AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B07ZZHYRWC
225 pages
Librinova (22/11/2019)
4.42/5   6 notes
Résumé :
Marthe vient d’avoir cinquante ans et sa vie a pris un virage qu’elle n’a pas décidé. Elle éprouve le syndrome de la page blanche devant son avenir qu’il lui faut écrire seule. Sera-t-elle capable de transformer sa liberté subie en conquête ?

Continuera-t-elle d’écouter ses voix intérieures qui lui conseillent les mêmes recettes que par le passé ou bien pourra-t-elle accueillir les messages décapants d’un homme qui la réveille de son sommeil ou ceux ... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique

je vais rédiger cette chronique en conservant l'une de mes casquettes professionnelles, à savoir celle de thérapeute familiale.

Pourquoi 

Dans mon cabinet je dirais que 30 % de ma patientèle se compose de femmes vivant ce qu'endure le personnage principal de ce roman : se faire larguer à l'aube de la cinquantaine. Ce n'est pas facile, j'en conviens volontiers.

Mais, car il y a toujours un « mais » dans les rapports humains, un second 30 % se compose d'hommes vivant une expérience identique de l'autre côté du miroir.

Le voici, celui qui est en face, le voici, le mari. Qui est-il ? Un être humain lui aussi en souffrance, subissant les mêmes revers, au même âge, mais en tant que mâle. Ça n'est pas plus facile, j'en conviens tout autant

Ce bouquin, rédigé pas une dame cultivée dont on devine l'expérience, racontant intimement et très justement les déboires d'une femme brutalement larguée après vingt ans de bons et loyaux services, devrait être lu par tous les mecs mariés ou en couple. Ils croiseraient enfin l'intimité douloureuse de leur moitié, une intimité qui ne se dit pas et surtout qu'ils ne savent pas voir… Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut regarder. Prendre ce nouvel élément en compte, en plus de faire économiser à leur légitime les quelques dizaines d'euros qu'elles dépensent à chaque fois qu'elles me consultent, éviterait peut-être à ces dernières de boire jusqu'à la lie la coupe d'une véritable souffrance que la plupart du temps, elles ne méritent pas.

Mais, car il y a encore un « mais ».

Pour que l'étude soit complète, Il faudrait également entrevoir l'envers du décor. C'est-à-dire un bouquin, écrit cette fois-ci par un homme, racontant intimement et justement l'expérience de la vie conjugale et de la « rupture paquet surprise » avec toutes ses options, cette fois-ci vécue par un homme en plein déroute de la cinquantaine. Nous sommes tous égaux devant la souffrance. Et bien sûr, vous l'aviez compris, j'inviterai mes patientes à lire et à comprendre ce bouquin témoignage. Elles croiseraient enfin l'intimité douloureuse de leur moitié, une intimité qui ne se dit et surtout qu'elles ne s

Oui, je sais, ça a un petit parfum de déjà lu.

Prendre ce nouvel élément en compte, en plus de faire économiser à leur légitime les quelques dizaines d'euros qu'ils dépensent à chaque fois qu'ils me consultent, éviterait peut-être à ces derniers de boire jusqu'à la lie la coupe d'une véritable souffrance que la plupart du temps, ils ne méritent pas.

Il faut que je cesse sur-le-champ ce genre de chroniques didactiques, je risque de perdre des patients (es) !

Trois femmes très différentes habitent agréablement les pages de ce livre. Laquelle des trois en est l'autrice ? C'est bien évidemment la question que tout lecteur se pose. Voyons ce que nous avons :

– Une avocate à la retraite, sage dame adepte de la cool attitude, qui en a vu bien d'autres et qui de sa riche expérience des affaires matrimoniales en déliquescence fait profiter sa voisine égarée.

– Une larguée de service, plus de vingt années de femme belle, soumise et propre sur elle, aux petits soins de sa petite famille embourgeoisée, remerciée brutalement et sans préavis par un mari en partance pour des horizons féminins moins linéaires et par une progéniture de jeunes adultes que l'on prendrait plaisir à baffer.

– Et enfin, la copine friquée, débordante de conseils immatures mais drôles qui, remplaçant un amant aussi volage que marié par une fausse superficialité, vampirise le portefeuille de son ex-mari tout en mettant en point un plan de campagne machiavélique lui permettant de draguer à la fois utile et rentable.

Je ne me permettrai pas dans ces lignes de répondre à la question. Qui est l'autrice ? Aucune des trois ? Peut-être une quatrième… Les trois à la fois ? Donc, passons à l'aspect littéraire.

C'est superbement bien écrit, d'une langue intelligente, précise et riche. Ni bouloche, ni mélodramatique, se prenant rarement au sérieux, la narration prête souvent à sourire, d'ailleurs le bouquin se lit presque d'une traite. Nous sommes bien loin de la collection Arlequin et de ses larmes fossilisées. Mais surtout, je prétends que tout homme de la cinquantaine normalement constitué au coeur solitaire, brûlerait de rencontrer la fofolle frustrée mais déjantée contrariée que j'ai nommée dans le paragraphe précédent « La larguée de service ». Cette femme-là a tout pour plaire, et force est d'admettre que son ex-mari n'est qu'un sot de n'avoir pas su découvrir, en vingt ans de vie commune, la femme craquante qui vivait à ses côtés. Heureusement que la vie (et les romans) offre toujours aux inaccompli(es) une seconde chance.

Moi je dis ça, je ne dis rien !


Lien : https://jeanbjouteur.wixsite..
Commenter  J’apprécie          10

Sacrée Marthe, serait-on tenté de dire !

C'est qu'elle est mordante, la bestiole… et même affublée par des conseils plus ou moins judicieux, elle n'en garde pas moins son humour pince-sans-rire (et sa morgue ?), et son esprit.

Sylvie Etient possède une plume vive, tonique et qui sait maintenir un tempo volontairement incisif pour tenir le lecteur en haleine. Elle enchaîne les situations entre Marthe, son ex-salaud de mari, ses copines, nouvelles et anciennes, les avocats (qui en prennent pour le grade), le voisin du dessus, l'ascenseur et les courses avec ou sans caddie.

Bien sûr, ses amies sont là, même si l'une d'entre elles est assez insupportable (Colombe, si tu passes par là…) ; pourtant, Marthe a du caractère et sent qu'elle ne peut pas en rester là… Elle a perdu une partie de sa vie, mais l'a-t-elle perdue ou s'est-elle résignée ?

Parce que son ex-mari même s'il semble être réellement un idiot de ne pas avoir vu au-delà de son épouse dévouée, a joué le lâche et a profité de la décision de son ex-épouse de devenir une femme au foyer, parfaite… « C'est pas ma faute à moi… » Pourrait-il chantonner !

Pourtant, Marthe a un plus… caché au fil des pages, elle est jalouse et haineuse autant que désemparée, meurtrie, un brin hystérique parfois…

Bien sûr, le fait qu'elle ait quasiment le même âge que moi, a fait que j'ai eu une bienveillance envers les épreuves que traversent Marthe. Car oui, la vie est difficile mais elle offre, souvent, une seconde chance (voire une troisième mais il ne faudrait pas pousser trop Marthe dans les orties !).

Derrière cette histoire de « jeune divorcée », il y a une certaine idée de la vision de la femme à la moitié de sa vie (si on a signé pour un contrat de cent ans !), d'un bilan, du poids sur les femmes d'être de parfaites femme, épouse, mère, amante, amie, etc. et, quelque fois, c'est trop lourd à porter…

Sylvie Etient fait passer des messages aux femmes (et pas seulement les quinquagénaires) et ouvre les discussions…

La vie commence à 50 ans, non ?

Commenter  J’apprécie          30

J'ai fait la connaissance de Sylvie au cours de la préparation du salon Les indés du livre et j'ai eu envie de découvrir son roman.

Nous suivons Marthe, qui vient d'avoir cinquante ans, et qui apprend tout à coup que non seulement son mari la trompe, mais qu'en plus il la quitte (pour une femme de son âge). Elle va donc successivement passer par toutes les étapes du deuil, traverser l'épreuve du regard des autres, du passage au tribunal pour le divorce… Une grande remise en question pour cette femme au foyer qui s'est (jusque-là) donnée corps et âme pour élever ses enfants et prendre soin de sa famille. Son regard sur la vie change progressivement, tandis qu'elle doit se reconstruire et entrer dans le monde du travail, à un âge où rien n'est simple dans le domaine. Elle sera heureusement accompagnée par des « amies » plus ou moins bonnes conseillères, et fera la connaissance d'un charmant voisin (un homme bien sous tout rapport, sauf peut-être son prénom 😏 et ses t-shirts improbables qui vous permettront de comprendre le titre 😉)

J'ai aimé l'analyse que fait Marthe de la vie, son humour qu'on pourrait qualifier de pince sans rire, mais assez piquant toutefois. J'ai adhéré à son point de vue à propos de plusieurs choses. En revanche, je n'ai pas aimé le personnage de Colombe, j'ai parfois sauté quelques pages, je l'avoue.

Un joli roman, donc, avec une héroïne qui a la cinquantaine et qui fait le point sur sa vie. Une belle leçon de vie : il n'est jamais trop tard pour trouver le bonheur.

Commenter  J’apprécie          40

D'une situation archi-fréquente, la femme d' 1/2 siècle larguée par son mari pour une autre pas encore frappée par la DLC , date-limite de consommation (mais combien d'idiots savent que cette DLC n'est qu'un attrape-couillons et peut être allègrement dépassée), eh bien, de cette situation, Sylvie Etient réussit le tour de force de nous offrir un roman drôle, plein d'allant mais aussi de vérité humaine nue. Je croyais disparue cette race de femme qui n'a jamais travaillé because les z enfants, erreur ! Il en reste, et semble-t-il pas seulement une ou deux (et même, et là je suis hors champ, ou disons en prospective), il semblerait que les générations suivantes reprennent le flambeau de la régression (ce que j'appelle la régression = ni métier ni passion artistique)... tant de conquêtes féministes pour en arriver là ? le monde n'a pas fini d'être étonnant. Les personnages sont bien croqués et d'ailleurs savoureux : la voisine d'en face ex-avocate en Doc M's et leggings, la copine friquée, les avocats, et les enfants, et l'ex ! le style est vif, drôle, fluide, et le roman avance aussi bien que le triporteur à hot-dogs vers Nantes (inside joke, pour comprendre, lisez). Un seul bémol, la fin certes rigolote mais un peu rose façon romance. Dommage. Enfin, ça clôt bien le roman. Un sacrifice à une convention, ok, ça passe. Mais je ne peux m'empêcher d'imaginer une fin en feu d'artifices, une fin plurielle, ouverte à plusieurs possibles et plusieurs réalisations de soi : un autre amour fissa / la découverte d'un goût artistique refoulé ou ignoré / un grand voyage / le désir d'approfondir d'abord qui elle est, etc., les possibles sont vastes. Alors, ce sera peut-être un autre roman de Sylvie Etient, qui sait ?

Commenter  J’apprécie          10

Jamais trop tard pour vivre sa vie !

Une ménagère de 50 ans se fait larguer alors qu'elle ne s'y attendait pas, mais alors pas du tout !... Son existence était entièrement consacrée à son mari, ses enfants, son foyer. Sa personnalité était réduite à la main qui tenait le fer à repasser. le choc fut brutal ! Incompréhension, sensation de chute, colère, désarroi. Des rencontres, parfois bonnes, parfois un peu moins, feront prendre conscience qu'un destin personnel est possible. Une vie de femme, une vie à construire…

Combien sont-elles à connaître une telle situation. Si le schéma est ici très bourgeois, combien sont-elles dans tous les milieux, toutes les éducations, toutes les croyances à n'exister que par la tâche qui leur est confiée ? voire pire !

Silvie Eteint dépend l'aventure et les personnages avec humour. Certains, empreints de sagesse, sont attachants. D'autres sont à claquer ou, du moins, à croiser sans un regard.

Un livre qui peut être salutaire parce qu'exemple.

Commenter  J’apprécie          30


autres livres classés : nouvelle vieVoir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jeux de Rôles

L'Appel de Cthulhu

Lord Dunsany
H P Lovecraft
William Faulkner
Robert E Howard

14 questions
100 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , science-fiction , sfffCréer un quiz sur ce livre