AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811210717
Éditeur : Milady (20/09/2013)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Paris, 1778.
La ravissante Élisabeth d’Arsac attire à elle tous les regards. Cette jeune femme éprise de liberté refuse tous ses prétendants car elle veut préserver son indépendance et éviter les désagréments du mariage. Pourtant, elle ne résiste pas aux attraits d’une liaison clandestine avec le séduisant Américain qu’elle a rencontré au bal masqué. Cependant l’idylle tourne court lorsqu’il demande sa main. Élisabeth n’envisage pas une seule seconde de s’en... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
harmo20
  09 octobre 2013
N'ayant jamais lu de romance historique pour le moment, je me suis dis que ce livre serait parfait pour commencer, surtout qu'Eléonore Fernaye est française. Après un début assez difficile, je me suis laissée emporter par l'histoire.
La quatrième de couverture en dit long sur le contenu du livre donc je ne ferais pas de résumé personnel. le début a été assez difficile car j'ai dû m'adapter au langage des personnages, comme nous sommes au XVIIIème siècle, la façon de parler n'était pas la même que maintenant. A force de lecture, ça ne m'a plus dérangé et j'ai été prise par la lecture.
Élisabeth est un personnage fort, qui a des idées féministes qui ne sont pas particulièrement apprécié par sa mère. Mais aussi au niveau du mariage, ça fait quatre ans qu'elle est sortie du couvent et n'est toujours pas mariée car elle tient à sa liberté, son indépendance, mais ses parents commencent à s'inquiéter.
Henry un homme séduisant, il a du charisme lors des soirées. Il a un passé qui le torture, du coup, il se met des barrières, de plus, il ne comprend pas les femmes. Heureusement que Louis – le frère d'Élisabeth – arrive au bon moment.
Le style de l'auteure est vraiment fluide et simple à lire. La preuve, ce livre n'a même duré vingt-quatre heures entre mes mains. On s'imagine très bien les décors, les scènes, les personnages… Les chapitres sont assez courts et j'ai adoré l'alternance de point de vue entre Élisabeth et Henry, qui fait qu'on s'attache très vite à eux et qu'on est pris dans l'histoire.
La rencontre des deux personnages est très touchante : lors d'un bal masqué. Évidemment, tous les deux gardent leurs prénoms mystérieux mais ont un échange particulier pour Élisabeth qui n'a jamais embrassé comme ça. Des scènes sensuelles sont présentes dans ce livre mais ça ne dérange pas du tout la lecture vu qu'Élisabeth est novice en la matière.
Le dénouement arrive trop rapidement à mon goût et c'est avec un sourire qu'on referme ce livre.
En conclusion, deuxième livre de romance que je lis et j'ai adoré aussi. Je crois que la romance est un genre que j'apprécie beaucoup. Ce livre est à découvrir, l'histoire est intéressante, les personnages principaux comme secondaires sont intéressants. Et je ne vous ai pas parlé de la couverture, je trouve ce fond bleu et cette robe magnifique ! Elle est très bien adaptée à l'histoire. La plume de l'auteure est vraiment agréable, c'est simple et prenant. Bref, j'ai adoré !
Lien : http://livres-films-series.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Parthenia
  19 décembre 2016
Après La Dame du Vallon Perdu d'Eve Terrellon, voici à nouveau une romance historique française qui, non seulement respecte le contexte historique, mais nous fait le plaisir de situer l'intrigue en France. Et en plus durant l'une de mes périodes de prédilection, à savoir le XVIIIè siècle. Ayant lu beaucoup d'ouvrages sur cette époque, j'ai été ravie de constater que l'auteure maîtrisait le sujet, nous offrant une immersion très agréable au temps de Louis XVI, quelques années avant la Révolution (même si l'héroïne a des idées et un comportement vraiment très avant-gardistes pour son temps !!^^)...
Parlons-en de l'héroïne, justement ! Dotée d'une nature passionnée, elle a décidé de jeter les convenances aux orties, se déplace sans chaperon, revendique haut et fort le droit à la même éducation et aux mêmes métiers que les hommes, rejette les effets mièvres et néfastes de l'amour... au grand désespoir de sa mère qui voit les chances d'un mariage avantageux s'amenuiser dangereusement...
