueil qui lui est réservé est peu amène à l'aider à s'y sentir à l'aise et les difficultés financières lui poseront problèmes mais elle va persévérer.
De physique peu gratifiant, elle a très peu confiance en elle concernant les hommes. Son passé n'aidant pas, elle sera très touchante quand on voit ce qu'elle vit.
Millie est une jeune femme qui a perdu sa mère voilà des années, elle vit avec son père, elle a toujours eu ce qu'elle souhaitait mais elle arrive à un âge où il serait temps de se marier, projet que sa grand-mère aimerait tant voir se réaliser. Elle suit cette formation sans grande implication, elle profite plutôt des soirées pour braver les interdits et s'échapper pour faire la fête. C'est une jeune femme très agréable et insouciante qui sera rapidement amie avec Dora.
Helen est une jeune femme, plus ambigüe, ce que les autres pensent d'elle la rendent plus mystérieuse. Sa mère n'est autre qu'une des administratives de l'école et aucune n'ont confiance en elle, elle mène sa formation seule sans pouvoir profiter de la présence des autres jeunes femmes de son âge. Sa famille est dans le milieu médicale, elle a donc des prédilections pour ce milieu et elle excelle dans ses études. Elle est toutefois écrasée par une mère dominante qui ne la laisse pas être elle même et ce dans tous les domaines.
Toutes trois vivent cette expérience de façon bien différentes mais elles ont toutefois le même but de réussir et elles vont s'entraider à aller de l'avant et faire face à certaines méchancetés, complots ou autres mauvais agissements. Les suivre dans leur formation professionnelle nous plonge réellement dans un milieu fascinant où elles s'épanouiront malgré les difficultés. J'ai beaucoup aimé tous les épisodes concernant ce qu'elles vivent au contact des patients et ce sous l'autorité des supérieurs, les soeurs dans chaque service de l'hôpital. C'est assez passionnant de voir comment cela fonctionnait, de les voir s'occuper des blessés.
Les moments d'études sont entrecoupés par des incursions dans leur vie respectives. C'est quand elles reviennent chez elles, retrouvant les leurs mais aussi ce qu'elles veulent fuir. Ce sont ces moments-là qui nous permettront de bien comprendre quelles sont leurs vies et leurs personnalités. On fait alors connaissance des personnes qui les entourent et qui ont permis de forger leurs caractères, on côtoie ainsi les milieux de classes divers et le fossé instauré entre chaque classe sociale est assez important, c'est très intéressant de le lire ici à travers ces trois jeunes femmes. Les hommes qui les entourent ont une place très importantes, ce sont des histoires d'abus, mais aussi d'amour qui rythmeront le récit.
L'ensemble est très bien agencé, on ne s'y ennuie pas, que se soit dans leurs études ou leurs vies personnelles, la lecture de ce roman malgré les 600 pages a été assez rapide et plutôt fascinante. J'ai littéralement plongé dans l'histoire de ces jeunes femmes passionnées par un même métier et qui ont des vies qui rendent le récit si intéressant. Il y a des moments très émouvants, d'autres plus angoissants, on y aborde bien des sujets qui concernent la condition de la femme dans les années 30.
J'ai très envie de lire les deux autres tomes pour continuer à suivre ses personnages et en découvrir d'autres.
Lien : http://www.livresavie.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LadyRomance
  23 décembre 2017
Les filles du Nightingale est une petite pépite de roman divertissant. Divertissant car il ne faut pas en attendre vraiment autre chose mais dans le genre, il est excellent. Cela ferait une superbe série télévisée que j'aurais certainement beaucoup de plaisir à regarder.
L'histoire est celle de trois jeunes femmes en formation à la profession d'infirmière au Nightingale à Londres dans les années trente. Elles partagent la même chambre et vont apprendre à se connaître. Elles appartiennent chacune à une classe sociale différente de la société.
Il y a Dora Doyle qui veut sortir de sa maison de l'East End pour échapper aux abus que lui inflige son beau-père. Il y a Helen Tremayne que les autres tiennent à l'écart par crainte qu'elle ne rapporte leurs faits et gestes à sa mère qui fait parti du comité décisionnaire de l'hôpital, ce qui la rend bien esseulée. de plus, elle doit obéissance et abnégation à sa sévère mère qui la bride depuis l'enfance. Enfin, il y a Mollie Benedict qui voit dans cette formation un salut pour échapper au mariage qu'elle doit contracter par la force des choses car elle est l'héritière du domaine familial qui partirait dans les mains d'un cousin éloigné inconnu si elle restait célibataire au moment où son père disparaîtrait.
On découvre ces trois héroïnes durant toute une année et on s'attache très vite à chacune d'elles.
L'atout de cette saga est le quotidien de ces trois jeunes femmes, très différentes, dans leurs services d'infirmière, que l'on suit avec intérêt. C'est aussi les relations qu'elles mènent dans leur propre famille qui nous ouvrent sur le monde dont elles sont chacune issues avec leurs caractéristiques. Mais surtout, on se plaît à découvrir en même temps qu'elles l'évolution de leur vie sentimentale respective.
Toutes ces variations donnent un rythme très agréable au récit qui devient très addictif au fil des chapitres. Vraiment, l'écriture est plaisante et l'histoire très divertissante.
Pour moi, ce fut un joli coup de coeur très inattendu et très appréciable !
Si vous aimez la série télévisée Call the midwife, ce premier roman de la saga Les filles du Nightingale ne pourra que vous combler.
www.ladyromance.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Livresque78
  01 septembre 2017
Voici un premier tome d'une saga où vous découvrirez le quotidien des jeunes filles des années 30 qui souhaitent devenir infirmières. La profession a bien évidemment changé depuis, j'ai donc trouvé passionnant de suivre ces histoires de femmes motivées, courageuses, ambitieuses. Elles viennent toutes de milieux très différents, certaines sont aisées, mais pas forcément heureuses pour autant et d'autres n'ont pas été gâté par la vie et ne possèdent pas grand chose mais ont une hargne et une volonté à toute épreuve.
Elles sont attachantes, ce premier roman met le pied à l'étrier et donne forcément envie de découvrir rapidement la suite...
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LadyRomanceLadyRomance   23 décembre 2017
Je dois admettre que j'aimerais t'imaginer ici un jour avec un mari et ta propre famille heureuse. Mais au bout du compte, ce n'est qu'une maison. La brique et le mortier, ce n'est pas ce qui est important dans la vie. Ce qui est véritablement important, c'est d'avoir quelqu'un a aimé et avec qui vieillir.
Commenter  J’apprécie          10
PepparshoesPepparshoes   28 juin 2017
Dora resta immobile et attendit, plissant les yeux afin d'apercevoir sa soeur. Mais Josie était déjà partie, perdue dans la foule.
Perdue pour toujours.
Commenter  J’apprécie          10
LadyRomanceLadyRomance   23 décembre 2017
Quand la soirée sera terminée et que tu t'éloigneras de lui, retourne-toi. S'il te regarde, cela signifie que tu lui plais.
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1468 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..