AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782013226530
219 pages
Éditeur : Hachette Jeunesse (14/03/2008)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 18 notes)
Résumé :

Kaboul est en ruines. Déguisée en garçon, Parvana fuit la ville, sous peine d'être livrée aux talibans. Seule sur les routes, elle n'a qu'une idée en tête : retrouver sa mère et sa sœur. En chemin, elle se lie d'amitié avec d'autres enfants qui, comme elle, n'ont plus rien. Et même si la vie ne tient qu'à un fil, Parvana a le don de la rendre précieuse et de rallumer l'espoir dans les cœ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Bonheur_Lecture
  13 octobre 2014
« le voyage de Parvana » est la suite de « Parvana, une enfance en Afghanistan ».
C'est donc encore une fois, une petite relecture de mes livres qui ont bercés mon enfance, ou plutôt mon début d'adolescence.
Dans ce livre, nous retrouvons Parvana. Elle vit toujours en Afghanistan. Son père a été capturé par les talibans et sa mère, son frère et sa soeur sont partis dans une autre ville. Elle, maintenant déguisée en garçon, pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille est restée à Kaboul, mais après avoir entendu que les talibans avançaient, elle décide de les retrouver.
J'ai été très heureuse de retrouver encore une fois Parvana. Cette gamine me touche énormément. C'est seulement une enfant, oui, quand on a seulement onze ans, pour moi, on est une enfant. Et pourtant, la situation de son pays l'a fait grandir, beaucoup trop vite à mon goût. Comment une petite fille de seulement onze ans peut-elle renoncer à son identité de femme pour faire vivre sa famille ? Cela m'impressionne, réellement… Il est difficile de s'imaginer la vie en Afghanistan, mais Deborah Ellis nous donne ici un sacré aperçu en faisant vivre Parvana, en lui faisant vivre des aventures, plus sordides les unes que les autres, et pourtant, Parvana est une jeune fille pleine d'espoir, de force et de courage !
Parce que ce petit bout de chemin avec Parvana me fait encore plus ouvrir les yeux sur les atrocités qui se passent dans ce monde, parce que l'auteure le décrit avec finesse et réalité, sans pour autant choquer (il ne faut pas oublier que c'est un livre jeunesse que l'on peut lire à partir de onze ans). Parce que Parvana, qui vit la misère, est sûrement plus heureuse de vivre que certains parmi nous qui ont tout ! Cette force de vivre, cette solidarité, tout ce qui règne dans ce livre ne peut que vous bouleverser…
C'est donc une suite à lire et à relire, à partager et à repartager…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
CollegeMaintenon
  31 mars 2020
Deborah Ellis est née le 7 août 1960 , elle est auteur et scénariste. Elle a écrit plusieurs romans comme, "Binti, une enfance dans la tourmente africaine", mais elle a aussi écrit une série de livres Parvana comme "Le voyage de Parvana". Ce roman est sorti en 2002.
A 12 ans, déguisée en garçon, Parvana parcourt l'Afghanistan toute seule. Son père est mort tandis que sa mère et ses frères et soeurs sont sûrement dans un camp de réfugiés. Parvana rencontre beaucoup de gens sur son chemin, des personnes qu'elle aime beaucoup car c'est en quelques sortes sa seule famille. Tous les jours, elle marche beaucoup accompagnée de Asif, un jeune garçon et Hassan, un bébé qu'elle porte sur son dos ; ils mangent très peu. Mais Parvana rencontre aussi une petite fille, Leila, qu'elle considère comme sa soeur. Leila vit avec sa mamie qui est malade. Aussi tous les jours Parvana écrit à sa meilleure amie, Shauzia, elle lui raconte souvent sa journée. Leila et sa mamie vivent dans une toute petite maison devant un champ de mine. Là, les enfants peuvent manger normalement, car les gens qui passent laissent parfois de la nourriture dont les enfants profitent. Mais les enfants ne peuvent rester car il y a de nombreux bombardements dans cette zone, le mamie de Leila en est d'ailleurs victime. Alors, ils reprennent la marche à quatre. Mais un jour ils arrivent dans un camps de réfugiés où ils peuvent manger et soigner Hassan. Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir la suite par vous-même !
Mon personnage préféré est Parvana car je trouve qu'elle a beaucoup de courage et elle garde toujours de l'espoir et beaucoup de sang-froid.
J'ai beaucoup aimé ce livre car cela montre vraiment que la vie n'est pas forcément facile pour les enfants dans les autres pays Je recommande ce livre pour les jeunes lecteurs.
M.M.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Cathy81
  16 mars 2021
Nous avons quitté Parvana dans le premier volume de la série, restée seule avec son père tandis que sa mère, sa soeur Noria et son petit frère Ali étaient partis dans le nord du pays pour le mariage de Noria. A la mort de son père, Parvana, toujours déguisée en garçon décide de retrouver sa famille et entame ainsi, seule un périple pour rejoindre le nord et fuir Kaboul en ruine.
Au grès de ses rencontres, Parvana se retrouve à la tête d'une nouvelle fratrie : Hassan, un bébé recueilli dans les ruines d'une maison et Ali, un jeune garçon, unijambiste. Ensemble, ils trouvent refuge quelques temps dans une vallée où ils font connaissance de Leïla, petite fille bavarde qui vit avec sa grand-mère.Ensemble, ils tentent de se reconstruire une famille jusqu'au jour où les bombardements les obligent à reprendre la route...
J'ai lu avec plaisir la suite des aventures de Parvana et admiré son immense volonté pour survivre et aller à la recherche de sa mère. On ne peut que s'émouvoir devant la résilience de ces enfants dans les pays en guerre.
une belle leçon d'humanité!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
3FSiminPalay3FSiminPalay   04 décembre 2014
Chère Shauzia,

J'ai de plus de mal à me rappeler les traits de ton visage. Parfois, quand je pense à toi, la seule image que j'arrive à me représenter, c'est toi dans ton uniforme d'école bleu, avec ton tchador blanc, quand nous étions élèves à Kaboul. Tu avais les cheveux longs à l'époque. Moi aussi. Parfois je me passe la main derrière la tête et j'essaie de me souvenir combien ils étaient longs. Je crois que je sais où ils m'arrivaient, mais peut-être que je me trompe.

J'arrive à peine à me souvenir qu'autrefois je dormais dans un lit, que je devais faire mes devoirs avant de regarder la télévision et jouer avec amies. J'arrive à peine à me souvenir qu'on mangeait des glaces et des gâteaux. C'était vraiment moi , cette petite fille ? Est-ce que c'est vrai qu'un jour j'ai laissé une part de gâteau dans mon assiette parce que je n'en avais pas envie ? J'ai dû rêver. C'est impossible que j'aie eu une vie pareille.

Ma vie, c'est de la poussière, des pierres, des garçons mal élevés, des bébés maigrichons ; et des jours et des jours à chercher ma mère alors que je n'ai pas la moindre idée de l'endroit où elle peut se trouver
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
CDIGirbetCDIGirbet   14 novembre 2017
Il faut que tu partes maintenant.J'ai entendu les vieux qui parlaient entre eux.Ils vont te livrer aux talibans.On attends des soldats d'un jour à l'autre et l'homme croit que les Talibans lui donneront de l'argent.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Deborah Ellis (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Deborah Ellis
Deborah Ellis
autres livres classés : afghanistanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox