AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782501006606
366 pages
Marabout (01/01/1993)
4.31/5   8 notes
Résumé :
Un fascinant tableau de l'Europe de la fin du XVe siècle.

Le grand rêve des ducs de Bourgogne s'effondre en 1477 lors de la défaite et de la mort de Charles le Téméraire devant les murs de Nancy. L'héritage bourguignon passe alors à une jeune fille qui n'a pas vingt ans, Marie, et Louis XI, sous-estimant la force de caractère de sa filleule, croit pouvoir reprendre les contrées au nord de la Somme.

Il devra déchanter car, déjouant les i... >Voir plus
Que lire après Marie de BourgogneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Georges-Henri Dumont a bien eu raison de s'intéresser au personnage de Marie de Bourgogne (1457-1482), fille du duc de Bourgogne Charles le Téméraire. Elle joua par le biais des alliances matrimoniales un rôle-clé dans la politique étrangère de son père.
Désirée d'abord par Charles de France, frère de Louis XI, qui nourrissait contre le roi son frère, des ambitions qui l'avaient fait s'allier au roi Édouard IV d'Angleterre et surtout au Téméraire duc de Bourgogne, cet ambitieux déçu réclama dans un premier temps la Normandie comme apanage, mais se la vit retirer au seul profit d'une Guyenne qui l'intéressait moins. du coup, le duc de Bourgogne se détourna de lui comme possible époux pour Marie. Louis XI tenta alors sa chance en échafaudant des plans d'union entre Marie et son fils, le futur roi Charles VIII, alors Dauphin. le Téméraire, qui avait toujours des intentions belliqueuses contre le royaume de France, ne se laissa pas séduire par la proposition de Louis XI et maria sa fille à Maximilien de Habsbourg, qui lui paraissait être un bien meilleur parti que le fils du roi de France, idée qui l'aurait contraint à une paix qu'il ne voulait pas.
En unissant les destinées de Marie de Bourgogne à celles de Maximilien, le Téméraire prit la seule décision conséquente de son existence : en effet, par ce mariage, ce qui allait demeurer des États bourguignons après la défaite et la mort du duc en 1477 devait être absorbé dans et par l'Empire des Habsbourg, surtout après la victoire de Guinegatte remportée sur Louis XI ; le petit-fils de Marie de Bourgogne ne serait autre que Charles-Quint qui allait régner sur le Saint-Empire romain germanique et contrôler aussi les Pays-Bas, ajoutant aussi à cet ensemble l'Espagne grâce à son père Philippe le Beau, qui l'avait gouvernée.

François Sarindar, auteur de Jeanne d'Arc, une mission inachevée (2015) et Charles V le Sage, Dauphin, duc et régent (2019)
Commenter  J’apprécie          1164
A la fin du XVe siècle, cette jeune femme de 20 ans prend les rênes d'une principauté presque aussi puissante que le royaume de France. Ses possessions s'étendent du berceau bourguignon à la Hollande, en passant par le nord de la France, le Luxembourg et la Flandre. Il faut dire que, avant elle, Charles le Téméraire et sa lignée ont veillé à la construction d'une grande Bourgogne. A la mort de son père, elle se retrouve à la tête d'un territoire gigantesque et d'une fortune colossale. Ce livre revient sur son destin, ses actions et son règne. Une écriture efficace menée comme un roman, si ce n'est que tout y est historiquement précis.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Les nouvelles de ce coup de force parvient promptement à Péronne où les conversations n'ont, d'ailleurs, guère progressé. Des messagers précisent qu'ils ont vu de leurs propres yeux les ambassadeurs français "en ceste compagnie" et ils les nomment. Charles le Téméraire est furieux.
Page 104
Commenter  J’apprécie          10
Six jours plus tard, la bannière blanche d'Armagnac flottait sur la capitale du royaume. L'heure de la contre-révolution et des représailles avait sonné. Le sang coule à nouveau mais, cette fois, c'était celui du peuple de Paris que Bernard VII d'Armagnac tenait ferment en laisse.
Page 36
Commenter  J’apprécie          10
Le palais de Ten Walle, comme celui du Coudenberg et le Prinsenhof de Bruges, comporte une ménagerie. C'est la mode depuis plus de cent ans. Tout en marquant de l'intérêt pour le comportement des éléphants, chameaux, ours, lions ou léopards, Marie de Bourgogne entretient sa petite ménagerie privée, composée de singes et de perroquets que sa grand-mère Isabelle lui fait régulièrement envoyer des colonies portugaises d'Afrique.
Page 78
Commenter  J’apprécie          00

Video de Georges-Henri Dumont (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges-Henri Dumont
Littérature et histoire belge : Georges-Henri Dumont
autres livres classés : bourgogneVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (21) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3245 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}