Quel homme autre qu'un Américain, dont le pays se révolte pour obtenir son indépendance, aurait pu mieux comprendre ses aspirations à la liberté ? Henry Wolton, un ami de son frère, est justement cet homme. J'ai beaucoup aimé les joutes verbales entre la Française délurée et l'Américain poussé dans ses derniers retranchements, même s'il cachait parfois sa vulnérabilité derrière des propos vraiment goujats. Cependant, il ne cache pas que sa vulnérabilité : Henry est en effet un homme tourmenté par ce qui semble être un terrible secret. Et c'est là que j'émettrais une réserve : j'attendais avec impatience de découvrir ce qui torturait autant son esprit mais c'est la déception qui a prévalu lors de sa révélation. Celle-ci promettait d'être scandaleuse ou compromettante alors qu'elle a été juste ... anecdotique !
Bref, malgré cette déconvenue, j'ai beaucoup aimé cette romance pétillante , surtout dans sa première partie. Dommage que la période de la vie commune entre les deux époux ne soit pas plus approfondie, surtout que sujet de la différence de statut social comme obstacle à leur bonheur était intéressant ! Ce premier tome a été un véritable plaisir de lecture, d'autant que l'auteure a vraiment travaillé le contexte historique et la psychologie de ses personnages, offrant une cohérence qui fait défaut à bien des romances historiques anglo-saxonnes ! Les descriptions des moeurs, décors, costumes et conventions sociales de l'époque ainsi que les dialogues sont convaincants. En outre, j'ai trouvé les deux personnages principaux très attachants, le piège du mariage qui se referme sur eux astucieux, et le malentendu qui vient entacher leur début de vie commune intéressant... Comme l'intrigue se focalise sur Elisabeth et Henry, on passe assez rapidement sur les personnages secondaires, mais leurs apparitions sont tout de même primordiales pour l'avancée de l'intrigue. Je retrouverai avec beaucoup de plaisir, Louis d'Arsac auquel est consacré le tome 2 !
Lien : https://parthenia27.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ewylyn
  14 août 2014
Une belle aventure en compagnie d'Elisabeth d'Arsac. Même si la romance n'est pas mon genre de prédilection, j'avoue avoir passé un bon moment avec cette lecture, elle est vraiment ancrée au coeur du 18e.
L'histoire nous présente une jeune femme très « scandaleuse » selon les conventions de l'époque. Elle aime sa liberté, le mariage est futur très flou auquel elle parvient toujours à s'esquiver, elle est résolue, s'inquiète de l'éducation des femmes et de leurs places dans la société. Après avoir rencontré Henry Wolton, sa vie change du tout au tout, il devient son amant et doit se résoudre au mariage. J'ai beaucoup aimé l'enchaînement des événements, la manière dont l'auteure pose le cadre et bouleverse celui-ci pour en construire un nouveau. C'était fascinant de suivre l'évolution de ce curieux couple. Il représente tout ce qui est moderne, amour, philosophie, argent, ils sont scandaleux pour ceux qui les entoure et courageux pour la lectrice que je suis. J'aime ce genre d'union balayant clichés et conventions, c'est frais et atypique.
La romance est le coeur même du roman. Pour ceux qui n'y sont pas familiers, c'est vrai que vous allez devoir passer votre route – même si, et je tiens absolument à le dire, la romance est fluide, naturelle et très jolie. Ni trop lourde, ni trop fleur bleue, elle reste ancrée à la réalité tout en s'offrant une belle part de rêve et de futur. L'amour est donc très bien décrit et présenté, à travers différents couples, on voit les parents d'Elisabeth, un couple modèle et Elisabeth-Henry, loin de la normalité voulue à l'époque. Ils jouent un jeu dangereux, doivent en payer les conséquences et vont devoir apprendre l'un et l'autre à se connaître, à se faire confiance... C'est intéressant de voir tout ce processus de construction, mis à rudes épreuves au fil des chapitres certes, mais bien sympathique à voir. Les scènes d'amour sont présentes sans être terriblement clichés, ou pas travaillées ou pire, elles participent à l'histoire et ne sont en rien des ajouts superficiels.
Le deuxième point fort de l'intrigue, son fort intérêt historique. Je me suis réellement vu évoluer au 18e, avec les costumes, les expressions, les règles, les personnages historiques comme le comte d'Artois. Nous sommes encore loin de la Révolution française, mais pile dans le Siècle des Lumières. On s'y croit. La scène de bal, les répliques, les conventions tout est très bien décrit sans être trop pédagogique ou pas assez pour que nous puissions imaginer les somptueux décors de l'époque. Je n'ai pas souvent lu de romans se déroulant au 18e, c'est donc avec plaisir et émerveillement que j'ai lu ce récit.
La plume de l'auteure est très jolie. Elle est fluide, soignée afin de nous plonger avec aisance dans l'ambiance du 18e, les mots s'enchaînent avec facilité tant on est happé par l'intrigue amoureuse. On entre facilement dans le récit et impossible de le laisser dans un coin, parce que cette évolution nous tient à coeur, on aime savoir ce qui va arriver à Elisabeth et Henry. Les répliques fusent avec naturel, bref, c'est un bon style, agréable à lire.
Les personnages sont sympathiques et certains sont plus attachants que d'autres. Elisabeth, comme je l'ai expliqué au début de la chronique, est une jeune femme atypique dans le paysage féminin de ce roman. Elle est déterminée, à la fois sensible et forte, ce qui lui arrive durant l'histoire nous touche forcément. Henry est très sympathique, je l'ai de suite adoré, il est mystérieux et pourtant c'est un homme simple et droit. J'ai adoré suivre ses pas, comprendre sa personnalité, c'est quelqu'un de très bien, malgré ses égarements. Je n'ai pas vraiment adhéré aux parents d'Elisabeth, trop guindés, obtus et distants, tout comme La Ferté, cet homme est totalement affreux. En revanche, l'amie et le frère d'Elisabeth, Louis, m'ont totalement enchantée, ils sont un appui solide pour le couple.
En conclusion, c'est une belle romance historique. Les deux genres se mêlent très bien, la romance est jolie et l'on se prend au jeu dès le début de leur rencontre – même si j'étais bien loin de connaître tous les rebondissements. Quant à L Histoire, elle reste simple, mais demeure respectée et bien décrite, un cadre bien agréable en somme. Les personnages sont humains et touchants, certains n'ont agaceront par leur comportement ou leur propos tandis que d'autres nous seront plus attachants. Quoi qu'il en soit, j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce premier tome sur la famille d'Arsac.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tiphaine59
  18 septembre 2013
Enfin une romance française, chose très rare! L'auteur Eléonore Fernaye a donc décider de placer son histoire en plein Paris du XVIIIème siècle dans un contexte particulier puisque les Etats-Unis sont à cette période là en pleine guerre d'indépendance contre l'Angleterre.
Notre héroïne , Elisabeth D'Arsac, est une jeune fille issue de la noblesse et elle n'en a que faire des conventions!
Malgré les prétendants qui se bousculent à sa porte pour la séduire et la pression que ses parents exercent sur elle afin qu'elle se trouve un époux Elisabeth profiter pleinement! C'est une jeune femme indépendante qui souhaite vivre d'amour et d'eau fraîche sans pour autant devoir passer par la case "mariage".
Au cours d'un bal masqué où elle se rend avec son amie Félicité elle rencontre un mystérieux jeune homme, ils font connaissance et Elisabeth se trouve très attirée par ce dernier. La scène où ils se rencontrent et font plus ample connaissance est d'ailleurs chargée en vibration sexuelle et l'on sent une véritable tensions entre ces deux-là.
Cet inconnu est en réalité Henry Wolton, armurier et ami de Louis, frère d'Elisabeth. Il vient tout juste de débarquer d'Amérique dans le but de rallier les Français aux Américains dans leur guerre d'indépendance contre les Anglais.
Elisabeth et Henry vont ainsi se rencontrer tout au long du roman lors d'événements ou par hasard et Elisabeth va finir par s'offrir à Henry. Mais voila qu'Henry découvre que sa belle dame était vierge, pour éviter que cela n'entache la réputation et l'honneur d'Elisabeth - avoir des rapports sexuels avant le mariage était à cette époque un déshonneur - il va lui proposer un plan qui fera taire les mauvaises langues : il doit la demander en mariage. Elisabeth ne l'entend pas du tout de cette oreille et espère que le Comte, son père, refusera cette union mais bien sûr rien ne se passe comme prévu.
J'avoue avoir eu beaucoup du mal à rentrer dans l'histoire au début de ma lecture, peut-être parce que j'ai commencé ce livre fatiguée et énervée - merci les voisins ... - mais une fois l'histoire mise en place je me suis régalée! Je commence vraiment à apprécier les romances historique! L'écriture de l'auteur m'a beaucoup plu et m'a aidé à plonger à pieds joints dans l'histoire et à me croire en plein 18° siècle! J'ai adoré le personnage d'Elisabeth qui malgré son rang n'hésite pas à affirmer ce qu'elle veut et ce qu'elle vaut. je l'ai trouvé très coquine, sachant jouer de ses charmes pour obtenir ce qu'elle désire. Henry ne m'a pas vraiment plu, je l'ai trouvé bien trop secret - on veut savoir tes plus sombres secret mon ami! - et pas vraiment gentil envers Elisabeth, même si cela part d'un quiproquo je n'ai pas du tout aimé ses réactions!
Les personnages secondaires comme Louis ou Félicitée sont également très intéressants et j'espère pouvoir en découvrir un peu plus sur eux dans les prochains tomes !
En bref, une charmante petite lecture . Vivement la suite!
Sortie chez Milady Romance dans la collection Pemberley le 20 Septembre
Lien : http://accroauxmots.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LauraDarcy
  03 août 2015
C'est grâce à mon fil d'actualité sur Facebook que j'ai découvert cette auteure qui est non seulement française – cocorico – mais qui écrit dans mon genre préféré : la romance historique. Intriguée, je n'ai pu résister très longtemps à ce résumé et à cette couverture.
Une fois n'est pas coutume, je me suis laissée tenter par une romance historique qui ne se déroule pas au moment de la régence mais au temps de Louis XVI, quelques années avant la Révolution.
Dès les premières pages, j'ai été transporté dans cet univers que je côtoie si peu dans la romance. Adolescente, j'étais fan du manga « Lady oscar » et avec la lecture de ce livre, j'ai eu l'envie irrésistible de ressortir mes vieux DVD et de me refaire une énième fois la série. J'ai donc eu l'impression d'être Marie-Antoinette qui se rendait clandestinement au bal masqué de l'Opéra et rencontrant le mystérieux Comte de Fersen.
Elizabeth est une héroïne tout ce qu'il y a de plus moderne. Elle ne souhaite pas se marier et son plus grand désir c'est que les femmes soient indépendantes grâce à l'enseignement. Elle est très loin des considérations de l'époque qui sont incarnés dans le caractère de sa mère. Elle est peut-être indépendante mais le jour où elle se marie, sa volonté d'indépendance n'est plus aussi forte.
Henry est quant à lui vraiment irrésistible. Américain, j'arrivais très bien à m'imaginer son accent si sexy. J'ai vraiment apprécié son personnage dans la deuxième moitié du livre, à partir du moment où le mariage est prononcé car on le découvre vraiment à ce moment là. Avant, j'avais l'impression qu'il était en retrait contrairement au personnage d'Elizabeth.
Mon petit coeur s'est parfois serré alors que Eléonore Fernaye malmenait ses personnages mais j'aime toujours autant emprunter l'ascenseur émotionnel, l'histoire et la romance n'en est que plus belle.
Le petit plus de cette romance est les points de vue alternés qui m'ont permis de m'accrocher aux personnages et de ne plus m'en défaire jusqu'à l'épilogue qui est malheureusement arrivé trop vite.
Ce n'est pas non plus une simple romance car l'auteure aborde les conditions de la vie d'une femme à l'époque reléguée au second plan et qui ne dépend, pour sa subsistance, que de son mari.
Je vais dès à présent ajouter cette auteure dans mes auteurs à suivre et je ne vais pas tarder à me procurer les deux autres tomes qui sont déjà sortis chez Milady.
Lien : https://darcybooks.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
sariahlitsariahlit   23 septembre 2013
Comme toutes les personnes autour de lui, Henry tourna la tête dans la direction indiquée.
Pourtant, son regard passa sur le comte sans le voir vraiment et s'arrêta sur sa cavalière.
Elle était éblouissante. Sa tenue mettait en valeur sa taille mince et sa silhouette élancée, tout en dévoilant des rondeurs charmantes. Mais ce qui attirait le plus chez elle, c'était son expression radieuse, son sourire si franc et chaleureux, qui semblait déclarer à la terre entière qu'elle était heureuse d'être ici, à cet instant.
Une telle spontanéité lui fit l'effet d'une brise printanière,et il oublia tout ce qui le troublait. Il avait le sentiment d'assister à un spectacle rare.
Une figure força la danseuse à évoluer dans sa direction et, quand elle leva la tête, leurs yeux se rencontrèrent.
Son coeur cessa de battre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ioionetteioionette   22 janvier 2014
La mélodie des violons leur parvenait, mais comme assourdie par la distance et le manque de lumière
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : romance historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1439 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre