AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Olivier Debernard (Traducteur)
EAN : 9782352944478
936 pages
Éditeur : Bragelonne (03/12/2010)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Quand Wallie se réveille en compagnie d’une magnifique esclave dévouée et d’un vieux prêtre desséché, il pense tout d’abord qu’il délire sous le coup de la fièvre.
Loin de là : la Déesse a bel et bien transféré son esprit dans le corps d’un guerrier barbare. Puis Elle va lui offrir la légendaire épée de saphir et lui confier une mission.
C’est alors que les choses se corsent : devenu le champion de la Déesse, notre héros se retrouve à la tête d’une b... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Yanoune
  28 juin 2020
La septième épée... oh tient si je me lisais une grosse pavasse ? Que limite tu peux assommer quelqu'un avec ? Tiens oui si je faisais ça ?
Et oui... ^^
Pour avouer, après avoir lu la première page, j'ai comme qui dirait eu un mouvement de recul un fronçage de sourcil et un soupir...
Là mon chéri m'a demandé «  bin alors qu'est ce qu'y t'arrive ? » et j'ai répondu « je sens que ça va être mauvais... » là il m'a balancé un regard en coin, puis un regard en coin sur le bouquin et m'a demandé d'une voix sèche « pourquoi tu l'as acheté alors ? » réponse « aucune idée je sais plus, ça date... » j'ai ronchonné et je me suis remis à lire...
Résultat nuit blanche... puis rebelote durant la journée une impossibilité à le lâcher..
Donc mauvais ?... tsss... nan vachement bien...
Certes pas du chef d'oeuvre ou de la grande littérature... mais vachement bien !
Pitch du tome un :
Ô grand prêtre, je suis possédé ! Moi Shonsu guerrier du septième, je me prosterne à vos pieds ! Un démon a pris place en mon corps, en mon esprit ! J'en implore à la grande déesse, pour m'en débarrasser ! J'implore un exorcisme ! Ô grand prêtre du septième aidez-moi...
Ou bien....
Mais c'est quoi ce souk ?!... qu'est ce qu'il fout là ?!.. Où sont les infirmières, où sont les docteurs ? Ça y est il est foutu, la maladie lui a définitivement fait perdre les pédales.. En plus vu ce qu'il imagine il est vraiment un gros con c'est plus que limite ! Non la limite est dépassée, et vraiment !... S'il s'en sort il devra vraiment aller voir un psy.. parce que ce qu'il a dans la tête au niveau fantasme c'est moche !
Fantasme ? Pas si sûr mon bon Wallie..
- Wallie ?
- Oui le perso s'appelle Wallie.. et heu Shonsu aussi...
- Il a deux noms ?
- Non il est deux personnes...
- Comprends rien..
- Je t'explique... Si je te dis deux mondes, si je te dis deux âmes mais un seul corps ?
- Je te réponds réincarnations louche, ou bien gros schizo à la Norman Bates...
- On va dire réincarnation louche ok...
Et oui... Ou comment un chimiste bien de chez nous, se réincarne dans le corps d'un guerrier dans un monde à mille lieux du notre et se retrouve avec une mission à accomplir pour une déesse qui le laisse dans la purée de pois, dans un brouillard total quand à son but ultime..
- Ouais bin c'est une déesse, les déesses c'est leur truc de jouer sur le mystère.. mais je comprends mieux... Tu m'excusera mais c'est pas nouveau nouveau comme pitch, on a déjà vu ça ailleurs... tant dans le roman que dans la fanfic, c'est une sorte de base...
- Certes... mais vois tu, c'est très très bien fait... très crédible.
Le Wallie il est super crédible... il est génial... il est complètement perdu... il est comme nous, il ne sait rien sur ce monde, sur ce qu'il est devenu, sur ce qu'il doit faire, et il doute constamment...
On découvre ensemble, ce monde, ces règles, sa géographie, et comment il fonctionne.. c'est pas super glop comme monde... caste, esclavage, et violence...
donc le tome 1, c'est la mise en place du monde, la mise en place des personnages, et le début de la mission, un tome d'introduction donc, qui se dévore, remplie d'humour... Les pensée de Wallie sont drôles...
tome deux :
Et bien on continue avec les mêmes... là on se retrouve dans l'enquête, limite polar... enquête sur les sorciers.. qui sont-ils ? Comment font-ils ? Comment les combattre ? Et pourquoi Ô déesse m'as tu foutu dans une merde noire ?
Et le tome 3
bin c'est l'aboutissement... l'aboutissement de cette mission... forcément...
