AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791090566231
Éditeur : Editions du Mauconduit (22/08/2017)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Canal Saint-Martin, Ménilmontant, porte des Lilas...A un tournant de sa vie, une femme déambule dans les rues de Paris en se demandant comme dans la chanson de Bashung : " C'est comment qu'on freine ?". Elle cherche en marchant, raconte, questionne, se souvient, rit, désespère, se bat et s'émerveille. Comme les "grandes" de 40 ans qui veulent vivre intensément et mener de front amours, enfants, carrière, galères, peur de vieillir...Un premier roman plein d'humour et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
motspourmots
  30 août 2017
Franchement, au début j'ai eu peur. Déstabilisée par le langage employé, j'ai tourné les premières pages convaincue que la sauce n'allait pas prendre et puis... dès le deuxième chapitre je me suis trouvée embarquée ! Car c'est bien à une longue promenade parisienne que nous convie la narratrice, comme si les quartiers traversés étaient des éléments à part entière de son histoire. L'est parisien, 20ème, 19ème... il y a un côté bobo bien sûr dans l'évocation des lieux, les habitudes des personnages. Peut-être que ça ne parlera pas à tout le monde. Mais le parcours de l'héroïne, celui d'une mère, la petite quarantaine qui élève son fils toute seule pour cause de père démobilisé (voire dépressif) et n'a pas renoncé à vivre sa vie de femme quitte à assumer un certain bordel dans sa vie... oui, ce type de parcours devrait parler à pas mal de femmes.
Elisa Fourniret assume une langue proche d'une certaine oralité et pourtant parfaitement maîtrisée. Elle mène sa barque au rythme d'une citadine qui alterne entre speed et moments de calme. Elle parvient à raconter la vie quotidienne d'une nana qui pourrait être l'une de vos copines et à rendre l'ensemble aussi inattendu que palpitant. Sans jamais tomber dans la facilité ni lâcher sur la tenue de l'ensemble. C'est souvent drôle, parfois tendre, un peu ironique aussi. L'auteure n'est pas dupe, il n'y a rien de grave dans tout ça, c'est la vie qui passe, trépidante, piégeuse, surprenante. La vie quoi.
Un premier roman que j'ai dévoré d'une traite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
hellza24
  07 octobre 2017
Merci à Babelio et aux Editions Mauconduit pour cette opération Masse Critique qui m'a permis de passer un très bon moment avec le roman d'Elisa Fourniret. Je remercie aussi l'éditrice qui a eu la délicate attention de m'écrire un petit mot pour me souhaiter une bonne lecture.
J'ai d'abord été un peu contrariée par l'abondance des termes anglais qui truffent les pensées de la narratrice. Je n'ai pas l'habitude. Ça me contrarie déjà quand mes ados le font, alors j'ai crains que ça me gêne dans ma lecture. Je me suis vite habituée. Mais c'est une originalité du personnage de la narratrice, et je m'y suis faite au fil des pages.
La narratrice visite ses souvenirs comme ils viennent, un peu dans le désordre, sa rencontre avec le père de son fils, sa relation avec sa sœur, le décès de sa mère, son enfance, les mecs qui traversent sa vie... Elle marche dans Paris et les images surgissent, tissent entre elles son passé.
Pas de nostalgie larmoyante, juste une visite lucide, attendrie, et parfois douloureuse quand elle évoque le vide laissé par la mort de sa maman. Il y a les gens croisés, les phrases échangées, des regards, les haltes au café.
Les mots coulent, tapent "juste". On n'est pas obligé de se retrouver dans ce portrait de femme, ses expériences, ses choix, mais il est certain que cela provoque des échos pendant la lecture. C'est une promenade sur un fil de vie, une lecture à la fois forte et attendrissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
justBdy
  26 septembre 2017
Je ne m'attendais vraiment pas à ça, mais je n'ai pas du tout été déçue. Je suis une "habituée" de ce genre de livre. Sur le fond, c'est le même type de récit que je lis habituellement, mais sur la forme, c'est la première fois que j'ai eu l'occasion de lire quelque chose de la sorte. Entre roman et poésie. Ce n'est pas un livre ordinaire où l'on suit une histoire linéaire avec ces péripéties. Non. C'est plutôt des bribes de vie qui surviennent lorsque le personnage principal se balade dans les rues de Paris et que chaque coins et recoins lui rappelle un souvenir qu'elle nous raconte pour que l'on puisse ensuite comprendre un peu sa vie. Je recommande vraiment ! C'est tout simplement différent.
Et un merci tout spécial à l'éditrice qui m'a écrit un petit mot lorsque j'ai reçu le livre. C'était la première fois que j'avais le droit à cette attention et ça m'a fait extrêmement plaisir.
Commenter  J’apprécie          10
stephanieplaisirdelire
  15 octobre 2017
Presque comme une ballade touristique dans le Paname d'aujourd'hui, une promenade nostalgique et atypique, comme une grande est à la fois un regard sur le paris cosmopolite, surprenant, inclassable et véritable (tout ou presque est référence, nom de rue, de métro, de troquet….) avec une foule de détails anodins qui résument si bien la ville, mais un regard lucide sur la vie de la narratrice (fait de doutes, d'angoisses, d'interrogations et d'affirmations pertinentes , ordinaires, logiques, cruelles mais nécessaires…)
Cette lorraine quarantenaire, née dans le début des années 70 à une époque où le questionnement parental n'était pas d'actualité, fille d'ouvrier d'usine (avant qu'il ne décide d'installer sa famille dans le 11ème à Paris passant d'ouvrier à directeur d'un service informatique sans une grande boite, sans se départir de son âme de gauchiste évidement), est aujourd'hui maman célibataire d'un gamin de 8 ans.

Elle raconte ses souvenirs de jeunesse avec sa soeur ainée, les différents hommes qui ont croisé sa route et fait parfois un petit bout de chemin avec elle, les jobs (incertains en terme d'avenir) qu'elle a pratiqués… on s'interroge un peu forcément sur la part d'Elisa Founiret dans ses pages. Et puis, bref, qu'est-ce que ça peut faire.
On savoure cette voix vive qui nous entraîne dans sa course (plus qu'une ballade) à travers la capitale et sa vie où le papa du môme, Jeff le facteur qui a très-trop-vite pris la tangente (question de survie avant d'atterrir en HP pour dépression), reste omniprésent (l'attachement toujours tenace)...........................................................
Lien : http://libre-r-et-associes-s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EveQ
  01 octobre 2017
Une femme de 40 ans, un fil de 8 ans dont le père dépressif est parti il y a un an et demi. Elle marche dans les rues Paris. Des pensées se bousculent. Des souvenirs lui reviennent, comme son enfance en Lorraine, sa vie avec le père de son fils, ses amours…
Le style vif, alliant langage familier et poésie, illustre le rythme de vie de cette femme et ses préoccupations au quotidien. On se reconnaît dans cette femme qui a des difficultés pour concilier les différentes facettes de sa vie et jongle avec toutes les contraintes de sa vie pour tracer son chemin.
Lien : http://www.carnetsdeweekends..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
hellza24hellza24   02 octobre 2017
Seule, ivre et défaite sur la ligne 5, je suis certainement là où il m'attend, une femme libre et indépendante, fucking bullshit, une femme émancipée.
Commenter  J’apprécie          10
hellza24hellza24   07 octobre 2017
Il sortit de ma vie aussi vite qu'il y était entré. Il acheva de s'effondrer à quelques encablures de notre nid, là-bas, du côté de Bagnolet. Rien à dire, ni à faire, je n'ai pas l'étoffe d'une infirmière.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Elisa Fourniret (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elisa Fourniret
Les coups de coeur 1ers romans de L'écrit du suD. (part 2/2). Obsession Textuelle n°19 du 14.10.2017 Rentrée littéraire très chargée en 1ers romans.... "Comme une grande" d'Elisa Fourniret (Mauconduit), "Encore vivant" de Pierre Souchon (La Brune du Rouergue), "Hérésies glorieuses" de Lisa McInerney (Joëlle Losfeld), "Une histoire de loups" de Emily Fridlund (Gallmeister) et "Les chiens de Détroit" de Jérôme Loubry (Calmann Lévy).
autres livres classés : grandirVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2640 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre