AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Frédéric Richard (Illustrateur)
ISBN : 221105398X
Éditeur : L'Ecole des loisirs (30/11/-1)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
C'est un hiver comme on n'en a jamais connu aux confins de l'Arabie.
Dans le pays de Kannema-kanne où vit Sélim, le magicien au cœur généreux, même l'eau du lac a gelé. Mounir le pêcheur part à Bagdad chercher du travail car sa famille meurt de faim. Aux abords du palais, il s'arrête, épuisé, devant une belle demeure. Une délicieuse odeur de poulet farci vient lui chatouiller les narines. Hélas, la maîtresse de maison est une harpie. Quand elle s'aperçoit de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Saiwhisper
  02 avril 2017
J'avais envie de voyager et de découvrir un petit roman jeunesse pour le Challenge ABC… C'est sur « L'odeur du poulet farci et autres contes arabes » que mon choix s'est posé… La couverture n'est pourtant pas très attirante, toutefois c'est l'idée de contes arabes qui m'a séduite… Cette lecture m'a finalement laissée une sensation mitigée. Sur les trois nouvelles proposées, c'est celle qui est devenue le titre du livre qui m'a le plus conquise. On va suivre l'histoire de Mounir, un pêcheur qui ne peut plus travailler à cause de l'hiver. À cause du froid, Mounir le pêcheur ne peut plus travailler. Il part alors pour Bagdad afin d'effectuer n'importe quel emploi. Mais, en s'arrêtant près d'une maison où une femme fait cuire un poulet, il hume une douce fragrance qui lui donne l'eau à la bouche… La belle erreur : la cuisinière hystérique débarque et l'accuse d'avoir volé l'odeur de son poulet… le pauvre Mounir va être jugé par le calife, puis condamné… La chute est sympathique et bien trouvée. Je ne m'attendais pas à une telle solution et tire mon chapeau à l'auteure pour son imagination !
La seconde histoire, intitulée « le jugement des enfants » m'a beaucoup moins plu : on retrouve Sélim le sage, juste après le retournement de situation inattendu. Impressionné par son discernement, le calife lui propose de résoudre une affaire dans laquelle il peine à démêler la vérité… Il est possible qu'un enfant apprécie la chute, néanmoins ce n'est pas mon cas. J'ai trouvé l'énigme facile et assez longue à mettre en place. Enfin, « L'histoire de l'enfant souris », la troisième et dernière nouvelle, est plutôt correcte. Pleine de poésie, elle va mettre en scène Sélim (qui nous révèle ses talents de magicien) qui va transformer une souris en fillette pour rendre heureuse une famille sans enfant… Hélas, on passe très vite à l'âge adulte et le sujet principal devient alors la recherche d'un mari pour cette belle jeune femme qui est prête à épouser le soleil, une montagne ou un animal… C'est une affaire un peu farfelue, mais poétique… Mais pourquoi pas ! Tous les textes se déroulent au même endroit : à Kanne-ma-kanne, une contrée dans le pays d'Arabie. Sélim le sage va être le personnage qui va lier tous les récits. L'idée est bonne. Cela donne de la consistance à cet univers…
Hormis les contes dont ma préférence est strictement personnelle, j'avoue ne pas avoir aimé les dessins de Frédéric Richard. Même s'ils illustrent bien les passages du livre, je n'ai pas adhéré au coup de crayon. J'aurais peut-être souhaité une touche de couleur, même si cela ne concerne que quelques éléments sur une illustration. Là, tout est en noir et blanc… Certes, il s'agit d'un roman publié il y a longtemps (1998), mais je trouve que c'est un peu fade et triste. Heureusement que les nouvelles publications de L'école des loisirs comportent davantage d'illustrations couleur ! Ça donne plus envie de se plonger dans l'histoire, surtout lorsque l'on apprend à lire : les illustrations sont aussi importantes que le texte. Je reste donc sur un ressenti partagé avec ce recueil de contes…

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
LunaZione
  20 août 2013
J'aime beaucoup ce petit livre, il est très simple et très bien raconté. Mine de rien, il nous fait voyager et nous emmène très loin de chez nous ! C'est vraiment une lecture très agréable comme on aimerait en avoir plus...
J'ai lu quelque part que les contes aidaient à mieux comprendre une civilisation, et en lisant ce livre, je ne peux être que d'accord : les histoires que Eglal Errera nous raconte dans L'odeur du poulet farci et autres contes arabes, sont vraiment très différentes des histoires qu'on nous raconte quand on est petit en Occident.
Les personnages sont vraiment très attachants et ça marche !
Ce ne sont pas vraiment des personnages auxquels on peut s'identifier, ça m'étonnerait même de croiser quelqu'un qui ressemble à l'un des protagonistes : ils ne sont pas vraiment décrit, ce sont totalement des personnages types... Comme dans tous les contes et je crois que c'est ça qui fait que ça marche aussi bien !
J'aime beaucoup le fait que les personnages soient aussi éloignés, bien qu'attachant, c'est vraiment très agréable... ça donne une saveur très particulière au texte et ça joue sur le fait que l'on y croit d'autant plus !
Comme dans tout conte, il y a une petite morale aux histoires, elles sont parfois cachées et d'autres fois dites clairement, que ça soit l'une ou l'autre solution, elles sont vraiment agréable à découvrir.
Je trouve que ça joue beaucoup pour l'histoire, c'est très agréable, c'est le petit "truc" en plus...
Je ne suis pas du tout déçue par la lecture de L'odeur du poulet farci et autres contes arabes, au contraire !
Je vous recommande la lecture très agréable de ces trois petits contes sans prise de tête...
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
manU17manU17   11 décembre 2015
L'eau avait gelé ; le lac ressemblait à un miroir géant et, du crépuscule à l'aube, la lune ne se laissait pas d'y admirer sa blanche beauté.
Commenter  J’apprécie          140
SaiwhisperSaiwhisper   02 avril 2017
Et dès le lendemain, le calife de Bagdad se mit en route pour la cabane de Sélim le sage. Afin de lui indiquer la route, tous les oiseaux de Kanne-ma-kanne avaient volé jusqu’à Bagdad dont le ciel s’était couvert d’une nuée de plumes et d’ailes piaillante et multicolore.
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   01 avril 2017
Je me suis permis de convier à notre tribunal les enfants de Kanne-ma-kanne. Leur connaissance de la nature, leur fréquentation des animaux, leur liberté les rendent bien souvent plus sages que leurs aînés.
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   01 avril 2017
Par la lune ma mère
Par le soleil mon frère
Par l'eau du lac si claire
Souris tu fus créée
En fillette te changerai.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1060 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre