AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9789953312569
132 pages
Éditeur : Samir Editeur (25/08/2016)

Note moyenne : 2.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
La Grèce antique a nourri l’Occident. Philosophie, art, mathématique, politique, sa pensée et ses créations ont façonné notre monde moderne. Avec elle, pour la première fois, des hommes ont su raisonner en se libérant des superstitions ; ils ont cherché à s’épanouir en gérant eux-mêmes leurs cités ; ils ont défini la beauté comme le reflet de leurs personnes. Or, derrière toutes ces nouveautés, il y avait le peuple de Grèce, avec ses passions, ses peurs, ses croyanc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
davidlocke
  18 février 2017
Remarquable livre
Plaisir de lecture et découverte de la vie dans la Grèce antique ou plutôt de la vie des Grecs de l'Antiquité. Plutôt que de s'intéresser aux Grands Hommes, Marwan El-Ahdab nous montre que l'histoire est d'abord celle de Monsieur Tout-le-Monde dans l'esprit des Annales. A travers cinq récits, il nous narre le quotidien d'Athéniens et de Spartiates qui ne luttent pas dans des batailles prestigieuses mais tout simplement pour survivre dans un monde pas si idyllique que cela.
Le premier récit, sorte de monologue intérieur d'un spartiate en quête de son humanité surprend par sa qualité littéraire et sa thématique que l'on croirait sortie d'un livre de Jack London.
Mais le plaisir de ce livre tient aussi au fait que Marwan El-Ahdab varie les styles avec brio, maniant l'humour dans une sorte de « Divorce à l'athénienne » ou piégeant le lecteur dans la construction implacable d'une vengeance présentée en une série de flash-back.
L'auteur aime ses personnages et s'il décrit la réalité de l'esclavage, c'est pour aboutir au rêve qu'un Orphée retrouve son Eurydice. Dans un dernier récit contemporain, il s'intéresse au drame des migrants à travers une vision d'esthète.
Ce livre a d'abord été conçu dans un but pédagogique, celui d'enseigner aux élèves de collège la réalité de la vie pendant le siècle de Périclès. D'où l'utilisation d'un vocabulaire antique judicieusement expliqué par les très nombreuses illustrations. Un de mes neveux âgé de 13 ans l'a d'ailleurs lu d'une traite et adoré.
Pourtant, grâce à une parfaite maitrise de l'écriture et à une sensibilité extrême, Marwan El-Ahdab va au-delà de cet objectif premier et nous livre une création surprenante. A lire et à faire lire par ses élèves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lprieur
  03 novembre 2016
Je suis un peu déçue par cet ouvrage dont j'attendais beaucoup. La Grèce antique est un sujet qui m'intéresse. Le titre est d'ailleurs accrocheur : "retrouvez le siècle de Périclès !". J'appréciais le concept tel qu'il m'était présenté : redécouvrir la vie des grecs à travers un ensemble de nouvelles dont les illustrations aident à imaginer des concepts d'un autre temps.
Pour autant, je ne suis pas convaincue. L'intérêt littéraire des nouvelles est moindre. Les illustrations ne sont pas toujours pertinentes ni bien placées. Certains schémas en revanche sont appréciables. On aimerait parfois davantage d'explications, ou mieux : un ancrage plus important dans l'histoire, qui survole les détails, sans vraiment s'appesantir en donnant corps aux objets.
Le passage que j'ai préféré concerne le théâtre grec. Le schéma et les explications sont chouettes, mais là encore, ils ne sont pas suffisamment intégrés à l'histoire pour que ce soit davantage que des explications.
Oui, donner corps aux objets évoqués, c'est vraiment ce qui manque. de ma lecture, je n'ai finalement pas retenu grand chose, car les éléments de la Grèce antique semblent n'être là que pour donner la vague apparence d'un contexte d'époque. Pour moi, le but du livre est manqué.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
flolunaire
  11 novembre 2016
Cinq nouvelles pour évoquer la Grèce de Périclès : un monde de la Démocratie athénienne et de la société militaire de Sparte. Au-delà des images d'Epinal d'un univers où le savoir et les sciences se créent, un monde où les passions dévorent les habitants.


Dans des histoires d'amour, de mort, de vengeance, où l'humour et la tragédie se mêlent, Marwan El-Ahdab évoque la Grèce Antique avec beaucoup de clarté et un vérité bien documentée. Des vignettes permettent de bien visualiser les objets et coutumes depuis longtemps disparus en dehors des vitrines des musées.
Lien : http://flolunaire.blogspot.fr/
Commenter  J’apprécie          51
Aemilia_Magistra
  23 novembre 2016
Moi qui espérais pouvoir proposer cette lecture à mes élèves, ou au moins l'exploiter en classe, j'ai été assez déçue. Nouvelles grecques m'est tombé des mains à chaque fois que j'ai tenté de m'y plonger (il me semblerait donc pour le moins sadique de l'imposer à des élèves) ! J'espérais que la forme des nouvelles rendrait vivante des aspects de l'histoire antique souvent délaissés dans la littérature jeunesse au profit de la mythologie (que j'adore par ailleurs), mais j'ai trouvé la narration poussive. Une masse considérable de vocabulaire antique émaille le texte, à tel point que j'ai eu l'impression d'un récit artificiellement construit autour de ces informations. Comme si le récit n'était qu'un prétexte pour pouvoir caser un maximum d'éléments culturels.
J'ai été gênée par la prédominance des dialogues sur la narration, et j'ai trouvé la construction des récits souvent complexe : analepse sur analepse, récits de rêves ou de souvenirs enchâssés dans le récit principal, changements fréquents de points de vue, bref, de quoi en perdre son latin.
Critique complète à lire sur Forty-five weeks ;-)
Lien : https://fortyfiveweeks.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LprieurLprieur   03 novembre 2016
Dans les rangées de gradins circulaires, face au proskénion où vont jouer les acteurs, la foule est groupée non sans ordre:aux premières places sont les archontes - qui ont choisi les riches chorèges en charge de financer les chœurs -, d'autres magistrats de moindre importance, des prêtres et des hommes que la cité a voulu honorer ; plus haut, les membres de chaque tribu sont assis côte à côte, de même qu'éphèbes et bouleutes ; tout en haut se trouvent les Athéniens pauvres, qui ont pu payer leur entrée grâce aux subventions de l’État, puis les femmes, présentes dans l'enceinte du théâtre à titre unique de spectatrice.
Tous ces gens boivent, mangent, parlent fort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : grèce antiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Marwan El-Ahdab (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Devenez très fort en citations latines en 10 questions

Que signifie Vox populi, vox Dei ?

Il y a des embouteillages partout.
Pourquoi ne viendrais-tu pas au cinéma ?
J'ai un compte à la Banque Populaire.
Voix du peuple, voix de Dieu.

10 questions
492 lecteurs ont répondu
Thèmes : latin , Citations latines , antiquitéCréer un quiz sur ce livre