Et on lit moins vite, parce que un on est triste que ça touche à sa fin et qu'on veut pas.... et que deux on se doute de la fin, on la voit venir avec ses gros sabots, et on veut encore moins...
Et gloire à l'auteur !
Il nous surprend encore... ouais celle-là je l'avais pas vu venir... et je n'en étais que plus contente... ^^
Oui, Duncan surprend, surprend tout du long, surprend par le monde, par Wallie, par ses choix narratif, ne s'engouffre pas tant dans les clichés liés à la fantasy...
Et même s'il y a des miracles, il y a des dieux et déesses, ils font partie intégrante du récit, alors ça passe, c'est normal et pas dérangeant du tout... c'est même amusant.. Parce que bon ils sont un peu des relous ces dieux... ^^
Les personnages secondaires, sont là présent, évoluant au fil du récit eux aussi, ils ne sont pas monolithiques tout comme le héro Wallie, lui aussi évolue, change...
Alors oui certes on pourrait dire, que ça déjà été fait, et sur bien des aspect d'ailleurs, que Duncan à pioché ça et là des idées, des influences pour son histoire, et oui ok, c'est vrai... Mais c'est très bien fait, vraiment...
On pourrait aussi dire, encore une « prophétie » une mission, et oui ok, c'est vrai, mais elle est tellement purée de pois pour le héros, qu'il fait avec sans plus, qu'il essaie de comprendre vraiment au fur et à mesure... qu'il se rend compte une fois que c'est fait, qu'il se plante parfois.. Comme nous d'ailleurs... on croit savoir, avoir tout compris on en est pour nos frais, et ça fait plaisir !
Il y a beaucoup de chose, d'éléments pour que les lecteurs trouvent leurs plaisirs, sur tant de chose, politique, combat, apprentissage, monde, amitié, romance.. tout est là... rien ne manque, et tout est bien fait... ni trop, ni trop peu, comme parfois cela peut arriver...
Nan, de la fantasy bien ficelée, très plaisante et très agréable... prenante...
J'ai adoré !
Tellement que je vais me pencher sur d'autres écrits de Duncan, vu qu'en plus cette trilogie est sa première production, je me demande ce que la suite vaut...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Apophis
  13 janvier 2016
Des influences combinées de manière originale, une construction magistrale, un rythme parfaitement maitrisé, une histoire puissante
Genre, thèmes et influences
J'ai l'habitude, sans spoiler excessif, de décrire à la personne qui va me lire et qui hésite à acheter un livre les thèmes et les influences du livre en question. Cela afin qu'en fonction de ses goûts et / ou de ses lectures antérieures, cette personne puisse voir si le roman peut lui plaire ou pas. le gros souci avec cette intégrale, c'est qu'il y a deux grosses révélations, une en fin de deuxième tome et une en fin de troisième, et que si j'en dis trop, certains d'entre vous peuvent deviner en quoi ces révélations consistent et donc ternir grandement le plaisir de la découverte (honnêtement, vous pouvez, comme moi, deviner très tôt dans le second tome la révélation de la fin de ce dernier ; pour celle de la fin du troisième, par contre, même moi je n'avais rien vu venir). En conséquence, je vais donc rester succinct, flou, voire évasif.
Voilà ce que je peux vous dire : il y a trois influences majeures qui ont été combinées pour construire ce livre, trois livres ou cycles classiques de la SF ou de la Fantasy : je peux vous citer les deux premières sans problème, sans spoiler, vu que vous sentirez ces influences dès les premières dizaines de pages. Ce sont Trois Coeurs, Trois Lions de Poul Anderson (un homme du vingtième siècle se retrouve dans la peau d'un puissant guerrier d'un monde de Fantasy), et le Monde du Fleuve de Philip José Farmer (une rivière aux propriétés peu communes est l'élément géographique déterminant du monde). Pour la troisième influence, en revanche, il serait cri-mi-nel de ma part de seulement vous la citer, sans même m'expliquer. Je vous dirais juste qu'il s'agit d'un des cycles les plus emblématiques de la SF.
Ces trois influences littéraires majeures ont été combinées d'une façon très originale, et rien que pour cela, on pourrait tirer un grand coup de chapeau à l'auteur. Surtout lorsqu'on sait que les trois romans de cette trilogie sont… ses trois premiers. Sa maturité littéraire est déjà à cette époque impressionnante, ce dont nous reparlerons un peu plus loin. Mais les influences littéraires ne sont pas les seules à avoir été combinées d'une fort belle manière, puisque les influences culturelles qui ont servi à l'auteur à bâtir son monde l'ont aussi été : en gros, la structure sociale est un mélange du système de castes de l'Inde (avec 343 professions), de la forte notion d'honneur et de hiérarchie sociale prévalant au japon féodal, et de religion d'inspiration sino-indienne. le chiffre sept, aux fortes connotations mystiques, est à de multiples reprises un élément déterminant de l'histoire.
Un petit avertissement
Sur les 50 premières pages, on peut avoir un peu de mal à entrer dans l'histoire (j'avoue que cela a été mon cas), mais après, mais alors après… une fois que c'est parti et qu'on commence à nous donner les clefs pour comprendre cet univers, on ne peut plus lâcher le bouquin. Littéralement.
Construction
La construction de l'histoire est juste magistrale : le héros reçoit une mission de la part des dieux, mais son problème est… qu'il ne sait pas en quoi elle consiste ! On lui a juste donné un court poème comme indication, et ce sera à lui et à ses compagnons de voyage de décoder ces instructions pour le moins cryptiques. La façon dont l'auteur emboîte les différents éléments de l'intrigue sur l'ensemble des trois tomes est remarquable. Contrairement à d'autres auteurs, qui ont une idée de leur point de départ et éventuellement d'arrivée, mais de pas grand-chose entre les deux et qui improvisent ou s'autorisent des chemins de traverse qui n'apportent finalement pas grand-chose à la trame principale, Dave Duncan avait visiblement très bien planifié son histoire bien avant de commencer l'écriture proprement dite, et rien n'est inutile, superflu ou n'a été laissé au hasard. On s'en rend nettement compte à la fin.
Rythme
Dans le même ordre d'idée, le rythme est parfaitement étudié. Attention, il ne s'agit pas d'un de ces romans où il y a tellement de péripéties ou de révélations fracassantes en chaîne que cela en finit par devenir lassant ou contre-productif, ici, je le répète, rien n'est inutile ou mal fait, et par ailleurs on ne s'ennuie pas une seule seconde. D'ailleurs, l'écriture en général est très bonne, surtout si on se rappelle qu'il s'agit de ses trois premiers romans (sortis la même année).
Personnages
Les personnages sont d'une puissante facture, avec une psychologie extrêmement développée. C'est bien évidemment le cas pour le héros, ce qui est logique vu qu'en lui cohabitent l'esprit d'un terrien et des fragments de la mémoire et de la personnalité de son hôte (ainsi que ses réactions purement hormonales, ce qui aura son importance à de nombreuses reprises au cours de l'intrigue). La façon dont ses instincts d'homme du 20ème siècle (révolte face à l'esclavage, au meurtre gratuit ou au traitement des femmes) s'opposent au comportement qu'on attend d'un guerrier du rang élevé qu'il est devenu (que son hôte était, plus précisément) est parfaitement bien décrite et exploitée.
Les personnages secondaires ne sont pas en reste. J'avoue avoir été méfiant quand j'ai vu la concentration d'ados dans l'équipe d'aventuriers qui accompagnent le protagoniste, mais Dave Duncan a brillamment, à son époque, évité l »écueil sur lequel se fracassent bien trop de romans de nos jours, à savoir en faire soit des sidekicks amusants / inutiles / qu'il faudra tout le temps sauver, soit d'insupportables sauveur-du-monde-qui-sait-tout-mieux-que-tout-le-monde. Et comment a-t'il fait ça ? C'est très simple. Il les a fait é-vo-lu-er d'une façon graduelle, logique et habile.
De même, la quatrième de couverture est un peu trompeuse sur la bande de compagnons du héros : il y a des guerriers, oui, mais c'est loin d'être aussi simple que ça. La force de Dave Duncan, c'est d'avoir donné une vraie importance à ceux qui, d'habitude en fantasy, n'en ont pas, ou trop peu : l'inexpérimenté, l'esclave, la femme, l'obèse, le vieillard, l'handicapée mentale, etc. Rien que pour ça, ses personnages sont intéressants.
Intrigue
L'histoire est puissante et épique, et tout le monde, littéralement, y trouvera son compte : que vous soyez adeptes de combats, de romance, d'amitié virile, de personnage expérimenté prenant sous son aile un autre qui ne l'est pas et est maladroit, de politique, que vous aimiez les univers originaux, ceux de fantasy avec beaucoup de magie, que vous aimiez l'action, les dialogues ou les descriptions, vous en aurez tous pour votre argent.
Je mettrais un seul bémol : la notion d'honneur est omniprésente, et beaucoup de situations se règlent en citant une soutra appropriée (dans ce monde, où l'écriture n'existe pas, les règles de conduite de chaque profession sont apprises par coeur sous forme d'aphorismes ou de courts poèmes appelés soutras). Si vous êtes allergiques aux romans / séries / films mettant en scènes des avocats et des procès où tout se joue en citant la jurisprudence ou l'article de loi approprié qui va retourner la situation, vous risquez d'avoir du mal avec cet aspect des choses. Idem si les deus ex machina vous insupportent, il y a bel et bien de l'intervention divine au sens propre dans ce roman, mais ce n'est pas une facilité scénaristique, cela s'inscrit au contraire très logiquement dans celui-ci.
En conclusion
Une trilogie de fantasy que je conseille vivement, le genre de livre qui vous tient en haleine quasiment de bout en bout et qui vous laisse de puissants souvenirs une fois fini. Un univers qui prend des références terrestres (les civilisations) et littéraires (trois grands cycles ou romans de Fantasy ou SF) et qui les combine d'une façon originale et très habile. Une construction magistrale, chaque petit élément de l'histoire s'emboîtant patiemment pour former un tableau final à la fois surprenant et époustouflant (je ne m'attendais pas à ce genre de fin, à vrai dire, très bonne surprise). Un rythme savamment maîtrisé, qui fait qu'on ne s'ennuie jamais. Des personnages attachants et complexes, évoluant tout au long de la trilogie dans des directions parfois très surprenantes. Une histoire puissante, pour finir, qui pourra intéresser (pardon, passionner) toutes sortes de lecteurs, qu'ils soient férus de grandes manoeuvres politiques, de conflits entre castes, de romance, d'amitié virile, de combats ou de dialogues finement ciselés. Attention toutefois, si vous êtes allergiques aux deus ex machina ou à l'article de loi qui retourne la situation, il y en a, mais l'histoire le justifie toujours, rien n'est gratuit ou malhabile.
Lien : https://lecultedapophis.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Gruizzli
  21 juin 2020
Le genre de la fantasy est l'un de mes préférés, mais aussi le genre qui m'a le plus déçu. Beaucoup trop d'auteurs s'accaparent ce genre pour faire des histoires unilatérales, des personnages monodimensionnels et des enjeux inégaux. C'est pourquoi j'abordais ce livre avec une certaine distance, entre le nom et le résumé qui était fait à l'arrière du livre. Bien mal m'en a pris !
La septième épée est ce genre de roman rare sur lequel on peut tomber complètement par hasard : une pure merveille. Partant d'un scénario n'ayant pas une once d'originalité, l'auteur nous brode une trame neuve, incroyablement bien pensée et superbement bien construite. de péripéties en découvertes, de nouveautés en surprises, l'auteur nous livre une réelle histoire de fantasy, avec une maestra qui force le respect.
Ce que j'ai apprécié tout particulièrement, c'est que l'auteur s'empare de certains poncifs de la fantasy (héros puissant et guerrier incomparable, femmes magnifiques, hasards incroyables ...) mais les détourne pour mieux servir une histoire plus profonde qu'il n'y parait. Les personnages ne sont jamais des archétypes inutiles, mais des utilisations justes et honnêtes des archétypes classiques, les faits parfois gros de hasard sont justifiés par une intervention divine qui ne semble jamais forcée, et il y a toute l'intelligence mise en oeuvre dans le récit. C'est bourré de petits détails ayant d'un seul coup une importance, d'enquêtes cachés que l'on découvre en même temps que le personnage, et autres petites particularités qui font de ce livre une réelle surprise. le premier tome pose les bases d'un monde inconnu, donnant l'aperçu de ce que sera la suite. Mais ensuite, l'auteur jouera de nous et fera un tome d'enquête pour un tome de conclusion, qui risque d'en surprendre plus d'un. Si je l'ai deviné en partie, c'est surtout lorsque je me suis rendu compte du peu de pages qu'il restait au livre avant de se conclure, et j'en ai déduis que l'orientation que prenait le récit allait être déviée. J'avais raison, mais sans pouvoir comprendre toute l'ampleur de ce qui allait se passer. Et quelle fin, mes aïeux ! Capable de m'arracher une larme, tout comme à notre héros, lorsque vient le moment de finir cette histoire colorée, rythmée, dense et prenante.
Parce que je me dois d'en parler : au-delà des qualités de scénariste, l'auteur n'est pas le dernier des manches avec une plume : c'est d'une lisibilité telle qu'on ne sent pas passer les pages, l'intégrale a été avalée sans que je ne ressent passer le poids des 900 pages. Et le style lisible, clair et pourtant terriblement efficace est également prenant. L'auteur joue du suspense double (le personnage découvre le monde et l'histoire) pour mener le lecteur où il l'entends, faisant passer le récit dans suffisamment de lieux nouveaux pour toujours apporter quelque chose à découvrir, et n'oubliant pas de nous régaler des personnages. J'ai vraiment été conquis par son écriture, fluide et prenante, aussi prenante que celle d'un thriller. Mais surtout, l'auteur sait nous faire rire et nous émouvoir, retourner des situations et surtout me surprendre. C'est rare d'avoir un livre qui me surprend autant dans le scénario, ne m'ennuie pas un instant et m'a attaché autant aux personnages. Bien évidemment, Shonsu/Wallie est un personnage attachant, déjà parce qu'il découvre le monde comme nous, mais aussi par toutes les limites qu'il a et qu'on comprends par rapport à ce qui se passe. On pourrait croire à un artifice d'écriture, mais c'est suffisamment bien traité pour qu'on ne le qualifie pas de facilité. Les autres personnages ne sont pas en reste, avec des petites touches qui font plaisir et évitent l'écueil des personnages monolithiques. Leur développement est un plaisir de découverte, progressivement dévoilé au contact de Shonsu/Wallie. Et j'ai énormément apprécié la façon dont ceux-ci finissent, dans une fin qui est certes heureuse, mais ne fait pas artificielle pour autant.
Je pourrais m'épancher encore un peu dessus, mais je retiens surtout de ce livre une excellente surprise, un divertissement honnête et travaillé, une écriture fluide et plaisante, des personnages attachants et une intrigue qui tient très bien la route. En somme, le presque parfait livre de fantasy, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lyflalex
  17 décembre 2015
Un excellent moment de lecture !
Un petit point sur la collection, le livre est un bel objet rapport qualité prix.
Le seul reproche que j'ai à faire sur le récit est le découpage qui tire en longueur, nous ne disposons pas toujours de temps pour lire d'une traite 150 pages...
Pour une découverte de l'auteur, j'ai été conquis. Les personnages sont attachants et travaillés et le côté médiéval/samouraï/fantastique tient la route.
Wallie Smith ré-incarné en Shonsu le plus fort de guerriers du Monde connu accompli la prophétie de la Déesse pour combattre les Sorciers à la tête des Guerriers.
Vous l'aurez compris, du mystique, des combats d'épée, des miracles, des péripéties, de la violence, de la haine, de ...l'amour, une destinée, bref de l'épique ! La 7 épée rien que ça ! du légendaire !
Que dire de l'épilogue, et de courte-botte le demi-dieu, si ce n'est que cela mérite d'être lu.
Commenter  J’apprécie          20
Psykie
  07 septembre 2018
J'ai été véritablement emportée par "La Septième Épée".
Une histoire magistralement menée, une écriture agréable, des protagonistes que l'on prend plaisir à découvrir et que l'on apprend à connaître et à aimer, avec leurs défauts et leurs qualités, tant l'auteur a su développer ses personnages et leur donner une véritable profondeur, des relations qui évoluent et prennent de la consistance au fil des pages, un monde incroyablement cohérent que l'on prend plaisir à explorer et à découvrir à travers Wallie, des aventures, des batailles, des guerriers, des sorciers, des prêtres, des dieux, de la noblesse, de l'amour et de l'humour !
Je ne connaissais pas Dave Duncan avant de lire "La Septième Épée", et je vais m'empresser de lire ces autres romans, car cette trilogie a été pour moi une révélation. Je l'ai dévoré et je sais déjà que je la relirai. C'est l'un des meilleurs moments que j'ai pu passer en lisant un bouquin, tout genre confondu, et l'idée même que je me fais de la Fantasy.
Je ne peux que vivement vous recommander "La Septième Épée", en espérant que vous prendrez autant de plaisir que moi à le lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Acerola13Acerola13   13 novembre 2020
Shonsu riposta, mais son attaque fut parée. Il comptait les chocs des épées comme s'ils mesuraient de précieuses secondes de vie. Il parvint enfin à passer sous la garde de son adversaire et lui enfonça la pointe de son arme dans la poitrine. Mais la lame se coinça entre les os alors que l'homme s'effondrait. Un autre fragment de temps vital s'écoula pendant qu'il se penchait pour la dégager. Il virevolta et leva sa dague dans l'espoir de parer l'inévitable attaque de Ghaniri dans son dos. Tandis qu'il pivotait, il comprit qu'il avait réagi trop tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : castesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre