AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800164212
176 pages
Éditeur : Dupuis (09/09/2016)
3.73/5   42 notes
Résumé :
Karma City : une ville vertueuse régie par les lois universelles du karma, où l'intérêt général primerait toujours sur l'intérêt particulier. Dans une société dirigée par le concept de karma, Emma List se présente aux portes de la "zone blanche" de la capitale. Autorisée à entrer malgré un karma un peu négatif, elle fait un AVC quelques minutes plus tard et s'écrase avec son véhicule. Ce qui ne semblait être qu'un rapport de routine pour les agents Cooper, Napoli et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 42 notes
5
4 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

Eve-Yeshe
  08 janvier 2017
J'ai choisi cette BD lors de l'opération masse critique de décembre dernier sur Babelio.com, que je remercie au passage ainsi que les éditions Dupuis, en raison du titre : le Karma, cela avait tout pour me plaire.
En fait, cette ville idéale avec des lois fondatrices basées sur la loi du Karma, où l'on ne peut circuler qu'en fonction du détecteur de Karma positif, s'avère être aux antipodes de l'univers idyllique qu'on pourrait attendre d'elle.
L'histoire en elle-même m'a relativement plu : des AVC qui frappe les gens de façon a priori banale, un rapport de routine qui débouche en fait sur une enquête compliquée, un flic rebelle qui n'écoute personne et se fie à son instinct, des ripoux… cela laisse présager un bon polar.
L'agent Napoli est intéressant, comme tous les flics rebelles qu'on voit dans les polars. Par contre, sa supérieure hiérarchique est trop caricaturale : la police serait-elle machiste ?
Seulement voilà, je ne suis pas vraiment entrée dans l'histoire, (il y avait pourtant un beau mandala fossile !). Et les dessins ne m'ont pas tellement plu, les traits sont épais accusés, les couleurs sombres renforcent le sentiment d'oppression.
Surtout, le fait d'être sous surveillance électronique ou autre de façon permanente me hérisse le poil et renforce ma parano.
le site http://karmacity.fr/ propose plusieurs planches pour se faire une idée…
Lien : http://leslivresdeve.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
yanndallex
  28 mai 2019
"KARMA CITY - LES 4 LOIS FONDATRICES.
1. Tout acte commis avec l'intention d'agir, l'acte lui-même et la satisfaction d'avoir agi entraîne du karma et peut être jugé.
2. Un acte karmique est jugé positif dès lors qu'il n'y a aucune intention d'en recueillir un profit personnel, qu'il soit matériel ou spirituel.

3. Un acte karmique est jugé négatif dès lors qu'il porte atteinte à l'intérêt général ou à l'intégrité tant matérielle que spirituelle de tout organisme vivant.

4. Un acte karmique est considéré accidentel, et donc non jugeable, dès lors qu'il ne remplit pas toutes les conditions de la première loi ou qu'il se révèle nécessaire soit au cycle naturel de la vie soit à l'harmonie générale de Karma city."


Voilà donc les quatre lois qui régissent la vie de et dans Karma City.
Vous l'aurez donc bien compris l'intérêt collectif prime sur l'intérêt personnel...
En somme, une certaine idée du bonheur si l'on arrive à faire abstraction de sa personne.
Visiblement, à la lecture du récit ce polar d'anticipation de Pierre-Yves Gabrion, cette idéologie ne fait pas l'unanimité et semble être pervertie.
Le scénario :

Comment aborder le thème de la ville sans vous parler de cette oeuvre exceptionnelle de Pierre-Yves Gabrion qui décline une idéologie d'une ville où le bien-être de tous passe avant les gains personnels quels qu'ils soient.
C'est du polar et c'est du lourd.
Passé les premières pages de lecture, il vous sera impossible de refermer la BD avant d'avoir finie de la lire.
Le scénario est bien construit, digne des grands scénarios SF-policier du genre (comme Blade Runner par exemple).
Le trio de personnage, pouvant paraître cliché, et un atout indispensable à l'histoire : Deux caractères bien tranchés de part et d'autres, l'un novice, motivé mais loin d'être crédule, l'autre blasé par son vécu mais toujours alerte et avec un coup d'avance sur ses enquêtes, et au milieu le tampon qui adoucit les moeurs de deux précédents avec son humour et sa bonne humeur communicative.
Ils sont complémentaires et nous permettent d'assembler petit à petit les éléments d'enquête mais aussi de se projeter plus ou moins dans l'un d'eux.
L'aspect narratif, remarquablement fluide, est maîtrisé à la perfection et les dialogues sont percutants. Ils animent à merveille le dessin.
J'ai beaucoup apprécié une méthode que je vois rarement en BD : les bulles en pointillé pour évoquer des messes basses ou des communications téléphoniques.
La ville n'est pas omniprésente dans la BD, mais lorsqu'elle y est, on ressent une certaine oppression.
Il y a une ambiance étrange et pesante dès le départ, habituelle de toutes les mégalopoles, mais ce qui est curieux c'est que cette atmosphère suit hors les murs...
Le découpage est efficace, dynamique et plutôt allégé, avec des pages enchainant de quatre à six vignettes et ainsi très agréable à la lecture.
Le dessin :

Le dessin de l'artiste, au style semi-réaliste, a un trait à mi-chemin entre la ligne claire et les comics, à la fois épais et méticuleux.
Les personnages, très typés et caricaturés, sont un mixe entre le héros d'expérience genre "John Wayne ou Clint Eastwood", aux traits sérieux des vieux Bob Morane et/ou Tarzan de Russ Maning, le comique de la situation au visage allongé très caractéristique de l'inspecteur Asuka rappelant quelques touches des personnages secondaires des Corto Maltese de Hugo Pratt ou bien Soda de Luc Warnant, et enfin à la fois l'innocence (mais pas naïveté) et l'intelligence de la jeune Kate Cooper.
Avec ce mélange de genre très original, il est donc difficile de ne pas s'attacher à eux. D'autant qu'au-delà du dessin, à travers la narration, les caractères s'affirment en cohérence avec l'illustration.
Les couleurs, particulièrement bien soignées, accentuent fortement l'approche comics
Les décors, lorsqu'ils sont nécessaires, sont des plus beaux et bien pensés, présentant à la fois un gros coté futuriste et high-tech mais gardant aussi continuellement une façade rétro admirable.
La ville se trouve être donc magnifique en tout point, autant de par ses aspects populaires et d'égalité humaine, mais aussi par ses cotés sombres cachés dans des bas-fonds.
Enfin l'idée d'une Venise moderne est superbe, voir des canaux à quasi chaque vignette illustrant la ville, c'est sublime !
Et cela contraste inévitablement avec les passages de l'enquête hors des murs de la ville en plein désert.
Le talent de Pierre-Yves Gabrion a été de maintenir cette constante présence des lois fondatrices dans le dessin, présentant presque un aspect d'état policier où le contrôle est presque permanent.
Concernant les effets (hachures de vitesse, de vent, focalisation sur des personnages par diverses techniques rayures, ou absence de background etc...), ils sont nombreux mais restent suffisamment discrets pour que l'on n'y pense guerre.
A noter tout de même les nombreuses onomatopées très typiques des comics et du manga.
Les mises en scène et les différentes vues sont réfléchies amenant un certain dynamisme, ou à l'inverse un temps calme.
En bref, cette lecture est pour moi une lecture indispensable pour les passionnés de BD.
L'histoire est trépidante et captivante, et le style de dessin de Pierre-Yves Gabrion plutôt classique mais original est fort plaisant.
Enfin je mets aussi un petit plus à la texture du papier utilisé, rugueux et plutôt "oldies".
Du bel art !

Lien : http://www.7bd.fr/2019/05/ka..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Yradon4774
  29 janvier 2020
"Karma City T.1" de Pierre-Yves Gabrion aux @EditionsDupuis
Aujourd'hui, dans cette première partie de chronique, je vous parlerais d'une série en 2 tomes, qui m'a le plus étonné par son histoire. Série originale et qui nous sort de notre voie toute tracée de lecteur de bande dessinée classique et ce n'est pas pour me déplaire. Je vous invite donc à découvrir "Karma City T.1 et 2" de Pierre-Yves Gabrion aux @EditionsDupuis, pour la modique somme de 9.99 € / tome sur Iznéo.
Une chronique ne serait pas une chronique, si le synopsis de l'histoire ne vous est pas présenté et c'est chose faite ci-dessous :
"Dans une société dirigée par le concept de karma (le baromètre en temps réel de la santé mentale et de l'état psychique des habitants, disponible sur leur carte d'identité), une simple enquête de routine va se transformer en complot de grande envergure.
Cette société qui érige le bien et l'intérêt général comme règle de vie a peut-être atteint ses limites...
Une série policière et futuriste, au scénario plein de suspense !"
Quand je vous parlais d'idée originale, c'est beaucoup plus claire maintenant. On découvre donc les aventures, d'un trio de flics assez hétéroclite composé du Major Cooper, tout droit sortie de l'académie, un brun à cheval sur les règles et qui a tout à prouver, l'agent Napoli, vieux loup solitaire, qui mènera la vie dure à ses collègues, pour le bien de l'enquête et de tous, et enfin, l'insouciant et quelque peu dynamique Asuka, collègue de toujours de Napoli et féru de nouvelles technologies, dans une société futuriste qui est régi par le karma. Oui, oui, le karma. Si vous votre karma est positif, vous avez le droit de pénétrer dans le saint des saints et profiter de la vie, par contre, si votre karma est quelque peu négatif, vous avez juste le droit de crever dans les zones sauvages entourant la cité. Nos trois compères vont donc se retrouver pris au piège d'une enquête portant sur un banal accident de la route, mais qui va se révéler être beaucoup plus sournoise et ardue que prévue. La descente aux enfers ne fait que commencer pour nos héros et ils se retrouvent en fâcheuse posture rapidement et avec un stock de questions dont ils n'arrivent pas à trouver les réponses facilement. Mais bon, ils ne s'avouent pas vaincu pour autant et continue la lutte, afin de trouver le pourquoi du comment de toute cette affaire.
"Karma City" est donc une série courte en deux tomes, mettant du peps dans le paysage classique de la BD franco-belge et qui ravira les lecteurs qui auront décider de franchir le pas et de la découvrir. L'idée qu'une société repose sur son karma est tout simplement géniale et bien vue. D'autant plus, qu'elle est développée avec brio du début jusqu'à la fin par Pierre-Yves Gabrion. L'intérêt d'une telle société, confronté aux travers de l'être humain est adroitement mis en lumière et est parfaitement incarné par le trio de flics que met sur notre route l'auteur. En effet, chaque personnage incarne, chacun à sa façon, l'un des visages complexes d'une telle société. C'est tout simplement jouissif et immersif à souhait. C'est entraînant, addictif et tout simplement bon. L'auteur arrive également à créer un univers graphique ayant sa propre âme et incarnant, de ce fait, parfaitement bien l'idée que le karma puisse être la bonne solution pour diriger une société post-apocalyptique. L'univers graphique est punchi, coloré et chaque planche et un vrai régal pour les yeux. Vous l'aurez donc compris, cette série vaut le détour et je vous conseille donc vivement de la lire et de partager la bonne parole tout autour de vous.
Note T.1 : 5/5.
Et vous, quelles sont vos dernières lectures du moment ?
Comme toujours, suivez-moi sur les réseaux sociaux ou directement sur ce blog, pour échanger avec votre serviteur et/ou être les premiers avertis lorsque paraît une nouvelle #chronique. Je viens également d'ouvrir un #insta, un compte @Babelio et je suis "Superlecteur" sur IZNEO, pour ce blog à retrouver sous les #nametag : yradon4774 (insta) et Yradon4774 (Babelio et IZNEO).
See you soon sur les ondes...
Lien : https://wordpress.com/post/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Neneve
  01 février 2020
Kate Cooper, majeure de sa promo, intègre le bureau des enquêteurs. Mais elle y goûtera pour sa première affaire : complexe, dangereuse et beaucoup de morts au compteur. Creusant la recherche, Kate déchante très rapidement, et ce qu'elle trouve heurte grandement ses valeurs. Elle y voit la corruption et l'inégalité. Et le concept du Karma ne semble pas si viable que ça... Heureusement, une équipe soudée, des amitiés, l'entraide prendront le dessus sur ces mauvaise impressions. Une BD qui se lit très facilement, et qui, au final, plutôt captivante. Cependant, les dessins sont sombres, alourdissant un peu la lecture...
Commenter  J’apprécie          80
Erik_
  30 août 2020
Je suis devenu assez difficile et assez sélectif. Un 4 étoiles pour moi, cela se mérite, cela ne se décrète point. Il faut absolument que la bd en question me plaise. Après, il faut des critères assez objectifs et parfois subjectifs. En l'occurrence, c'est mission accomplie pour Karma City, la ville vertueuse.
Karma City est certes une bd dans un contexte de science-fiction mais c'est tout d'abord un véritable polar d'anticipation. Cela me rappelle un peu l'excellent dessin d'animation des studios Disney à savoir Zootopie dans le concept. Certes, il n'y a pas de tronches animalières mais il y a une enquête de police qui commence de manière assez banale pour nous révéler de sacrés surprises sous couvert de complot d'envergure.
Pour moi, tout y est dans cette bd. Il y a le rythme, la psychologie des différents personnages même s'ils font un peu clichés, l'originalité et surtout cet univers immersif dans une société où la philosophie du karma est religion ou règles. J'adore ce concept de ville vertueuse. On peut toujours prôner de belles valeurs. Cependant, en l'espèce, elles sont réellement mises en application avec un contrôle grâce à un détecteur. Gare à vous si vous réprimandez vos enfants car ils vous mettent en retard de bon matin ! La surveillance électronique est déjà arrivée dans nos vies. Snowden nous avait bien prévenus et il est d'ailleurs pourchassé pour cela.

L'intérêt général doit primer sur les intérêts individuels car il en va de la survie du groupe. C'est une belle idée qui montre toutefois certaines limites. Les morts vont s'accumuler au fil de cette enquête qui va se révéler assez passionnante. le récit est absolument maîtrisé car je n'ai pas perdu une miette. le graphisme un peu rétro n'est pas celui que je préfère mais cela passe convenablement. Avec un autre dessinateur (qui est à la fois le scénariste), cela aurait pu être bien meilleur. C'est dit.
Oui, on peut dire que le premier tome de ce diptyque est une belle réussite. Cette série risque fort bien de faire partie des derniers must.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (4)
Actualitte   30 décembre 2016
L'ensemble fonctionne bien : l'univers complexe se dévoile peu à peu, les subtilités d'une société utopique où l'équilibre et le bien collectif sont des valeurs primordiales, se révèlent intéressantes et retorses.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BDGest   11 octobre 2016
Dans un décor d'anticipation au potentiel indéniable, Pierre-Yves Gabrion embarque son monde, sur les pas de son trio d'enquêteurs, avec une facilité déconcertante.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   22 septembre 2016
170 pages d'une première partie, qui se lit comme un one-shot : une réussite !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   13 septembre 2016
On est happé dans cette aventure au dessin et à la narration tous publics, mais plus maligne qu’elle ne le laisse croire.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Shan_ZeShan_Ze   01 février 2018
- Comptez-vous toujours sur la chance dans vos enquêtes ?!...
- La chance n'existe que si l'on croit en elle, Major !
Commenter  J’apprécie          100
amanlineamanline   14 janvier 2017
Je me méfie des légistes qui veulent jouer aux psys......surtout quand leurs clients ne s'en sont jamais plaints !
Commenter  J’apprécie          50
Yradon4774Yradon4774   31 janvier 2020
Les avis, c'est comme les trous du cul, major !...tout le monde en a un ! L'important ce sont les faits, uniquement les faits !
Commenter  J’apprécie          40
robert7robert7   22 juin 2016
Qui accomplit de sombres actes récoltera de sombres résultats.
Commenter  J’apprécie          60
amanlineamanline   14 janvier 2017
Les avis, c'est comme les trous du cul, major !...tout le monde en a un ! L'important ce sont les faits, uniquement les faits !
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4179 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre